Cretteville

De Wikimanche

Cretteville est une ancienne commune du département de la Manche, commune déléguée au sein de Picauville depuis le 1er janvier 2016.


Commune déléguée de Cretteville
(commune de Picauville)
Coordonnées de la mairie annexe Logo-Mairie.png
49° 20' 38.10" N, 1° 23' 17.10" W (OSM)
Arrondissement Coutances
Chargement de la carte...
Canton Carentan
Ancien canton La Haye-du-Puits
Intercommunalité CC de la Baie du Cotentin
Gentilé Crettevillais(es)
Population 215 hab. (2015)
Superficie 6,83 km²
Densité 31 hab./km2
Altitude 2 m (mini) - 37 m (maxi)
Code postal 50250
N° INSEE 50153
Maire délégué Françoise Lesachey

L'église Notre-Dame.
L'église Notre-Dame.


Toponymie

Attestations anciennes

  • ecclesia […] de Chetevilla 1154 [1].
  • Cretevilla 1157 [copie 1671] [2].
  • Petrus de Ketelvilla (?) 1195 [3].
  • Quitrevilla, Crettavilla s.d. [4].
  • ecclesi[a] de Quetrevilla 1332 [5].
  • Quetrevilla 1351/1352 [6].
  • Quetreville 1484 [7].
  • Creteville 1553 [8], 1556 [9].
  • Cresteville 1612/1636 [10].
  • Creteville 1677 [11], 1689 [12], ~1700 [13].
  • Cretteville 1713 [14].
  • Creteville 1716 [15], 1719 [16], 1736 [17], 1757 [18].
  • Cretteville en Beautois 1753/1785 [19].
  • Crette Ville 1793 [20].
  • Cretteville 1801 [21], 1804 [22], 1828 [23], 1829 [24].
  • Cretteville-en-Beauptois 1830 [25], 1837 [26].
  • Cretteville 1854 [27], 1825/1866 [28], 1878 [4], 1889 [29], 1903 [30], 1962 [31], 1972 [32], 1978, 1993 [33], 2007 [34].

Étymologie

Toponyme médiéval en -ville (élément issu du gallo-roman VILLA « domaine rural »). Le premier élément est l'anthroponyme (nom de personne) d'origine scandinave Ketill, d'où le sens global de « domaine rural de Ketill » [35]. Cette formation est identique à celle de Quettreville-sur-Sienne, et, dans le Calvados, aux types Quetteville et Quétiéville.

Aux 18e au 19e siècles, la paroisse puis commune de Cretteville est parfois localisée en Bauptois, nom d'un ancien territoire, archidiaconé et doyenné centré sur la ville de Baupte.

☞ Ce nom de personne d'origine scandinave a été en usage en Normandie à l'époque médiévale sous les formes Ketil, Ketel, Quetil, Quetel, etc., et s'y est fixé en tant que nom de famille (Quétel, Quétil, Quétey, etc.). Il est également à l'origine des types toponymiques Quettehou et Quettetot. En Scandinavie, on le rencontre en ancien danois (Ketil), ancien suédois (Kætil) et ancien norois de l'Ouest (Ketill); il est également attesté de très nombreuses fois dans les inscriptions runiques sous les formes ᚲᚫᛏᛁᛚ (katil), ᚲᛖᛏᛁᛚ (ketil), ᚲᛖᛁᛏᛁᛚ (keitil), ᚲᛁᛏᛁᛚ (kitil), etc. [36].

Il constitue le réemploi anthroponymique de l’ancien norois ketill « chaudron », où certains ont voulu voir une référence à un chaudron sacrificiel; cependant, le mot ketill est également employé dans les anciens textes scandinaves au sens de « casque » (d'après la forme) [37], ainsi que « chef de guerre (portant le casque) » [38], d'où diverses valeurs possibles. Ce mot est issu du germanique commun °katilaz [39], emprunt tardif au latin catillus, dérivé diminutif de catinus « plat creux, pot, etc. », d’origine inconnue.

Géographie

Elle s'inscrit dans le Parc naturel régional des Marais du Cotentin et du Bessin.

Histoire

Le 1er janvier 2013 la commune adhère à la communauté de communes de Carentan-en-Cotentin.

Démographie

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793.
À partir du 21e siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[40]. En 2015, la commune comptait 215 habitants.

           Évolution de la population depuis 1793  [modifier] (Sources : Cassini [41] et INSEE [42])
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
450 486 530 669 625 622 607 619 650 596
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
600 596 622 604 614 561 517 500 485 486
1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
432 398 385 365 377 373 324 360 342 304
1982 1990 1999 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012
254 216 220 219 223 223 226 230 233 233
2013 2014 2015 2016 2017 2018 2019 2020 2021 2022
232 223 215
Notes : De 1962 à 1999 : Population sans doubles comptes. Depuis 2006 : Population municipale.
Sources :
Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[43] puis INSEE à partir de 2004.



Administration

Circonscriptions administratives avant la Révolution

Circonscriptions administratives depuis la Révolution

Les maires

Liste des maires
Période Identité Parti Qualité Observations
.......-....... François Bricquebec
1793-1794 Thomas Le Ruez
.......-....... Henry Pontis (1794)
1795-1797 Bon Pontus
1797-1797 Louis Asseline
1798-1806 Jean Villette
1806-1816 Jacques Bricquebec
1817-1827 Jean Bricquebec
1827-1831 Georges Pontus
1832-1834 François Pontis
1835-1843 Louis Asseline
1844-1849 Charles Pontis Demaillières
1849-1858 Hippolyte Bricquebec
1859-1872 Bon Pontus
1872-1876 Jean Bricquebec
1876-1882 François Jean
1883-1886 Jean Baptiste Pontus
1886-1908 Albert Léon Jean
1908-1920 Jean Auguste Jeanne
1920-1927 Émile Auguste Scelle
1927-1946 Jacques Ferrand
1946-1953 Albert Lapierre
1953-1995 Jeran Lefèvre
1995-2001 Pierre Creveuil
2001-2014 Michel Lerouvillois
2014-2016 Françoise Lesachey SE retraitée
2016-actuel Françoise Lesachey SE retraitée Maire déléguée
Sources : État civil de 1790 à 1892 - De 1892 à nos jours : 601 communes et lieux de vie de la Manche
Toutes les données ne sont pas encore connues.



Mairie

Horaires d'ouverture
Jours Matin Après-midi Coordonnées de la mairie (Pour signaler une erreur cliquez ici)
Lundi - -
Image par défaut

Importer une illustration de la mairie (aide)

Adresse : 3, rue Grande-Rue
Cretteville
50250 Picauville

Tél. 02 33 71 93 07
Fax : Pas de télécopieur

Courriel : Contacter la mairie

Site internet : Pas de site officiel

Commentaire :

Source : Annuaire Service-Public (1 mai 2012)

Mardi - 14 h - 16 h
Mercredi - -
Jeudi - -
Vendredi - 16 h - 18 h
Samedi - -



Religion

Circonscriptions ecclésiastiques avant la Révolution

Patronage

Circonscriptions ecclésiastiques actuelles

Lieux et monuments

  • Église Notre-Dame (13e/15e/17e) : gothique flamboyant
  • Dolmen renversé du Champ de la Pierre
  • Ferme de La Cour : restes du château (16e/17e), écusson de l'ordre de Malte
  • Oratoire Notre-Dame des Marais
  • Rives de la Douve
  • Les Asselines (18e)
  • La Pierre

Personnalités liées à la commune

Lien interne

Notes et références

  1. Gallia christiana, t. XI, Imprimerie Royale, Paris, 1759, Instr., p. 243A, § XVII.
  2. Léopold Delisle, Recueil des actes de Henri II, revu et publié par Élie Berger, Imprimerie Nationale, Paris, t. I, 1916, p. 135, § XXXIV; acte sans doute remanié tardivement.
  3. Léchaudé D’Anisy, Grands Rôles des Échiquiers de Normandie, première partie, Mémoire de la Société des Antiquaires de Normandie XV, 2e série, 5e volume, Paris, 1845, p. 85a.
  4. 4,0 et 4,1 Abbé Auguste Lecanu, Histoire du diocèse de Coutances et d'Avranches depuis les temps les plus reculés jusqu'à nos jours; suivie des actes des saints et d'un tableau historique des paroisses du diocèse, impr. de Salettes, Coutances, t. II, 1878, p. 334.
  5. Pouillé du Diocèse de Coutances, 1332, in Auguste Longnon, Pouillés de la Province de Rouen, Recueil des Historiens de France, Paris, 1903, p. 328B.
  6. Compte du Diocèse de Coutances, pour l’année 1351 ou 1352, in Auguste Longnon, op. cit., p. 375B.
  7. François de Beaurepaire, Les noms de communes et anciennes paroisses de la Manche, Picard, Paris, 1986, p. 108.
  8. Eugène Robillard de Beaurepaire et le Comte Auguste de Blangy, Le Journal du Sire de Gouberville (t. II), Mémoires de la Société des Antiquaires de Normandie XXXII, Caen, 1895, p. 22.
  9. Ibid., p. 264.
  10. Jean Bigot sieur de Sommesnil, État des paroisses des élections de Normandie, 1612/1636 [BNF, ms. fr. 4620].
  11. Roles par généralités et élections des paroisses de France et de leur imposition aux tailles, 1677 [BNF, cinq cents Colbert, ms. 261 f° 229 à 275].
  12. G. Mariette de La Pagerie, cartographe, Unelli, seu Veneli. Diocese de Coutances, divisé en ses quatre archidiaconés, et vint-deux doiennés ruraux avec les Isles de Iersay, Grenesey, Cers, Herms, Aurigny etc., chez N. Langlois, Paris, 1689 [BNF, collection d'Anville, cote 00261 I-IV].
  13. Gerard Valk, Normannia Ducatus, tum Superior ad Ortum, tum Inferior ad Occasum, Praefectura Generalis […] Anglici Caesarea sive Jarsey…, Amsterdam, ~1700.
  14. Dénombrement des généralités de 1713 [BNF, ms. fr. 11385, f° 1 à 132].
  15. Guillaume de l'Isle, Carte de Normandie, Paris, 1716.
  16. Bernard Jaillot, Le Gouvernement général de Normandie divisée en ses trois généralitez, Paris, 1719.
  17. Bernard Jaillot, Carte topographique du diocèse de Bayeux, Paris, 1736 [BNF, collection d’Anville, cote 00260 B].
  18. L. Brion de la Tour, Recueil des Côtes Maritimes de France, Desnos, Paris, 1757, carte n° 9-15.
  19. Carte de Cassini.
  20. Site Cassini.
  21. Bulletin des lois de la République française, Imprimerie Nationale, Paris.
  22. Dictionnaire universel, géographique, statistique, historique et politique de la France, impr. Baudouin, libr. Laporte, vol. II (COA-H), an XIII (1804), p. 102b.
  23. Louis Du Bois, Itinéraire descriptif, historique et monumental des cinq départements de la Normandie, Mancel, Caen, 1828, p. 433.
  24. Annuaire de la Manche (1829), Statistique de l'arrondissement de Coutances, p. 139.
  25. J. G. Masselin, Dictionnaire universel de géographie physique, commerciale, historique et politique du Monde Ancien, du Moyen Age et des Temps Modernes comparées / Dictionnaire universel de géographie, Auguste Delalain, Paris, 1830, t. I, p. 373b.
  26. Dictionnaire géographique universel ou description de tous les lieux du globe sous le rapport de la géographie physique et politique, de l’histoire, de la statistique, du commerce, de l’industrie, etc., etc., Sociétés de Paris, Londres et Bruxelles pour les publications littéraires, Bruxelles, 1837, t. I, p. 573a.
  27. V. Lavasseur, Atlas National Illustré des 86 départements et des possessions de la France, A. Combette éditeur, Paris, 1854.
  28. Cartes d’État-Major (relevés de 1825 à 1866, mises à jour jusqu’à 1889).
  29. Carte de la Manche, in Adolphe Joanne, Géographie du département de la Manche, Hachette, Paris, 1889.
  30. Auguste Longnon, Pouillés de la Province de Rouen, Recueil des Historiens de France, Paris, 1903.
  31. Atlas de Normandie, Caen, 1962.
  32. Anne Vallez, Pierre Gouhier, Jean-Marie Vallez, Atlas Historique de Normandie II (économie, institutions, comportements), Université de Caen, Caen, 1972.
  33. Annuaire officiel des abonnés au téléphone.
  34. Carte IGN au 1 : 25 000.
  35. Cf. Jean Adigard des Gautries, Les noms de personnes scandinaves en Normandie de 911 à 1066, Lund, 1954, p. 118; François de Beaurepaire, op. cit., loc. cit.; Ernest Nègre, Toponymie Générale de la France, Droz, Genève, t. II, 1991, p. 1022, § 18405; René Lepelley, Dictionnaire étymologique des noms de communes de Normandie, Caen, Presses Universitaires de Caen / Condé-sur-Noireau, Éditions Charles Corlet, 1993, p. 104b. La première attestation, Chetevilla en 1154, exclut l'ancienne hypothèse d'Albert Dauzat, rattachant ce nom à un anthroponyme d'origine germanique °Keritto, d'ailleurs non attesté (Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Larousse, Paris, 1963, p. 228a).
  36. Geirr Bassi Haraldsson, The Old Norse Name, Studia Marklandica I, Olney, MD, Markland Medieval Militia, 1977, p. 12 s. v. Ketill; Gillian Fellows-Jensen, Scandinavian Personal Names in Lincolnshire and Yorkshire, Copenhagen, Akademisk Forlag, 1968 p. 345, 349 s. n. Ketil-, -ketill; Lena Peterson, Nordiskt runnamnslexikon, Språk- och folkminnes-institutet, état du 30 septembre 2005, s. n. Kætill, Kætil-, -kæ(ti)ll.
  37. Cette valeur existe également en anglais, où kettle-helm, kettle-helmet et kettle-hat ont désigné le casque rond à rebord, typique des soldats anglais du Moyen Âge à la Seconde Guerre mondiale.
  38. Richard Cleasby, and Guðbrandr Vigfusson, An Icelandic-English Dictionary, 2nd ed., Oxford, Clarendon, 1957, p. 337-338 s. v. ketill.
  39. Cf. ancien anglais cetel; ancien saxon, néerlandais ketel; ancien haut-allemand kezzil, allemand Kessel; gotique °katils, de même sens; l'anglais kettle « chaudron, marmite; bouilloire » constitue quant à lui un emprunt à l'ancien norois ketill.
  40. Au début du 21e siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  41. Population avant le recensement de 1962.
  42. INSEE : Population depuis le recensement de 1962.
  43. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.