1979

De Wikimanche

Chronologie de la Manche

Préhistoire - Protohistoire - Antiquité
Ve s. - VIe s. - VIIe s. - VIIIe s. - IXe s. - Xe s. - XIe s. - XIIe s. - XIIIe s. - XIVe s. - XVe s. - XVIe s. - XVIIe s. - XVIIIe s. - XIXe s. - XXe s. - XXIe s.


XXe siècle

1901 - 02 - 03 - 04 - 05 - 06 - 07 - 08 - 09 - 10
1911 - 12 - 13 - 14 - 15 - 16 - 17 - 18 - 19 - 20
1921 - 22 - 23 - 24 - 25 - 26 - 27 - 28 - 29 - 30
1931 - 32 - 33 - 34 - 35 - 36 - 37 - 38 - 39 - 40
1941 - 42 - 43 - 44 - 45 - 46 - 47 - 48 - 49 - 50
1951 - 52 - 53 - 54 - 55 - 56 - 57 - 58 - 59 - 60
1961 - 62 - 63 - 64 - 65 - 66 - 67 - 68 - 69 - 70
1971 - 72 - 73 - 74 - 75 - 76 - 77 - 78 - 79 - 80
1981 - 82 - 83 - 84 - 85 - 86 - 87 - 88 - 89 - 90
1991 - 92 - 93 - 94 - 95 - 96 - 97 - 98 - 99 - 2000


Voir aussi
Histoire du département de la Manche

L'année 1979

Dans la Manche

  • 1er janvier : mise en application de l'arrêté du 21 décembre 1978 : Genêts et Saint-Jean-le-Thomas se séparent de Dragey-Tombelaine qui reprend le nom de Dragey.
  • 23 janvier : le cargo Pacific Fisher décharge à Cherbourg 13 tonnes de combustible nucléaire japonais à destination de l'usine Cogema. Les antinucléaires manifestent leur désapprobation : violents heurts avec les forces de l'ordre.
  • 24 février : le groupe français Bijou donne un concert à Cherbourg [1].
  • 3 mars : concert du groupe Magma à la cathédrale de Coutances, devant 3 000 spectateurs [2].
  • 27 mars : un premier cas de fièvre aphteuse est repéré à Ravenoville [2]. D'autres cas apparaissent les jours suivants dans tout le Cotentin [2]. Les marchés de Carentan et de Saint-Lô sont annulés. L'épidémie ne cesse qu'en avril [2].
  • 10 avril : à Cherbourg, la partie nord de la gare maritime est détruite [2].
  • 18 avril : un employé de l'usine de retraitement de la Hague tente de tuer un de ses collègues en dissimulant des pièces radioactives sous le siège de son atomobile [2].
  • Mai : début de l'enquête d'utilité publique pour l'extension de l'usine de retraitement de la Hague.
  • 25 mai : à Cherbourg, violentes manifestations autour du lancement ajourné du sous-marin Provence pour protester contre les menaces sur les salaires des personnels de l'arsenal [2]. Le lendemain, jour du lancement, la tribune officielle est incendiée et les éléments de la cale destiné à guider le sous-marin déboulonnés. Le 31, les quatre principales fédérations syndicales des travailleurs de l'État appellent à la grève nationale pour réclamer la parité de leurs salaires avec ceux de la métallurgie parisienne, conformément à des décrets de 1951 dont l'application est suspendue depuis deux années par le ministère de la Défense[3].
  • 27 mai : la ligne ferroviaire Carentan-Carteret est fermée au trafic marchandise entre La Haye-du-Puits et Carteret [4].
  • 7 juin : les élections européennes donnent 35 % à la liste UDF de Simone Veil, 21 % à la liste PS, 18 % à la liste RPR, 9,2 % à la liste communiste et 7,5 % aux écologistes.
  • 13 juin : le chalutier cherbourgeois Yéti sombre au large de Barfleur : 3 morts.
  • Mi-juin : Louis Darinot démissionne de la présidence de la Communauté urbaine de Cherbourg [5]. Il est réélu le 25, réussissant au passage à évincer de la vice-présidence Jean-Richard Hélie, considéré comme dissident [6].
  • 20 juin : à Cherbourg, 4 000 personnes défilent pour la défense des salaires des personnels de l'arsenal de Cherbourg [2].
  • 28 et 29 juin : les manifestations des ouvriers de l'arsenal de Cherbourg réclamant une garantie de leurs salaires dégénèrent en affrontements avec les forces de l'ordre, provoquant de nombreux dégâts dans le centre-ville.
  • 7 juillet : lancement à [[Cherbourg]) du sous-marin nucléaire d'attaque Provence [2].
  • 13 juillet : Yves Bentegeac est nommé préfet.
  • 24 juillet : le Breton Daniel Menguy réussit à traverser la Manche à la nage. Parti de Goury, il aborde l'Angleterre à Swanage (Dorset) après 34 h et 25 minutes d'efforts [2].
  • 5 août : trois pêcheurs à pied sont surpris par la marée et se noient en baie du Mont Saint-Michel.
  • 1er septembre : mise sur cale du Saphir, sous-marin nucléaire d'attaque, dans les chantiers de la DCN à Cherbourg.
  • 13 septembre : l'entreprise Lardet-Babcok de Cherbourg, occupée par ses quatre-vingt-deux salariés, est évacuée par les CRS. Les manifestants sont poursuivis dans les rues de Cherbourg, et les forces de l'ordre chargent violemment des passants n'ayant rien à voir avec la manifestation, alors que la direction déménagent quinze chaudières prêtes à être livrées[7].. Deux jour plus tard, Louis Darinot et les élus de gauche occupent symboliquement la sous-préfecture et obtiennent le retrait des forces de l'ordre. Le conflit prend fin le 9 octobre
  • 8 octobre : nouvelle escale à Cherbourg du Pacific Fisher pour décharger des déchets nucléaires japonais. Nouveaux incidents entre manifestants et forces de l'ordre. Une voie ferrée est sabotée.
  • 9 octobre : nouvelle escale à Cherbourg du Pacific Fisher chargé de déchets nucléaires [2].

Mi-octobre : le groupe de rock Trust donne un concert à Cherbourg [1].

En France

  • Simone Veil devient la première présidente du Parlement européen.
  • L'ennemi public numéro 1 Jacques Mesrine est abattu par la police en plein Paris.
  • Madeleine Desdevises connaît le succès avec le film La Drôlesse, de Jacques Doillon.
  • Ouverture du premier restaurant McDonald's en France, à Strasbourg (Bas-Rhin) (17 septembre).

Dans le monde

  • Inde : Mère Térésa reçoit le prix Nobel de la paix.
  • Iran : le régime du shah d'Iran s'écroule. L'iman Khomeiny, exilé en France, revient à Téhéran et prend le pouvoir. Il imposera un régime islamique.
  • Irlande : Lord Mountbatten est abattu par les Irlandais de l'Armée révolutionnaire irlandaise (IRA).
  • Royaume-Uni : Margareth Thatcher, « la dame de fer », devient Premier ministre.
  • États-Unis : première à New York le 31 janvier d'une adaptation théâtrale du film Les Parapluies de Cherbourg.

Notes et références

  1. 1,0 et 1,1 « Nos années 70 », La Presse de la Manche, hors-série, novembre 2012, p. 92.
  2. 2,00, 2,01, 2,02, 2,03, 2,04, 2,05, 2,06, 2,07, 2,08, 2,09, 2,10, 2,11 et 2,12 « Nos années 70 », La Presse de la Manche, hors-série, novembre 2012, p. 160.
  3. « M. Bourges demandera des poursuites judiciaires et disciplinaires contre des ouvriers de Cherbourg », Le Monde, 1er juin 1979.
  4. « Nos années 70 », La Presse de la Manche, hors-série, novembre 2012, p. 160.
  5. Michel Toussaint, « Une fausse sortie pour un vrai règlement de comptes », Ouest-France, 22 juin 1979.
  6. Michel Toussaint, « Le PS a réussi à évincer M. Hélie du bureau de la Communauté urbaine », Ouest-France, 27 juin 1979.
  7. « Affrontements entre ouvriers et forces de l'ordre », Le Monde, 15 septembre 2018
  8. 8,0, 8,1, 8,2 et 8,3 La date retenue est celle de l'arrêté. Celui-ci prend effet le 1er janvier 1980.