Actions

Le Parapluie de Cherbourg

De Wikimanche

(Redirigé depuis Le Véritable Cherbourg)
Enseigne.
Boutique Le Véritable Cherbourg, à Cherbourg-en-Cotentin.

Le Parapluie de Cherbourg, anciennement Le Véritable Cherbourg, aussi Manufacture des parapluies de Cherbourg (Mapache), est une entreprise de la Manche, située à Cherbourg-en-Cotentin.

Elle est labellisée Entreprise du patrimoine vivant [1].

Histoire

En juin 1986, Jean-Pierre Yvon, ancien photographe, a l'idée de fabriquer des parapluies dans une ville où cet équipement est célèbre grâce au film Les Parapluies de Cherbourg, tourné par Jacques Demy en 1963 [2]. Il dépose la marque « Le Véritable Cherbourg » et crée trois modèles [3].

Ne connaissant rien au métier, Jean-Pierre Yvon fait d'abord fabriquer ses parapluies par la maison Neyrat-Peyronie à Chalon-sur-Saône (Saône-et-Loire) [2]. Insatisfait, il décide de créer en 1996 sa propre unité de fabrication à Tourlaville, qui emploie une dizaine de personnes [2].

L'usine fabrique une cinquantaine de parapluies par jour, vendus en moyenne 500 F [2].

L'objet, qui comprend une soixantaine de pièces, se veut « haut de gamme, classique, intemporel, esthétique et surtout résistant » [4]. Jean-Pierre Yvon explique : « J'ai voulu faire le “Burberry” du parapluie, en privilégiant la qualité sur le volume » [5]. Le parapluie est réputé résister à des vents de 120 km/h [4]. Le modèle antibourrasque résiste « à des rafales de 145 km/h » [4]. Il existe également un modèle Milord pour les hommes, Demoiselle pour les femmes, Golfeur[6]...

Vendus entre 100  et 350 , les parapluies sont proposés en divers bois et tissus. Les prix des pièces rares (lin, poignée en noyer, buis, ébène...) peuvent dépasser 1 000  [6].

En 2011, l'entreprise présente le « ParaPactum », parapluie-bouclier de 1,30 m de diamètre pour les personnalités publiques. Il équipe désormais « la garde rapprochée du président de la République » [4]. Son prix « entre 7 000  et 12 000 , selon les options (types de matériaux) » [5].

En 2012, l'entreprise est à la tête de deux brevets, six marques et treize dessins et modèles [7]. Elle reçoit le trophée de l'Innovation INPI de Basse-Normandie, qui salue « la réussite d'une entreprise qui a su allier qualité et innovation dans un secteur hautement concurrentiel ».

En décembre 2014, la manufacture déménage dans l'ancien immeuble de la Banque de France, situé 22, quai Alexandre-III à Cherbourg-Octeville [8]. Une boutique et l'atelier de broderie s'y installent, qui seront suivis, en mars, par l'atelier de conception [8]. Un musée est aménagé à l'étage.

En mars 2020, l'entreprise abandonne sa dénomination de « Véritable Cherbourg » pour devenir « Le Parapluie de Cherbourg » [9].

En mai 2020, elle participe à la production de masques pendant l'épidémie de coronavirus [10].

Chiffre d'affaires

Son chiffre d'affaires est de 1,3 million d'euros en 2019 (1,1 M€ en 2016, 980 000 € en 2015, 905 400 € en 2014, 1 M€ en 2012, 377 000 € en 2011, 299 000 € en 2010, 329 000 € en 2009).

Administration

Adresse : 22, quai Alexandre-III
50100 Cherbourg-en-Cotentin
Tél. 02 33 93 66 60
Courriel

Notes et références

  1. Fiche sur patrimoine-vivant.com (lire en ligne), consultée le 7 février 2019.
  2. 2,0 2,1 2,2 et 2,3 Jean-Dominique Merchet, « À Cherbourg, la deuxième vie des “parapluies” », Libération, 6 août 1998.
  3. Site officiel.
  4. 4,0 4,1 4,2 et 4,3 « Entrez dans la légende ! », Manche Mag', n° 24, septembre 2011.
  5. 5,0 et 5,1 Florentin Collomp, « Le parapluie de Cherbourg très spécial de Sarkozy », Le Figaro, 29 mars 2011.
  6. 6,0 et 6,1 Audrey Levy, « Le vrai Cherbourg », Le Point, 15 janvier 2009.
  7. Philippe Legueltel, « Parapluies de Cherbourg high tech », Les Échos, 13 février 2013.
  8. 8,0 et 8,1 Katell Morin, « Les parapluies de Cherbourg font peau neuve », Ouest-France, 3 janvier 2015.
  9. « Les parapluies “Le Véritable Cherbourg” changent de nom et de logo », La Presse de la Manche, site internet, 2 mars 2020.
  10. « Communiqué de presse », Conseil départemental de la Manche, site internet, 11 mai 2020 (lire en ligne).

Lien interne

Lien externe