Doville

De Wikimanche

Doville est une commune du département de la Manche.

Commune de Doville Coordonnées géographiques de la mairie Logo-Mairie.png
49° 19' 52.92" N, 1° 32' 24.95" W (OSM)
Arrondissement Coutances
Chargement de la carte...
Canton Créances
Ancien canton La Haye-du-Puits
Intercommunalité CC Côte Ouest Centre Manche
Gentilé Dovillais(es)
Population 318 hab. (2016)
Superficie 11,09 km²
Densité 29 hab./km2
Altitude 4 m (mini) - 38 m (maxi)
Code postal 50250
N° INSEE 50166
Maire Daniel Énault
Communes limitrophes de Doville
Neuville-en-Beaumont,
Saint-Sauveur-de-Pierrepont
Catteville, Saint-Sauveur-le-Vicomte Varenguebec
Saint-Nicolas-de-Pierrepont Doville Varenguebec
Saint-Nicolas-de-Pierrepont Neufmesnil Varenguebec

Map commune FR insee code 50166.png


Toponymie

Le site de Doville possède la particularité, comme quelques autres lieux de la Manche, d'avoir été connu au Moyen Âge sous deux appellations alternatives et concurrentes : Doville, étudié ci-dessous, et Escalleclif, d'origine scandinave, et commenté sur une page distincte à laquelle nous ne saurions que recommander au lecteur curieux de se rendre.

Attestations anciennes

Étymologie

Toponyme médiéval en -ville (élément issu du gallo-roman VILLA « domaine rural »). Le premier élément semble être l'anthroponyme d'origine germanique (francique) Dodo, d'où le sens global de « domaine rural de Dodo ». Ce type toponymique se retrouve dans l'Eure dans le nom de Douville-sur-Andelle, dont les premières attestations sont similaires. On remarquera d'ailleurs que les formes anciennes de Doville hésitent constamment entre Doville et Douville du 12e au 18e siècle.

Cette explication fut proposée par Albert Dauzat [31], puis adoptée par François de Beaurepaire [1] et Ernest Nègre [32]. René Lepelley, quant à lui, rattache ce nom à la variante Duddo [33], qui devrait normalement générer °Doudeville ou °Dodeville. L'explication par Dodo n'est par ailleurs pas reprise par Marie-Thérèse Morlet qui ne mentionne pas Doville à l'article DODO de son ouvrage sur les noms de personnes dans les noms de lieux [34].

☞ Le nom de personne germanique Dodo est fréquemment attesté en Normandie aux 11e et 12e siècles sous la forme romane Doon, variante Dodon. Il s’agit de l’hypocoristique d’un nom de type germanique dont le premier élément est dod-, de sens discuté. Marie-Thérèse Morlet [35] y voit un radical enfantin à réduplication dod(o)- « exprimant une idée de balancement », mais d’autres interprétations ont été avancées : Percy Hide Reany cite dans son dictionnaire l’opinion de Gösta Tengvik [36] selon laquelle il pourrait s’agir du germanique commun °dud(d)-, °dod(d)- évoquant la grosseur et la stupidité (on aurait alors affaire à un sobriquet). D’autres solutions sont envisageables, et le débat reste ouvert.

Géographie

Elle s'inscrit dans le Parc naturel régional des Marais du Cotentin et du Bessin.

La réserve naturelle des marais de la Sangsurière et de l'Adriennerie occupe le nord du territoire communal. Le mont Doville culmine à 129 mètres au sud-est.

Histoire

Démographie

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793.
À partir du 21e siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[37]. En 2016, la commune comptait 318 habitants.

           Évolution de la population depuis 1793  [modifier] (Sources : Cassini [38] et INSEE [39])
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
719 792 869 777 743 739 702 711 690 651
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
631 583 522 517 511 509 510 470 446 451
1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
416 343 326 320 307 280 290 271 270 266
1982 1990 1999 2004 2006 2007 2008 2009 2010 2011
247 253 256 283 285 288 290 293 293 299
2012 2013 2014 2015 2016 - - - - -
304 309 314 317 318
Notes : De 1962 à 1999 : Population sans doubles comptes. Depuis 2006 : Population municipale.
Sources :
Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[40] puis INSEE à partir de 2004.



Administration

Circonscriptions administratives avant la Révolution

Circonscriptions administratives depuis la Révolution

Les maires

Liste des maires
Période Identité Parti Qualité Observations
1793-1794 Jean Luce
1794-1795 Pierre Le Sage
1795-1796 Philippe Regnault
1796-1798 Pierre Hostingue
1799-1799 Jean Biard
1800-1836 Pierre Hostinge
1836-1843 Auguste Hostinge
1843-1848 Louis-Frédéric Lesage
1848-1852 Jacques-Françoise Philippe
1852-1869 Auguste Hostingue
1869-1874 Pierre Le Sage décédé en exercice le 24 février 1874
1874-1875 Aimable Lesage
1875-1886 Gustave Hostingue
1886-1888 Jules Roublot
1888-1891 Manvieu Beuve
1891-1898 Jean Hostingue
1898-1905 Philippe Lesage
1905-1907 Aimable Dienis
1907-1922 Manvieu Beuve
1922-1937 Paul Malassis
1937-1937 Émile Morin d'août à septembre
1937-1941 Alphonse Lesage
1941-1959 Émile Morin
1959-1982 Roland Malassis
1982-1995 André Beuve
1995-2014 Gérard Cuquemelle SE retraité
2014-actuel Daniel Énault SE retraité
Sources : État civil de 1790 à 1892 - De 1892 à 1964 : 601 communes et lieux de vie de la Manche.
Toutes les données ne sont pas encore connues.


Mairie

Horaires d'ouverture
Jours Matin Après-midi Coordonnées de la mairie (Pour signaler une erreur cliquez ici)
Lundi 10 h 30 - 12 h 30 -
La mairie (2018).

La mairie (2018).

Adresse : L'Église
50250 Doville

Tél. 02 33 46 20 40
Fax : 02 33 46 96 29
Courriel : Contacter la mairie
Site internet : Pas de site officiel
Commentaire :
Source : Annuaire Service-Public (14 juillet 2012)

Mardi - 16 h - 18 h
Mercredi - -
Jeudi - 13 h 30 - 15 h
Vendredi - -
Samedi - -


Religion

Circonscriptions ecclésiastiques avant la Révolution

Patronage

  • Dédicace de l'église paroissiale : Saint-Martin.
  • Patron (présentation) : l'abbé de Blanchelande.
  • Fête patronale : ?

Circonscriptions ecclésiastiques actuelles

Lieux et monuments

Ancien moulin à vent.

Économie

Personnalités liées à la commune

Naissances

Associations

  • Monts et marais (défense de l'environnement), créée en 2013

Tourisme

Nombreuses randonnées possibles autour du mont de Doville.

Notes et références

  1. 1,0, 1,1, 1,2 et 1,3 François de Beaurepaire, Les noms de communes et anciennes paroisses de la Manche, Picard, Paris, 1986, p. 111-112.
  2. Léopold Delisle, Recueil des actes de Henri II, revu et publié par Élie Berger, Imprimerie Nationale, Paris, t. I, 1916, p. 135, § XXXIV.
  3. 3,0, 3,1 et 3,2 Léopold Delisle, « Dictionnaire géographique », 1859, recommandations pour l’élaboration des futurs dictionnaires topographiques reproduites dans Xavier Charmes, Le comité des travaux historiques et scientifiques (histoire et documents), Imprimerie nationale, Paris, 1886, p. 487.
  4. Pouillé du Diocèse de Coutances, 1332, in Auguste Longnon, Pouillés de la Province de Rouen, Recueil des Historiens de France, Paris, 1903, p. 331F.
  5. Compte du Diocèse de Coutances, pour l’année 1351 ou 1352, in Auguste Longnon, Pouillés de la Province de Rouen, Recueil des Historiens de France, Paris, 1903, p. 374B.
  6. Jean Bigot sieur de Sommesnil, État des paroisses des élections de Normandie, 1612/1636 [BnF, ms. fr. 4620].
  7. Roles par généralités et élections des paroisses de France et de leur imposition aux tailles, 1677 [BnF, cinq cents Colbert, ms. 261 f° 229 à 275].
  8. G. Mariette de La Pagerie, cartographe, Unelli, seu Veneli. Diocese de Coutances, divisé en ses quatre archidiaconés, et vint-deux doiennés ruraux avec les Isles de Iersay, Grenesey, Cers, Herms, Aurigny etc., chez N. Langlois, Paris, 1689 [BnF, collection d'Anville, cote 00261 I-IV].
  9. Dénombrement des généralités de 1713 [BnF, ms. fr. 11385, f° 1 à 132].
  10. Guillaume de l'Isle, Carte de Normandie, Paris, 1716.
  11. Bernard Jaillot, Le Gouvernement général de Normandie divisée en ses trois généralitez, Paris, 1719.
  12. L. Brion de la Tour, Recueil des Côtes Maritimes de France, Desnos, Paris, 1757, carte n° 9-15.
  13. Robert de Vaugondy, Carte du gouvernement de Normandie, Paris, 1758.
  14. Carte de Cassini.
  15. Site Cassini.
  16. Bulletin des lois de la République française, Imprimerie Nationale, Paris.
  17. Dictionnaire universel, géographique, statistique, historique et politique de la France, impr. Baudouin, libr. Laporte, vol. II (COA-H), an XIII (1804), p. 190a.
  18. Louis Du Bois, Itinéraire descriptif, historique et monumental des cinq départements de la Normandie, Mancel, Caen, 1828, p. 440.
  19. Annuaire de la Manche (1829), Statistique de l'arrondissement de Coutances, p. 139.
  20. J. G. Masselin, Dictionnaire universel de géographie physique, commerciale, historique et politique du Monde Ancien, du Moyen Age et des Temps Modernes comparées / Dictionnaire universel de géographie, t. I, Auguste Delalain, Paris, 1830, p. 424b.
  21. Dictionnaire géographique universel ou description de tous les lieux du globe sous le rapport de la géographie physique et politique, de l’histoire, de la statistique, du commerce, de l’industrie, etc., etc., Sociétés de Paris, Londres et Bruxelles pour les publications littéraires, Bruxelles, 1837, t. I, p. 628b.
  22. cartes d’État-Major (relevés de 1820 à 1866, mises à jour jusqu’à 1889; Basse-Normandie cartographiée entre 1835 et 1845).
  23. V. Lavasseur, Atlas National Illustré des 86 départements et des possessions de la France, A. Combette éditeur, Paris, 1854.
  24. Abbé Auguste Lecanu, Histoire du diocèse de Coutances et d'Avranches depuis les temps les plus reculés jusqu'à nos jours; suivie des actes des saints et d'un tableau historique des paroisses du diocèse, impr. de Salettes, Coutances, t. II, 1878, p. 335.
  25. Adolphe Joanne, Géographie du département de la Manche, Hachette, Paris, 1880, p. 58b.
  26. Auguste Longnon, Pouillés de la Province de Rouen, Recueil des Historiens de France, Paris, 1903.
  27. Atlas de Normandie, Caen, 1962.
  28. Anne Vallez, Pierre Gouhier, Jean-Marie Vallez, Atlas Historique de Normandie II (économie, institutions, comportements), Université de Caen, Caen, 1972.
  29. Annuaire officiel des abonnés au téléphone.
  30. Carte IGN au 1 : 25 000.
  31. Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Larousse, Paris, 1963, p. 253a s.v. Douville.
  32. Ernest Nègre, Toponymie Générale de la France, Droz, Genève, t. II, 1991, p. 932, § 16648.
  33. René Lepelley, Dictionnaire étymologique des noms de communes de Normandie, Caen, Presses Universitaires de Caen / Condé-sur-Noireau, Éditions Charles Corlet, 1993, p. 111b.
  34. Marie-Thérèse Morlet, Les noms de personnes sur le territoire de l’ancienne Gaule du VIe au XIIe siècle, Paris, CNRS, t. III (les noms de personnes contenus dans les noms de lieux), 1985, p. 288a.
  35. Marie-Thérèse Morlet, Les noms de personnes sur le territoire de l’ancienne Gaule du VIe au XIIe siècle, Paris, CNRS, t. I (les noms issus du germanique continental et les créations gallo-germaniques), 1968, p. 72b.
  36. Percy Hide Reaney & R. M. Wilson, A dictionary of English Surnames, Oxford University Press, Oxford, 3rd ed., 1995 p. 136b s.v. Dod; Gösta Tengvik, Old English Bynames, Uppsala, 1938.
  37. Au début du 21e siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  38. Population avant le recensement de 1962.
  39. INSEE : Population depuis le recensement de 1962.
  40. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.