Jules Le Bigot

De Wikimanche

L'amiral Le Bigot.

Jules Le Bigot, né à Saint-Brieuc (Côtes-du-Nord, aujourd'hui Côtes-d'Armor) le 14 août 1883, mort à Paris le 13 mars 1965.

Il entre dans la Marine en 1899.

Pendant la Première Guerre mondiale, il s'illustre au sein de la brigade Ronarc'h [1].

Il commande les forces navales françaises d'Extrême-Orient dans les années 1930.

Il fait partie de l'entourage du président de la République Paul Doumer lorsque, le 6 mai 1932 à Paris, ce dernier reçoit une balle qui provoquera sa mort le lendemain. Un photographe de L'Illustration a saisi la scène où il appelle les secours [1].

Promu contre-amiral en septembre 1932 et vice-amiral en mars 1937, Jules Le Bigot est nommé préfet maritime à Cherbourg en 1939. Le 19 juin 1940, c'est lui qui signe l'acte de capitulation de Cherbourg devant l'armée allemande représentée par le général Rommel. Il est fait prisonnier. Il reste en captivité jusqu'au 21 juin 1941.

Décorations

  • Chevalier de la Légion d'honneur
  • Croix de guerre

Notes et préférences

  1. 1,0 et 1,1 « La vie quotidienne à Cherbourg à la veille de l'Occupation : II. Du côte des militaires », La Presse de la Manche, 29 mars 1972.