Houesville

De Wikimanche

Houesville est une ancienne commune du département de la Manche, commune déléguée au sein de Carentan-les-Marais depuis le 1er janvier 2016.

  • Prononciation standard. — API : [we'vil]; transcription francisée : oué-vil’.
Commune déléguée d'Houesville
(commune de Carentan-les-Marais)
Coordonnées de la mairie annexe Logo-Mairie.png
49° 21' 1.58" N, 1° 17' 9.43" W (OSM)
Arrondissement Cherbourg-Octeville
Chargement de la carte...
Canton Carentan
Ancien canton Sainte-Mère-Église
Intercommunalité CC de la Baie du Cotentin
Gentilé Houesvillais(es)
Population 325 hab. (2015)
Superficie 5,38 km²
Densité 60 hab./km2
Altitude 2 m (mini) - 26 m (maxi)
Code postal 50480
N° INSEE 50249
Maire délégué Raymond Brotin
Communes limitrophes d'Houesville
Liesville-sur-Douve, Blosville Blosville Angoville-au-Plain
Liesville-sur-Douve Houesville Angoville-au-Plain
Liesville-sur-Douve, Appeville Saint-Côme-du-Mont Saint-Côme-du-Mont

Borne de la voie de la Liberté.
Borne de la voie de la Liberté.


Toponymie

Attestations anciennes

Étymologie

Toponyme médiéval en -ville (élément issu du gallo-roman VILLA « domaine rural »). Le premier élément est un anthroponyme (nom de personne) d'origine probablement scandinave, quoique son identification ne soit pas entièrement assurée.

  • Albert Dauzat a le premier proposé une explication par un nom scandinave hypothétique cité sous la forme latinisée °Hovistus [36], apparemment inventé de toutes pièces. Cette étymologie ne semble pas avoir été retenue par les spécialistes ultérieurs.
  • Sa disciple Marie-Thérèse Morlet n'en fait pas état dans son ouvrage sur les noms de personnes contenus dans les noms de lieux [37], qui n'étudie pas les toponymes contenant un anthroponyme d'origine scandinave.
  • François de Beaurepaire ne prend pas parti, estimant cet élément indéterminé [1].
  • Ernest Nègre a plus récemment exprimé sa préférence pour le nom de personne scandinave Hofi [38], dont Adigard des Gautries atteste la présence ancienne en Normandie sans toutefois le rattacher à Houesville [39]. Cette explication est reproduite mot pour mot par René Lepelley [40].

On notera la prédominance jusqu'au milieu du 13e siècle des formes en -ui-. Cette diphtongue se justifie le plus souvent par la combinaison en latin vulgaire d'un ǫ ouvert ou d'un u + yod, issu d'un plus ancien fermé influencé par la présence d'une labiale. Or, si l'existence de la labiale (en l'occurrence, f) est ici indubitable, l'étymon °HOFIVILLA ne comporte par contre pas de yod, ce qui fait un peu rechigner devant cette étymologie. Nous considérerons donc la solution d'Ernest Nègre comme envisageable mais sans doute non définitive.

Le -s- interne de ce toponyme est d'apparition tardive (milieu du 15e siècle), et n'a pas de justification étymologique. Il s'agit simplement à cette époque d'un signe diacritique signalant la longueur de la voyelle précédente, mais ne se prononçant pas lui-même (il avait la valeur de l'accent circonflexe apparu plus tard). Il pourrait sans dommage être supprimé, ainsi que l'avait fait en 1828 Louis Du Bois, qui fit usage de la graphie Houêville à cette date. Inutile de dire que cette salutaire innovation n'eut aucun succès.

Géographie

Elle s'inscrit dans le Parc naturel régional des Marais du Cotentin et du Bessin.

Histoire

Le général russe Krapowski, commandant le 3e régiment de grenadiers de la Garde impériale, logea au château du Vivier en juin 1814.

Démographie

Sous l'Ancien régime

Sous l'Ancien régime, le dénombrement des populations se fait généralement par feux, c'est-à-dire par foyers. Le nombre de personnes habitant sous un même toit variant beaucoup suivant celui d'ascendants et d'enfants [41], ces données sont donc relatives, mais donnent néanmoins une idée de l'évolution démographique.

Depuis la Révolution

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793.
À partir du 21e siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[42]. En 2015, la commune comptait 325 habitants.

           Évolution de la population depuis 1793  [modifier] (Sources : Cassini [43] et INSEE [44])
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
340 307 384 375 381 386 379 369 334 313
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
327 340 345 357 377 352 370 318 319 322
1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
298 278 302 260 238 270 346 304 293 232
1982 1990 1999 2004 2006 2007 2008 2009 2010 2011
187 201 224 227 246 265 284 303 310 318
2012 2013 2014 2015 2017 2018 2019 2020 2021 2022
320 322 324 325
Notes : De 1962 à 1999 : Population sans doubles comptes. Depuis 2006 : Population municipale.
Sources :
Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[45] puis INSEE à partir de 2004.



Administration

Circonscriptions administratives avant la Révolution

Circonscriptions administratives depuis la Révolution

Les maires

Liste des maires
Période Identité Parti Qualité Observations
.......-....... Pierre Ecolivet 1790
.......-....... Jacques Simon 1793
.......-1795 Pierre Ecolivet . 1794
1795-1797 Louis Le Parmentier
1797-1797 Jean Hervieu
1797-1798 Pierre Ecolivet
1798-1800 Jean Hervieu
1800-1831 Thomas René Alexandre Frigoult de Liesville
1832-1848 Alfred Frigoult de Liesville
1848-1876 Alfred Anicet Frigoult de Liesville
1876-1881 Brice Leroy
1881-1887 Michel Truffaut
1887-1895 Alexandre Simon
1896-1907 Pierre Fontaine .
1908-1919 Raymond Alfred Richard Frigoult de Liesville
1919-1929 Alfred Perruque
1929-1939 Édouard Bernard
1939-1945 Ernest Mouchel
1945-1947 Victor Poisson
1947-1965 Bernard Duvernois
1965-1970 René Marie .
1970-1989 Jean-Yves Lécuyer
1989-actuel Raymond Brotin SE retraité des assurances Maire délégué depuis le 5 janvier 2016
Sources : État civil de 1790 à 1892 - De 1892 à nos jours : 601 communes et lieux de vie de la Manche.
Toutes les données ne sont pas encore connues.


Mairie

Horaires d'ouverture
Jours Matin Après-midi Coordonnées de la mairie (Pour signaler une erreur cliquez ici)
Lundi - -
Mairie (juillet 2013)

Mairie (juillet 2013)

Adresse : 12 Village de l'Épine
Houesville
50500 Carentan-les-Marais

Tél. 02 33 42 07 08
Fax : 02 33 42 24 16

Courriel : Contacter la mairie

Site internet : Pas de site officiel

Commentaire :

Source : Annuaire Service-Public (8 mai 2012)

Mardi 9 h - 12 h -
Mercredi - -
Jeudi 9 h - 12 h -
Vendredi - -
Samedi - -



Religion

Circonscriptions ecclésiastiques avant la Révolution

Patronage

Circonscriptions ecclésiastiques actuelles

Lieux et monuments

Église Saint-Gilles
  • Église Saint-Gilles, avec son chœur (16e s.).
  • Château du Vivier (18e / 19e s.).
  • La Cour d'Houesville (18e / 19e s.).
  • Rives de la Douve.
  • Marais de Blosville.

Personnalités liées à la commune

Naissance

Bibliographie

  • Rémy Villand, Houesville, matériaux pour l'histoire d'une commune du canton de Sainte-Mère-Église, ronéotypé, 1969.

Notes et références

  1. 1,0, 1,1, 1,2, 1,3, 1,4, 1,5, 1,6 et 1,7 François de Beaurepaire, Les noms de communes et anciennes paroisses de la Manche, Picard, Paris, 1986, p. 140.
  2. Léchaudé D’Anisy, Grands Rôles des Échiquiers de Normandie, première partie, Mémoire de la Société des Antiquaires de Normandie XV, 2e série, 5e volume, Paris, 1845, p. 157b.
  3. Julie Fontanel, Le cartulaire du chapitre cathédral de Coutances, Archives départementales de la Manche, Saint-Lô, 2003, p. 238, § 113.
  4. Julie Fontanel, op. cit., p. 239, § 114.
  5. Compte du Diocèse de Coutances, pour l’année 1351 ou 1352, in Auguste Longnon, Pouillés de la Province de Rouen, Recueil des Historiens de France, Paris, 1903, p. 3381G.
  6. Guillaume Le Vasseur, Carte générale de Normandie par Guillaume Le Vasseur, Sr de Beauplan, ingénieur ordinaire du roy, 1667 [BnF]
  7. Roles par généralités et élections des paroisses de France et de leur imposition aux tailles, 1677 [BnF, cinq cents Colbert, ms. 261 f° 229 à 275].
  8. G. Mariette de La Pagerie, cartographe, Unelli, seu Veneli. Diocese de Coutances, divisé en ses quatre archidiaconés, et vint-deux doiennés ruraux avec les Isles de Iersay, Grenesey, Cers, Herms, Aurigny etc., chez N. Langlois, Paris, 1689 [BnF, collection d'Anville, cote 00261 I-IV].
  9. P. Mortier / H. Jaillot, Le Duché et Gouvernement de Normandie divisée en Haute et Basse Normandie, Amsterdam, 1695.
  10. 10,0 et 10,1 Dénombrement du Royaume par Generalitez, Elections, Paroisses et Feux, 2 vol., Saugrain, Paris, 1709, p. 54a.
  11. Nicolas de Fer, géographe de Sa Majesté Catolique et de Monseigneur le Dauphin, Le gouvernement général de Normandie, Divisé en Haute et Basse, 1710 [BnF].
  12. 12,0 et 12,1 Dénombrement des généralités de 1713 [BnF, ms. fr. 11385, f° 1 à 132].
  13. Guillaume de l'Isle, Carte de Normandie, Paris, 1716.
  14. Bernard Jaillot, Le Gouvernement général de Normandie divisée en ses trois généralitez, Paris, 1719.
  15. 15,0 et 15,1 Nouveau dénombrement du royaume par generalités, elections, paroisses et feux […], t. II, Impr. Pierre Prault, Paris, 1735, p. 54a.
  16. Bernard Jaillot, Carte topographique du diocèse de Bayeux, Paris, 1736 [BnF, collection d’Anville, cote 00260 B].
  17. Carte de Cassini.
  18. Site Cassini.
  19. Bulletin des lois de la République française, Imprimerie Nationale, Paris.
  20. A. F. Lecousturier l’aîné et F. Chaudouet, Dictionnaire géographique des postes aux lettres de tous les départemens de la République française, Valade, Paris, an IX (1802), t. II, p. 33a.
  21. Dictionnaire universel, géographique, statistique, historique et politique de la France, impr. Baudouin, libr. Laporte, vol. II (COA-H), an XIII (1804), p. 719b.
  22. Cadastre napoléonien, Archives départementales de la Manche.
  23. Louis Du Bois, Itinéraire descriptif, historique et monumental des cinq départements de la Normandie, Mancel, Caen, 1828, p. 480.
  24. Annuaire de la Manche (1829), Statistique de l'arrondissement d'Avranches, p. 170.
  25. J. G. Masselin, Dictionnaire universel de géographie physique, commerciale, historique et politique du Monde Ancien, du Moyen Age et des Temps Modernes comparées / Dictionnaire universel de géographie, t. I, Auguste Delalain, Paris, 1830, p. 629a.
  26. Dictionnaire géographique universel ou description de tous les lieux du globe sous le rapport de la géographie physique et politique, de l’histoire, de la statistique, du commerce, de l’industrie, etc., etc., Sociétés de Paris, Londres et Bruxelles pour les publications littéraires, Bruxelles, 1837, t. I, p. 871a.
  27. cartes d’État-Major (relevés de 1820 à 1866, mises à jour jusqu’à 1889; Basse-Normandie cartographiée entre 1835 et 1845).
  28. V. Lavasseur, Atlas National Illustré des 86 départements et des possessions de la France, A. Combette éditeur, Paris, 1854.
  29. 29,0, 29,1 et 29,2 Abbé Auguste Lecanu, Histoire du diocèse de Coutances et d'Avranches depuis les temps les plus reculés jusqu'à nos jours; suivie des actes des saints et d'un tableau historique des paroisses du diocèse, impr. de Salettes, Coutances, t. II, 1878, p. 440.
  30. Adolphe Joanne, Géographie du département de la Manche, Hachette, Paris, 1880, p. 62a.
  31. Auguste Longnon, Pouillés de la Province de Rouen, Recueil des Historiens de France, Paris, 1903.
  32. Nomenclature des hameaux, écarts et lieux-dits de la Manche, INSEE, 1954.
  33. Atlas de Normandie, Caen, 1962.
  34. 34,0 et 34,1 Annuaire officiel des abonnés au téléphone.
  35. Carte IGN au 1 : 25 000.
  36. Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Larousse, Paris, 1963, p. 356a.
  37. Marie-Thérèse Morlet, les Noms de personnes sur le territoire de l’ancienne Gaule du VIe au XIIe siècle, Paris, CNRS, t. III (les noms de personnes contenus dans les noms de lieux), 1985.
  38. Ernest Nègre, Toponymie Générale de la France, Droz, Genève, t. II , 1991, p. 1024, § 18438.
  39. Jean Adigard des Gautries, Les noms de personnes scandinaves en Normandie de 911 à 1066, Lund, 1954, p. 109. L'auteur y rattache ce nom de personne d'origine danoise (Hofi, Hovi) au substantif hof « temple ». Il semble avoir été également attesté sous diverses formes en Suède.
  40. René Lepelley, Dictionnaire étymologique des noms de communes de Normandie, Caen, Presses Universitaires de Caen / Condé-sur-Noireau, Éditions Charles Corlet, 1993, p. 149b.
  41. Une moyenne de 5 à 6 personnes semble cependant le chiffre le plus vraisemblable.
  42. Au début du 21e siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  43. Population avant le recensement de 1962.
  44. INSEE : Population depuis le recensement de 1962.
  45. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.

Liens internes