Angoville-au-Plain

De Wikimanche

Angoville-au-Plain est une ancienne commune du département de la Manche, commune déléguée au sein de Carentan-les-Marais depuis le 1er janvier 2016.

Commune déléguée d'Angoville-au-Plain
(commune de Carentan-les-Marais)
Coordonnées de la mairie annexe Logo-Mairie.png
49° 21' 0.83" N, 1° 15' 19.55" W (OSM)
Arrondissement Cherbourg-Octeville
Chargement de la carte...
Canton Carentan
Ancien canton Sainte-Mère-Église
Intercommunalité CC de la Baie du Cotentin
Gentilé Angovillais(es)
Population 102 hab. (2016)
Superficie 5,68 km²
Densité 18 hab./km2
Altitude 2 m (mini) - 32 m (maxi)
Code postal 50480
N° INSEE 50010
Maire délégué Daniel Hamchin
Communes limitrophes d'Angoville-au-Plain
Blosville Hiesville Vierville
Houesville Angoville-au-Plain Vierville
Saint-Côme-du-Mont Saint-Côme-du-Mont Brévands

L'église Saint-Côme-et-Saint-Damien.
L'église Saint-Côme-et-Saint-Damien.


Toponymie

Attestations anciennes

  • Ansgovilla 1180 [1], 1202/1208 [2].
  • apud Angovillam; Symo de Angovilla 1222 [3].
  • Ansgovilla ~1280 [1].
  • ecclesi[a] de Angovilla 1332 [4].
  • Angovilla 1351/1352 [5].
  • Angoville 1634 [6].
  • Angouuille [lire Angouville] 1635 [7].
  • Angosville 1612/1636 [8].
  • Angoville au Plain 1677 [9],
  • Angoville 1689 [10], 1694 [11], 1695 [12], ~1700 [13].
  • Angoville au Plain 1713 [14].
  • Angoville 1716 [15], 1719 [16],
  • Angoville au Plain 1735 [17].
  • Angoville 1736 [18], 1757 [19], 1758 [20], 1753/1785 [21].
  • Angoville au Plain 1793 [22].
  • Augeville [lire Angoville] 1801 [23].
  • Angoville-au-Plain 1804 [24].
  • Angoville-les-Marais 1828 [25].
  • Angoville-au-Plein 1829 [26].
  • Angoville-au-Plain 1830 [27], 1837 [28].
  • Angoville au Plain 1835/1845 [29].
  • Angoville du Plein 1854 [30].
  • Angoville-au-Plain 1878 [31], 1880 [32], 1903 [33], 1954 [34], 1962 [35], 1972 [36].
  • Angoville au Plain 1978, 1993 [37].
  • Angoville-au-Plain 2007 [38].

Étymologie

Toponyme médiéval en -ville (élément issu du gallo-roman VILLA « domaine rural »). Le premier élément est l'anthroponyme d'origine scandinave Ásgautr [39], localement adapté en Normandie sous la forme francique Ansgaut, d'où le sens global de « domaine rural d'Ansgaut » [40]. Ce type toponymique se rencontre huit fois en Normandie, dont trois dans la Manche : Angoville-au-Plain, Angoville-en-Saire, Angoville-sur-Ay. Notons par ailleurs que le nom de personne scandinave Ásgautr, puis Ansgaut, est à l'origine du nom de famille normand ANGOT, bien attesté dans la Manche.

Le déterminant -au-Plain est attesté pour ce toponyme dès le 17e siècle, mais ne s'impose qu'à partir du 19e siècle. Il représente le nom d'un petit territoire qui avait sous l'Ancien Régime formé le doyenné du Plain. Cette appellation est issue de l'ancien français plain « pleine campagne, plaine ». Voir également Beuzeville-au-Plain et Neuville-au-Plain.

On notera l'emploi en 1828 du déterminant alternatif -les-Marais, par référence aux marais du Cotentin à la limite desquels se trouve Angoville. Cette proposition, imputable à Louis Du Bois, n'eut pas de lendemain.

Géographie

Elle s'inscrit dans le Parc naturel régional des Marais du Cotentin et du Bessin.

Histoire

En juin 1944, l'église d'Angoville devient le premier hôpital de campagne des troupes alliées fraîchement débarquées mais aussi pour soigner des soldats allemands. On trouve encore, 70 ans plus tard, les traces de sang sur les bancs en bois.

Démographie

Sous l'Ancien régime

Sous l'Ancien régime, le dénombrement des populations se fait généralement par feux, c'est-à-dire par foyers. Le nombre de personnes habitant sous un même toit variant beaucoup suivant celui d'ascendants et d'enfants, ces données sont donc relatives, mais donnent néanmoins une idée de l'évolution démographique.

Depuis la Révolution

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793.
À partir du 21e siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[41]. En 2016, la commune comptait 102 habitants.

           Évolution de la population depuis 1793  [modifier] (Sources : Cassini [42] et INSEE [43])
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
119 119 123 108 124 125 109 115 101 90
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
111 97 96 95 95 101 100 88 80 80
1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
93 79 74 83 83 88 99 97 81 59
1982 1990 1999 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011
44 44 53 44 43 43 46 48 51 52
2012 2013 2014 2016 - - - - - -
56 66 75 102
Notes : De 1962 à 1999 : Population sans doubles comptes. Depuis 2006 : Population municipale.
Sources :
Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[44] puis INSEE à partir de 2004.



Administration

Circonscriptions administratives avant la Révolution

Circonscriptions administratives depuis la Révolution

Les maires

Liste des maires
Période Identité Parti Qualité Observations
.......-....... Jean Mauger (1794)
1795-1796 Bernardin Allain
1797-1798 Louis Mouchel
1798-1799 Étienne Allain Père
1800-1820 Jacques Mériel
1821-1824 Jean Mériel
1824-1870 Léonord Mériel Éleveur
1871-1879 Antoine Bordel
1879-1880 Louis Novince
1880-1884 Paul Jean
1884-1887 Paul Meslin
1887-1892 Antoine Bordel
1893-1900 Louis Bertin
1901-1903 Charles Mouton
1904-1909 Louis Varengue
1910-1925 Gustave Coligneaux
1926-1954 Jean Léonard
1954-1963 Marguerite Lefevre
1963-1991 Roger Flambard
1991-1996 Jean Dorange
1996-2001 Roger Flambard
2001-actuel Daniel Hamchin SE Agriculteur retraité Maire délégué depuis le 5 janvier 2016
Sources : État civil de 1790 à 1892 - De 1892 à nos jours : 601 communes - Dictionnaire incontournable de notre patrimoine .
(....) : en exercice cette année-là.


Mairie annexe

Horaires d'ouverture
Jours Matin Après-midi Coordonnées de la mairie (Pour signaler une erreur cliquez ici)
Lundi - -
La mairie (2012)

La mairie (2012)

Adresse : 4 rue de l'Église
Angoville-au-Plain
50500 Carentan-les-Marais

Tél./Fax : 02 33 71 99 58
Courriel : Pas d'adresse mel
Site internet : Pas de site officiel
Commentaire :
Source : Annuaire Service-Public (25 mai 2012)

Mardi - -
Mercredi - -
Jeudi 10 h 30 - 11 h 30 -
Vendredi - -
Samedi - -


Religion

Circonscriptions ecclésiastiques avant la Révolution

Patronage

  • Dédicace de l'église paroissiale : Saint-Côme et Saint-Damien.
  • Patron (présentation) : initialement, l'abbaye de Blanchelande, par un don en 1188 de Marguerite du Neufbourg [31]; puis le patronage est partagé avec le seigneur (Guy d'Harcourt, évêque de Lisieux, en 1332), ensuite le roi.
  • Fête patronale : ?

Circonscriptions ecclésiastiques actuelles

Monument 501st PIR.

Lieux et monuments

  • Église Saint-Côme et Saint-Damien : paire d'anges adorateurs en bois du 18e siècle, statues des saints Côme et Damien en bois polychrome du 18e siècle.
  • Monument 501st PIR dédié aux infirmiers Robert E. Wright et Kenneth J. Moore du 2e bataillon du 501st PIR de la 101st Airborne Division. Ils soignèrent tous les deux, dans l'église, plusieurs dizaines de soldats blessés et un enfant pendant les combats des premiers jours du Débarquement[45].
  • Vitrail Wright et Moore / Vitrail parachutistes américains / Stèle Toccoa commémorent la 101st Airborne Division, le premier est à la mémoire des deux infirmiers - Robert E. Wright et Kenneth J. Moore - du 2e bataillon du 501st Parachute Infantry Regiment de la 101st Airborne; le second est en l'honneur des parachutistes américains[46].
  • Devant l'église une stèle, place Toccoa, rappelle le lieu de formation du 501st PIR, en novembre 1942, à Toccoa (États-Unis) dans l'état de Géorgie[47].
  • La Pilonnerie (19e siècle).
  • Rives du Daim.

La commune est concernée par le périmètre de protection du château de Vierville, inscrit aux monuments historiques.

Personnalités liées à la commune

Lien interne

Notes et références

  1. 1,0 et 1,1 François de Beaurepaire, Les noms de communes et anciennes paroisses de la Manche, Picard, Paris, 1986, p. 68.
  2. Jean Adigard des Gautries & Fernand Lechanteur, “Les noms de communes de Normandie”, in Annales de Normandie XI (décembre 1961), § 62.
  3. Léopold Delisle, Recueil de jugements de l’Échiquier de Normandie au XIIIe siècle, Paris, 1864, p. 84, § 334.
  4. Pouillé du Diocèse de Coutances, 1332, in Auguste Longnon, Pouillés de la Province de Rouen, Recueil des Historiens de France, Paris, 1903, p. 306E.
  5. Compte du Diocèse de Coutances, pour l’année 1351 ou 1352, in Auguste Longnon, Pouillés de la Province de Rouen, Recueil des Historiens de France, Paris, 1903, p. 381F.
  6. Sébastien Cramoisy, Carte générale de toutes les costes de France tant de la mer Océane que Mediterranée, 1634 [BNF].
  7. Normandia Ducatus (carte du duché de Normandie), Atlas Van der Hagen, 1635
  8. Jean Bigot sieur de Sommesnil, État des paroisses des élections de Normandie, 1612/1636 [BN, ms. fr. 4620]
  9. Roles par généralités et élections des paroisses de France et de leur imposition aux tailles, 1677 [BN, cinq cents Colbert, ms. 261 f° 229 à 275].
  10. G. Mariette de La Pagerie, cartographe, Unelli, seu Veneli. Diocese de Coutances, divisé en ses quatre archidiaconés, et vint-deux doiennés ruraux avec les Isles de Iersay, Grenesey, Cers, Herms, Aurigny etc., chez N. Langlois, Paris, 1689 [BNF, collection d'Anville, cote 00261 I-IV].
  11. Jean-Baptiste Nolin, Le duche et gouvernement de Normandie Divisé en Haute et Basse Normandie, en Divers Pays, et par Evechez, Paris, 1694 [BNF, IFN-7710251].
  12. P. Mortier / H. Jaillot, Le Duché et Gouvernement de Normandie divisée en Haute et Basse Normandie, Amsterdam, 1695.
  13. Gerard Valk, Normannia Ducatus, tum Superior ad Ortum, tum Inferior ad Occasum, Praefectura Generalis […] Anglici Caesarea sive Jarsey…, Amsterdam, ~1700.
  14. 14,0 et 14,1 Dénombrement des généralités de 1713 [BN, ms. fr. 11385, f° 1 à 132].
  15. Guillaume de l'Isle, Carte de Normandie, Paris, 1716.
  16. Bernard Jaillot, Le Gouvernement général de Normandie divisée en ses trois généralitez, Paris, 1719.
  17. 17,0 et 17,1 Nouveau dénombrement du royaume par generalités, elections, paroisses et feux […], t. II, Impr. Pierre Prault, Paris, 1735, p. 53b.
  18. Bernard Jaillot, Carte topographique du diocèse de Bayeux, Paris, 1736 [BNF, collection d’Anville, cote 00260 B].
  19. L. Brion de la Tour, Recueil des Côtes Maritimes de France, Desnos, Paris, 1757, carte n° 9-15.
  20. Robert de Vaugondy, Carte du gouvernement de Normandie, Paris, 1758.
  21. , Carte de Cassini.
  22. Site Cassini.
  23. Bulletin des lois de la République française, Imprimerie Nationale, Paris, 1801-1870.
  24. Dictionnaire universel, géographique, statistique, historique et politique de la France, impr. Baudouin, libr. Laporte, vol. I (A-CNO), an XIII (1804), p. 70b.
  25. Louis Du Bois, Itinéraire descriptif, historique et monumental des cinq départements de la Normandie, Mancel, Caen, 1828, p. 375.
  26. Annuaire de la Manche (1829), Statistique de l'arrondissement de Valognes, p. 169.
  27. J. G. Masselin, Dictionnaire universel de géographie physique, commerciale, historique et politique du Monde Ancien, du Moyen Age et des Temps Modernes comparées / Dictionnaire universel de géographie, t. I, Auguste Delalain, Paris, 1830, p. 49b.
  28. Dictionnaire géographique universel ou description de tous les lieux du globe sous le rapport de la géographie physique et politique, de l’histoire, de la statistique, du commerce, de l’industrie, etc., etc., Sociétés de Paris, Londres et Bruxelles pour les publications littéraires, Bruxelles, 1837, t. I, p. 200b.
  29. cartes d’État-Major (relevés de 1820 à 1866, mises à jour jusqu’à 1889; Basse-Normandie cartographiée entre 1835 et 1845).
  30. V. Lavasseur, Atlas National Illustré des 86 départements et des possessions de la France, A. Combette éditeur, Paris, 1854.
  31. 31,0 et 31,1 Abbé Auguste Lecanu, Histoire du diocèse de Coutances et d'Avranches depuis les temps les plus reculés jusqu'à nos jours; suivie des actes des saints et d'un tableau historique des paroisses du diocèse, impr. de Salettes, Coutances, t. II, 1878, p. 437.
  32. Adolphe Joanne, Géographie du département de la Manche, Hachette, Paris, 1880, p. 49b.
  33. Auguste Longnon, Pouillés de la Province de Rouen, Recueil des Historiens de France, Paris, 1903.
  34. Nomenclature des hameaux, écarts et lieux-dits de la Manche, INSEE, 1954.
  35. Atlas de Normandie, Caen, 1962.
  36. Anne Vallez, Pierre Gouhier, Jean-Marie Vallez, Atlas Historique de Normandie II (économie, institutions, comportements), Université de Caen, Caen, 1972.
  37. Annuaire officiel des abonnés au téléphone.
  38. Carte IGN au 1 : 25 000.
  39. Jean Adigard des Gautries, Les noms de personnes scandinaves en Normandie de 911 à 1066, Lund, 1954.
  40. Ce nom d'origine germanique très répandu représente la combinaison des éléments Ás- (forme scandinave) ou Ans- (forme francique) « Ase, dieu guerrier » et -gautr (forme scandinave) ou -gaut (forme francique) « Got, nom de peuple germanique ».
  41. Au début du 21e siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  42. Population avant le recensement de 1962.
  43. INSEE : Population depuis le recensement de 1962.
  44. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  45. Monument commémoratif Angoville
  46. Monument commémoratif Angoville
  47. Monument commémoratif Angoville