Henri Rieunier

De Wikimanche

Henri Rieunier.

Henri Rieunier, né à Castelsarrasin (Tarn-et-Garonne) le 6 mars 1833, mort à Albi (Tarn) le 10 juillet 1918, est une personnalité militaire de la Manche.

Il est deux fois major général du port militaire de Cherbourg.

Carrière militaire

Attiré par la mer, il n'a pas encore 17 ans quand il embarque, comme novice, à bord du trois-mâts Primauguet, qui l'emmène en Uruguay. Il fait l'École navale de Brest, puis embarque de nouveau, cette fois sur le Borda.

Sur le Charlemagne, il participe à la guerre de Crimée, avant d'être engagé dans la Seconde guerre de l'opium en Chine (1853-1856). Il sert encore longtemps en Orient. Il est notamment, un temps, aide de camp du Cherbourgeois Louis Bonard.

Il revient en France en 1863. Il est présenté à Napoléon III.

Il participe à la campagne du Mexique de 1865 à 1867 à bord de la Thémis.

La guerre de 1870 lui donne l'occasion de montrer sa bravoure, dans la défense de Paris.

Il est deux fois major général de la marine à Cherbourg, une première fois le 22 juillet 1870 après avoir été promu capitaine de frégate [1]. Il part ensuite en mission diplomatique en Extrême-Orient, en Chine et au Japon de 1875 à 1878, comme commandant du croiseur Laclocheterie. Le navire appareille de Cherbourg le 11 septembre 1875 pour ne revenir que le 13 avril 1878, après trente-deux mois de navigation [1].

Nommé contre-amiral, il prend la direction de la majorité générale à Brest en 1882. Promu commandant en chef de la division navale des mers du Chine et du Japon, il assure de nombreuses représentations dans ces pays, ainsi qu'au Tonkin et en Cochinchine. En 1886, il accueille Louis-Émile Bertin sur son vaisseau-amiral le Turenne, en baie de Yokohama (Japon).

Promu vice-amiral en 1889, il est bientôt préfet maritime à Toulon (Var) en 1890, puis commandant en chef de l'escadre de la Méditerranée occidentale et du Levant

Il prend sa retraite en 1898 après quarante-six ans de service.

Il meurt en 1918, à 85 ans.

Carrière politique

Henri Rieunier est ministre de la Marine du 11 janvier 1893 au 3 décembre suivant.

En 1898, il est élu député de la Charente-Inférieure sous la bannière de l'Action libérale populaire. Il ne se représente pas en 1902.

Décorations

Il est officier de la Légion d'honneur en 1863, commandeur en 1882, grand officier en 1891, puis grand croix en 1897.

Notes et références

  1. 1,0 et 1,1 Hervé Bernard, Albi, patrie de Rieunier, un homme illustre de la marine française, 2013.