Marais de la Sangsurière et de l'Adriennerie

De Wikimanche

La Sangsurière à Doville.

Le marais de la Sangsurière et de l'Adriennerie est une réserve naturelle nationale de la Manche, située à Doville.

C'est l'une des dernières tourbières actives de plaine.

Les habitants des communes environnantes de Catteville, Saint-Nicolas-de-Pierrepont, Saint-Sauveur-de-Pierrepont et Doville sont propriétaires en indivision des 231 hectares de la Sangsurière. Le syndicat intercommunal de la Sangsurière en assure la gestion agricole [1]

Des agriculteurs louent à la commune de Doville, propriétaire, les terres des 114 ha de l'Adriennerie [1].

Histoire

D'abord propriété des seigneurs qui laissaient aux populations locales des droits d'usage, ces marais deviennent à la Révolution des biens communaux [1].

Jusqu'à la fin de la Première Guerre mondiale, les marais fournissent la pâture pour le bétail, des roseaux pour couvrir les toits, des herbes pour servir de litière, des joncs pour confectionner des liens, de la tourbe et de la bouse pour se chauffer [1].

Aujourd'hui, seuls les éleveurs utilisent les ressources des marais considérés comme peu productifs [1].

Dès 1986, une concertation s'engage entre les communes gestionnaires agricoles, les associations de protection de la nature, de chasseurs et les administrations pour lutter contre l'abandon du marais. Elle aboutit à la création de la réserve le 26 février 1991. Le Parc naturel régional des marais du Cotentin et du Bessin en coordonne la gestion. Un plan de gestion est renouvelé tous les cinq ans [1].

Présentation

Situé en périphérie des marais du Cotentin et du Bessin, entre La Haye et Saint-Sauveur-le-Vicomte, ce marais constitue une vallée étroite enchâssée dans le bocage, traversée par le Gorget et dominée par le Mont de Doville [2]. La Sangsurière, à l'ouest désigne un marais à sangsues. La route départementale 900 la sépare de l'Adriennerie à l'est.

La réserve couvre 396 ha [2]. La permanence de l'eau dans le sol fait de ce marais une des dernières tourbières de plaine. La tourbe, composée de fibres végétales accumulées pendant 10 000 ans peut atteindre dix mètres d'épaisseur. Sa production semble aujourd'hui stoppée, mais l'absence de drainage permet à la tourbière de se maintenir.

La zone centrale est couverte de landes[1].

Chargement de la carte...

Faune

Parmi les 118 espèces d'oiseaux recensées dont 62 hivernantes et 61 nicheuses [2] :

Dans la riche faune enthomologique, on distingue :

  • Le damier de la succise (un papillon protégé, aux couleurs jaune et orange). En mai-juin, on en retrouve dans les prairies de l'Adriennerie une des plus importantes concentrations de l'ouest de la France. Il dépose ses œufs à la base de la succise. Ses chenilles s'en nourrissent avant l'hiver et la métamorphose [2].
  • Des libellules dont le rare agrion de Mercure [2].

De nombreux amphibiens habitent la réserve : grenouille rousse, couleuvre à collier, etc...

Flore

Le marais est riche de 233 espèces végétales [2] , comme graminées, joncs et carex, très présents et de nombreuses plantes rares ou protégées.

  • Le marisque (cladium mariscus), la pédiculaire des marais (pedicularis palustris) et le bois sent-bon (myrica gale) sont typiques de la tourbière alcaline [2].
  • L'ossifrage brise-os (Narthecium ossifragum) et les rossolis ou droseras, plantes carnivores indiquent un sol acide [2].
  • Les orchidées : orchis incarnat, epipactis palustris (des marais), platanthères à deux feuilles et spiranthes d'été y sont nombreuses [2].

Visite

À Saint-Sauveur-de-Pierrepont : parking, aire de pique-nique et panneaux d'affichage au bord du Gorget, près de la voie verte reprenant le tracé de l'ancienne Ligne ferroviaire Coutances-Sottevast.

Des visites guidées de la réserve naturelle sont organisées par le Parc des marais en été.

Notes et références

  1. 1,0 1,1 1,2 1,3 1,4 1,5 et 1,6 Panneau d'informations à Saint-Sauveur-de-Pierrepont.
  2. 2,00 2,01 2,02 2,03 2,04 2,05 2,06 2,07 2,08 2,09 et 2,10 Dreal de Basse-Normandie, Sangsurière et Adriennerie, décembre 2010(lire en ligne).

Lien interne

Liens externes