Millières

De Wikimanche

Millières est une commune du département de la Manche.

Commune de Millières Coordonnées géographiques de la mairie Logo-Mairie.png
49° 11' 12.26" N, 1° 27' 38.75" W (OSM)
Arrondissement Coutances
Chargement de la carte...
Canton Créances
Ancien canton Lessay
Intercommunalité CC Côte Ouest Centre Manche
Gentilé Millièrien(ne)s
Population 788 hab. (2016)
Superficie 20,27 km²
Densité 39 hab./km2
Altitude 7 m (mini) - 53 m (maxi)
Code postal 50190
N° INSEE 50328
Maire Raymond Diesnis
Communes limitrophes de Millières
Vesly,
Lessay
Vesly,
Saint-Patrice-de-Claids
Saint-Patrice-de-Claids,
Périers
La Feuillie Millières Périers
La Feuillie Muneville-le-Bingard Vaudrimesnil

Le village de la Fresnerie.
Le village de la Fresnerie.


Géographie

Elle s'inscrit dans le Parc naturel régional des Marais du Cotentin et du Bessin.

  • Le fleuve Ay à l'Ouest et les rivières Sèves à l'Est, et de Claids au Nord délimitent la commune de Millières.

Histoire

Démographie

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793.
À partir du 21e siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[1]. En 2016, la commune comptait 788 habitants.

           Évolution de la population depuis 1793  [modifier] (Sources : Cassini [2] et INSEE [3])
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
1 223 1 282 1 400 1 280 1 304 1 310 1 305 1 350 1 307 1 222
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
1 165 1 140 1 109 1 061 1 020 1 001 920 821 796 751
1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
736 654 671 676 672 672 727 623 590 591
1982 1990 1999 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011
542 560 562 556 559 576 629 683 736 751
2012 2013 2014 2015 2016 - - - - -
777 781 784 788 788
Notes : De 1962 à 1999 : Population sans doubles comptes. Depuis 2006 : Population municipale.
Sources :
Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis INSEE à partir de 2004.


En 2009, Millières compte 683 habitants (soit une augmentation de 22 % par rapport à 1999). La commune occupe le 13 070e rang au niveau national, alors qu'elle était au 13 996e en 1999, et le 157e au niveau départemental sur 601 communes.

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués à Millières depuis 1793.

Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par loi du 27 février 2002, dite loi de démocratie de proximité[5], afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises.

Pour les communes dont la population est inférieure à 10 000 habitants, les enquêtes sont exhaustives et ont lieu par roulement tous les cinq ans[6]. Pour Millières, le premier recensement a été fait en 2005 [7], les suivants étant en 2010, 2015, etc. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006, qui, pour Millières, est une évaluation intermédiaire.

Le maximum de la population a été atteint en 1806 avec 1 400 habitants.

Administration

Circonscriptions administratives avant la Révolution

  • Généralité : Caen.
  • Élection : Coutances.
  • Sergenterie : Irville ou Couraye d'Irville.

Circonscriptions administratives depuis la Révolution

Les maires

Liste des maires depuis 1945
Période Identité Parti Qualité Observations
1945-1947 Jean Lecampion
1947-1949 Pierre Fautrad
1949-1977 Jean Fautrad cultivateur
1977-mars 2001 Pierre Tripon cultivateur
2001-actuel Raymond Diesnis SE artisan électricien
Sources :liste établie par la mairie


Mairie

Horaires d'ouverture
Jours Matin Après-midi Coordonnées de la mairie (Pour envoyer un mail et signaler une erreur cliquez ici)
Lundi - -
mairie (1990)

mairie (1990)

Adresse : 4 rue de la Tringale
50190 Millières

Tél./Fax : 02 33 46 70 32
Courriel : Contacter la mairie
Site internet : Pas de site officiel
Commentaire : Source Mairie
Source : (5 septembre 2019)

Mardi - 13 h 30 - 18 h
Mercredi - -
Jeudi 9 h - 13 h -
Vendredi - -
Samedi - -


Religion

Circonscriptions ecclésiastiques avant la Révolution

Circonscriptions ecclésiastiques actuelles

Économie

Commune rurale, Millières a longtemps accueilli la Foire Saint-Étienne en août.

Lieux et monuments

Patrimoine religieux

L'église Saint-Étienne.

Patrimoine civil

Manoir de la Champagne : le portail.
Inauguration le 6 juin 1999 de la stèle honorant la 8e division d'infanterie américaine.

Chronique locale sur les noms des villages

  • Extrait d'une chronique locale sur les noms des villages de Millières (1973) réalisée par l'abbé E. Osmond, curé, avec le précieux concours de M. l'abbé Picard, ancien curé de Quibou.

Les noms de nos villages d'hier et d'aujourd'hui nous sont familiers et ils sont sur nos lèvres et resteront dans nos mémoires. Ils font un peu partie de nous mêmes, de notre passé de notre présent ! Aussi m'a t-il paru utile et agréable de les interroger sur leur origine et leur passé.

Plusieurs de nos villages se prénomment Hôtel :

c'est une belle enseigne moyenâgeuse qu'on retrouve sous de nombreuses terminaisons. Évidemment, ces hôtels n'ont jamais été à la disposition des représentants de commerce. Ce sont tout simplement des maisons particulières dont les hôtes (habitants) donnaient volontiers l'hospitalité :

- L'Hôtel Tirel tire son nom de l'habitant, ainsi que L'Hôtel-Cavey .
- L'Hôtel-l'Hôtellier est elle même la simple indication de la demeure de la famille : l'Hôtellier, Tellier ou Le Tellier L'Hôtel au Tellier.
- L'Hôtel es Amis il faut croire que cette demeure était particulièrement accueillante.
Plusieurs de nos villages ont épousé le nom de leur propriétaire :
- La Huzerie était un village habité par une famille Hue.
- La Bontairie était le berceau d'une famille Bonté.
- La Bonhommerie il faut y voir la demeure de la famille Bonhomme : c' était un nom de famille assez répandu et bien caractéristique, du monde paysan au XV° et au XVI° siècles.
- La Benesterie était la demeure des Benoist.
- La Vauterie le hameau des Vaultier.
- La Banserie celui des Banse (lesquels occupent toujours ce village).
- La Maresquerie est le hameau de la demeure de la famille Lemaresquier, "l'homme du marais" .
- La Baillacherie est aussi le primitif village d'une famille Baillache ou, plus correctement Baille hache, surnom donné à des familles nobles ou roturières et qui signifie "donne la hache" ; alors gare !
- La Gilarderie est le hameau des familles Gislard.
- La Patrixerie, celui des Patrix,
- La Martinerie, celui des Martin.
- La Rougerie ici nous sommes chez les Lerouge plutôt qu'en un lieu ferrugineux comme les "Rouges Terres", près de Carentan.
- La Bezanterie fait allusion à une famille Bézant ou Lebésant ou même, par déformation Lepesant.
- La Valoiserie fut le hameau de la famille Levallois ou Valois.
- La Rachinière est le village des Rachine.
- La Bretonnière est le village des Lebreton encore de nos jours.
Certains noms de nos villages s'expliquent par la topographie du lieu :
- L'Épinerie était un lieu particulièrement couvert de buissons, d'aubépine ou d'épines noires.
- La Fresnerie était un lieu planté de frênes (à moins qu'il s'agisse d'un hameau occupé par une famille Dufresne).
- Le Quesney fut un lieu planté de chênes, arbres plus rares que l'orme en cette commune.
- Les Caveries indiquent un creux (cavus en latin) : c'est en somme, une petite cavité de terrain.
- Le Bos indiquerait un bois, un bouquet d'arbres ou un bosquet.
- Les Nouettes indiquaient un endroit marécageux.
- Cuves (en latin cupa) est un endroit en cuvette.
- Le Grimpret serait une appellation humoristique d'un hameau escarpé qu'on aborde assez laborieusement. Malheureusement, pour "Le Grimprey", les faits vont à l'encontre de notre explications puisque le terrain de ce hameau est effectivement plat !
- La Champagne, le nom de ce hameau n'a rien de commun avec le domaine de Dom Pérignon ! Il s'agit d' un hameau agréablement situé et particulièrement fertile, doté d'une importante ferme avec un portail antique remarquable.
Quelques uns de nos villages évoquent le métier :
- La Rosterie autrefois les tisserands, alors très nombreux - aujourd'hui très rares se servaient de peignes spéciaux appelés ros ou rot. "La Rosterie" désignait donc un hameau ou l'on fabriquait des peignes.
- La Huzerie (dont il a déjà été question) de Hus forme normande de Huis, serait peut être un village où l'on fabriquait des portes des barrières.
Deux villages ont une appellation spéciale :
- Le carrefour au Loup indique probablement un endroit ou un loup a été abattu ou bien un endroit ou il avait son gîte.
- La Lièvrairie faut il voir une allusion à un endroit fréquenté par les lièvres (léporum)? On dit aussi que ce village fut habité par une famille Lelièvre.
Deux noms de nos villages laissent place aux hypothèses :

- La Mare aux pois est probablement un nom de lieu déformé par la prononciation d'abord et confirmé par une orthographe malheureuse. Il se peut que la Mare soit mariée avec un nom : ex : "La Mare Haupais".
- La Mare à Gru (Gruau en ancien français) est le surnom de meunier ou de boulanger.

Avons nous encore quelque chose à signaler sur nos villages de Millières ? Nous n'avons certes pas tout dit, mais nous pouvons encore ajouter certaines remarques :

- La Harisière laisse penser qu'il s'agit d'un nom de famille : ainsi l'établissement dans le pays d'une famille Haris, d'origine Alsacienne, à la suite de la guerre de 1870 d'ou "La Harisière" la hameau des Haris.
- Grisy de même Grisy serait le village des Legrix. Dans le Nord de la France, gris désignait l'homme aux cheveux gris Legris et, dans ses dérives : grisel - griseau.
- Les Métairies une appellation facile à expliquer : exploitation agricole à régime spécial. Le premier tenancier d'une métairie a été appelé automatiquement Lemétayer.

Nous ferons une dernière remarque : la population officielle de 600 habitants se repartit dans nos villages, du nord au sud, de chaque côté d'une ligne imaginaire qui passe à l'endroit de l'église, au lieu dit "L'Aumône". Au sud de cette ligne : 80 foyers ; au nord: 120 foyers. Pourquoi une population plus dense vers le nord ? C'est que les points d'eau sont plus nombreux : nous citerons le gros village de "La Fresnerie" et celui de "La Martinerie". Malgré la nationale 800 (devenue départementale 900) qui traverse le territoire de la paroisse d'Est en Ouest, nous pouvons nous réjouir qu'il est encore chez nous des chemins familiers qui donnent à nos villages leur âme et leur mystère ! [10]'

Vive nos villages qui réunis sous le même vocable, forment la commune (ensemble des administrés) et la paroisse (ensemble des baptisés).

Note : la réédition revue et augmentée de ce "topo" a été faite en l'honneur de mes confrères de cours réunis à Millières ce dix juillet mil neuf cent soixante-treize.

Personnalités liées à la commune

  • L'abbé Pierre Frémy est inhumé dans le cimetière de Millières.

Transport

Ferroviaire

Routier

Inter-urbain

La commune est desservie par le transport en commun départemental par bus (Manéo) via la ligne :

  • 301 : Cherbourg-Octeville - Lessay - Coutances (hebdomadaire)

Sports

Motocyclisme

  • Motocross et motoclub : MX MC Millières

Football

L'union sportive de Millières-La Feuillie (USMF) a évolué dans les championnats de district de la Manche jusqu'en 2006 date à laquelle le club de football a été dissout, après deux années de mise en sommeil. Les couleurs de l'équipe étaient : maillot violet, short blanc et bas violets.

La première équipe créée en 1942 et surnommée "La Vaillante" avait parmi ses joueurs Léonord Cousin le père d'Alain et Jean-Yves Cousin. Cette équipe participait surtout aux tournois organisés pendant l'occupation afin de récolter des fonds pour l'envoi de colis aux prisonniers de guerre.

Tennis de table

La section tennis de table créée en 1978, connaît des années fortes, avec une participation d'une trentaine de joueurs. Elle évolue dans le championnat départemental jusqu'en 1994, année durant laquelle elle est mise en sommeil par manque de joueurs. Faute d'effectif suffisant et après avoir essayé en vain de relancer l'association, celle-ci est dissoute le 21 juin 2011 [11].

Notes et références

  1. Au début du 21e siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Population avant le recensement de 1962.
  3. INSEE : Population depuis le recensement de 1962.
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Loi no 2002-276 du 27 février 2002 relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V "des opérations de recensement".
  6. INSEE : Les grandes étapes : 2002 – 2009.
  7. Calendrier des recensements des communes du département de la Manche sur le site de l'Insee. Consulté le 21 mars 2012..
  8. Bases Mérimée et Palissy, « Statue Vierge à l'Enfant à Millières (50) », Ministère de la Culture et de la Communication - direction de l'Architecture et du Patrimoine, consulté le 19 août 2009.
  9. Bases Mérimée et Palissy, « Manoir de la Champagne à Millières (50) », Ministère de la Culture et de la Communication - direction de l'Architecture et du Patrimoine, consulté le 7 juin 2009.
  10. Depuis l'édition de cette chronique, la commune de Millières a été remembrée en 1990 et a perdu beaucoup de ces chemins.
  11. Ouest-France.fr - Millières - Le club des pongistes est dissous consulté le 2 juillet 2011.

Liens externes