Houtteville

De Wikimanche

Houtteville est une ancienne commune du département de la Manche, commune déléguée au sein de Picauville depuis le 1er janvier 2016.

Houtteville.png Blason de la commune déléguée d'Houtteville
(commune de Picauville)
Coordonnées de la mairie annexe Logo-Mairie.png
49° 20' 16.30" N, 1° 21' 49.73" W (OSM)
Arrondissement Coutances
Chargement de la carte...
Canton Carentan
Ancien canton La Haye-du-Puits
Intercommunalité CC de la Baie du Cotentin
Gentilé Houttevillais(es)
Population 79 hab. (2015)
Superficie 4,51 km²
Densité 18 hab./km2
Altitude 1 m (mini) - 37 m (maxi)
Code postal 50250
N° INSEE 50250
Maire délégué Bernard Josset
Communes limitrophes d'Houtteville
Beuzeville-la-Bastille Beuzeville-la-Bastille Liesville-sur-Douve
Beuzeville-la-Bastille, Cretteville Houtteville Appeville
Coigny Appeville Appeville

L'église Saint-Jean-Baptiste.
L'église Saint-Jean-Baptiste.


Toponymie

Attestations anciennes

  • Hultivilla 1070/1082 [1].
  • Holtavilla f-11e s. [2].
  • Hultivilla 1156/1161 [3].
  • Houtevilla 1332 [4], 1351/1352 [5].
  • Housteville 1612/1636 [6].
  • Houteville 1648 [7].
  • Honteuille [lire Houteville] 1667 [8].
  • Housteville 1677 [9].
  • Houteville 1689 [10].
  • Honteville [lire Houteville] 1695 [11].
  • Houtteville en Bautois 1696 [12].
  • Horteville [sic] 1709 [13].
  • Housteville 1713 [14].
  • Houteville 1716 [15], 1719 [16].
  • Housteville 1735 [17].
  • Houteville 1736 [18], 1751 [19], 1757 [20], 1758 [21].
  • Housteville ou Houtteville 1764 [22].
  • Houteville 1753/1785 [23].
  • Houtteville 1793 [24], 1801 [25].
  • Houteville 1802 [26], 1804 [27], 1811 [28].
  • Houtteville-sur-Douve 1828 [29].
  • Houlleville [lire Houtteville] 1829 [30].
  • Houtteville 1830 [31], 1837 [32], 1835/1845 [33], 1854 [34], 1878 [35], 1880 [36], 1903 [37], 1954 [38], 1962 [39], 1972 [40], 1978 [41], 1993 [41], 2018 [42].

Étymologie

Toponyme médiéval en -ville (élément issu du gallo-roman VILLA « domaine rural »), sans doute été créé au 10e siècle, ou au début 11e siècle. Le premier élément est probablement le nom de personne d'origine scandinave Holti, d'où le sens global de « domaine rural de Holti ». Cette explication, d'abord proposée par Jean Adigard des Gautries [43], fut reprise par Albert Dauzat [44], puis François de Beaurepaire [12], Ernest Nègre [45] et enfin René Lepelley [46]. On retrouve l'anthroponyme scandinave Holti en Angleterre, où il est à l'origine de quelques toponymes tels que Holtby (deux occurrences dans le Yorkshire), « la ferme (ancien scandinave býr, ancien anglais by) de Holti » [47].

L'anthroponyme scandinave Holti, attesté sous cette forme en tant que surnom en ancien norois de l'Ouest, est également connu en ancien danois (Holte) ainsi qu'en ancien suédois (Holte, Hulte) en tant que nom individuel ou sobriquet. On le trouve aussi dans les inscriptions runiques sous la forme ᚺᚢᛚᛏᛁ, hulti. Il représente un dérivé de l'ancien scandinave holt « boqueteau, bois, petite forêt » [48], avec diverses valeurs possibles : « du bois », « de la forêt », ou encore « originaire d'un lieu (généralement une ferme) dénommé Holt, Holtar, Holtir, etc. [49].

On notera à la fin du 17e siècle l'emploi de la forme déterminée Houtteville-en-Bauptois (sous la graphie Houtteville en Bautois), référence à l'archidiaconé et doyenné de Bauptois dont relevait cette paroisse. Signalons par ailleurs l'autre forme déterminée Houtteville-sur-Douve, proposée en 1828 par Louis Du Bois, d'après le nom du fleuve qui y passe. Cette innovation permettait d'éviter la confusion avec l'ancienne commune d'Houtteville (aujourd'hui rattachée à Surrain, dans le Calvados), renommée par lui Houtteville-Belle-Fontaine. Aucune de ces deux propositions n'eut l'heur de plaire.

Géographie

Elle s'inscrit dans le Parc naturel régional des Marais du Cotentin et du Bessin.

Histoire

Démographie

Sous l'Ancien régime

Sous l'Ancien régime, le dénombrement des populations se fait généralement par feux, c'est-à-dire par foyers. Le nombre de personnes habitant sous un même toit variant beaucoup suivant celui d'ascendants et d'enfants [50], ces données sont donc relatives, mais donnent néanmoins une idée de l'évolution démographique.

Depuis la Révolution

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793.
À partir du 21e siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[52]. En 2015, la commune comptait 79 habitants.

           Évolution de la population depuis 1793  [modifier] (Sources : Cassini [53] et INSEE [54])
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
254 228 262 294 261 317 336 285 265 245
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
228 251 233 231 219 197 200 178 169 190
1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
157 148 140 140 118 109 128 138 121 125
1982 1990 1999 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012
96 78 81 91 93 94 96 93 90 87
2013 2014 2015 2016 2017 2018 2019 2020 2021 2022
84 81 79
Notes : De 1962 à 1999 : Population sans doubles comptes. Depuis 2006 : Population municipale.
Sources :
Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[55] puis INSEE à partir de 2004.



Administration

Circonscriptions administratives avant la Révolution

Circonscriptions administratives depuis la Révolution

Les maires

Liste des maires
Période Identité Parti Qualité Observations
.......-....... Jean Marais . 1793, 1794
.......-....... .......
.......-1797 Robert Jehenne 1796
1797-1816 Jean Baptiste Adam
1816-1819 Robert Jehenne
1819-1826 Jean Baptiste Adam
1826-1835 Victor Adam
1835-1840 Joseph Jehenne
1840-1848 Victor Adam
1848-1864 Jean Legigan
1864-1874 Maurice Luce
1874-1876 Joseph Jéhenne
1876-1881 Alphonse Jéhenne
1881-1888 Pascal Adam
1888-1892 Edmond Fautrat
1892-1896 Pascal Adam .
1896-1908 Philippe Philippe .
1908-1913 Victor Pillard .
1913-1925 Philippe Philippe .
1925-1930 Octave Fautrat .
1930-1947 Jean-Baptiste Bertin .
1947-1950 Maxime Vautier .
1950-1962 Louis Hamelin .
1962-1975 Jean-Baptiste Bertin Ind. cultivateur conseiller général (1945-1973)
1975-1977 Bernard Pican
1977-1983 Armand David
1983-1995 Bernard Pican
1995-2008 Gisèle Henriette SE
2008-2014 Michèle Josset SE employée
2014-2016 Bernard Josset SE fonctionnaire
2016-actuel Bernard Josset SE fonctionnaire maire délégué
Sources : État civil de 1790 à 1892 - De 1892 à nos jours : 601 communes et lieux de vie de la Manche.
Toutes les données ne sont pas encore connues.



Mairie

Horaires d'ouverture
Jours Matin Après-midi Coordonnées de la mairie (Pour signaler une erreur cliquez ici)
Lundi - -
La mairie (2012)

La mairie (2012)

Adresse : L'École
Houtteville
50250 Picauville

Tél./Fax : 02 33 71 13 32

Courriel : Contacter la mairie

Site internet : Pas de site officiel

Commentaire :

Source : Annuaire Service-Public (28 juillet 2012)

Mardi - 14 h - 16 h
Mercredi - -
Jeudi - -
Vendredi - -
Samedi - -



Religion

Religion

Circonscriptions ecclésiastiques avant la Révolution

Patronage

  • Dédicace de l'église paroissiale : apparemment Saint-Sébastien [35], puis Saint-Jean-Baptiste.
  • Patron (présentation) : l'abbé de Saint-Étienne de Caen.
  • Fête patronale : ?

Circonscriptions ecclésiastiques actuelles

Lieux et monuments

  • Église Saint-Jean-Baptiste : 12e siècle, abritant une statue de sainte Marie-Madeleine du 15e siècle classée à titre d'objet aux Monuments historiques, porche (12e), nef (13e), chœur (14e), sacristie (17e).
  • Les pouillés de Coutances de 1332 mentionnent également l'existence d'une chapelle Saint-Vigor, de création apparemment antérieure à l'église paroissiale : In dictam parrochia est quedam capella Sancti Vigoris, dicti patronatus, fundata antequam dicta ecclesia) [4].

Personnalités liées à la commune

Lien interne

Notes et références

  1. Jean Adigard des Gautries, Les noms de personnes scandinaves en Normandie de 911 à 1066, Lund, 1954.
  2. Lucien Musset, Les actes de Guillaume le Conquérant et de la Reine Mathilde pour les abbayes caennaises, Mémoires de la société des Antiquaires de Normandie XXXVII, Caen, 1967, p. 125, § 19.
  3. Léopold Delisle, Recueil des actes de Henri II, revu et publié par Élie Berger, Imprimerie Nationale, Paris, t. I, 1916, p. 276, § CLIV.
  4. 4,0 et 4,1 Pouillé du Diocèse de Coutances, 1332, in Auguste Longnon, Pouillés de la Province de Rouen, Recueil des Historiens de France, Paris, 1903, p. 325EF.
  5. Compte du Diocèse de Coutances, pour l’année 1351 ou 1352, in Auguste Longnon, Pouillés de la Province de Rouen, Recueil des Historiens de France, Paris, 1903, p. 375C.
  6. Jean Bigot sieur de Sommesnil, État des paroisses des élections de Normandie, 1612/1636 [BnF, ms. fr. 4620].
  7. « Benefices du dioceze de Coutances », p. 14, in Pouillié general contenant les benefices de l’Archevesché de Rouen […], chez Gervais Alliot, Paris, 1648.
  8. Guillaume Le Vasseur, Carte générale de Normandie par Guillaume Le Vasseur, Sr de Beauplan, ingénieur ordinaire du roy, 1667 [BnF]
  9. Roles par généralités et élections des paroisses de France et de leur imposition aux tailles, 1677 [BnF, cinq cents Colbert, ms. 261 f° 229 à 275].
  10. G. Mariette de La Pagerie, cartographe, Unelli, seu Veneli. Diocese de Coutances, divisé en ses quatre archidiaconés, et vint-deux doiennés ruraux avec les Isles de Iersay, Grenesey, Cers, Herms, Aurigny etc., chez N. Langlois, Paris, 1689 [BnF, collection d'Anville, cote 00261 I-IV].
  11. P. Mortier / H. Jaillot, Le Duché et Gouvernement de Normandie divisée en Haute et Basse Normandie, Amsterdam, 1695.
  12. 12,0 et 12,1 François de Beaurepaire, Les noms de communes et anciennes paroisses de la Manche, Picard, Paris, 1986, p. 140.
  13. 13,0 et 13,1 Dénombrement du Royaume par Generalitez, Elections, Paroisses et Feux, 2 vol., Saugrain, Paris, 1709, p. 53b.
  14. 14,0 et 14,1 Dénombrement des généralités de 1713 [BnF, ms. fr. 11385, f° 1 à 132].
  15. Guillaume de l'Isle, Carte de Normandie, Paris, 1716.
  16. Bernard Jaillot, Le Gouvernement général de Normandie divisée en ses trois généralitez, Paris, 1719.
  17. 17,0 et 17,1 Nouveau dénombrement du royaume par generalités, elections, paroisses et feux […], t. II, Impr. Pierre Prault, Paris, 1735, p. 53a.
  18. Bernard Jaillot, Carte topographique du diocèse de Bayeux, Paris, 1736 [BnF, collection d’Anville, cote 00260 B].
  19. Gilles Robert de Vaugondy (1688-1766), Gouvernement Generale de Normandie divise en ses sept Bailliages de Coutances, Caen, Caux, Rouen, Evreux, Gisors, et Alencon, Par le Sr. Robert Geographe ordinaire du Roy, 1751. Avec Privilege. Supplement pour les Isles Grenezey et Jersey, appartenantes aux Anglois, Boudet, Paris, 1751.
  20. L. Brion de la Tour, Recueil des Côtes Maritimes de France, Desnos, Paris, 1757, carte n° 10.
  21. Robert de Vaugondy, Carte du gouvernement de Normandie, Paris, 1758.
  22. 22,0 et 22,1 Abbé Expilly, Dictionnaire géographique, historique et politique des Gaules et de la France, Amsterdam, t. III, 1764, p. 784b.
  23. Carte de Cassini.
  24. Site Cassini.
  25. Bulletin des lois de la République française, Imprimerie Nationale, Paris.
  26. A. F. Lecousturier l’aîné et F. Chaudouet, Dictionnaire géographique des postes aux lettres de tous les départemens de la République française, Valade, Paris, an IX (1802), t. II, p. 34a.
  27. Dictionnaire universel, géographique, statistique, historique et politique de la France, impr. Baudouin, libr. Laporte, vol. II (COA-H), an XIII (1804), p. 722b.
  28. Cadastre napoléonien, Archives départementales de la Manche.
  29. Louis Du Bois, Itinéraire descriptif, historique et monumental des cinq départements de la Normandie, Mancel, Caen, 1828, p. 481.
  30. Annuaire de la Manche (1829), Statistique de l'arrondissement d'Avranches, p. 139.
  31. J. G. Masselin, Dictionnaire universel de géographie physique, commerciale, historique et politique du Monde Ancien, du Moyen Age et des Temps Modernes comparées / Dictionnaire universel de géographie, t. I, Auguste Delalain, Paris, 1830, p. 630a.
  32. Dictionnaire géographique universel ou description de tous les lieux du globe sous le rapport de la géographie physique et politique, de l’histoire, de la statistique, du commerce, de l’industrie, etc., etc., Sociétés de Paris, Londres et Bruxelles pour les publications littéraires, Bruxelles, 1837, t. I, p. 872a.
  33. Cartes d’État-Major (relevés de 1820 à 1866, mises à jour jusqu’à 1889; Basse-Normandie cartographiée entre 1835 et 1845).
  34. V. Lavasseur, Atlas National Illustré des 86 départements et des possessions de la France, A. Combette éditeur, Paris, 1854.
  35. 35,0 et 35,1 Abbé Auguste Lecanu, Histoire du diocèse de Coutances et d'Avranches depuis les temps les plus reculés jusqu'à nos jours; suivie des actes des saints et d'un tableau historique des paroisses du diocèse, impr. de Salettes, Coutances, t. II, 1878, p. 336.
  36. Adolphe Joanne, Géographie du département de la Manche, Hachette, Paris, 1880, p. 62a.
  37. Auguste Longnon, Pouillés de la Province de Rouen, Recueil des Historiens de France, Paris, 1903.
  38. Nomenclature des hameaux, écarts et lieux-dits de la Manche, INSEE, 1954.
  39. Atlas de Normandie, Caen, 1962.
  40. Anne Vallez, Pierre Gouhier, Jean-Marie Vallez, Atlas Historique de Normandie II (économie, institutions, comportements), Université de Caen, Caen, 1972.
  41. 41,0 et 41,1 Annuaire officiel des abonnés au téléphone.
  42. Carte IGN au 1 : 25 000.
  43. Jean Adigard des Gautries, Les noms de personnes scandinaves en Normandie de 911 à 1066, Lund, 1954, 110.
  44. Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Larousse, Paris, 1963 (rééd. Guénégaud, avec supplément de Charles Rostaing), p. 357a.
  45. Ernest Nègre, Toponymie Générale de la France, Droz, Genève, t. II, 1991, p. 1024, § 18439.
  46. René Lepelley, Dictionnaire étymologique des noms de communes de Normandie, Caen, Presses Universitaires de Caen / Condé-sur-Noireau, Éditions Charles Corlet, 1993, p. 150a.
  47. Eilert Ekwall, The Concise Oxford Dictionary of English Place-names (4th edition), Oxford University Press, Oxford, 1960, p. 247a.
  48. Du germanique commun °hultam « bois » (cf. ancien anglais et anglais dialectal holt; ancien saxon holt, (moyen) néerlandais hout; ancien haut-allemand holz, allemand Holz; ancien norois holt, suédois hult) < indo-européen °kl̥dom, élargissement au degré zéro de la racine °kel- « couper », d’où « morceau; brindille, morceau de bois »; cf. grec κλάδος, kládos « brindille, branche ».
  49. Geirr Bassi Haraldsson, The Old Norse Name, Studia Marklandica, I, Olney, MD, Markland Medieval Militia, 1977, p. 11 s.n. Holti; Gillian Fellows-Jensen, Scandinavian Personal Names in Lincolnshire and Yorkshire, Copenhagen, Akademisk Forlag, 1968, p. 143 s.v. Holti; Lena Peterson, Nordiskt runnamnslexikon, Språk- och folkminnes-institutet, état du 30 septembre 2005, s.n. Hulti.
  50. Une moyenne de 5 à 6 personnes semble cependant le chiffre le plus vraisemblable.
  51. Chiffre donné pour mémoire; en effet, le Dictionnaire géographique de l'abbé Expilly ne fait que reprendre, pour la démographie, les données du Nouveau dénombrement du royaume de 1735.
  52. Au début du 21e siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  53. Population avant le recensement de 1962.
  54. INSEE : Population depuis le recensement de 1962.
  55. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.