Gorges

De Wikimanche

Gorges est une commune du département de la Manche.

Commune de Gorges Coordonnées géographiques de la mairie Logo-Mairie.png
49° 15' 21.35" N, 1° 24' 11.88" W (OSM)
Arrondissement Coutances
Chargement de la carte...
Canton Agon-Coutainville
Ancien canton Périers
Intercommunalité CC Côte Ouest Centre Manche
Gentilé Gorgion(ne)s
Population 347 hab. (2015)
Superficie 22,67 km²
Densité 15 hab./km2
Altitude 1 m (mini) - 38 m (maxi)
Code postal 50190
N° INSEE 50210
Maire Didier Lecocq
Communes limitrophes de Gorges
Le Plessis-Lastelle Le Plessis-Lastelle, Saint-Jores Auvers
Laulne Gorges Sainteny
Saint-Patrice-de-Claids, Laulne Nay, Gonfreville Sainteny, Nay

L'église (13e s.)
L'église (13e s.)


Toponymie

Attestations anciennes

  • [abl.] Gorgie marisco 1082 [1].
  • [abl.] Gorgis s.d. [11e / 12e s.] [1].
  • Rad[ulfus] de Gorgues 1198 [2].
  • apud […] Gorg[ias] 1210 [3].
  • Thom[as] de Gorgis 1212 [4].
  • Thom[as] de Gorgiis 1213 [5].
  • Thom[as] de Gorgis 1231 [6], 1237 [7].
  • parrochia de Gorges 1293 [8].
  • parrochia Beate Marie de Gorgiis 1293 [9].
  • la parroisse de Gorges 1294 [10], 1297 [11].
  • parrochia de Gorgiis 1299 [12].
  • Gorges 1303 [13], 1305 [14].
  • la parroisse de Gorgez 1305 [14].
  • Gorgez; Gorges 1311 [15].
  • Gorgez; Gorges 1315 [16].
  • ecclesi[a] de Gorgiis 1317 [17].
  • Notre Dame de Gorges 1319 [18].
  • ecclesia Beate Marie de Gorgiis 1332 [19].
  • Gorges 1351/1352 [20].
  • [abl.] Gorgiis 1351/1352 [21].
  • la ville de Gorges 1417 [1].
  • Thibault de Gorges 1444 [22], 1446 [23].
  • Thibault Gorgys 1448 [24], [25].
  • Gorges 1558 [26], 1612/1636 [27].
  • Georges; S. Georges [sic] 1648 [28].
  • Gorge 1677 [29].
  • Gorges 1689 [30], 1694 [31], ~1700 [32].
  • Gorge 1713 [33], 1716 [34].
  • Gorges 1719 [35].
  • Gorge 1735 [36].
  • St Georges [sic] 1736 [37].
  • Gorges 1757 [38], 1758 [39], 1771 [40], 1777 [41], 1753/1785 [42], 1793 [43], 1801 [44], 1804 [45], 1828 [46], 1829 [47], 1830 [48], 1837 [49].
  • Georges [sic] 1854 [50].
  • Gorges 1825/1866 [51], 1878 [52], 1880 [53], 1903 [54], 1926 [55], 1954 [56], 1962 [57], 1972 [58], 1978, 1993 [59], 2007 [60].

Étymologie

Toponyme médiéval précoce (étant donné l'absence d'article défini) issu de l'ancien français gorge « gosier », apparemment employé au pluriel au sens de « fossés », « canaux de drainage » [1], en relation avec une importante zone marécageuse. Gorges a d'ailleurs laissé son nom au Marais de Gorges, attesté dès le 11e siècle (Gorgie mariscus en 1082), et aujourd'hui rebaptisé Tourbière de Baupte. De nombreux autres marais s'étendent au nord de la commune, tels que le Marais de la Comterie, le Marais de la Pigaulterie, le Marais Leroy, le Marais de Sainte-Anne, le Marais du Mesnil, etc.

On notera d'une part à la fin du 12e siècle l'emploi de la forme normano-picarde Gorgues, qui ne s'est pas imposée; et d'autre part l'appellation alternative de Notre-Dame-de-Gorges, attestée aux 13e et 14e siècles, d'après la dédicace de l'église paroissiale.

L’ancien normano-picard gorgue et l'ancien français gorge « gosier » sont issus du gallo-roman °GŬRGA, réfection du latin classique gurges « tourbillon d'eau; gouffre », puis « gorge, gosier ». Ce nom repose sur le radical indo-européen °gʷr-g-, forme à réduplication expressive du degré zéro de la racine °gʷerǝ- « avaler ».

Géographie

Histoire

La commune se situait sur le tracé de la voie romaine reliant Valognes à Coutances.

Elle fusionne en 1805 avec Saint-Germain-la-Campagne selon le site Cassini [61], mais François de Beaurepaire [1] affirme : en l'an III (1794/1795).

Démographie

Sous l'Ancien régime

Sous l'Ancien régime, le dénombrement des populations se fait généralement par feux, c'est-à-dire par foyers. Le nombre de personnes habitant sous un même toit variant beaucoup suivant celui d'ascendants et d'enfants [62], ces données sont donc relatives, mais donnent néanmoins une idée de l'évolution démographique.

Depuis la Révolution

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793.
À partir du 21e siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[63]. En 2015, la commune comptait 347 habitants.

           Évolution de la population depuis 1793  [modifier] (Sources : Cassini [64] et INSEE [65])
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
861 870 1 178 1 265 1 232 1 236 1 235 1 269 1 263 1 220
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
1 185 1 184 1 165 1 178 1 104 1 029 952 911 830 837
1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
803 658 644 623 617 612 576 556 521 456
1982 1990 1999 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012
422 425 353 365 367 366 366 360 353 347
2013 2014 2015 2016 2017 2018 2019 2020 2021 2022
349 346 347
Notes : De 1962 à 1999 : Population sans doubles comptes. Depuis 2006 : Population municipale.
Sources :
Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[66] puis INSEE à partir de 2004.



Administration

Circonscriptions administratives avant la Révolution

Circonscriptions administratives depuis la Révolution

Les maires

Liste des maires
Période Identité Parti Qualité Observations
1791-1793 Pierre Michel Lerosey
.......-....... Pierre Piquet 1793
.......-1795 Nicolas Malherbe 1794
1795-1797 Nicolas Legouix
1797-1797 François Burvingt
1797-1798 Charles Malherbe
1798-1799 Hyacinthe Cautionnart
1799-1800 Antoine Le Cronier
1800-1801 Charles Malherbe
1801-1806 Hyacinthe Cautionnart
1807-1837 Guillaume Delalonde décédé en exercice le 23 janvier 1837
1837-1848 Jean Malherbe
1848-1852 Jean Lerosey décédé en exercice le 18 avril 1852
1852-1856 Jean Malherbe
1856-1878 Henri Burvingt adjoint délégué
1878-1884 Pierre Lecordeux adjoint délégué, décédé en exercice le 7 janvier 1884
1884-1890 Siméon Brotelande
1890-1902 Auguste Crespin
1902-1913 François Letan
1914-1917 Pierre Lecordeux
1918-1919 François Guillard faisant fonction
1919-1926 Jean Burvingt
1926-1932 Auguste Lefebvre
1932-1934 Émile Guillard
1934-1942 Jean Laisnay
1942-1959 Marcel Bulot
1959-1977 Auguste Ferrand
1977-1995 Louis Brotelande agriculteur
1995-2008 Jean-Claude Legouix
2008-2014 Pierre Fréret agriculteur
2014-actuel Didier Lecocq agriculteur
Sources : État civil de 1790 à 1892 - De 1892 à nos jours : 601 communes et lieux de vie de la Manche.
Toutes les données ne sont pas encore connues.



Mairie

Horaires d'ouverture
Jours Matin Après-midi Coordonnées de la mairie (Pour signaler une erreur cliquez ici)
Lundi - -
La mairie (2012).

La mairie (2012).

Adresse : 14 Rue du Château
50190 Gorges

Tél./Fax : 02 33 46 72 68

Courriel : Contacter la mairie

Site internet : Pas de site officiel

Commentaire :

Source : Annuaire Service-Public (21 avril 2012)

Mardi - 13 h - 17 h
Mercredi - -
Jeudi - -
Vendredi 9 h 15 - 13 h -
Samedi - -



Religion

Circonscriptions ecclésiastiques avant la Révolution

Patronage

  • Dédicace de l'église paroissiale : Notre-Dame.
  • Patrons (présentation) : paroisse en trois portions, à la présentation du roi, du seigneur du lieu (Guillaume de Camprond en 1332) et de l'abbaye de Blanchelande [52].
  • Fête patronale : ?

Circonscriptions ecclésiastiques actuelles

Lieux et monuments

  • Église (13e s.).
  • Chapelle Sainte-Anne.
  • Marais.
  • Rives de la Sèves.
  • Traces de voie romaine.
  • Manoir de Méterville (16e s.).
  • Manoir de Camprond (17e s.).
  • Ruines d'anciens moulins à eau?

Personnalités liées à la commune

Naissances

Économie

Sports

  • Motocross : circuit.

Notes et références

  1. 1,0, 1,1, 1,2, 1,3 et 1,4 François de Beaurepaire, Les noms de communes et anciennes paroisses de la Manche, Picard, Paris, 1986, p. 124.
  2. Thomas Stapelton, Magni Rotuli Scaccariæ Normanniæ sub regibus Angliæ, Société des antiquaires de Londres, Londres, t. II, 1844, p. 474.
  3. Léchaudé D’Anisy, Grands Rôles des Échiquiers de Normandie, première partie, Mémoire de la Société des Antiquaires de Normandie XV, 2e série, 5e volume, Paris, 1845, p. 170a.
  4. Léopold Delisle, Recueil de jugements de l’Échiquier de Normandie au XIIIe siècle, Paris, 1864, p. 25, § 97.
  5. Ibid., p. 31, § 116.
  6. Léopold Delisle, Le cartulaire normand de Philippe-Auguste, Louis VIII, saint Louis et Philippe le Hardi, Mémoire de la Société des Antiquaires de Normandie XVI (2e série, 6e vol.), Paris, 1852, p. 60b, § 378.
  7. Léopold Delisle, Recueil de jugements…, p. 142, § 621.
  8. Julie Fontanel, Le cartulaire du chapitre cathédral de Coutances, Archives départementales de la Manche, Saint-Lô, 2003, p. 335, § 204.
  9. Ibid., p. 336, § 204.
  10. Ibid., p. 336, § 205.
  11. Ibid., p. 337, § 206.
  12. Ibid., p. 338, § 207.
  13. Ibid., p. 342, § 210.
  14. 14,0 et 14,1 Ibid., p. 346, § 215.
  15. Ibid., p. 353, § 222.
  16. Ibid., p. 366, § 234.
  17. Ibid., p. 368, § 236.
  18. Ibid., p. 371, § 239.
  19. Pouillé du Diocèse de Coutances, 1332, in Auguste Longnon, Pouillés de la Province de Rouen, Recueil des Historiens de France, Paris, 1903, p. 328B.
  20. Compte du Diocèse de Coutances, pour l’année 1351 ou 1352, in Auguste Longnon, Pouillés de la Province de Rouen, Recueil des Historiens de France, Paris, 1903, p. 328A.
  21. Ibid., p. 328C.
  22. Siméon Luce, Chronique du Mont-Saint-Michel (1343-1468), Firmin-Didot, Paris, t. II, 1883, p. 171, § CCXL.
  23. Ibid., p. 198, § CCLVIII.
  24. Ibid., p. 214, § CCLXVIII.
  25. Cette forme pourrait éventuellement noter °Gorgeis, « de Gorges».
  26. Eugène Robillard de Beaurepaire et le Comte Auguste de Blangy, Le Journal du Sire de Gouberville (t. II), Mémoires de la Société des Antiquaires de Normandie XXXII, Caen, 1895, p. 447.
  27. Jean Bigot sieur de Sommesnil, État des paroisses des élections de Normandie, 1612/1636 [BNF, ms. fr. 4620].
  28. « Benefices du dioceze de Coutances », p. 13 et 14, in Pouillié general contenant les benefices de l’Archevesché de Rouen […], chez Gervais Alliot, Paris, 1648. Il y a confusion dans ce document entre Saint-Jores et Gorges, qui relevaient du même doyenné de Bauptois.
  29. Roles par généralités et élections des paroisses de France et de leur imposition aux tailles, 1677 [BNF, cinq cents Colbert, ms. 261 f° 229 à 275].
  30. G. Mariette de La Pagerie, cartographe, Unelli, seu Veneli. Diocese de Coutances, divisé en ses quatre archidiaconés, et vint-deux doiennés ruraux avec les Isles de Iersay, Grenesey, Cers, Herms, Aurigny etc., chez N. Langlois, Paris, 1689 [BNF, collection d'Anville, cote 00261 I-IV].
  31. Jean-Baptiste Nolin, Le duche et gouvernement de Normandie Divisé en Haute et Basse Normandie, en Divers Pays, et par Evechez, Paris, 1694 [BNF, IFN-7710251].
  32. Gerard Valk, Normannia Ducatus, tum Superior ad Ortum, tum Inferior ad Occasum, Praefectura Generalis […] Anglici Caesarea sive Jarsey…, Amsterdam, ~1700.
  33. 33,0 et 33,1 Dénombrement des généralités de 1713 [BNF, ms. fr. 11385, f° 1 à 132].
  34. Guillaume de l'Isle, Carte de Normandie, Paris, 1716.
  35. Bernard Jaillot, Le Gouvernement général de Normandie divisée en ses trois généralitez, Paris, 1719.
  36. 36,0 et 36,1 Nouveau dénombrement du royaume par generalités, elections, paroisses et feux […], t. II, Impr. Pierre Prault, Paris, 1735, p. 54a.
  37. Bernard Jaillot, Carte topographique du diocèse de Bayeux, Paris, 1736 [BNF, collection d’Anville, cote 00260 B].
  38. L. Brion de la Tour, Recueil des Côtes Maritimes de France, Desnos, Paris, 1757, carte n° 12.
  39. Robert de Vaugondy, Carte du gouvernement de Normandie, Paris, 1758.
  40. Rigobert Bonne, Carte du Gouvernement de Normandie avec celui du Maine et Perche, 1771, recueillie in Jean Lattre, Atlas Moderne ou Collection de Cartes sur Toutes les Parties du Globe Terrestre, ~1775.
  41. P. Santini, Gouvernement de Normandie avec celui du Maine et Perche, Remondini, Venise, 1777.
  42. Carte de Cassini.
  43. Site Cassini.
  44. Bulletin des lois de la République française, Imprimerie Nationale, Paris.
  45. Dictionnaire universel, géographique, statistique, historique et politique de la France, impr. Baudouin, libr. Laporte, vol. II (COA-H), an XIII (1804), p. 584b.
  46. Louis Du Bois, Itinéraire descriptif, historique et monumental des cinq départements de la Normandie, Mancel, Caen, 1828, p. 466.
  47. Annuaire de la Manche (1829), Statistique de l'arrondissement de Coutances, p. 143.
  48. J. G. Masselin, Dictionnaire universel de géographie physique, commerciale, historique et politique du Monde Ancien, du Moyen Age et des Temps Modernes comparées / Dictionnaire universel de géographie, t. I, Auguste Delalain, Paris, 1830, p. 561a.
  49. Dictionnaire géographique universel ou description de tous les lieux du globe sous le rapport de la géographie physique et politique, de l’histoire, de la statistique, du commerce, de l’industrie, etc., etc., Sociétés de Paris, Londres et Bruxelles pour les publications littéraires, Bruxelles, 1837, t. I, p. 791b.
  50. V. Lavasseur, Atlas National Illustré des 86 départements et des possessions de la France, A. Combette éditeur, Paris, 1854.
  51. Cartes d’État-Major (relevés de 1825 à 1866, mises à jour jusqu’à 1889).
  52. 52,0 et 52,1 Abbé Auguste Lecanu, Histoire du diocèse de Coutances et d'Avranches depuis les temps les plus reculés jusqu'à nos jours; suivie des actes des saints et d'un tableau historique des paroisses du diocèse, impr. de Salettes, Coutances, t. II, 1878, p. 351.
  53. Adolphe Joanne, Géographie du département de la Manche, Hachette, Paris, 1880, p. 60a.
  54. Auguste Longnon, Pouillés de la Province de Rouen, Recueil des Historiens de France, Paris, 1903.
  55. Carte du département de la Manche, L’Illustration économique et financière, 28 août 1926.
  56. Nomenclature des hameaux, écarts et lieux-dits de la Manche, INSEE, 1954.
  57. Atlas de Normandie, Caen, 1962.
  58. Anne Vallez, Pierre Gouhier, Jean-Marie Vallez, Atlas Historique de Normandie II (économie, institutions, comportements), Université de Caen, Caen, 1972.
  59. Annuaire officiel des abonnés au téléphone.
  60. Carte IGN au 1 : 25 000.
  61. Site Cassini.
  62. Une moyenne de 5 à 6 personnes semble cependant le chiffre le plus vraisemblable.
  63. Au début du 21e siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  64. Population avant le recensement de 1962.
  65. INSEE : Population depuis le recensement de 1962.
  66. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  67. « Les sept éoliennes fonctionnent enfin ! », Dimanche Ouest-France, 14 septembre 2014.
  68. « La richesse du sous-sol normand », L'Ouest-Éclair, 20 mai 1912.