Picauville

De Wikimanche

Picauville est une commune de la Manche située dans le canton de Carentan.


Picauville.png Blason de la commune de Picauville Coordonnées géographiques de la mairie Logo-Mairie.png
49° 22' 42.59" N, 1° 24' 45.97" W (OSM)
Arrondissement Cherbourg-Octeville[1]
Chargement de la carte...
Canton Carentan
Intercommunalité Baie du Cotentin
Gentilé Picauvillais(es)
Population 3 671 hab. (2015)
Superficie 64,82 km²
Densité 57 hab./km2
Altitude 1 m (mini) - 41 m (maxi)
Code postal 50360
N° INSEE 50400
Maire Philippe Catherine
Communes limitrophes de Picauville
Orglandes Le Ham, Fresville Neuville-au-Plain
Étienville, Les Moitiers-en-Bauptois Picauville Sainte-Mère-Église, Chef-du-Pont, Beuzeville-la-Bastille, Liesville-sur-Douve
Varenguebec Montsenelle Appeville

Le château de l'Isle Marie.
Le château de l'Isle Marie.



Géographie

Périmètre de la commune nouvelle.

Située dans le Cotentin, Picauville s'inscrit dans le Parc naturel régional des Marais du Cotentin et du Bessin.

Toponymie

Histoire

Fief d'Amfreville

Selon Théodose du Moncel, s'appuyant sur Charles Duhérissier de Gerville, le seigneur d'Amfreville en 1329 est Guillaume Avenel des Biards. Par mariage, le titre échoit à Jean de Tardes, baron de l'Angle-de-Néhou, qui épouse Françoise des Biards en 1503, puis à Nicolas, baron de Mouy, uni à Françoise de Tardes, dame d'Amfreville, de Néhou et des Biards, en 1533. Leur fils et petit-fils en héritent [2].

Le fief devient ensuite la propriété de la famille du Poërier, puis des Davy, ces derniers obtenant de l'érection en marquisat. Les Davy d'Amfreville donnent plusieurs marins valeureux, dont François, marquis d'Amfreville, ainsi que deux cardinaux de la curie romaine et deux grands baillis du Cotentin. À la mort du commandeur d'Amfreville, en 1780, la famille du Mesnildot hérite du domaine, vendu ensuite aux Sesmaisons[2].

Années révolutionnaires

La commune de Picauville, dont la principale agglomération est Pont-l'Abbé, fusionne avec L'Isle-Marie en l'an III.

En 1790 est créé le canton de Picauville avec pour chef-lieu Picauville, comprenant les communes d'Amfreville, Beuzeville-la-Bastille, La Bonneville, Étienville et Les Moitiers-en-Bauptois.

Une première fois supprimé par la Convention en juin 1793, le canton de Picauville est rétabli par le directoire en octobre 1795, puis définitivement aboli en 1801.

La commune d'Amfreville absorbe celle de Cauquigny en 1812.

Seconde Guerre mondiale

La commune de Picauville est libérée par les Américains le 13 juin 1944.

Réforme territoriale

Le 1er janvier 2016, Picauville fusionne avec cinq communes limitrophes - Amfreville, Cretteville, Gourbesville, Houtteville et Vindefontaine - sous le régime juridique des communes nouvelles instauré par la loi no 2010-1563 du 16 décembre 2010 relative à la réforme des collectivités territoriales (arrêté n° 15-93 du 23 décembre 2015 [3]).

Le 1er janvier 2017, Picauville fusionne avec Les Moitiers-en-Bauptois (arrêté du préfet de la Manche du juillet 2016).

Démographie

De la Révolution à 2015

voir les articles détaillés Démographie d'Amfreville, Démographie de Cretteville, Démographie de Gourbesville, Démographie d'Houtteville, Démographie des Moitiers-en-Bauptois et Démographie de Vindefontaine

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793.
À partir du 21e siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[4]. En 2015, la commune comptait 3 334 habitants.

           Évolution de la population depuis 1793  [modifier] (Sources : Cassini [5] et INSEE [6])
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
1 793 1 810 2 124 2 182 2 137 2 201 2 176 2 284 2 332 2 266
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
2 515 2 507 2 555 2 661 2 687 2 580 2 535 2 503 2 450 2 219
1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
2 092 1 899 2 030 2 054 2 098 1 953 1 963 1 983 2 668 2 699
1982 1990 1999 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012
2 587 2 207 1 986 1 995 1 999 1 982 1 957 1 934 1 911 1 965
2013 2014 2015 2016 2017 2018 2019 2020 2021 2022
1 956 3 024 3 334
Notes : De 1962 à 1999 : Population sans doubles comptes. Depuis 2006 : Population municipale.
Sources :
Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis INSEE à partir de 2004.


La forte fluctuation en hausse de la population à partir de 1968 provient de la modification du principe d’affectation des résidents du Bon-Sauveur entre les deux communes de son implantation (Picauville et Étienville).

À la création de la commune nouvelle en 2016

Liste des communes déléguées de la commune nouvelle
Nom Code
Insee
Intercommunalité Superficie
(km2)
Population
(dernière pop. légale)
Densité
(hab./km2)
Canton
Picauville 50400 CC de la Baie du Cotentin 19,10 1 928 (2015) 101 Carentan
Amfreville 50005 CC de la Baie du Cotentin 10,10 287 (2014) 28 Carentan
Cretteville 50153 CC de la Baie du Cotentin 6,83 215 (2015) 31 Carentan
Gourbesville 50212 CC de la Baie du Cotentin 8,18 171 (2015) 21 Carentan
Houtteville 50250 CC de la Baie du Cotentin 4,51 79 (2015) 18 Carentan
Vindefontaine 50642 CC de la Baie du Cotentin 8,13 318 (2015) 39 Carentan

Au 1er janvier 2015, à la création de la commune nouvelle, la population municipale est de 3 072 habitants au recensement de 2012 (54,04 hab./km2) [8].

Au 1er janvier 2016, la commune nouvelle s'étend sur une superficie de 56,85 km2, pour une population municipale de 3 053 habitants au dernier recensement de la population, millésimée 2013 (53,7 hab./km2) [9].

Depuis 2017

Liste des communes déléguées de la commune nouvelle
Nom Code
Insee
Intercommunalité Superficie
(km2)
Population
(dernière pop. légale)
Densité
(hab./km2)
Canton
Picauville 50400 CC de la Baie du Cotentin 56,85 3 334 (2015) 59 Carentan
Les Moitiers-en-Bauptois 50333 CC de la Baie du Cotentin 8,04 337 (2015) 42 Bricquebec

Au 1er janvier 2017, la commune nouvelle s'étend sur une superficie de 64,82 km2, pour une population municipale de 3 671 habitants au dernier recensement de la population, millésimée 2014 (52 hab./km2) [10].

Administration

Les données sur les circonscriptions administratives sont celles de Picauville/Pont-l'Abbé et ne sont pas nécessairement correctes pour certaines anciennes communes rattachées à Picauville

Circonscriptions administratives avant la Révolution

Circonscriptions administratives depuis la Révolution

Les maires

En attendant les élections municipales de 2020, le conseil municipal élisant le maire sera composé des conseillers des anciennes communes.

pour les maires et les circonscriptions administratives des anciennes communes, voir les articles détaillés Administration d'Amfreville, Administration de Cretteville, Administration de Gourbesville, Administration d'Houtteville, Administration des Moitiers-en-Bauptois et Administration de Vindefontaine
Liste des maires depuis 1929
Période Identité Parti Qualité Observations
1929-1965 Charles Tourainne
1965-1995 Jean Vigier
1995-2001 Monique Berger
2001-actuel Philippe Catherine chargé de mission
Source  : liste établie par Jean Pouëssel et Jean-Noël Noury pour 601 communes et lieux de vie de la Manche. [11]
.




Mairie

Horaires d'ouverture
Jours Matin Après-midi Coordonnées de la mairie (Pour signaler une erreur cliquez ici)
Lundi 9 h - 12 h 30 -
La mairie (2018).

La mairie (2018).

Adresse : 30, rue d'Utah-Beach - BP 12
50360 Picauville

Tél. 02 33 41 00 18
Fax : 02 33 41 07 98

Courriel : Contacter la mairie

Site internet : Officiel

Commentaire :

Source : Annuaire Service-Public (1er mai 2016)

Mardi 9 h - 12 h 30 13 h 30 - 17 h
Mercredi 9 h - 12 h 30 13 h 30 - 17 h
Jeudi 9 h - 12 h 30 13 h 30 - 17 h
Vendredi 9 h - 12 h 30 13 h 30 - 17 h
Samedi 9 h - 12 h -



Religion

Circonscriptions ecclésiastiques avant la Révolution

  • Diocèse : Coutances.
  • Archidiaconé : Cotentin pour Amfreville, Gourbesville et Picauville ; Bauptois pour Cretteville, Houtteville, Les Moitiers-en-Bauptois et Vindefontaine.
  • Doyenné : Orglandes pour Amfreville, Gourbesville et Picauville ; Bauptois pour Cretteville, Houtteville, Les Moitiers-en-Bauptois et Vindefontaine.

Circonscriptions ecclésiastiques actuelles

Lieux et monuments

Vue ancienne de l'église de Picauville
à Picauville
  • Château de l'Isle-Marie, inscrit à l'Inventaire des monuments historiques : a servi de cadre au roman de Jules Barbey d'Aurevilly Ce qui ne meurt pas. Barbey d'Aurevilly y a séjourné.
  • Église Saint-Candide, église gothique (13e / 15e / 17e), très vaste nef, de style sobre, derrière une colonne un singulier bénitier orné de personnages priants. À l'extérieur, inclus dans le bas du mur, une grande pierre représentant un prêtre. (Classée Monument historique).
  • Chapelle du Bon-Sauveur (également sur commune d'Étienville), classée Monument historique.
  • Prieuré (16e).
  • Château de Bernaville, charmant château dans un très beau parc avoisinant une grande ferme partiellement détruite.
  • Caponnet, village pittoresque avec la plupart de ses maisons en pierre et en terre.
  • Hameau Port Beurey et Montessy
  • Manoir de La Haule (16e)
  • Manoir Le Foirage, grande demeure comprenant de nombreux objets (une meule de foin à lin, mécanisme en place de pressoir, un très rare fer à bœufs, etc.)
  • Manoir Vains, puissant manoir avec de belles portes de chêne anciennes et sa grosse tour.
  • Presbytère (17e), construit en plusieurs étapes, comprenant un corbeau sur le bâtiment de gauche ainsi qu'un petit escalier. Au milieu de la cour, il reste un vieux pressoir qui abrite des parterres de fleurs. Au centre de celui-ci se tient une statue d'ange en terre cuite, qui a perdu ses ailes. À l'entrée gauche, Jésus sur sa croix.
  • Monument 9th USAF - 82e et 101e Divisions aéroportées à la mémoire des équipages de la 9th US Air Force, des parachutistes des 82nd et 101st US Airborne Divisions, qui sont morts dans l'écrasement de leurs avions dans le secteur de Picauville, les 6 et 7 juin 1944[12].
  • Stèle aérodrome avancé A8 rappelant qu'à cet endroit, le 826th Air Engineers Battalion de la 9th US Air Force établit cet aérodrome avancé A8. Le 405th Fighter Group de l'US Air Force fut opérationnel du 30 juin au 14 septembre, les 264th et 604th Night Fighter SOS de la RAF du 8 juin au 9 septembre[12].
  • Monument C47 en forme de dérive d'avion, qui commémore le crash de cinq appareils C47 dans la nuit du 5 au 6 juin 1944 dans le secteur de Picauville[12].
  • Moteur C47 ayant appartenu à un avion C47 qui s'est écrasé près de Picauville dans la nuit du 5 au 6 juin 1944. Les 16 paras et les 4 membres d'équipage périrent[12].
  • Stèle 90e division d'infanterie dédiée à la 90e division d'infanterie américaine. En relief sur la stèle, un casque M1 et l'arme du fantassin : le fusil M1 Garand calibre 30[12].
  • Rives de la Douve et du Merderet.
à Amfreville
  • Château, inscrit au titre des monuments historiques (IMH) depuis le 30 mars 1965.
  • Église Saint-Martin : nef (13e), chœur (13e / 16e), clocher-tour (13e), remanié au 17e s., autel à baldaquin, chaire Louis XIV, statues de pierre (14e), fonts baptismaux et confessionnaux (18e).
  • Chapelle de Cauquigny, reconstruite après 1944.
  • La Moinerie (gothique flamboyant).
  • Rives du Merderet.
  • Hameau aux Bris.
  • Hameau des Ancres.
  • Monument du 507e régiment de la 82e Division aéroportée en hommage aux parachutistes américains de cette unité[13], inauguré en 2002 en présence du major général Paul F. Smith [14].
  • Monument verger "Timmes" commémore les combats des hommes du 507e régiment d'infanterie parachutiste de la 82e division aéroportée américaine [13].
  • Plaque hôpital allemand rappelant qu'un hôpital allemand était installé dans cette maison ainsi que dans l'école de garçons de février à juin 1944[13].
  • Plaque lieutenant Heisler[13].
  • Plaque signalant que cette maison fut utilisée par les Allemands pour interroger des parachutistes américains faits prisonniers, et parmi eux le lieutenant Walter "Chris" Heisler, du 507e régiment d'infanterie parachutiste américain. Ce dernier survécut au crash du C47 qui le transportait dans la nuit du 5 au 6 juin 1944. Une stèle rappelle ce fait près de Négreville[13].
  • Plaque 507th PIR - plaque Wayne Pierce - panneau capitaine Rae, rappelant les durs combats dans ce secteur, et autour de l'église de Cauquigny, du 507e régiment d'infanterie parachutiste de la 82e division aéroportée américaine. Sur la façade, une seconde plaque est dédiée au colonel Wayne W. Pierce du 325e régiment de planeurs, citoyen d'honneur de la commune d'Amfreville. Un panneau, à une vingtaine de mètres, signale le square Capitaine Rae, l'officier qui mena la charge décisive pour capturer le pont sur le Merderet à La Fière[13].
  • Panneau DeGlopper, à la mémoire du soldat de première classe Charles N. DeGlopper, du 325e régiment de planeur de la 82e division aéroportée américaine. Dans la nuit du 8 au 9 juin 1944, dans ce secteur, il couvrit le repli de sa section avec son arme automatique. Il attira sur lui le feu ennemi et fut blessé plusieurs fois avant d'être tué. Pour cet acte de bravoure, il reçut à titre posthume la Médaille d'honneur du Congrès[13].
  • La commune est également concernée par le périmètre de protection des monuments inscrits hors de la commune : la mairie de La Pernelle et l'église de Montfarville.
à Cretteville
  • Église Notre-Dame (13e/15e/17e) : gothique flamboyant
  • Dolmen renversé du Champ de la Pierre
  • Ferme de La Cour : restes du château (16e/17e), écusson de l'ordre de Malte
  • Oratoire Notre-Dame des Marais
  • Rives de la Douve
  • Les Asselines (18e)
  • La Pierre
à Gourbesville
  • Manoir de La Cour de Gourbesville (16e - 20e s.), reconstruit après la Seconde Guerre mondiale.
  • Église Saint-Ermeland, 12e / 13e et 14e s., peu de sculptures extérieures. La statue de saint Ermeland est à gauche de l'autel. Le bas du transept sud est consacré à la Vierge. Le transept nord est consacré à sainte Anne, représentée sur le tableau de l'autel.
  • Monument 90e Division d'infanterie et 82e Division aéroportée à la mémoire des trois-cent soldats américains de la 90th US Infantry Division et de la 82nd US Airborne Division, qui sont tombés pour la libération du bourg en juin 1944[15].
  • Plaques lazarett et Smith-Lewellen signalant qu'un poste de secours allemand fut installé dans cette maison pendant les combats de juin 1944. Deux plaques sont dédiées à des parachutistes américains : le lieutenant-colonel Gordon K. Smith et le soldat R. B. Lewellen [15].
  • Rives du Merderet.
  • Le Temple.
  • L'Amplière.
à Houtteville
  • Église Saint-Jean-Baptiste : 12e siècle, abritant une statue de sainte Marie-Madeleine du 15e siècle classée à titre d'objet aux Monuments historiques, porche (12e), nef (13e), chœur (14e), sacristie (17e).
aux Moitiers-en-Bauptois
Vierge à l'enfant, église de Vindefontaine.
  • Église
  • La Cour des Moitiers (16e - 17e s.)
  • La Dorglanderie (17e - 20e s.)
  • La Juganvillerie (fin 15e - 18e)
  • Oratoire Saint-Martin (1962)
  • Rives de la Douve
à Vindefontaine
  • Église paroissiale Saint-Martin, avec une statue en calcaire polychrome de la Vierge à l'Enfant classée monument historique [16].
  • Notre-Dame-de-la-Salette : sanctuaire fondé 1864 par l'abbé Godefroy, curé de la paroisse, pour célébrer l'apparition de la Vierge à deux jeunes bergers, Mélanie et Maximin, le 19 septembre 1846 au village de la Salette, à Corps (Isère).

Personnalités liées à la commune

Naissances

Décès

Autres

Économie

  • Hôpital (Fondation du Bon Sauveur)
  • Écurie AB Sport (Jacques Cuquemelle)
  • Centre potier renommé, à Vindefontaine

Éducation

  • École primaire publique

Événements

  • Fête Jeanne d'Arc, avec cavalcade
  • En 1984, l'ES Picauville organise un match de football entre l'AS Saint-Étienne (Division 1) et une sélection du département de la Manche (4-1).

Sports

  • Cyclotourisme : section cyclo de l'Union omnisports du Bon Sauveur qui organise le Tour de la Presqu'île, épreuve de 230 km et, parallèlement, le brevet de la Presqu'île (120 km)[17].
  • Football : ES Picauville (-2012) : trois équipes seniors, une équipe vétérans, une équipe loisirs, une équipe féminines et les équipe de jeunes : U6-U7, U8-U9, U11, U13, U15, U17 et U19. L'équipe fanion évolue au stade Guy-Vigier[18]. ES Plain (2012-).

Bibliographie

  • Dr Viel, « Établissement du Bon-Sauveur de Pont-l'Abbé-Picauville », Cherbourg et le Cotentin, Le Maout, 1905
  • Jean Canu, « Notes sur Amfreville », Revue du département de la Manche, n° 6, 1960.
  • Pierre Leberruyer, « Le Centre potier de Vindefontaine », Revue du département de la Manche, n° 13, 1962
  • Nicolle Lecolley, « Le Centre potier de Vindefontaine », Mémoire pour l'obtention du DES d'histoire, Université de Caen, 1967
  • Jacqueline Pilet-Lemière, « Trésor monétaire du XVIIIe siècle à Picauville (Manche) », Revue archéologique de l'Ouest, 1985, p. 124-136

Notes et références

  1. Arrêté n° 16-86 du 19 janvier 2016 de la Préfète de la région Normandie, préfète de Seine-Maritime portant modification des limites territoriales des arrondissements de Cherbourg et Coutances.
  2. 2,0 et 2,1 Théodose du Moncel, « Châteaux de Nacqueville et d'Amfreville », Annuaire du Département de la Manche, volume 34, J. Élie, 1862, p. 47-49.
  3. « Arrêtés portant création de communes nouvelles », manche.gouv.fr, décembre 2015 (lire en ligne).
  4. Au début du 21e siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  5. Population avant le recensement de 1962.
  6. INSEE : Population depuis le recensement de 1962.
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Populations légales 2012 du département de la Manche.
  9. Populations légales 2013 du département de la Manche.
  10. Populations légales 2014 du département de la Manche.
  11. 11,0 et 11,1 « 601 communes et lieux de vie de la Manche », René Gautier et 54 correspondants, éd. Eurocibles, 2014, p. 459
  12. 12,0, 12,1, 12,2, 12,3 et 12,4 Monument commémoratif Picauville
  13. 13,0, 13,1, 13,2, 13,3, 13,4, 13,5 et 13,6 Monument commémoratif Amfreville
  14. « L'initiateur du mémorial du 507e d'Amfreville est mort », Ouest-France, 27 octobre 2014]].
  15. 15,0 et 15,1 Monument commémoratif Gourbesville.
  16. Base Palissy.
  17. La Presse de la Manche, 28 mai 2007.
  18. Site officiel de l'ES Picauville, consulté le 27 avril 2012.

Articles connexes

Liens externes