1979

De Wikimanche

Chronologie de la Manche

Préhistoire - Protohistoire - Antiquité
Ve s. - VIe s. - VIIe s. - VIIIe s. - IXe s. - Xe s. - XIe s. - XIIe s. - XIIIe s. - XIVe s. - XVe s. - XVIe s. - XVIIe s. - XVIIIe s. - XIXe s. - XXe s. - XXIe s.


XXe siècle

1901 - 02 - 03 - 04 - 05 - 06 - 07 - 08 - 09 - 10
1911 - 12 - 13 - 14 - 15 - 16 - 17 - 18 - 19 - 20
1921 - 22 - 23 - 24 - 25 - 26 - 27 - 28 - 29 - 30
1931 - 32 - 33 - 34 - 35 - 36 - 37 - 38 - 39 - 40
1941 - 42 - 43 - 44 - 45 - 46 - 47 - 48 - 49 - 50
1951 - 52 - 53 - 54 - 55 - 56 - 57 - 58 - 59 - 60
1961 - 62 - 63 - 64 - 65 - 66 - 67 - 68 - 69 - 70
1971 - 72 - 73 - 74 - 75 - 76 - 77 - 78 - 79 - 80
1981 - 82 - 83 - 84 - 85 - 86 - 87 - 88 - 89 - 90
1991 - 92 - 93 - 94 - 95 - 96 - 97 - 98 - 99 - 2000


Voir aussi
Histoire du département de la Manche

L'année 1979

Cette page regroupe les faits marquants qui se sont produits en l'an 1979 (naissances et décès de personnalités, événements locaux, nationaux et internationaux, etc.).


Dans la Manche

  • 1er janvier : mise en application de l'arrêté du 21 décembre 1978 : Genêts et Saint-Jean-le-Thomas se séparent de Dragey-Tombelaine qui reprend le nom de Dragey.
  • 23 janvier : le cargo Pacific Fisher décharge à Cherbourg 13 tonnes de combustible nucléaire japonais à destination de l'usine Cogema. Les antinucléaires manifestent leur désapprobation : violents heurts avec les forces de l'ordre.
  • 24 février : le groupe français Bijou donne un concert à Cherbourg [1].
  • 3 mars : concert du groupe Magma à la cathédrale de Coutances, devant 3 000 spectateurs [2].
  • 27 mars : un premier cas de fièvre aphteuse est repéré à Ravenoville [2]. D'autres cas apparaissent les jours suivants dans tout le Cotentin [2]. Les marchés de Carentan et de Saint-Lô sont annulés. L'épidémie ne cesse qu'en avril [2].
  • 10 avril : à Cherbourg, la partie nord de la gare maritime est détruite [2].
  • 18 avril : un employé de l'usine de retraitement de la Hague tente de tuer un de ses collègues en dissimulant des pièces radioactives sous le siège de son atomobile [2].
  • Mai : début de l'enquête d'utilité publique pour l'extension de l'usine de retraitement de la Hague.
  • 25 mai : à Cherbourg, violentes manifestations autour du lancement ajourné du sous-marin Provence pour protester contre les menaces sur les salaires des personnels de l'arsenal [2]. Le lendemain, jour du lancement, la tribune officielle est incendiée et les éléments de la cale destiné à guider le sous-marin déboulonnés. Le 31, les quatre principales fédérations syndicales des travailleurs de l'État appellent à la grève nationale pour réclamer la parité de leurs salaires avec ceux de la métallurgie parisienne, conformément à des décrets de 1951 dont l'application est suspendue depuis deux années par le ministère de la Défense[3].
  • 27 mai : la ligne ferroviaire Carentan-Carteret est fermée au trafic marchandise entre La Haye-du-Puits et Carteret [4].
  • 7 juin : les élections européennes donnent 35 % à la liste UDF de Simone Veil, 21 % à la liste PS, 18 % à la liste RPR, 9,2 % à la liste communiste et 7,5 % aux écologistes.
  • 13 juin : le chalutier cherbourgeois Yéti sombre au large de Barfleur : 3 morts.
  • Mi-juin : Louis Darinot démissionne de la présidence de la Communauté urbaine de Cherbourg [5]. Il est réélu le 25, réussissant au passage à évincer de la vice-présidence Jean-Richard Hélie, considéré comme dissident [6].
  • 20 juin : à Cherbourg, 4 000 personnes défilent pour la défense des salaires des personnels de l'arsenal de Cherbourg [2].
  • 28 et 29 juin : les manifestations des ouvriers de l'arsenal de Cherbourg réclamant une garantie de leurs salaires dégénèrent en affrontements avec les forces de l'ordre, provoquant de nombreux dégâts dans le centre-ville.
  • 7 juillet : lancement à [[Cherbourg]) du sous-marin nucléaire d'attaque Provence [2].
  • 13 juillet : Yves Bentegeac est nommé préfet.
  • 24 juillet : le Breton Daniel Menguy réussit à traverser la Manche à la nage. Parti de Goury, il aborde l'Angleterre à Swanage (Dorset) après 34 h et 25 minutes d'efforts [2].
  • 5 août : trois pêcheurs à pied sont surpris par la marée et se noient en baie du Mont Saint-Michel.
  • 1er septembre : mise sur cale du Saphir, sous-marin nucléaire d'attaque, dans les chantiers de la DCN à Cherbourg.
  • 13 septembre : l'entreprise Lardet-Babcok de Cherbourg, occupée par ses quatre-vingt-deux salariés, est évacuée par les CRS. Les manifestants sont poursuivis dans les rues de Cherbourg, et les forces de l'ordre chargent violemment des passants n'ayant rien à voir avec la manifestation, alors que la direction déménagent quinze chaudières prêtes à être livrées[7].. Deux jour plus tard, Louis Darinot et les élus de gauche occupent symboliquement la sous-préfecture et obtiennent le retrait des forces de l'ordre. Le conflit prend fin le 9 octobre
  • 8 octobre : nouvelle escale à Cherbourg du Pacific Fisher pour décharger des déchets nucléaires japonais. Nouveaux incidents entre manifestants et forces de l'ordre. Une voie ferrée est sabotée.
  • 9 octobre : nouvelle escale à Cherbourg du Pacific Fisher chargé de déchets nucléaires [2].

Mi-octobre : le groupe de rock Trust donne un concert à Cherbourg [1].

En France

  • Simone Veil devient la première présidente du Parlement européen.
  • L'ennemi public numéro 1 Jacques Mesrine est abattu par la police en plein Paris.
  • Madeleine Desdevises connaît le succès avec le film La Drôlesse, de Jacques Doillon.
  • Ouverture du premier restaurant McDonald's en France, à Strasbourg (Bas-Rhin) (17 septembre).

Dans le monde

  • Inde : Mère Térésa reçoit le prix Nobel de la paix.
  • Iran : le régime du shah d'Iran s'écroule. L'iman Khomeiny, exilé en France, revient à Téhéran et prend le pouvoir. Il imposera un régime islamique.
  • Irlande : Lord Mountbatten est abattu par les Irlandais de l'Armée révolutionnaire irlandaise (IRA).
  • Royaume-Uni : Margareth Thatcher, « la dame de fer », devient Premier ministre.
  • États-Unis : première à New York le 31 janvier d'une adaptation théâtrale du film Les Parapluies de Cherbourg.

Notes et références

  1. 1,0 et 1,1 « Nos années 70 », La Presse de la Manche, hors-série, novembre 2012, p. 92.
  2. 2,00, 2,01, 2,02, 2,03, 2,04, 2,05, 2,06, 2,07, 2,08, 2,09, 2,10, 2,11 et 2,12 « Nos années 70 », La Presse de la Manche, hors-série, novembre 2012, p. 160.
  3. « M. Bourges demandera des poursuites judiciaires et disciplinaires contre des ouvriers de Cherbourg », Le Monde, 1er juin 1979.
  4. « Nos années 70 », La Presse de la Manche, hors-série, novembre 2012, p. 160.
  5. Michel Toussaint, « Une fausse sortie pour un vrai règlement de comptes », Ouest-France, 22 juin 1979.
  6. Michel Toussaint, « Le PS a réussi à évincer M. Hélie du bureau de la Communauté urbaine », Ouest-France, 27 juin 1979.
  7. « Affrontements entre ouvriers et forces de l'ordre », Le Monde, 15 septembre 2018
  8. 8,0, 8,1, 8,2 et 8,3 La date retenue est celle de l'arrêté. Celui-ci prend effet le 1er janvier 1980.