Appeville

De Wikimanche

Appeville est une commune du département de la Manche.

Commune d'Appeville Coordonnées géographiques de la mairie Logo-Mairie.png
49° 19' 17.93" N, 1° 20' 36.61" W (OSM)
Arrondissement Coutances
Chargement de la carte...
Canton Carentan
Ancien canton La Haye-du-Puits
Intercommunalité CC de la Baie du Cotentin
Gentilé Appevillais(es)
Population 177 hab. (2016)
Superficie 13,2 km²
Densité 13 hab./km2
Altitude 0 m (mini) - 34 m (maxi)
Code postal 50500
N° INSEE 50016
Maire Michel Leblanc
Communes limitrophes d'Appeville
Houtteville Liesville-sur-Douve Houesville
Coigny Appeville Saint-Côme-du-Mont
Baupte Auvers Auvers

Église Saint-Étienne au début du 20e siècle.
Église Saint-Étienne au début du 20e siècle.


Toponymie

Attestations anciennes

Étymologie

Toponyme médiéval en -ville (élément issu du gallo-roman VILLA « domaine rural »). Le premier élément est l'anthroponyme d'origine scandinave Api, d'où le sens global de « domaine rural d'Api ». Ce type toponymique se rencontre trois fois en Normandie, mais une seule dans la Manche.

☞ L'ancien scandinave Api est connu sous cette forme en ancien danois (où il devient par la suite Ebbe), et peut-être dans certaines inscriptions runiques sous les formes ᚫᛒᛁ (abi) au nominatif et ᚫᛒᚫ (aba) à l'accusatif. On le trouve également attesté dans la toponymie suédoise, et peut-être aussi dans l'ancien toponyme anglais Apedale (c. 1175), « la vallée d'Api ». Il s'agit d'un sobriquet signifiant initialement « singe », d'où « sot, fou », issu de l'ancien norois de l'Ouest api [43]. Ce mot, apparenté à l'ancien islandais api, au suédois apa et au danois abe « singe », repose sur le germanique commun °apan-, d'où également l'anglais ape « grand singe », le néerlandais aap, le frison apa et l'allemand Affe « singe ». Son étymologie ultime est incertaine [44].

Du 12e au 14e siècle, la paroisse d'Appeville est localisée en Bauptois, nom d'un ancien territoire, archidiaconé et doyenné centré sur la ville de Baupte. La reprise de cette appellation dans la première moitié du 19e siècle semble constituer un archaïsme. On notera par ailleurs en 1828 la suggestion de Louis Du Bois, qui proposa pour cette commune le nom d'Appeville-la-Haie, d'après celui du chef-lieu de canton relativement éloigné de La Haye-du-Puits. Cette innovation n'eut pas de lendemain.

Géographie

La commune d'Appeville s'inscrit dans le Parc naturel régional des Marais du Cotentin et du Bessin.

La Douve et la Sèves se rejoignent à Appeville dont le territoire est principalement constitué de vastes zones marécageuses.

Histoire

Le premier écrit mentionnant Appeville connu est la charte de la fondation de l’abbaye de Lessay. En effet, en 1056, le baron Richard Turstin Haldup, seigneur de La Haye-du-Puits, céde à l’abbaye ses possessions appevillaises (le manoir d’Ozeville avec sa chapelle et les marais) et des droits sur l’église d’Appeville[45].

En 1105, le comte de Mortain cède ses droits sur l'église d'Appeville à la collégiale de Mortain[45].

Ces deux riches patronages permettent aux Appevillais de profiter d'une des plus belles églises rurales de la Manche. Ceux-ci bénéficient dès lors de droits d'usage exceptionnels sur les marais d'Appeville, Houesville, Liesville-sur-Douve et Saint-Côme-du-Mont[45].

Démographie

Sous l'Ancien régime

Sous l'Ancien régime, le dénombrement des populations se fait généralement par feux, c'est-à-dire par foyers. Le nombre de personnes habitant sous un même toit variant beaucoup suivant celui d'ascendants et d'enfants [46], ces données sont donc relatives, mais donnent néanmoins une idée de l'évolution démographique.

Depuis la Révolution

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793.
À partir du 21e siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[47]. En 2016, la commune comptait 177 habitants.

           Évolution de la population depuis 1793  [modifier] (Sources : Cassini [48] et INSEE [49])
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
682 606 681 795 648 641 657 641 647 663
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
660 610 579 577 577 557 550 506 468 423
1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
411 361 338 330 344 338 343 347 319 273
1982 1990 1999 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012
243 202 222 212 211 209 209 205 199 192
2013 2014 2015 2016 - - - - - -
185 182 177 177
Notes : De 1962 à 1999 : Population sans doubles comptes. Depuis 2006 : Population municipale.
Sources :
Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[50] puis INSEE à partir de 2004.



Administration

Circonscriptions administratives avant la Révolution

Circonscriptions administratives depuis la Révolution

Les maires

Liste des maires
Période Identité Parti Qualité Observations
.......-1795 Jean Gruchy (1793-1794)
1796-1796 Bernard Mesnage
1796-1799 Ortaire Gruchy
1799-1800 Jean Perrotte
1800-1801 Michel Auvray
1801-1808 Léonard Saint-Julien
1808-1809 Charles Auvray
1809-1815 Charles Mesnage
1816-1817 Joseph Jéhanne
1817-1822 Jacques Auvray
1822-1823 Joseph Lesage
1824-1849 Charles Mesnage
1850-1852 Joseph Lesage
1852-1864 Bernard Mesnage
1864-1866 Pierre Jean-Baptiste Perrotte décédé en exercice le 10 décembre 1866
1866-1872 Bernard Charles Mesnage
1873-1876 Jacques Gruchy
1876-1887 Michel Désiré Pagny
1887-1900 Jean-Pierre Eude
1900-1904 Bernard Perrotte
1904-1908 Jacques Gruchy
1908-1919 Célestin Roblot
1919-1921 Auguste Laisné
1921-1929 Hippolyte Charles
1929-1940 Constant Lebas
1940-1945 Jules Marion (père) faisant fonction
1945-1947 Michel Delaune faisant fonction
1947-1950 Jules Marion (père)
1950-1976 Paul Marie
1976-1990 Jules Marion (fils)
1990-2008 Charles Auvray
2008-actuel Michel Leblanc SE Infirmier
Sources : État civil de 1790 à 1892 - De 1892 à nos jours : 601 communes - Dictionnaire incontournable de notre patrimoine .
(....) : en exercice cette année-là.


Mairie

Horaires d'ouverture
Jours Matin Après-midi Coordonnées de la mairie (Pour signaler une erreur cliquez ici)
Lundi - -
La mairie (2018).

La mairie (2018).

Adresse : 1 place de l'Église
50500 Appeville

Tél. 02 33 42 24 96
Fax : 02 33 71 26 16
Courriel : Contacter la mairie
Site internet : Pas de site officiel
Commentaire :
Source : Annuaire Service-Public (25 mai 2012)

Mardi 10 h - 12 h -
Mercredi - -
Jeudi - 14 h - 16 h
Vendredi - -
Samedi - -


Religion

Circonscriptions ecclésiastiques avant la Révolution

Patronage

Circonscriptions ecclésiastiques actuelles

Lieux et monuments

L'église
  • Église (début 13e s.), remaniée au 15e et 18e s., avec une tour lanterne surmontée d'une flèche : classée Monument historique le 24 octobre 1950.
  • Dolmen de la Pierre-Lée.
  • Vindelonde (17e s.).
  • Ozeville (17e/18e s.).
  • Le Prieuré (18e s.) avec chapelle médiévale.
  • Ferme du Bois (18e s.), avec colombier.
  • Le Haut d'Appeville, avec colombier.
  • Rives de la Douve, à son confluent avec la Sèves.

Personnalités liées à la commune

Associations

  • Association pour le patrimoine d'Appeville
  • Maison des jeunes
  • Association des anciens combattants

Notes et références

  1. Jean Adigard des Gautries & Fernand Lechanteur, “Les noms de communes de Normandie”, in Annales de Normandie XI (décembre 1961), § 78.
  2. Gallia christiana, t. XI, Imprimerie Royale, Paris, 1759, Instr., p. 109C; les éditeurs de la Gallia christiana insèrent une virgule après Appevilla, qu'il faut sans doute supprimer (de toutes façons, elle ne figure pas dans le manuscrit).
  3. 3,0 et 3,1 François de Beaurepaire, Les noms de communes et anciennes paroisses de la Manche, Picard, Paris, 1986, p. 69.
  4. Gallia christiana, Instr., p. 248B.
  5. Léopold Delisle, Recueil des actes de Henri II, revu et publié par Élie Berger, Imprimerie Nationale, Paris, t. II, 1920, p. 299, § DCLXXIX.
  6. Léopold Delisle, Le cartulaire normand de Philippe-Auguste, Louis VIII, saint Louis et Philippe le Hardi, Mémoire de la Société des Antiquaires de Normandie XVI (2e série, 6e vol.), Paris, 1852, p. 66a, § 412.
  7. Pouillé du Diocèse de Coutances, 1332, in Auguste Longnon, Pouillés de la Province de Rouen, Recueil des Historiens de France, Paris, 1903, p. 326B.
  8. Compte du Diocèse de Coutances, pour l’année 1351 ou 1352, in Auguste Longnon, op. cit, p. 375C.
  9. Jean Bigot sieur de Sommesnil, État des paroisses des élections de Normandie, 1612/1636 [BN, ms. fr. 4620]
  10. Roles par généralités et élections des paroisses de France et de leur imposition aux tailles, 1677 [BN, cinq cents Colbert, ms. 261 f° 229 à 275].
  11. G. Mariette de La Pagerie, cartographe, Unelli, seu Veneli. Diocese de Coutances, divisé en ses quatre archidiaconés, et vint-deux doiennés ruraux avec les Isles de Iersay, Grenesey, Cers, Herms, Aurigny etc., chez N. Langlois, Paris, 1689 [BNF, collection d'Anville, cote 00261 I-IV].
  12. Jean-Baptiste Nolin, Le duche et gouvernement de Normandie Divisé en Haute et Basse Normandie, en Divers Pays, et par Evechez, Paris, 1694 [BNF, IFN-7710251].
  13. P. Mortier / H. Jaillot, Le Duché et Gouvernement de Normandie divisée en Haute et Basse Normandie, Amsterdam, 1695.
  14. Gerard Valk, Normannia Ducatus, tum Superior ad Ortum, tum Inferior ad Occasum, Praefectura Generalis […] Anglici Caesarea sive Jarsey…, Amsterdam, ~1700.
  15. 15,0 et 15,1 Dénombrement des généralités de 1713 [BN, ms. fr. 11385, f° 1 à 132].
  16. Guillaume de l'Isle, Carte de Normandie, Paris, 1716.
  17. Bernard Jaillot, Le Gouvernement général de Normandie divisée en ses trois généralitez, Paris, 1719.
  18. 18,0 et 18,1 Nouveau dénombrement du royaume par generalités, elections, paroisses et feux […], t. II, Impr. Pierre Prault, Paris, 1735, p. 53a.
  19. Bernard Jaillot, Carte topographique du diocèse de Bayeux, Paris, 1736 [BNF, collection d’Anville, cote 00260 B].
  20. L. Brion de la Tour, Recueil des Côtes Maritimes de France, Desnos, Paris, 1757, carte n° 10.
  21. Robert de Vaugondy, Carte du gouvernement de Normandie, Paris, 1758.
  22. Rigobert Bonne, Carte du Gouvernement de Normandie avec celui du Maine et Perche, 1771, recueillie in Jean Lattre, Atlas Moderne ou Collection de Cartes sur Toutes les Parties du Globe Terrestre, ~1775.
  23. P. Santini, Gouvernement de Normandie avec celui du Maine et Perche, Remondini, Venise, 1777.
  24. Carte de Cassini.
  25. Site Cassini.
  26. Bulletin des lois de la République française, Imprimerie Nationale, Paris, 1801-1870.
  27. Dictionnaire universel, géographique, statistique, historique et politique de la France, impr. Baudouin, libr. Laporte, vol. II (COA-H), an XIII (1804), p. 83c.
  28. Louis Du Bois, Itinéraire descriptif, historique et monumental des cinq départements de la Normandie, Mancel, Caen, 1828, p. 376.
  29. Annuaire de la Manche (1829), Statistique de l'arrondissement de Coutances, p. 139.
  30. J. G. Masselin, Dictionnaire universel de géographie physique, commerciale, historique et politique du Monde Ancien, du Moyen Age et des Temps Modernes comparées / Dictionnaire universel de géographie, t. I, Auguste Delalain, Paris, 1830, p. 56b.
  31. Dictionnaire géographique universel ou description de tous les lieux du globe sous le rapport de la géographie physique et politique, de l’histoire, de la statistique, du commerce, de l’industrie, etc., etc., Sociétés de Paris, Londres et Bruxelles pour les publications littéraires, Bruxelles, 1837, t. I, p. 211a.
  32. Annuaire de la Manche (1837), Statistique de l'arrondissement de Coutances, p. 23.
  33. cartes d’État-Major (relevés de 1820 à 1866, mises à jour jusqu’à 1889; Basse-Normandie cartographiée entre 1835 et 1845).
  34. V. Lavasseur, Atlas National Illustré des 86 départements et des possessions de la France, A. Combette éditeur, Paris, 1854.
  35. 35,0 et 35,1 Abbé Auguste Lecanu, Histoire du diocèse de Coutances et d'Avranches depuis les temps les plus reculés jusqu'à nos jours; suivie des actes des saints et d'un tableau historique des paroisses du diocèse, impr. de Salettes, Coutances, t. II, 1878, p. 333.
  36. Adolphe Joanne, Géographie du département de la Manche, Hachette, Paris, 1880, p. 49b.
  37. Auguste Longnon, Pouillés de la Province de Rouen, Recueil des Historiens de France, Paris, 1903.
  38. Nomenclature des hameaux, écarts et lieux-dits de la Manche, INSEE, 1954.
  39. Atlas de Normandie, Caen, 1962.
  40. Anne Vallez, Pierre Gouhier, Jean-Marie Vallez, Atlas Historique de Normandie II (économie, institutions, comportements), Université de Caen, Caen, 1972.
  41. Annuaire officiel des abonnés au téléphone.
  42. Carte IGN au 1 : 25 000.
  43. Gillian Fellows-Jensen, Scandinavian Personal Names in Lincolnshire and Yorkshire, Copenhagen, Akademisk Forlag, 1968, p. 11 s.v. Api; Lena Peterson, Nordiskt runnamnslexikon, Språk- och folkminnes-institutet, état du 30 septembre 2005, s.v. Api, Abbi, Æbbi.
  44. Il semble qu'il s'agisse d'un ancien emprunt (le singe n'étant pas un animal européen), également présent dans les langues celtiques (irlandais ap, apa; gallois ab, epa) et slaves (vieux russe опица, opica) d'un mot comportant primitivement un [k-] initial, comme semble le montrer le sanskrit kapís « grand singe »; cf. Chambers Dictionary of Etymology, Edinburgh, 1988, p. 41a.
  45. 45,0 45,1 et 45,2 appeville.com
  46. Une moyenne de 5 à 6 personnes semble cependant le chiffre le plus vraisemblable.
  47. Au début du 21e siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  48. Population avant le recensement de 1962.
  49. INSEE : Population depuis le recensement de 1962.
  50. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.