Olivier Beck

De Wikimanche

Olivier Beck (2011).

Olivier Beck, né à Paris le 12 janvier 1949, est un homme politique de la Manche.

Né à Paris où son père Bernard Beck, futur maire de Granville, est directeur de cabinet du ministre des Affaires étrangères, Robert Schuman.

Devenu chirurgien-dentiste, il entre au conseil municipal de Montmartin-sur-Mer en 1983. Élu conseiller général UDF en 1988 pour le canton de Montmartin-sur-Mer, il siège au sein de la majorité de l'assemblée départementale dont il devient vice-président[1]. En 1995, il devient maire de sa commune et est reconduit dans le canton.

Réélu en 2001 aux municipales et au premier tour des cantonales, Olivier Beck demeure à l'UDF lors de la création de l'UMP[2]. Devenu président départemental provisoire de son parti[2], il se désolidarise de la majorité départementale, reprochant notamment l'hégémonie de l'UMP et la hausse de la fiscalité. En 2004, il perd sa vice-présidence, sans rejoindre le groupe d'opposition[3].

En 2008, il est réélu conseiller général sous l'étiquette du MoDem, seul représentant de ce parti après le décès de Michel Lelandais et la prise de distance de Guy Nicolle [4].

En 2014, il ne sollicite pas de nouveau mandat cantonal, se déclarant « opposé à la réforme actuelle et au découpage des cantons[5]. ». Aux élections municipales de 2014, l est battu au premier tour, ne recueillant que 47,19 % des suffrages [6].

Depuis 2015, il préside l'association des Amis de la gare de Regnéville[7].

Notes et références

  1. « Montmartin-sur-Mer : Olivier Beck se représente », Ouest-France, 7 janvier 2008 (lire en ligne).
  2. 2,0 et 2,1 Christophe Leconte, « L'UDF Manche revient dans la partie », Ouest-France, 8 janvier 2003 (lire en ligne)..
  3. Éric Charon,« Conseil général : changement dans la continuité », L'Agriculteur normand, 7 avril 2004 (lire en ligne).
  4. Guillaume Ballard, « La majorité perd Saint-Lô-Est et Cherbourg-Nord-Ouest », Ouest-France, 17 mars 2008 (lire en ligne).
  5. La Manche Libre, 14 janvier 2014 (lire en ligne).
  6. Ouest-France, 24 et 25 mars 2014.
  7. « Les Amis de la gare, nouvelle association », Ouest-France, site internet, 3 juin 2015.

Voir aussi