Billy Bridge

De Wikimanche

Billy Bridge (1989).

Billy Bridge, de son vrai nom Jean-Marc Brige, né à Cherbourg le 17 décembre 1945, mort à Paris le 21 novembre 1994, est une personnalité artistique de la Manche, chanteur de son état.

Il est très populaire auprès des jeunes dans les années 1960. Il lance en France une danse américaine, le madison, ce qui lui vaut alors le surnom de « prince du madison ».

Biographie

Fils d'un père basque et d'une mère normande, Jean-Marc Brige ne passe qu'une partie de sa jeunesse dans sa ville natale [1]. En 1961, il rejoint la région parisienne.

Carrière

C'est en vacances à Menton (Alpes-Maritimes) qu'il tente sa chance dans la chanson en participant à un radio-crochet, qu'il gagne haut la main [1]. Fort de cette réussite, il se présente quelques semaines plus tard à Pierre Hiégel, directeur artistique des disques Odéon, qui, à la recherche de nouveaux talents, l'engage aussitôt [1].

Billy Bridge enregistre son premier disque en 1962. Il obtient plusieurs succès, notamment : Surboum, Le grand M, Madison flirt, Ça c'est le madison... Il tient la première partie d'un concert des Shadows à l'Olympia de Paris [1]. Mais son service militaire interrompt sa carrière. Revenu à la vie civile après une absence de seize mois, il peine à refaire surface. En 1969, il enregistre un nouveau disque, Ma douce amie, qui ne connaît qu'un succès d'estime. Il change de pseudonyme pour devenir Michel Sorel, sans plus de chance [1]. Il poursuit son chemin comme compositeur, notamment pour Philippe Lavil.

En 1971, à 26 ans, il tente un coup de poker en enregistrant un disque en Angleterre, sous le nouveau pseudonyme de « Black Swan ». C'est le succès. Sa chanson Echoes and Rainbows, publiée, chez Ember Records, grimpe dans le hit-parade pour atteindre les toutes premières places au printemps [1]. La chanson connaît un succès moindre en France, mais néanmoins appréciable : elle est n° 10 au Hit-parade national du disque en juin [1].

Sous le pseudonyme retrouvé de Billy Bridge, il consacre la fin de sa vie à donner des concerts dans lesquels il reprend ses premiers succès.

Discographie

  • Billy Bridge & les Mustangs : l'intégrale sixtie, Magic Records, 2000

Filmographie

  • Just For Fun, de Gordon Fleming, 1963

Notes et références

  1. 1,0, 1,1, 1,2, 1,3, 1,4, 1,5 et 1,6 Roland Godefroy, « Black Swan, un Cherbourgeois dans le hit-parade », La Presse de la Manche, 6 septembre 1971.