Blosville

De Wikimanche

Blosville est une commune du département de la Manche.

  • Prononciation. — API : [blo:'vil]; transcription francisée : blô-vil. — Le -s- interne est purement graphique, et correspond à une ancienne manière de noter une voyelle longue, analogue au moderne accent circonflexe; il ne se prononce donc pas.
Commune de Blosville Coordonnées géographiques de la mairie Logo-Mairie.png
49° 22' 29.19" N, 1° 17' 28.26" W (OSM)
Arrondissement Cherbourg-Octeville
Chargement de la carte...
Canton Carentan
Ancien canton Sainte-Mère-Église
Intercommunalité CC de la Baie du Cotentin
Gentilé Blosvillais(es)
Population 306 hab. (2015)
Superficie 4,22 km²
Densité 73 hab./km2
Altitude 2 m (mini) - 38 m (maxi)
Code postal 50480
N° INSEE 50059
Maire Adolphe Mouchel

Église Saint-Christophe
Église Saint-Christophe


Toponymie

Attestations anciennes

Étymologie

Toponyme médiéval en -ville (élément issu du gallo-roman VILLA « domaine rural »). L'ensemble des spécialistes s'accorde à penser que le premier élément est un anthroponyme (nom de personne) d'origine germanique (francique), mais l'identification de ce nom de fait pas l'unanimité. En outre, d'autres hypothèses ont été émises.

  • Albert Dauzat [43] avait en son temps assimilé Blosville à Blosseville (deux exemples en Seine-Maritime), et avait expliqué ces deux noms par un « nom d'homme norrois Blos ». Cette hypothèse est aujourd'hui abandonnée, un tel nom ne semblant pas avoir existé, d'après les connaissances actuelles.
  • Adigard des Gautries et Lechanteur [1] ont rapproché Blosville de Blosseville-Bonsecours (aujourd'hui Bonsecours) en Seine-Maritime, dont les formes anciennes sont identiques (Blovilla ~1050) [44]. Ces deux noms sont eux mêmes assimilés à Bloville dans le Pas-de-Calais (nom d'une ferme dans l'actuelle commune de Boisjean), dont les premières formes sont Bladulfivilla en 853, puis Blovilla en ~1165 [45]. Ces dernières attestations permettent aux auteurs de faire l'hypothèse un nom de personne d'origine germanique continentale (francique) « Bladulfus » (comprendre °Bladulf < °Bladwulf, non attesté mais plausible). Cette hypothèse est reprise intégralement par Marie-Thérèse Morlet [46], qui n'astérisque pas °Bladulf, le présentant implicitement comme attesté (ce qu'il n'est pas). Même chose pour François de Beaurepaire [3] et, inévitablement, René Lepelley [47]. Selon ces auteurs, le sens global de ce toponyme serait alors « le domaine rural de Bladwulf » [48].
  • La note discordante vient d'Ernest Nègre [49] qui, en l'absence d'autres attestations anciennes que Blovilla pour Blosville, rattache ce dernier à un nom de personne germanique Bolso, qui a l'avantage d'être attesté, mais pour lequel il faut supposer une métathèse Bolso > Bloso. Le sens du toponyme serait dans ce cas « le domaine rural de Bolso » [50].

Les deux dernières hypothèses sont plausibles, mais les formes anciennes qui pourraient les confirmer ou les infirmer font défaut.

Géographie

La commune s'inscrit dans le Parc naturel régional des Marais du Cotentin et du Bessin.

Elle était autrefois traversée par la Nationale 13 reliant Paris à Cherbourg. Le contournement de Blosville a lieu en même temps que celui de Carentan et de Saint-Côme-du-Mont. Il est effectif avec la mise en service du pont-canal de Carentan.

Histoire

Lors de la Seconde Guerre mondiale, Blosville est libérée sans combat dans la nuit du 5 au 6 juin 1944 par le 8e régiment de la 4e division d'infanterie américaine.

Démographie

Sous l'Ancien régime

Sous l'Ancien régime, le dénombrement des populations se fait généralement par feux, c'est-à-dire par foyers. Le nombre de personnes habitant sous un même toit variant beaucoup suivant celui d'ascendants et d'enfants [51], ces données sont donc relatives, mais donnent néanmoins une idée de l'évolution démographique.

Depuis la Révolution

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793.
À partir du 21e siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[53]. En 2015, la commune comptait 306 habitants.

           Évolution de la population depuis 1793  [modifier] (Sources : Cassini [54] et INSEE [55])
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
320 326 396 406 401 402 437 427 437 414
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
398 380 368 427 407 406 372 343 327 349
1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
335 284 287 274 295 288 307 319 296 241
1982 1990 1999 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012
210 223 206 253 260 266 267 268 279 289
2013 2014 2015 2016 2017 2018 2019 2020 2021 2022
299 303 306
Notes : De 1962 à 1999 : Population sans doubles comptes. Depuis 2006 : Population municipale.
Sources :
Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[56] puis INSEE à partir de 2004.



Administration

Circonscriptions administratives avant la Révolution

Circonscriptions administratives depuis la Révolution

Les maires

Liste des maires
Période Identité Parti Qualité Observations
.......-....... Henry Mignot (1794)
1794-1796 Robert Loquet
1796-1797 Jean Le Forestier
1797-1797 Louis Hubert
1797-1798 Jean Le Forestier
1798-1808 Louis Hubert
1808-1815 Jean Lecaudey
1815-1831 Louis Hubert
1831-1840 Pierre Borel décédé en exercice le 13 février 1840
1840-1861 Benjamin Loquet
1862-1867 Pierre Le Prieur
1868-1878 François Fiquet décédé en exercice le 8 mars 1878
1878-1881 Clément Caillemer
1881-1888 Aimable Alphonse Marie
1888-1892 Pierre Laillier
1892-1897 Jean-Baptiste Paindestre
1897-1898 Théophile Rigault
1898-1900 Clément Caillemer
1900-1904 Charles Delagarde
1904-1906 Clément Caillemer
1906-1916 Auguste Pépin
1916-1945 Charles Delagarde
1945-1957 Pierre Fontaine
1957-1958 Bernard Poisson
1958-1975 Georges Bigot
1975-1977 Hugues Loddé
1977-1986 Paul Osmont
1986-2008 Yves Duval DVD
2008-actuel Adolphe Mouchel SE Cadre commercial, retraité
Sources : État civil de 1790 à 1892 - De 1892 à nos jours : 601 communes et lieux de vie de la Manche.
Toutes les données ne sont pas encore connues.



Mairie

Horaires d'ouverture
Jours Matin Après-midi Coordonnées de la mairie (Pour signaler une erreur cliquez ici)
Lundi - -
Mairie (juillet 2013)

Mairie (juillet 2013)

Adresse : 5 route du Bourg
50480 Blosville

Tél. 02 33 71 55 52
Fax : 02 33 71 51 65

Courriel : Contacter la mairie

Site internet : Pas de site officiel

Commentaire :

Source : Annuaire Service-Public (27 mai 2012)

Mardi 9 h - 13 h -
Mercredi - -
Jeudi - -
Vendredi - 14 h - 18 h
Samedi - -



Religion

Circonscriptions ecclésiastiques avant la Révolution

Patronage

  • Dédicace de l'église paroissiale : Notre-Dame, aujourd'hui Saint-Christophe; dédicace secondaire, Saint-Jacques.
  • Patron (présentation) : l'abbé de Blanchelande.
  • Fête patronale : ?

Circonscriptions ecclésiastiques actuelles

Lieux et monuments

La commune est impliquée dans le périmètre de protection du château de Franquetot à Carquebut.

Personnalités liées à la commune

Naissances

Transports

Notes et références

  1. 1,0 et 1,1 Jean Adigard des Gautries & Fernand Lechanteur, “Les noms de communes de Normandie”, in Annales de Normandie XIII (juin 1963), § 345.
  2. Léopold Delisle, Recueil des actes de Henri II, revu et publié par Élie Berger, Imprimerie Nationale, Paris, t. I, 1916, p. 540, § CCCCXII.
  3. 3,0 et 3,1 François de Beaurepaire, Les noms de communes et anciennes paroisses de la Manche, Picard, Paris, 1986, p. 81.
  4. Léchaudé D’Anisy, Grands Rôles des Échiquiers de Normandie, première partie, Mémoire de la Société des Antiquaires de Normandie XV, 2e série, 5e volume, Paris, 1845, p. 168b.
  5. Pouillé du Diocèse de Coutances, 1332, in Auguste Longnon, Pouillés de la Province de Rouen, Recueil des Historiens de France, Paris, 1903, p. 306F.
  6. Compte du Diocèse de Coutances, pour l’année 1351 ou 1352, in Auguste Longnon, op. cit., p. 382C.
  7. Eugène Robillard de Beaurepaire et le Comte Auguste de Blangy, Le Journal du Sire de Gouberville (t. II), Mémoires de la Société des Antiquaires de Normandie XXXII, Caen, 1895, p. 131.
  8. Ibid., p. 736.
  9. Jean Bigot sieur de Sommesnil, État des paroisses des élections de Normandie, 1612/1636 [BNF, ms. fr. 4620].
  10. Roles par généralités et élections des paroisses de France et de leur imposition aux tailles, 1677 [BNF, cinq cents Colbert, ms. 261 f° 229 à 275].
  11. G. Mariette de La Pagerie, cartographe, Unelli, seu Veneli. Diocese de Coutances, divisé en ses quatre archidiaconés, et vint-deux doiennés ruraux avec les Isles de Iersay, Grenesey, Cers, Herms, Aurigny etc., chez N. Langlois, Paris, 1689 [BnF, collection d'Anville, cote 00261 I-IV].
  12. 12,0 et 12,1 Dénombrement du Royaume par Generalitez, Elections, Paroisses et Feux, vol. II, Saugrain, Paris, 1709, p. 54a.
  13. 13,0 et 13,1 Dénombrement des généralités de 1713 [BNF, ms. fr. 11385, f° 1 à 132].
  14. Guillaume de l'Isle, Carte de Normandie, Paris, 1716.
  15. Bernard Jaillot, Le Gouvernement général de Normandie divisée en ses trois généralitez, Paris, 1719.
  16. 16,0 et 16,1 Nouveau dénombrement du royaume par generalités, elections, paroisses et feux […], t. II, Impr. Pierre Prault, Paris, 1735, p. 53b.
  17. Bernard Jaillot, Carte topographique du diocèse de Bayeux, Paris, 1736 [BnF, collection d’Anville, cote 00260 B].
  18. Gilles Robert de Vaugondy (1688-1766), Gouvernement Generale de Normandie divise en ses sept Bailliages de Coutances, Caen, Caux, Rouen, Evreux, Gisors, et Alencon, Par le Sr. Robert Geographe ordinaire du Roy, 1751. Avec Privilege. Supplement pour les Isles Grenezey et Jersey, appartenantes aux Anglois, Boudet, Paris, 1751.
  19. L. Brion de la Tour, Recueil des Côtes Maritimes de France, Desnos, Paris, 1757, carte n° 10.
  20. Robert de Vaugondy, Carte du gouvernement de Normandie, Paris, 1758.
  21. 21,0 et 21,1 Abbé Expilly, Dictionnaire géographique, historique et politique des Gaules et de la France, Amsterdam, t. I, 1763, p. 664a.
  22. Atlas de Trudaine pour la généralité de Caen (1745/1780), Archives Nationales, fonds CP, F/14/*8469.
  23. Carte de Cassini.
  24. Site Cassini.
  25. Bulletin des lois de la République française, Imprimerie Nationale, Paris.
  26. A. F. Lecousturier l’aîné et F. Chaudouet, Dictionnaire géographique des postes aux lettres de tous les départemens de la République française, Valade, Paris, an IX (1802), t. I, p. 132a.
  27. Dictionnaire universel, géographique, statistique, historique et politique de la France, impr. Baudouin, libr. Laporte, vol. I (A-CNO), an XIII (1804), p. 360c.
  28. Cadastre napoléonien, Archives départementales de la Manche.
  29. Louis Du Bois, Itinéraire descriptif, historique et monumental des cinq départements de la Normandie, Mancel, Caen, 1828, p. 397.
  30. Annuaire de la Manche (1829), Statistique de l'arrondissement de Valognes, p. 170.
  31. J. G. Masselin, Dictionnaire universel de géographie physique, commerciale, historique et politique du Monde Ancien, du Moyen Age et des Temps Modernes comparées / Dictionnaire universel de géographie, t. I, Auguste Delalain, Paris, 1830, p. 161b.
  32. Dictionnaire géographique universel ou description de tous les lieux du globe sous le rapport de la géographie physique et politique, de l’histoire, de la statistique, du commerce, de l’industrie, etc., etc., Sociétés de Paris, Londres et Bruxelles pour les publications littéraires, Bruxelles, 1837, t. I, p. 340a.
  33. cartes d’État-Major (relevés de 1820 à 1866, mises à jour jusqu’à 1889; Basse-Normandie cartographiée entre 1835 et 1845).
  34. V. Lavasseur, Atlas National Illustré des 86 départements et des possessions de la France, A. Combette éditeur, Paris, 1854.
  35. Abbé Auguste Lecanu, Histoire du diocèse de Coutances et d'Avranches depuis les temps les plus reculés jusqu'à nos jours; suivie des actes des saints et d'un tableau historique des paroisses du diocèse, impr. de Salettes, Coutances, t. II, 1878, p. 438.
  36. Adolphe Joanne, Géographie du département de la Manche, Hachette, Paris, 1880, p. 52b.
  37. Auguste Longnon, Pouillés de la Province de Rouen, Recueil des Historiens de France, Paris, 1903.
  38. Nomenclature des hameaux, écarts et lieux-dits de la Manche, INSEE, 1954.
  39. Atlas de Normandie, Caen, 1962.
  40. Anne Vallez, Pierre Gouhier, Jean-Marie Vallez, Atlas Historique de Normandie II (économie, institutions, comportements), Université de Caen, Caen, 1972.
  41. Annuaire officiel des abonnés au téléphone.
  42. Carte IGN au 1 : 25 000.
  43. Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Larousse, Paris, 1963, p. 89b.
  44. En revanche, l'identification avec l'autre Blosseville de ce département est abandonnée, en raison des premières attestations (villa qui dicitur Blossa ~1025, Buloxa villa 1028/1079) qui semblent sans rapport.
  45. Ernest Nègre, Toponymie Générale de la France, Droz, Genève, t. II, 1991, p. 928, § 16558.
  46. Marie-Thérèse Morlet, Les noms de personnes sur le territoire de l’ancienne Gaule du VIe au XIIe siècle, Paris, CNRS, t. III, p. 263a (les noms de personnes contenus dans les noms de lieux), 1985, p. .
  47. René Lepelley, Dictionnaire étymologique des noms de communes de Normandie, Caen, Presses Universitaires de Caen / Condé-sur-Noireau, Éditions Charles Corlet, 1993, p. 70a.
  48. Nous l'avons dit, ce nom n'est pas attesté, mais sa formation est plausible; il serait alors constitué des éléments germaniques blad- « feuille; lame (de l'épée » et -wulf « loup ».
  49. Ernest Nègre, op. cit., p. 928, § 16557.
  50. Nom attesté en Gaule sous cette forme; cf. Marie-Thérèse Morlet, Les noms de personnes sur le territoire de l’ancienne Gaule du VIe au XIIe siècle, Paris, CNRS, t. I (les noms issus du germanique continental et les créations gallo-germaniques), 1968, p. 60a. Dans cette hypothèse, Bolso représente une forme contractée de °Bol(l)izo, diminutif de °Bol(l)o, hypocoristique des noms dont le premier élément est bol- « ami, frère ».
  51. Une moyenne de 5 à 6 personnes semble cependant le chiffre le plus vraisemblable.
  52. Chiffre donné pour mémoire; en effet, le Dictionnaire géographique de l'abbé Expilly ne fait que reprendre, pour la démographie, les données du Nouveau dénombrement du royaume de 1735.
  53. Au début du 21e siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  54. Population avant le recensement de 1962.
  55. INSEE : Population depuis le recensement de 1962.
  56. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.