Airel

De Wikimanche

Airel est une commune du département de la Manche.

Commune d'Airel Coordonnées géographiques de la mairie Logo-Mairie.png
49° 13' 7.64" N, 1° 4' 43.42" W (OSM)
Arrondissement Saint-Lô
Chargement de la carte...
Canton Pont-Hébert
Ancien canton Saint-Clair-sur-l'Elle
Intercommunalité CA Saint-Lo Agglo
Gentilé Airellois(es)
Population 536 hab. (2015)
Superficie 10,17 km²
Densité 53 hab./km2
Altitude 1 m (mini) - 44 m (maxi)
Code postal 50680
N° INSEE 50004
Maire Jean-Pierre Branthonne
Communes limitrophes d'Airel
Saint-Fromond Neuilly-la-Forêt (Calvados), Lison (Calvados) Lison (Calvados)
Saint-Fromond Airel Moon-sur-Elle
Cavigny La Meauffe, Moon-sur-Elle Moon-sur-Elle

Quartier du pont.
Quartier du pont.


Toponymie

Attestations anciennes

  • Arel 1066/1082 [1].
  • Donecannus de Airello 1079/1087 [2].
  • de Areillo 12e s. [3].
  • Galfridus de Airel 1198 [4].
  • Arel 1164/1205, 1247 [3].
  • la parroisse de Saint Geoire de Airel 1288 (n. st.) [5]
  • Arel 1326 [3].
  • ecclesia de Arello ~1350 [6].
  • Ayrel 1494 [7].
  • Herel 1635 [8].
  • Aairel 1612/1636 [9].
  • Ayrel 1640 [10].
  • Airel 1677 [11].
  • Ayrel 1713 [12].
  • Airel 1716 [13], 1719 [14].
  • Ayrel 1735 [15].
  • Aire 1758 [16].
  • Airel 1753/1785 [17], 1793 [18], 1801 [19], 1829 [20], 1854 [21], 1903 [22], 1954 [23], 1962 [24], 1972 [25], 1978, 1993 [26], 2007 [27].

Étymologie

Les formes anciennes permettent d'envisager un toponyme médiéval précoce, issu de l'ancien français arel « emplacement non cultivé, espace libre », désignant une place vide dans ou près d'une agglomération, souvent avec une connotation fonctionnelle : aire de battage, place de marché, espace constructible, etc. Ce terme est issu du gallo-roman °AREALE, procédant lui-même du latin arealis, dérivé adjectival d'area « surface, sol uni, emplacement vide (pour bâtir) » [28]. Sa terminaison -el en ancien français l'a fait ressentir comme un diminutif du mot aire < area.

François de Beaurepaire [3], considérant l'emplacement de la commune au confluent de la Vire et de l'Elle, typique selon lui d'une grande antiquité, préfère y voir un thème pré-latin arel-, que l'on pense retrouver dans le nom d'Arles (Arelate) ainsi que dans l'ancienne appellation de la forêt de Brotonne (Arelaunum). Cette hypothèse est également envisageable, mais rien, dans l'état de nos connaissances, ne permet de la confirmer ni de l'infirmer.

Géographie

Elle s'inscrit dans le Parc naturel régional des Marais du Cotentin et du Bessin.

Histoire

Fiefs

En 1640, on recense trois fiefs dans la paroisse d'Airel [10] :

  • Le fief de la Motte d'Ayrel, possédé par Pierre de Marguerye, escuyer.
  • La baronnye d'Ayrel, possédée par le sieur evesque de Bayeux.
  • Le fief de Montreuil, possédé par Mre Jean Acher, sieur du Mesnil-Vitey.

Limites territoriales

Les ponts d'Airel marquaient la frontière entre le Cotentin et le Bessin.

  • Vieux pont de La Hoderie situé à la limite de la Manche et du Calvados. Il enjambe l'Elle. Entre ses arches, on peut observer les armoiries de l'évêque de Bayeux, du baron d'Airel, Crépion, Lison (Calvados) et de Neuilly-la-Forêt.
  • Pont Saint-Louis sur la vieille Vire, commandait l'accès du Bessin.

Démographie

Sous l'Ancien régime

Sous l'Ancien régime, le dénombrement des populations se fait généralement par feux, c'est-à-dire par foyers. Le nombre de personnes habitant sous un même toit variant beaucoup suivant celui d'ascendants et d'enfants, ces données sont donc relatives, mais donnent néanmoins une idée de l'évolution démographique.

Depuis la Révolution

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793.
À partir du 21e siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[29]. En 2015, la commune comptait 536 habitants.

           Évolution de la population depuis 1793  [modifier] (Sources : Cassini [30] et INSEE [31])
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
531 546 549 681 629 601 609 680 676 668
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
719 722 726 704 761 823 800 756 756 747
1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
706 791 822 792 755 823 753 623 557 534
1982 1990 1999 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012
548 526 486 511 515 519 528 531 535 539
2013 2014 2015 2016 2017 2018 2019 2020 2021 2022
534 530 536
Notes : De 1962 à 1999 : Population sans doubles comptes. Depuis 2006 : Population municipale.
Sources :
Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[32] puis INSEE à partir de 2004.



Administration

Circonscriptions administratives avant la Révolution

Circonscriptions administratives depuis la Révolution

Les maires

Liste des maires
Période Identité Parti Qualité Observations
1793-1795 Étienne Rihouey Curé - Officier d'état civil
1795-1796 André Lecomte Officier d'état civil
1796-1804 Jacques Goville Agent d'état civil
1804-1816 Thomas Bauquet
1816-1850 Anne Justin Hue de la Roque
1850-1870 Ch. Michel Ygouf
1870-1874 Jean-François Le Canu
1874-1900 Jean Groualle
1900-1919 Albert Desplanques
1919-1935 Louis Letourneur
1935-1944 Ernest Hébert
1944-1965 Gaston Bernard
1965-1977 Robert de Ligny
1977-1979 André Verge
1979-1995 Pierre Branthonne
1995-2001 Jeannine Regnault
2001-2014 Jacqueline Leblond
2014-actuel Jean-Pierre Branthonne Agriculteur
Liste fournie par la mairie d'Airel le 26 août 2013.



Mairie

Horaires d'ouverture
Jours Matin Après-midi Coordonnées de la mairie (Pour signaler une erreur cliquez ici)
Lundi - -
La mairie (2013).

La mairie (2013).

Adresse : 2 rue de l'Église
50680 Airel

Tél./Fax : 02 33 56 87 12

Courriel : Contacter la mairie

Site internet : Pas de site officiel

Commentaire :

Source : (27 février 2012)

Mardi - 16 h 30 - 18 h 30
Mercredi - -
Jeudi - 15 h - 19 h
Vendredi - -
Samedi - -



Religion

Circonscriptions ecclésiastiques avant la Révolution

Patronage

  • Dédicace de l'église paroissiale : Saint-Georges.
  • Patron (présentation) : l'évêque de Bayeux.
  • Fête patronale : ?

Circonscriptions ecclésiastiques actuelles

Lieux et monuments

Architecture civile

  • Manoir du Mesnil Vitey (ancien fief Acher, 15e s. — privé), inscrit MH le 22 novembre 1949.
  • Manoir de Juvigny (16e et 19e s. — privé) : en saillie face Nord tourelle octogonale comportant un escalier à vis et meurtrières. Une échauguette surplombe le chemin.
  • Manoir de La Motte (ancien fief, 16e s. — privé) transformé en ferme : larges tours rondes, ouvertures en plein cintre, meurtrières, grilles de fer à barreaux entrecroisés. Dans la cour, une tour octogonale en pierre rouges à pans coupés : la façade a été remaniée au 18e s. Vestiges de moulures (gothique flamboyant).
  • Manoir de la Grande Rocque (17e s.) : échauguettes en briques et pierres blanches.
  • Stèle Thomas Pethick à la mémoire de ce pilote de la Royal Canadian Air Force, dont l'avion fut abattu à cet endroit par la DCA allemande le 2 juin 1943 ; il avait 21 ans. Il repose dans le cimetière communal d'Airel [33].

La commune est également concernée par le périmètre de protection des fours à chaux de La Meauffe, inscrits sur la liste des monuments historiques.

Architecture religieuse

  • Église Saint-Georges (néoromane) : ancienne porte à bordure surbaissée à double billettes.
  • Chapelle Saint-Antoine.
  • Ancien presbytère (16e s.).

Divers

  • La Motte d'Airel (16e s.).
  • Rives de l'Elle et de la Vire.

Les lieux-dits

Lieux-dits
Clos François L'hôtel Bourgogne La Blasnerie La Blondellerie
La Forge Fallot La Gare La Lande Fallot La Roque Bauquet
La Roque Genest La Tuilerie Les Grandières Les Marettes
À compléter

Personnalités liées à la commune

Naissances

Autre

  • Jean Acher ( -1576), noble
  • Jean Regnault de Segrais (1624-1701), poète, homme de cour secrétaire de la Grande Mademoiselle, Anne d'Orléans, Académicien français, seigneur du Mesnil Vitey de par son mariage avec Claude Acher, sa cousine.

Économie

La minoterie.
  • Minoterie devenue scierie (fermée).

Sports

  • Football : US Airel Saint-Fromond. Le club fête ses 60 ans d'existence en juillet 2016[34].

Bibliographie

  • Yves Nédélec, « Manoir de la Grande Rocque à Airel », Annuaire des cinq départements normands, congrès de Saint-Lô, 1977, pp. 12-14

Notes et références

  1. Jean Adigard des Gautries & Fernand Lechanteur, “Les noms de communes de Normandie”, in Annales de Normandie XI (septembre 1961), § 15.
  2. Lucien Musset, Les actes de Guillaume le Conquérant et de la Reine Mathilde pour les abbayes caennaises, Mémoires de la société des Antiquaires de Normandie XXXVII, Caen, 1967, p. 132, § 23.
  3. 3,0, 3,1, 3,2 et 3,3 François de Beaurepaire, Les noms de communes et anciennes paroisses de la Manche, Picard, Paris, 1986, p. 66.
  4. Léchaudé D’Anisy et Antoine Charma, Magni Rotuli Scaccariæ Normanniæ sub regibus Angliæ, pars secunda, Mémoire de la Société des Antiquaires de Normandie XVI, 2e série, 6e volume, Paris, 1852, p. 34b.
  5. Abbé V. Bourrienne, Antiquus Cartularius Ecclesiæ Baiocensis (Livre Noir); Société de l’histoire de Normandie, Rouen, A. Lestringant, Paris, Auguste Picard, t. 2, 1903, p. 351, § DLXXXVIII.
  6. Pouillé du Diocèse de Bayeux (“Livre Pelut”), ~1350, in Auguste Longnon, Pouillés de la Province de Rouen, Recueil des Historiens de France, Paris, 1903, p. 123C.
  7. Comptes de la Débite du Diocèse de Bayeux pour 1494, in Auguste Longnon, Pouillés de la Province de Rouen, Recueil des Historiens de France, Paris, 1903, p. 139B.
  8. Normandia Ducatus (carte du duché de Normandie), Atlas Van der Hagen, 1635.
  9. Jean Bigot sieur de Sommesnil, État des paroisses des élections de Normandie, 1612/1636 [BN, ms. fr. 4620].
  10. 10,0 et 10,1 Rôle des fiefs du grand bailliage de Caen (vicomtés de Caen, Bayeux, Falaise et Vire) et de leur possesseurs dressé en 1640, Bulletin Héraldique de France, 1890-1892, p. 32b.
  11. Roles par généralités et élections des paroisses de France et de leur imposition aux tailles, 1677 [BN, cinq cents Colbert, ms. 261 f° 229 à 275].
  12. 12,0 et 12,1 Dénombrement des généralités de 1713 [BN, ms. fr. 11385, f° 1 à 132].
  13. Guillaume de l'Isle, Carte de Normandie, Paris, 1716.
  14. Bernard Jaillot, Le Gouvernement général de Normandie divisée en ses trois généralitez, Paris, 1719.
  15. 15,0 et 15,1 Nouveau dénombrement du royaume par generalités, elections, paroisses et feux […], t. II, Impr. Pierre Prault, Paris, 1735, p. 52a.
  16. G. Robert de Vaugondy, Carte du gouvernement de Normandie, Paris, 1758.
  17. Carte de Cassini.
  18. Site Cassini.
  19. Bulletin des lois de la République française, Imprimerie Nationale, Paris, 1801-1870.
  20. Annuaire de la Manche (1829), Statistique de l'arrondissement de Saint-Lô, p. 157.
  21. V. Lavasseur, Atlas National Illustré des 86 départements et des possessions de la France, A. Combette éditeur, Paris, 1854.
  22. Auguste Longnon, Pouillés de la Province de Rouen, Recueil des Historiens de France, Paris, 1903.
  23. Nomenclature des hameaux, écarts et lieux-dits de la Manche, INSEE, 1954.
  24. Atlas de Normandie, Caen, 1962.
  25. Anne Vallez, Pierre Gouhier, Jean-Marie Vallez, Atlas Historique de Normandie II (économie, institutions, comportements), Université de Caen, Caen, 1972.
  26. Annuaire officiel des abonnés au téléphone.
  27. Carte IGN au 1 : 25.000.
  28. Ce mot latin, appartenant au vocabulaire agricole, n'a pas d'étymologie connue; il représente sans doute un emprunt technique à l'une des langues des populations antérieures d'Italie.
  29. Au début du 21e siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  30. Population avant le recensement de 1962.
  31. INSEE : Population depuis le recensement de 1962.
  32. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  33. Monument commémoratif Airel
  34. Président Loïc Lebarbanchon, entraîneur Eric Harel. Ouest-France, 5 juillet 2016.