Cherbourg-en-Cotentin

De Wikimanche

Cherbourg-en-Cotentin est une commune de la Manche .

Avec 80 616 habitants, Cherbourg-en-Cotentin est la ville la plus importante du département de la Manche. Elle est créée le 1er janvier 2016 par la fusion de Cherbourg-Octeville, Tourlaville, Équeurdreville-Hainneville, Querqueville et La Glacerie, qui étaient réunies depuis 1970 au sein de la Communauté urbaine de Cherbourg. Cherbourg-en-Cotentin est l'une des trois préfectures maritimes françaises, avec Brest et Toulon. Son port militaire abrite un arsenal spécialisé dans la construction des sous-marins, aujourd'hui à propulsion nucléaire. C'est aussi un port de voyageurs, un port de commerce, un port de pêche et un port de plaisance actif.

Commune de Cherbourg-en-Cotentin Coordonnées géographiques de la mairie Logo-Mairie.png
49° 38' 33.24" N, 1° 37' 32.25" W (OSM)
Arrondissement Cherbourg-Octeville (chef-lieu)
Chargement de la carte...
Canton Sur six cantons[1]
Intercommunalité CA du Cotentin (siège)
Gentilé Cherbourgeois(es)
Population 80 616 hab. (2015)
Superficie 68,54 km²
Densité 1 176 hab./km2
Altitude 0 m (mini) - 178 m (maxi)
Code postal Ceux des anciennes communes :
  • 50100 (Cherbourg)
  • 50110 (Tourlaville)
  • 50120 (Équeurdreville-Hainneville)
  • 50130 (Octeville)
  • 50460 (Querqueville)
  • 50470 (La Glacerie)
N° INSEE 50129
Maire Benoît Arrivé

Cherbourg-en-Cotentin et ses communes déléguées.
Cherbourg-en-Cotentin et ses communes déléguées.



Toponymie

Le nom de Cherbourg-en-Cotentin a été créé à partir du toponyme de la ville centre historique, Cherbourg, avec le locatif en-Cotentin (voir ces deux noms pour l'étymologie), comme pour Saint-Maurice-en-Cotentin et Bricquebec-en-Cotentin.

Géographie

Situation

À peu près au milieu de la côte septentrionale de la presqu'île du Cotentin, à l'embouchure de la Divette et au fond de la baie comprise entre le cap Lévi à l'est et le cap de la Hague à l’ouest, Cherbourg-en-Cotentin est distant de 120 kilomètres des côtes anglaises.

Climat

Cherbourg-en-Cotentin est sous climat tempéré océanique. Son caractère maritime entraîne un taux d'humidité important (84 %) et un vent marin fort, soufflant couramment en tempête mais aussi des variations saisonnières de température faibles et de rares jours de gel (7,3)[2]. L'effet conjugué du vent et des marées engendre des changements climatiques rapides dans une même journée, le soleil et la pluie pouvant se succéder à quelques heures d'intervalle[3].

L'influence du Gulf Stream et la douceur de l'hiver permettent la naturalisation de beaucoup de plantes méditerranéennes ou exotiques (mimosas, palmiers, agaves, etc.) présentes dans les jardins publics de la ville, malgré une insolation moyenne[3].

Histoire

Logo.
La Presse de la Manche, 9 septembre 2015.

L'idée de fusionner les communes de l'agglomération cherbourgeoise autour d'un « Grand Cherbourg » a agité les esprits politiques à partir du début du XXe siècle. La première étape se concrétise par le regroupement en 1970 au sein d'une intercommunalité, la Communauté urbaine de Cherbourg, de Cherbourg, Octeville, Équeurdreville-Hainneville, La Glacerie, Querqueville, Tourlaville. Puis, à l'issue d'un référendum local dans ces six communes, Cherbourg et Octeville, les deux communes les plus peuplées, ont fusionné en 1999.

L’État incitant financièrement la création de communes nouvelles, et face à la réforme des intercommunalités dissolvant la communauté urbaine au sein d'une grande Communauté d'agglomération du Cotentin, la Communauté urbaine de Cherbourg, par un vote du 7 septembre 2015[4] et les conseils municipaux des cinq communes concernées le 8 septembre par le vote [5] décident officiellement la création de la commune de Cherbourg-en-Cotentin, le 1er janvier 2016, sous le régime juridique des communes nouvelles instauré par la loi no 2010-1563 du 16 décembre 2010 relative à la réforme des collectivités territoriales. Cherbourg-Octeville, Équeurdreville-Hainneville, La Glacerie, Querqueville, Tourlaville, prennent le statut de communes déléguées et la communauté urbaine de Cherbourg est dissoute, ses passifs et actifs étant transférés à la commune nouvelle dont le chef lieu est fixé 2 rue des Bastions puis au 10 place Napoléon à Cherbourg-Octeville, locaux de l'ancienne intercommunalité[6].

Administration

Le siège de l'administration est l'hôtel de ville de Cherbourg-en-Cotentin, place Napoléon.

En attendant les élections municipales de 2020, le conseil municipal élisant le maire sera composé des conseillers des cinq communes déléguées.

Les maires

Liste des maires
Période Identité Parti Qualité Observations
2016-actuel Benoît Arrivé PS élu le 3 janvier, ancien président de la CUC, conseiller régional



Jusqu'aux élections municipales de 2020, le conseil municipal de Cherbourg-en-Cotentin est composé par l'ensemble des conseillers municipaux élus lors des élections de 2014 dans chacune des cinq communes fusionnées, soit 163 conseillers[7]. Par la suite, le conseil municipal se composera de 55 conseillers[8].

Mairie

Horaires d'ouverture
Jours Matin Après-midi Coordonnées de la mairie (Pour signaler une erreur cliquez ici)
Lundi 8 h 15-12 h 15 13 h 30-17 h
La mairie (2018).

La mairie (2018).

Adresse : 10, place Napoléon - BP 808
50108 Cherbourg-en-Cotentin Cedex

Tél. 02 33 08 26 00
Fax : 02 33 93 82 04

Courriel : Contacter la mairie

Site internet : Officiel

Commentaire :

Source : service-public.fr (22 février 2018)

Mardi 8 h 15-12 h 12 h-17 h
Mercredi 8 h 15-12 h 15 13 h 30-17 h
Jeudi 8 h 15-12 h 12 h-17 h
Vendredi 8 h 15-12h15 13 h 30-17 h
Samedi 9 h-12 h -



Démographie

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793.
À partir du 21e siècle, les recensements des communes de plus de 10 000 habitants ont lieu chaque année à la suite d'une enquête par sondage, contrairement aux autres communes qui ont un recensement réel tous les cinq ans[9]. En 2015, la commune comptait 80 616 habitants.

           Évolution de la population de Cherbourg (1793-1999), Cherbourg-Octeville (2006-2013) et Cherbourg-en-Cotentin depuis 2014
 [modifier] (Sources : Cassini [10] et INSEE [11])
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
10 081 11 389 14 316 15 655 18 043 19 315 23 408 26 949 28 012 38 309
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
41 812 37 215 35 580 37 186 35 691 37 013 38 554 40 783 42 938 43 837
1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
43 731 38 281 38 054 37 461 39 105 40 042 38 262 37 486 38 243 32 536
1982 1990 1999 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012
28 442 27 121 25 370 40 838 40 288 39 774 39 003 38 433 37 754 37 121
2013 2014 2015 2016 2017 2018 2019 2020 2021 2022
37 055 80 959 80 616
Notes : De 1962 à 1999 : Population sans doubles comptes. Depuis 2006 : Population municipale.
Sources :
Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999 puis INSEE à partir de 2004.


Liste des communes déléguées de la commune nouvelle
Nom Code
Insee
Intercommunalité Superficie
(km2)
Population
(dernière pop. légale)
Densité
(hab./km2)
Canton
Cherbourg-Octeville 50129 CA du Cotentin 14,26 36 673 (2015) 2 572 Cherbourg-Octeville-1, 2 et 3
Équeurdreville-Hainneville 50173 CA du Cotentin 12,83 16 992 (2015) 1 324 Équeurdreville-Hainneville
La Glacerie 50203 CA du Cotentin 18,70 5 875 (2015) 314 Cherbourg-Octeville-2
Querqueville 50416 CA du Cotentin 5,56 5 095 (2015) 916 La Hague
Tourlaville 50602 CA du Cotentin 17,19 15 981 (2015) 930 Tourlaville

La population légale au recensement de 2015 pour les cinq communes est de 80 616 habitants, pour une superficie de 68,54 km2, la densité de population est de 1 176 (hab./km2)

Éducation

Année 2012-2013 Étudiants inscrits[12]
IUT Cherbourg-Manche 650
École des fourriers
(formations qualifiantes à partir du niveau III)
482
BTS et prépa. diverses 457
Institut de soins infirmiers 218
École d’ingénieurs (Esix) 167
Licences et diplômes universitaires 151
Intechmer 133
École supérieure d'arts & médias de Caen/Cherbourg 39
ECD – École du commerce et de la distribution 35
EAMEA 31
Institut national des sciences et techniques atomiques 25
Total 2 388

Sur le pôle universitaire, installé sur les hauteurs d'Octeville, sont installés l'École supérieure d'ingénieurs de Normandie, l'IUT Cherbourg-Manche (qui accueille environ 1 000 étudiants en formation continue ou initiale à travers quatre départements DUT, quatre licences professionnelles, un DU, un DECF et un DAEU), ainsi que deux antennes de l'université de Caen (UFR de sciences et UFR de langues vivantes étrangères).

L'École supérieure d'arts & médias de Caen/Cherbourg se situe dans l'ancien Hôpital des armées René-Le-Bas. En 2017, la licence est transférée à Caen (Calvados) faute d'inscrits suffisants.

L'Institut national des sciences et techniques de la mer (Intechmer) est implanté à Tourlaville.

Vestiges de l'importance de l'armée dans la ville, Cherbourg-Octeville accueille l'École des applications militaires de l'énergie atomique (EAMEA) et l'École des fourriers (située à Querqueville).

Depuis 2017, l'Institut supérieur et professionnel de Normandie, implanté 25 Rue Dom-Pedro, propose une prépa santé et des BTS dans le domaine de la santé et du social.

La formation professionnelle est complétée par un centre de formation du Groupe FIM.

Religion

Lieux et monuments

Personnalités liées à la commune

Avant l'avènement du port militaire, Cherbourg est une petite bourgade isolée aux alentours peu peuplés. Sous l’Ancien régime, la charge du château de Cherbourg est donnée à des personnages illustres du royaume, comme Pierre des Essarts, la famille de Matignon et Jacques de Callières. Les chroniques retiennent surtout dans la noblesse locale les incestueux Julien et Marguerite de Ravalet. Pour devenir célèbre, il faut exporter ses talents, que ce soit en étudiant à Paris et en prêchant (Jean Hamon, Jean Baptiste de Beauvais), en allant explorer de nouvelles contrées (Philippe Mius d'Entremont, Jean Nicollet), en combattant sur les mers (Du Bocage, Amable Troude) ou en pratiquant ses arts (Masseot Abaquesne, Louis-Barthélémy Fréret, Lizinska de Mirbel). Rares sont ceux qui, comme Richard Lucas de Néhou, font fortune localement.

Cherbourg et les communes limitrophes se développent avec les travaux de la digue et du port militaire, devenant une étape dans la carrière de soldats, tel Charles François Dumouriez (1739-1823), gouverneur de Cherbourg à l’aube de la Révolution française, Joseph Cachin (1757-1825), ingénieur à la direction générale des travaux maritimes de Cherbourg pendant vingt ans, Henri Rieunier, major de la marine à Cherbourg et Louis-Émile Bertin. Parmi les ingénieurs de la Direction des constructions et armes navales, on note également Augustin Louis Cauchy et Maxime Laubeuf. À l’origine du port militaire, Napoléon Ier marque d'une forte empreinte la ville, qu'il visite la ville en 1811, et par où ses cendres reviennent en France en 1840, avant de rejoindre les Invalides.

Plus tard, les publications du chimiste Victor Grignard, de l'assyriologue Joachim Menant, du géologue Alexandre Bigot, du penseur Georges Sorel, et du dessinateur Lortac influent toutes, à leur façon, sur leur époque. Le sémiologue Roland Barthes et l'écrivain Kléber Haedens passent leurs premiers mois dans l'agglomération, comme cela aurait pu être le cas de Jean-Paul Sartre. Port transatlantique du XXe siècle, Cherbourg voit passer des célébrités, comme le milliardaire Benjamin Guggenheim embarquant sur le Titanic ou Charlie Chaplin échappant au maccarthiste. Les images de Jacques Demy et la musique de Michel Legrand pour Les Parapluies de Cherbourg marquent durablement le port dans l'imagerie collective.

Après la Seconde Guerre mondiale, les sportifs brillent en basket (Élodie Godin), en boxe (Julien Marie-Sainte) en cyclisme (Amaël Moinard, Benoît Cosnefroy), en football (Marcel Mouchel, Jacky Simon), en tennis (Émilie Loit), en rugby (Laurent Leflamand), en voile (Halvard Mabire). Dans les arts, se révèlent le dessinateur Jacques Rouxel, le rockeur Billy Bridge, le comédien Jean Marais, le réalisateur Jean-Charles Tacchella. Dans le monde des affaires, Cherbourg est le berceau de la famille Halley et de Félix Amiot. Parmi les députés de la circonscription, René Schmitt, Olivier Stirn et Bernard Cazeneuve ont accédé à des places ministérielles.

Économie

General Electric (GE) Power construit à Cherbourg-en-Cotentin une nouvelle usine pour la construction des pales d'éoliennes de 88,4 mètres destinées aux machines de 8 MW. Initialement prévu en juin 2018[13], le démarrage de cette usine a été annoncé le 16 juin 2017 par Jeff Immelt (PDG de GE) devoir se faire dans le deuxième semestre 2017 [14].

Sports

Le 3 juillet 2016, Cherbourg-en-Cotentin est la ville d'arrivée de la deuxième étape du Tour de France 2016.

Bibliographie

Notes et références

  1. Les trois cantons de Cherbourg-Octeville (1, 2 et 3), d'Équeurdreville-Hainneville (Équeurdreville-Hainneville), de La Hague (Querqueville) et de Tourlaville (Tourlaville)
  2. Cap de la Hague, 1961-1990.
  3. 3,0 et 3,1 Caractéristique du département de la Manche, Météo France.
  4. « Fusion des communes : la Cuc vote oui », Ouest-France, 8 septembre 2015.
  5. « Cherbourg a voté oui », ouestfrance.fr, 8 septembre 2015 (lire en ligne).
  6. Arrêté n° 15-88 du 1er décembre 2015. Cf « Arrêtés portant création de communes nouvelles. », manche.gouv.fr, décembre 2015 (voir en ligne).
  7. Ministère de l'Intérieur (lire en ligne).
  8. Charte de gouvernance de la commune nouvelle de Cherbourg-en-Cotentin (lire en ligne).
  9. Au début du 21e siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  10. Population avant le recensement de 1962.
  11. INSEE : Population depuis le recensement de 1962.
  12. Mémento économique du Cotentin 2013, CCI de Cherbourg-Cotentin, mai 2013.
  13. Usine des pales de Cherbourg
  14. Plusieurs annonces de Jeff Immelts le 16 juin 2017.

Articles connexes

Liens externes