Le Ham

De Wikimanche

Le Ham est une commune du département de la Manche.

  • Prononciation traditionnelle. — API : [lǝ ɑ̃]; transcription francisée : le an, apparemment disparue aujourd'hui.
  • Prononciation actuelle. — API : [lǝ am]; transcription francisée : le am’.


Commune du Ham Coordonnées géographiques de la mairie Logo-Mairie.png
49° 26' 59.42" N, 1° 24' 55.70" W (OSM)
Arrondissement Cherbourg-Octeville
Chargement de la carte...
Canton Valognes
Ancien canton Montebourg
Intercommunalité CA du Cotentin
Gentilé Hamais(es)
Population 318 hab. (2015)
Superficie 3,86 km²
Densité 82 hab./km2
Altitude 3 m (mini) - 26 m (maxi)
Code postal 50310
N° INSEE 50227
Maire Guy Buttet
Communes limitrophes du Ham
Hémevez Saint-Cyr Éroudeville
Urville Le Ham Écausseville
Orglandes Gourbesville Écausseville, Fresville

Map commune FR insee code 50227.png


Toponymie

Attestations anciennes

Étymologie

Depuis l'analyse d'Auguste Longnon [43], tous les spécialistes voient dans ce nom, comme dans celui du Ham dans le Calvados (ancienne commune, aujourd'hui un hameau à Hotot-en-Auge), l'ancien appellatif roman ham, han « village », « chaumière », d'origine germanique. Ce mot ayant une forme similaire dans de nombreuses langues, les auteurs ont généralement hésité, selon les cas, entre l'ancien saxon hēm, l'anglo-saxon ou l'anglo-scandinave hām, ou encore le francique °haim « village ». Ainsi, pour Longnon [43], l'élément est soit saxon soit francique; pour Auguste Vincent, il est « sans doute (anglo-)saxon » [44]; Albert Dauzat n'envisage qu'une origine francique [45]; François de Beaurepaire balance entre le francique ou l'anglo-scandinave, avec une petite préférence pour la deuxième solution [2]; quant à Ernest Nègre, il ne mentionne que le mot roman ham « village », sans s'attarder à en préciser l'étymologie [46].

Malgré cette unanimité, il semble pourtant nécessaire de mentionner l'existence d'une autre possibilité. On remarque en effet que la commune du Ham et le hameau du Ham de Hotot-en-Auge sont situés tous deux en bord de rivière, au milieu des marais. Il serait donc possible d'envisager, dans ces deux cas précis, le produit du germanique hamma- désignant une langue de terre dans les marais ou en terre inondable [47], ou simplement une terre, une prairie dans les marais [44], à l'origine de nombreux noms en Ham dans le nord de la France et en Belgique.

On notera par ailleurs qu'en 1828, Louis Du Bois proposa de renommer cette commune Le Ham-sur-Merderet, afin de la distinguer de son homonyme du Calvados, rebaptisé par lui Le Ham-sur-Dive [29]. Cette proposition ne fut pas retenue.

Histoire

Le Ham fut autrefois le site d'une abbaye d'époque mérovingienne, où existait un autel antique portant une inscription du 7e siècle [3]. On en a attribué la fondation à l'évêque saint Fromond [35]. Robert Wace rappelle dans le Roman de Rou (1160/1174) son pillage et sa destruction par le chef normand Hasting :

A Liham aveit riche Abeie,
Et bien asise e bien garnie :
Hastainz li terres essilla,
L'aveir emprist, poiz l'aluma. [3], [48]

L'abbaye fut relevée au 12e siècle par Guillaume du Hommet, bouteiller du duc de Normandie et seigneur du Ham, et donnée à titre de prieuré à l'abbaye Saint-Pierre de Chartres (dite aussi de Saint-Père-en-Vallée) [35].

Géographie

La commune du Ham s'inscrit dans le Parc naturel régional des Marais du Cotentin et du Bessin.

Démographie

Sous l'Ancien régime

Sous l'Ancien régime, le dénombrement des populations se fait généralement par feux, c'est-à-dire par foyers. Le nombre de personnes habitant sous un même toit variant beaucoup suivant celui d'ascendants et d'enfants [49], ces données sont donc relatives, mais donnent néanmoins une idée de l'évolution démographique.

Depuis la Révolution

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793.
À partir du 21e siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[50]. En 2015, la commune comptait 318 habitants.

           Évolution de la population depuis 1793  [modifier] (Sources : Cassini [51] et INSEE [52])
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
302 302 297 349 281 279 302 268 252 243
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
246 264 267 257 237 232 242 228 214 239
1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
214 269 342 326 327 322 334 390 417 402
1982 1990 1999 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011
373 387 348 323 313 331 336 341 346 343
2012 2013 2014 2015 2017 2018 2019 2020 2021 2022
365 349 334 318
Notes : De 1962 à 1999 : Population sans doubles comptes. Depuis 2006 : Population municipale.
Sources :
Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[53] puis INSEE à partir de 2004.



Administration

Circonscriptions administratives avant la Révolution

Circonscriptions administratives depuis la Révolution

Les maires

Liste des maires
Période Identité Parti Qualité Observations
.......-....... Jean Edet ...1793...-...1794
.......-1797 Jean Nicolas Navet ...1795...
1797-....... Étienne Le Buhotel ...1798...
1800-1808 Jean Nicolas Navet
1808-1816 Bernardin Lenfant
1816-1817 Jacques André Navet
1817-1818 Bernardin Lenfant décédé en exercice le 20 août 1818
1819-1855 Jean Antoine Fortin
1855-1867 Jean-Louis Pierre François Fortin
1867-1878 Augustin Désiré Mouchel
1878-1920 Raphaël Buhot
1920-1929 Clément Navet
1929-1929 Pierre Andrieu
1929-1954 Jacques Groult
1954-1989 Jean Léonard
1989-1995 Achille Buttet
1995-2008 Amand Leviautre artisan
2008-actuel Guy Buttet agriculteur
Source  : liste établie par Jean Pouëssel et Isabelle Drouet pour 601 communes et lieux de vie de la Manche. [54]
.



Mairie

Horaires d'ouverture
Jours Matin Après-midi Coordonnées de la mairie (Pour signaler une erreur cliquez ici)
Lundi - -
La mairie (2012).

La mairie (2012).

Adresse : 5 rue Val
50310 Le Ham

Tél./Fax : 02 33 41 12 55

Courriel : Contacter la mairie

Site internet : Pas de site officiel

Commentaire :

Source : Annuaire Service-Public (8 mai 2012)

Mardi - 14 h 30 - 17 h
Mercredi - -
Jeudi - 14 h 30 - 17 h
Vendredi - -
Samedi - -



Religion

Circonscriptions ecclésiastiques avant la Révolution

Patronage

  • Dédicace de l'église paroissiale : Saint-Pierre.
  • Patron (présentation) : l'abbé de Saint-Pierre de Chartres [5], [12].
  • Fête patronale : ?

Circonscriptions ecclésiastiques actuelles

Lieux et monuments

Manoir de Sigosville.
  • Église Saint-Pierre : nef et façade (12e s.), portail roman inscrit à l'Inventaire des monuments historiques. Quatre statues sont classées à titre d'objets : Vierge à l'Enfant, saint Pierre et saint Fromond du 14e s. et sainte Barbe du 16e s.
  • Cimetière : calvaire à personnages (14e / 15e s.)
  • Sigosville (16e s.).
  • La Cour des Mares (16e s.)
  • Le Mesnildot (17e s.)
  • Gare de Montebourg-État
  • Landrurie
  • Rives du Merderet

Personnalités liées à la commune

Autre

Économie

Minoterie Roupsard.
  • Ancienne laiterie de Montebourg, intégrée aux Maîtres laitiers du Cotentin
  • Moulin du Ham (minoterie Roupsard)
  • Cimenterie et fours à chaux, créés au début du 20e siècle et gérés par la Société des ciments du Cotentin puis "Les Ciments français", fermée le 30 juin 1984, avec 57 licenciements à la clé.

Sources et références

  1. Jean Adigard des Gautries, « Les noms de lieux de la Manche attestés entre 911 et 1066 », in Annales de Normandie I (1951), p. 26.
  2. 2,0, 2,1, 2,2 et 2,3 François de Beaurepaire, Les noms de communes et anciennes paroisses de la Manche, Picard, Paris, 1986, p. 131-132.
  3. 3,0, 3,1 et 3,2 Wace, Roman de Rou, 1160-1174, édition de Frédéric Pluquet, Édouard Frère éd., Rouen, 1827, t. I, p. 20, l. 390.
  4. Léopold Delisle, Recueil des actes de Henri II, revu et publié par Élie Berger, Imprimerie Nationale, Paris, t. II, 1920, p. 154, § DLXX.
  5. 5,0 et 5,1 Pouillé du Diocèse de Coutances, 1332, in Auguste Longnon, Pouillés de la Province de Rouen, Recueil des Historiens de France, Paris, 1903, p. 295A.
  6. Compte du Diocèse de Coutances, pour l’année 1351 ou 1352, in Auguste Longnon, op. cit., p. 373C.
  7. Ibid., p. 380A.
  8. Eugène Robillard de Beaurepaire et le Comte Auguste de Blangy, Le Journal du Sire de Gouberville (t. I), Mémoires de la Société des Antiquaires de Normandie XXXI, Caen, 1892, p. 27.
  9. Eugène Robillard de Beaurepaire et le Comte Auguste de Blangy, Le Journal du Sire de Gouberville (t. II), Mémoires de la Société des Antiquaires de Normandie XXXII, Caen, 1895, p. 20.
  10. Normandia Ducatus (carte du duché de Normandie), Atlas Van der Hagen, 1635.
  11. Jean Bigot sieur de Sommesnil, État des paroisses des élections de Normandie, 1612/1636 [BNF, ms. fr. 4620].
  12. 12,0 et 12,1 « Benefices du dioceze de Coutances », p. 16, in Pouillié general contenant les benefices de l’Archevesché de Rouen […], chez Gervais Alliot, Paris, 1648.
  13. Roles par généralités et élections des paroisses de France et de leur imposition aux tailles, 1677 [BNF, cinq cents Colbert, ms. 261 f° 229 à 275].
  14. G. Mariette de La Pagerie, cartographe, Unelli, seu Veneli. Diocese de Coutances, divisé en ses quatre archidiaconés, et vint-deux doiennés ruraux avec les Isles de Iersay, Grenesey, Cers, Herms, Aurigny etc., chez N. Langlois, Paris, 1689 [BNF, collection d'Anville, cote 00261 I-IV].
  15. P. Mortier / H. Jaillot, Le Duché et Gouvernement de Normandie divisée en Haute et Basse Normandie, Amsterdam, 1695.
  16. Gerard Valk, Normannia Ducatus, tum Superior ad Ortum, tum Inferior ad Occasum, Praefectura Generalis […] Anglici Caesarea sive Jarsey…, Amsterdam, ~1700.
  17. 17,0 et 17,1 Dénombrement des généralités de 1713 [BNF, ms. fr. 11385, f° 1 à 132].
  18. Guillaume de l'Isle, Carte de Normandie, Paris, 1716.
  19. Bernard Jaillot, Le Gouvernement général de Normandie divisée en ses trois généralitez, Paris, 1719.
  20. 20,0 et 20,1 Nouveau dénombrement du royaume par generalités, elections, paroisses et feux […], t. II, Impr. Pierre Prault, Paris, 1735, p. 54b.
  21. Bernard Jaillot, Carte topographique du diocèse de Bayeux, Paris, 1736 [BNF, collection d’Anville, cote 00260 B].
  22. G. Albrizzi, Carta geografica del governo della Normandia, Venise, 1740/1754.
  23. L. Brion de la Tour, Recueil des Côtes Maritimes de France, Desnos, Paris, 1757, carte n° 10.
  24. Robert de Vaugondy, Carte du gouvernement de Normandie, Paris, 1758.
  25. Carte de Cassini.
  26. Site Cassini.
  27. Bulletin des lois de la République française, Imprimerie Nationale, Paris.
  28. Dictionnaire universel, géographique, statistique, historique et politique de la France, impr. Baudouin, libr. Laporte, vol. II (COA-H), an XIII (1804), p. 654c.
  29. 29,0 et 29,1 Louis Du Bois, Itinéraire descriptif, historique et monumental des cinq départements de la Normandie, Mancel, Caen, 1828, p. 473.
  30. Annuaire de la Manche (1829), Statistique de l'arrondissement de Valognes, p. 167.
  31. J. G. Masselin, Dictionnaire universel de géographie physique, commerciale, historique et politique du Monde Ancien, du Moyen Age et des Temps Modernes comparées / Dictionnaire universel de géographie, t. I, Auguste Delalain, Paris, 1830, p. 595b.
  32. Dictionnaire géographique universel ou description de tous les lieux du globe sous le rapport de la géographie physique et politique, de l’histoire, de la statistique, du commerce, de l’industrie, etc., etc., Sociétés de Paris, Londres et Bruxelles pour les publications littéraires, Bruxelles, 1837, t. I, p. 831b.
  33. V. Lavasseur, Atlas National Illustré des 86 départements et des possessions de la France, A. Combette éditeur, Paris, 1854.
  34. Cartes d’État-Major (relevés de 1825 à 1866, mises à jour jusqu’à 1889).
  35. 35,0, 35,1 et 35,2 Abbé Auguste Lecanu, Histoire du diocèse de Coutances et d'Avranches depuis les temps les plus reculés jusqu'à nos jours; suivie des actes des saints et d'un tableau historique des paroisses du diocèse, impr. de Salettes, Coutances, t. II, 1878, p. 425.
  36. Adolphe Joanne, Géographie du département de la Manche, Hachette, Paris, 1880, p. 60b.
  37. Auguste Longnon, Pouillés de la Province de Rouen, Recueil des Historiens de France, Paris, 1903.
  38. Nomenclature des hameaux, écarts et lieux-dits de la Manche, INSEE, 1954.
  39. Atlas de Normandie, Caen, 1962.
  40. Anne Vallez, Pierre Gouhier, Jean-Marie Vallez, Atlas Historique de Normandie II (économie, institutions, comportements), Université de Caen, Caen, 1972.
  41. Annuaire officiel des abonnés au téléphone.
  42. Carte IGN au 1 : 25 000.
  43. 43,0 et 43,1 Auguste Longnon, Les noms de lieux de la France, Paris, 1920-1929, p. 182-183, § 742-743, et p. 214-215, § 876.
  44. 44,0 et 44,1 Auguste Vincent, Toponymie de la France, Bruxelles, 1937, p. 145b, § 332.
  45. Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Larousse, Paris, 1963 (rééd. Guénégaud, avec supplément de Marie-Thérèse Morlet), p. 342a.
  46. Ernest Nègre, Toponymie Générale de la France, Droz, Genève, t. III, 1991, p. 1410, § 25813.
  47. Maurits Gysseling, Toponymisch woordenboek van Belgie, Nederland, Luxenburg, Noord Frankrijk en West Duitsland (voor 1226), Tongres, 1960, t. I, p. 441a.
  48. Au Ham, il y avait une riche abbaye, bien située et bien garnie : Hasting en ravagea les terres, s'empara de ses richesses et l'incendia.
  49. Une moyenne de 5 à 6 personnes semble cependant le chiffre le plus vraisemblable.
  50. Au début du 21e siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  51. Population avant le recensement de 1962.
  52. INSEE : Population depuis le recensement de 1962.
  53. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  54. « 601 communes et lieux de vie de la Manche », René Gautier et 54 correspondants, éd. Eurocibles, 2014, p. 313