Paul Nelson

De Wikimanche

Paul Nelson.

Paul Nelson, né à Chicago (États-Unis) le 8 novembre 1895, mort à Marseille (Bouches-du-Rhône) le 30 août 1979, est un architecte américain lié au département de la Manche.

L'architecte de l'hôpital mémorial de Saint-Lô

Quoi de plus normal que de choisir un Américain comme architecte pour construire l'un des symboles de la collaboration franco-américaine d'après-guerre, le centre hospitalier mémorial à Saint-Lô. Ce sera Paul Nelson, plus artiste qu'architecte et le plus Français des Américains.

Né à Chicago, Paul Nelson s'oriente d'abord vers la littérature mais en 1917, alors qu'il achève ses études à Princeton, il s'engage et participe comme pilote aux offensives de Saint-Mihiel dans la Meuse [1]. Il retourne aux USA, mais revient à l'école des beaux-arts de Paris. Il y découvre l'art moderne avec ses amis Ernest Hemingway ou Francis Scott Fitzgerald et ses rencontres avec Braque, Léger, Picasso lui (re)donnent confiance [1]. Diplômé en 1927, Nelson ouvre une agence à Paris.

Dans les années 1930, il construit le centre hospitalier de Lille (1932) que Le Corbusier salue comme le projet « le plus représentatif des temps modernes » [1].

Quand éclate la Seconde Guerre mondiale, il repart aux USA et milite pour l'entrée en guerre de son pays. Les décennies d'après-guerre seront celles de la reconnaissance de Paul Nelson en matière d'architecture hospitalière avec Saint-Lô de 1946 à 1956, Dinan (1963) et Arles de 1965 à 1974 [1].

Son projet pour le musée Fernand-Léger à Biot (1965) ne sera pas réalisé mais une fresque salue l'œuvre de son ami à l'entrée de l'hôpital mémorial de Saint-Lô. Inauguré le 10 mai 1956, cet hôpital est conçu pour une utilisation aux normes américaines. Il le réalise en collaboration avec ses confrères Roger Gilbert, Marcel Mersier et Charles Sébillotte [1]. Il y applique pour la première fois la façade « Claustra » qu'il a fait breveter en 1932 : toutes les chambres donnent sur le midi. Il réalise aussi une chambre d'opération ovoïde, en demi-œuf.

Il est naturalisé français en 1973.

De Saint-Lô, Paul Nelson a toujours conservé le souvenir de la phrase d'un chef plombier lors d'une visite des travaux : « M. Nelson, vous faites un hôpital pour la vie » [1].

Notes et références

  1. 1,0 1,1 1,2 1,3 1,4 et 1,5 Dictionnaire des personnages remarquables de la Manche, tome 4, sous la direction de René Gautier.