Robert Feuardent

De Wikimanche

Robert Feuardent, né à Cherbourg le 10 novembre 1888 et mort dans la même commune le 23 août 1979, est une personnalité militaire de la Manche.

Le défenseur des Ponts d’Ouve

Robert Feuardent est durant de longues années chef de service de la compagnie maritime Cunard Line ; son nom est attaché à l’un des épisodes les plus fameux de la bataille qui, en juin 1940, oppose les dernières forces françaises à l’avance de blindés du général Rommel dans la presqu’île du Cotentin.

Ce combattant de la Première Guerre mondiale est à nouveau mobilisé en 1939 à l’âge de cinquante et un ans. À la tête de son bataillon, le commandant de réserve Feuardent se distingue par sa bravoure en résistant farouchement sur les Ponts d’Ouve  à Saint-Pierre-de-Pierrepont. Ne disposant que de quatre canons de 75 et quelques mitrailleuses, il réussit à convaincre l’ennemi qu’il dispose de forces bien supérieures ! Il parvient ainsi à stopper la progression d’une unité blindée allemande alors que, partout ailleurs, la division de Rommel fonce sur Cherbourg sans rencontrer beaucoup d’opposition. Rommel n’insiste pas et fait prendre à ses chars la direction de Saint-Sauveur-de-Pierrepont pour franchir la zone des marais. À cet endroit tombent l’ingénieur de la marine Ramas et les servants de l’unique pièce d’artillerie avec laquelle les chars allemands sont un moment arrêtés. Cette résistance permet aux Anglais de rembarquer à Cherbourg. Le commandant Feuardent ne se rend qu’après la chute de Cherbourg et l’envahisseur l’honore en lui laissant son épée.

Beaucoup plus tard, en 1973, Robert Feuardent raconte l’histoire de l’invasion allemande dans le Cotentin dans un numéro spécial de la Société nationale académique de Cherbourg. On retient encore que ce grand Cherbourgeois est un des fondateurs du syndicat d’initiative de sa ville natale.

Source

Dictionnaire des personnages remarquables de la Manche, tome 2, Jean-François Hamel, sous la direction de René Gautier, ISBN 2914541147.

Lien interne