1940

De Wikimanche

Chronologie de la Manche

Préhistoire - Protohistoire - Antiquité
Ve s. - VIe s. - VIIe s. - VIIIe s. - IXe s. - Xe s. - XIe s. - XIIe s. - XIIIe s. - XIVe s. - XVe s. - XVIe s. - XVIIe s. - XVIIIe s. - XIXe s. - XXe s. - XXIe s.


XXe siècle

1901 - 02 - 03 - 04 - 05 - 06 - 07 - 08 - 09 - 10
1911 - 12 - 13 - 14 - 15 - 16 - 17 - 18 - 19 - 20
1921 - 22 - 23 - 24 - 25 - 26 - 27 - 28 - 29 - 30
1931 - 32 - 33 - 34 - 35 - 36 - 37 - 38 - 39 - 40
1941 - 42 - 43 - 44 - 45 - 46 - 47 - 48 - 49 - 50
1951 - 52 - 53 - 54 - 55 - 56 - 57 - 58 - 59 - 60
1961 - 62 - 63 - 64 - 65 - 66 - 67 - 68 - 69 - 70
1971 - 72 - 73 - 74 - 75 - 76 - 77 - 78 - 79 - 80
1981 - 82 - 83 - 84 - 85 - 86 - 87 - 88 - 89 - 90
1991 - 92 - 93 - 94 - 95 - 96 - 97 - 98 - 99 - 2000


Voir aussi
Histoire du département de la Manche

L'année 1940

Dans la Manche

  • 14 mars : à Coutances, la Cour d'assises de la Manche condamne à la peine de mort Edmond Laisné, 30 ans, reconnu coupable de la mort à Parigny le 20 décembre 1938 de la fille de sa femme, Christiane, 4 ans ; sa femme est condamnée à cinq ans de travaux forcés et à dix ans d'interdiction de séjour [1]. Il est guillotiné le 13 juin 1940.
  • Mars-avril : renforcement du rationnement alimentaire, spécialement sur la viande [2].
  • 14-17 mai : les autorités municipales cherbourgeoises et départementales donnent des directives de surveillance et de protection du territoire à leurs administrés [2].
  • 18 mai : les premiers réfugiés en provenance de Belgique et du nord de la France arrivent à Cherbourg. L'afflux de réfugiés, qui se poursuit les semaines suivantes, se compte par milliers [2].
  • 22 mai : le général Weygand débarque à Cherbourg du torpilleur Flore. Il rejoint aussitôt Paris en train pour assister à une conférence avec Winston Churchill.
  • 7 mai : au large de Cherbourg, le vice-amiral Le Bigot décore de la croix de guerre le sous-marin Orphée qui vient de couler un sous-marin allemand [3].
  • 8 mai : à Cherbourg, l'administration des Douanes met en vente un stock de morphine saisi quelques mois plus tôt dans les bagages du financier turc Diamandoglou [4].
  • 1er juin : un avion allemand bombarde Landemer : trois morts.
  • 5 juin : à Cherbourg, une escadrille de Stukas allemands bombarde les chantiers Amiot : un pâté de maisons proches est atteint, un civil est tué [5].
  • 6 juin : à Cherbourg, nouveau bombardement de l'aviation allemande [5].
  • 11 juin : une division d'infanterie britannique débarque à Cherbourg. Évacuée de Dunkerque (Nord), elle retrouve le territoire français pour poursuivre les combats contre les Allemands. Le 16 juin, la division, revenue à Cherbourg, repart pour l'Angleterre [2].
  • 12 juin : le cargo anglais Baron Saltoun saute sur une mine et coule à l'entrée du port de Cherbourg : un mort.
  • 13 juin : Edmond Laisné est guillotiné dans la cour de la prison de Coutances suite à sa condamnation à mort prononcée le 14 mars. Couvreur à Parigny, il avait maltraité sa fillette de trois ans jusqu'à la tuer en l'assommant le 20 décembre 1938. Sa seconde épouse, belle-mère de la petite victime, avait été condamnée à cinq ans de travaux forcés. L'exécution, prévue pour le 11 juin, est retardée suite à une circonstance exceptionnelle : le wagon transportant la guillotine a été malencontreusement envoyé à la gare de Lison et n'arrive à Coutances que le 12 au soir.
  • 14-19 juin : 136 000 soldats britanniques sont évacués par le port de Cherbourg [6].
  • 17 juin :
    • Les troupes allemandes pénètrent dans le département. Elles entrent dans Villedieu-les-Poêles à 20 h15, dans Coutances à 20 h45, à Lessay à 21 h et à La Haye-du-Puits à 22 h[2]. Les blindés de la 7e Panzer de Rommel n'ont pas rencontré de résistance avant Denneville [2].
    • À Folligny, un train de munitions en stationnement à la gare explose sous les bombes allemandes. On dénombre 25 morts [2].
  • 18 juin :
    • Les Allemands écrasent les points de résistance à Denneville et Saint-Sauveur-de-Pierrepont[2]. Ils sont une nouvelle fois retardés sur la route de Cherbourg, à Martinvast [2].
    • De nombreux bateaux quittent Cherbourg pour l'Angleterre [7]. À l'arsenal, les ouvriers sabotent des installations militaires pour qu'ils ne servent pas à l'ennemi [7]. Les premiers combats s'engagent le soir avec l'armée allemande : ils font « au moins 17 morts et des dizaines de blessés » [7].
  • 19 juin :
  • 22 juin : le capitaine de vaisseau Thierry d'Argenlieu s'échappe, à Cherbourg, d'un convoi de prisonniers et réussit à gagner Jersey à partir de Carteret grâce à l'aide d'un pêcheur local, Émile Valmy [9].
  • 23 juin : l'Institut Saint-Lô à Agneaux est réquisitionné par l'armée allemande.
  • Juillet-août : rationnement du pain, des pâtes et du sucre [2].
  • Août : le maréchal Goering, commandant la Luftwaffe, inspecte les troupes allemandes à Cherbourg et à Querqueville [10].
  • 4 septembre : Émile Babillot est nommé préfet. Il n'exercera pas ses fonctions.
  • 16 septembre : à Octeville, les Allemands raflent tous les hommes âgés de 16 à 45 ans et les internent à Cherbourg, dans la caserne Proteau. Ils seront libérés le 24. La mairie est invitée à payer le coût de l'opération : 172 000 francs !
  • 17 septembre : Gaston Mumber est nommé préfet.
  • 17-18 septembre : l'aviation britannique mène une attaque nocturne contre des navires de guerre allemands accostés à Cherbourg. Un des avions est abattu et s'écrase sur une maison à Tourlaville : 11 morts, les 4 aviateurs anglais et les 7 occupants de la maison.
  • 11 octobre : un bombardement anglais sur Cherbourg et Tourlaville fait 25 tués. L'usine Simon est détruite, ainsi qu'une soixantaine de maisons dans le quartier du Val de Saire.
  • 23 novembre : à Granville, l'hebdomadaire L'Avenir républicain cesse sa publication après trente-sept ans d'existence [11].
  • 12 décembre : à Coutances, la Cour d'assises de la Manche condamne à mort Paul Tonnelier, 36 ans, pour le meurtre de sa femme et de leur fils près d'Omonville-la-Petite le 4 septembre 1939. Il sera finalement gracié le 7 juin 1941.

En France

  • 8 mai-22 juin : bataille de France. Le maréchal Pétain, nommé chef du gouvernement le 16 juin, appelle à cesser le combat le 17 juin. L'armistice est signé le 22 juin.
  • De Gaulle se réfugie à Londres d'où, le 18 juin, il lance son appel à la résistance.
  • 12 octobre : les conseils généraux sont suspendus par ordonnance de Vichy.

Dans le monde

  • 5 avril : massacre de Katyn en Pologne (aujourd'hui en Russie).
  • 9 avril : l'Allemagne hitlérienne envahit le Danemark et la Norvège. Les Français et les Britanniques envoient des troupes en soutien de l'armée norvégienne.
  • 18 juin : appel du général de Gaulle à poursuivre la lutte contre l'envahisseur.
  • 23 juin : sentant l'avancée allemande inéluctable, la population d'Aurigny quitte l'île à bord de six navires à destination de Weymouth (Royaume-Uni)[12].
  • 30 juin : l'armée allemande occupe Guernesey, Jersey le 1er juillet, Aurigny le 2 juillet et Sercq le 4 juillet.
  • 3 juillet : les Britanniques détruisent la flotte française stationnée dans le port algérien de Mers el-Kébir.
  • 13 août-12 octobre : bataille d'Angleterre.
  • 16 octobre : Saint Jean de Brébeuf est proclamé saint patron du Canada par le pape Pie XII.

Notes et références

  1. « Le martyre d'une fillette à Parigny », Cherbourg-Éclair, 15 mars 1940.
  2. 2,00, 2,01, 2,02, 2,03, 2,04, 2,05, 2,06, 2,07, 2,08, 2,09, 2,10 et 2,11 « La Normandie au cœur de l'Histoire », La Presse de la Manche, hors-série, mars 2014.
  3. « La vie quotidienne à Cherbourg à la veille de l'Occupation : Du côté des militaires », La Presse de la Manche, 29 mars 1972.
  4. « La vie quotidienne à Cherbourg à la veille de l'Occupation : III. L'arrivée des réfugiés du Nord », La Presse de la Manche, 30 mars 1972.
  5. 5,0 et 5,1 « La vie quotidienne à Cherbourg à la veille de l'Occupation : IV. Tranchées et sacs de sable », La Presse de la Manche, 31 mars 1972.
  6. Jean-Pierre Guichard, Paul Reynaud : Un homme d'État dans la tourmente Septembre 1939-Juin 1940, éd. L'Harmattan, 2008, p. 354.
  7. 7,0, 7,1 et 7,2 « Cherbourg sous l'occupation allemande : I. Les Stukas piqueront sur la ville à 10 heures », La Presse de la Manche, 20 mai 1972.
  8. « Cherbourg sous l'occupation allemande : II. La tragédie est consommée », La Presse de la Manche, 21 mai 1972.
  9. Paul Ingouf, Fraudes et trafics en Cotentin, Impr. La Dépêche, Cherbourg, 1970, p. 6.
  10. « Cherbourg sous l'occupation allemande : IV. Un discret banquet de 1 200 couverts pour le Maréchal », La Presse de la Manche, 23 mai 1972.
  11. Françoise Poggioli, Bibliographie de la presse française - 50. Manche, Bibliothèque nationale, Paris, 1970.
  12. « Quand l'île d'Aurigny perdait ses enfants », Ouest-France, site Internet, 23 juin 2015.