2011

De Wikimanche


L'année 2011

Cette page regroupe les faits marquants qui se sont produits en l'an 2011 (naissances et décès de personnalités, événements locaux, nationaux et internationaux, etc.).

En 2011, alors que dans le monde, plusieurs pays font leur révolution, la Manche conserve sa stabilité politique lors des cantonales de mars et des sénatoriales de septembre : l'équilibre des forces reste inchangée, Jean-François Le Grand conserve la présidence du département et abandonne le Sénat au profit de Philippe Bas, pressenti comme son successeur à la tête du conseil général en 2015.

Cette année, le chantier de l'EPR de la centrale nucléaire de Flamanville n'aura pas fini de faire parler de lui, de l'accident mortel d'un ouvrier en janvier, jusqu'aux polémiques électorales sur son abandon entre socialistes et écologistes en novembre. Nucléaire encore, quand le 23 novembre, le dernier départ de déchets nucléaires allemands provoque au terminal ferroviaire d'Areva NC à Valognes de violents affrontements entre forces de l'ordre et militants antinucléaires.

Le département se penche également sur son passé, protohistorique quand on découvre sur la plage d'Urville-Nacqueville une trentaine de sépultures gauloises, plus récent lors de l'inauguration par le prince Albert II de Monaco de l'exposition La Normandie des princes de Monaco à Saint-Lô consacrée à ses ancêtres, la famille de Matignon.

Dans le domaine du sport, Franck Nivard remporte à nouveau le prix d'Amérique, le Tour de France traverse rapidement le département, et l'AS Cherbourg retrouve le championnat national.

En 2011 enfin, le footballeur Ernest Vaast, le linguiste René Lepelley, le dirigeant de grande distribution Jean Halley, le chanteur Allain Leprest disparaissent, et le second maître Benjamin Bourdet meurt au combat en Afghanistan.

Dans la Manche

Fouilles à Urville-Nacqueville : découverte d'une nécropole gauloise.
Le Queen Mary 2 à Cherbourg le 15 octobre.

En France

Dans le monde

  • Afghanistan : le 14 juillet, le second maître Benjamin Bourdet, né le 25 janvier 1981 à Cherbourg, meurt en lors d'un accrochage dans la vallée d'Alasay. [14].
  • Brésil : le 1er janvier, Dilma Rousseff est investie présidente du Brésil.
  • Congo : le 11 février, le pape Benoît XVI nomme Jean Gardin évêque d'Impfondo.
  • Côte d'Ivoire : le 11 avril, après près de quatre mois de troubles dans le pays et dix jours de combats à Abidjan, le président auto-proclamé Laurent Gbagbo est finalement arrêté dans sa résidence de Cocody avec son épouse Simone par les forces d'Alassane Ouattara (vainqueur reconnu des élections de 2010), soutenues par l'ONUCI et la Force Licorne.
  • Japon : un tremblement de terre d'une magnitude de 9,0 sur l'échelle de Richter survient le 11 mars sur la côte pacifique de l'île de Honshū. L'épicentre du séisme se situe à 130 km en mer à l'est de Sendai, ville la plus touchée. Un tsunami d'une hauteur allant jusqu'à 20 m ravage ensuite les côtes japonaises. On dénombre, dans les premiers jours après la catastrophe plusieurs milliers de morts et environ 10 000 disparus. La vague provoque également une succession inquiétante de problèmes dans les six réacteurs de la centrale nucléaire de Fukushima.
  • Libye : la révolte populaire libyenne dégénère en guerre civile entre les pro-Kadhafi et les forces insurrectionnelles soutenues par la France, puis par l'ensemble de la communauté internationale au travers d'une résolution de l'ONU. Le 19 mars, la coalition (France, États-Unis, Royaume-Uni) intervient militairement dans le ciel libyen. Kadhafi est tué par des rebelles le 20 octobre et son régime est renversé.
  • Suède : le 31 janvier, l'équipe de France remporte le championnat du monde de handball en Suède.
  • Tunisie : le 14 janvier, la pression populaire pousse le Premier ministre Zine el-Abidine Ben Ali à fuir le pays. La révolution tunisienne marque le début d'une vague de protestations populaires dans les pays arabes en faveur d'une démocratisation des régimes en place. Le 11 février, Hosni Moubarak démissionne après 30 ans de règne. La contestation est également forte au Yémen, en Algérie et en Syrie.

Notes et références

  1. Christian Lerosier, « Nouveau préfet pour la Manche et la mer du Nord », Dimanche Ouest-France, 20 février 2011.
  2. Ouest-France, 23 mars 2011.
  3. Ouest-France, 29 mars 2011.
  4. « J.-F. Le Grand réélu à la tête du conseil général », Ouest-France, 1er avril 2011.
  5. Raphaël Fresnais, « Le trésor romain de 14 528 pièces au grand jour », Ouest-France, 16 juin 2016.
  6. « Raymond Kopa était venu à Coutances », La Manche Libre, site internet, 7 mars 2017.
  7. Vidéo La Manche Libre.
  8. Ouest-France, 28 avril 2011; Nice-Matin, 28 avril 2011 [1].
  9. Tendance Ouest [2].
  10. 10,0 et 10,1 AFP, 2 mai 2011, 19 h 12.
  11. 11,0 et 11,1 AFP, 17 juin 2011, 21 h 07.
  12. François Lemarchand, « La coopérative Elle-et-Vire, c'est fini », Ouest-France, 1er juillet 2011.
  13. AFP, 30 juin 2011, 20 h 12.
  14. 14,0 et 14,1 La Manche Libre, édition Cherbourg, 23 juillet 2011, p. 2.
  15. Ouest-France, 18 juillet 2011.
  16. 16,0 et 16,1 Bénédicte Renou, « Cherbourg en National : c'est enfin officiel », Ouest-France, 19 juillet 2011.
  17. AFP, 20 juillet 2011, 13 h 42.
  18. « Accidents aériens: quatre morts dans la Manche », Ouest-France, 18 août 2011.
  19. Télé Première, 24 septembre 2011 [3].
  20. Thierry Dubillot, L'adieu du “Queen Mary 2” à Cherbourg », Dimanche Ouest-France, 16 octobre 2011.
  21. Manche Magazine', n° 27, janvier-février 2012.
  22. 22,0 et 22,1 « Départ de Valognes du dernier convoi de déchets nucléaires allemands », AFP, 23 novembre 2011, 17 h 14.
  23. lequipe.fr, 26 mars 2011.
  24. « Ce parapluie de Cherbourg n'arrête pas que l'eau ! », Ouest-France, 31 mars 2011.