Pierre Leberruyer

De Wikimanche

L'hommage du Connétable des lettres.

Pierre Leberruyer, né à Saint-Sauveur-le-Vicomte le 27 février 1929, mort à Rauville-la-Place le 26 juin 2015, est un journaliste et écrivain de la Manche.

Élève de l'Institut Saint-Paul de Cherbourg [1], il sauve à 15 ans deux valises de manuscrits, lettres, livres et vêtements de Jules Barbey d'Aurevilly dans les ruines du musée, au lendemain des bombardements de la Seconde Guerre mondiale [2]. Sous l'impulsion du maire Auguste Cousin, il rouvre en 1954 le musée Barbey d'Aurevilly, dont il est conservateur jusqu'en 1959. En 1986, il accueille la visite privée de François Mitterrand et Robert Badinter.

Il est admis sur concours à l'école du Cercle de la librairie et de l'édition de Paris[3].

Il est journaliste à La Presse de la Manche, en poste à Saint-Sauveur-le-Vicomte[2]. Il travaille plus tard pour les pages agricoles [1].

Proche du directeur de l'Office départemental du tourisme, Élie Guéné, il collabore et publie plusieurs ouvrages sur la Manche [1]. A la faveur d'une rencontre avec René de Tocqueville (1899), il s'intéresse à Alexis de Tocqueville auquel il consacre plusieurs écrits.

Il est élu membre titulaire de la Société nationale académique de Cherbourg le 1er avril 1981, devant laquelle il présente plusieurs communications. Il siège également au Comité économique et social de Basse-Normandie.

Il vit à Rauville-la-Place, où il meurt en 2015, à 86 ans [4].

Il est le grand-père de la chanteuse Jeanne Plante [1].

Œuvres

  • Dans l'intimité d'Alexis de Tocqueville, Cherbourg, [S.n.], [s.d.].
  • Alexis de Tocqueville, Cahiers culturels de la Manche, [s.d].
  • Au pays de J. Barbey d'Aurevilly, éd. P. Bellée, 1959 (réédition en 2008 aux éditions Orep sous le titre Au pays et dans l'œuvre de Jules Barbey d'Aurevilly : paysages envoûtants et demeures romantiques)
  • Bricquebec et ses environs dans l'œuvre de Frémine, Imprimerie commerciale, 1961
  • Images de Valognes et de ses environs, éd. Bellée, 1963
  • L'Abbaye de Blanchelande, éd. Notre-Dame, 1969
  • Mgr Le Nordez dans un roman et dans l'histoire, éd. Bellée, 1973
  • Villedieu-les-Poêles (avec Fernande Lecourtois et Jean Matillon), Saint-Lô : éd. Manche-Tourisme, 1974
  • Félix Buhot, éd. Manche-Tourisme, 1978
  • Le peintre-graveur aquafortiste Félix Buhot, éd. Manche-Tourisme, 1979
  • Poteries et céramiques anciennes du Cotentin (avec Lucien Lepoittevin), Association Manche-Tourisme, 1983
  • Jean Le Jeune, Les Anciennes manufactures de porcelaine : Valognes, Bayeux, Isigny, Caen, Cherbourg : La Dépêche, 1985 (préface)
  • La Bienheureuse Catherine de Saint-Augustin : hospitalière, missionnaire, mystique, Caen : Édition Don Bosco, 1989.
  • Paysages aurevilliens (avec Paul-José Gosselin), éd. Manche Tourisme, 1989
  • L'Abbaye de Saint-Sauveur-le-Vicomte, impr. La Dépêche, 1990
  • Coutances et le Coutançais, éd. Manche-Tourisme, 1992.
  • Demeures et paysages au pays et dans l’œuvre de Jules Barbey d'Aurevilly, éd. Manche Tourisme, 2002
  • Alexis de Tocqueville : sur les chemins de la liberté, éd. Le Bout du monde, 2005
  • Jean-François Millet : chez lui à Gréville-Hague, éd. Orep, 2008

Distinctions

En 1972, il est nommé chevalier dans l'Ordre des Arts et lettres [5].

Notes et références

  1. 1,0, 1,1, 1,2 et 1,3 Jean Levallois, « Pierre Leberruyer, chantre et serviteur d'une terre de fidélité », La Presse de la Manche, 27 juin 2015.
  2. 2,0 et 2,1 Ouest-France, 9 mai 2008 (lire en ligne).
  3. Biographie sur le site des éditions Orep (lire en ligne).
  4. Jean-Jacques Lerosier, « Le décès de Pierre Leberruyer », Ouest-France, 27 juin 2015.
  5. La Presse de la Manche, 31 janvier 1972.