Angoville-sur-Ay

De Wikimanche

Angoville-sur-Ay est une ancienne commune du département de la Manche, commune déléguée au sein de Lessay depuis le 1er janvier 2016.

Angoville.png Blason de la commune déléguée d'Angoville-sur-Ay
(commune de Lessay)
Coordonnées de la mairie annexe Logo-Mairie.png
49° 15' 11.43" N, 1° 33' 4.07" W (OSM)
Arrondissement Coutances
Chargement de la carte...
Canton Créances
Ancien canton Lessay
Intercommunalité CC Côte Ouest Centre Manche
Gentilé Angovillais(es)
Population 237 hab. (2016)
Superficie 6,72 km²
Densité 35 hab./km2
Altitude 5 m (mini) - 54 m (maxi)
Code postal 50430
N° INSEE 50012
Maire délégué Michel Couillard
Communes limitrophes d'Angoville-sur-Ay
Montgardon La Haye-du-Puits Mobecq
Montgardon, Saint-Germain-sur-Ay Angoville-sur-Ay Mobecq
Saint-Germain-sur-Ay Lessay Vesly

L'église Notre-Dame de l'Assomption.
L'église Notre-Dame de l'Assomption.


Toponymie

Attestations anciennes

  • Ansgovilla début 12e s. [1].
  • ecclesia Beate Marie de Ansgovilla 1185/1188 [2].
  • Ansgovilla 1181/1189 [3], 1236 [4].
  • Angovilla 1332 [5], 1351/1352 [6].
  • Angoville en Constantin 1356 [7].
  • Engouille [lire Engoville] 1634 [8].
  • Engouleville [sic] 1635 [9].
  • Angoville sur Er [sic; lire Ey] 1612/1636 [10].
  • Angoville sur Ay 1677 [11], 1689 [12].
  • Angouville 1695 [13].
  • Angoville 1713 [14], 1716 [15].
  • Angoville sur Ay 1719 [16].
  • Angoville-sur-Ay 1735 [17].
  • Angoville sur Ay 1757 [18].
  • Angoville sur É. 1753/1785 [19].
  • Angoville sur E 1793 [20].
  • Angoville-sur-Ay 1801 [21].
  • Angouville-sur-É 1804 [22].
  • Angoville-sur-Ai 1828 [23].
  • Angoville-sur-Ay 1829 [24].
  • Angoville-sur-E 1830 [25], 1837 [26].
  • Angoville-sur-Ay 1837 [27].
  • Angoville sur Ay 1835/1845 [28], 1854 [29].
  • Angoville-sur-Ay 1878 [30], 1880 [31], 1903 [32], 1954 [33], 1962 [34], 1972 [35].
  • Angoville sur Ay 1978, 1993 [36].
  • Angoville-sur-Ay 2007 [37].

Étymologie

Toponyme médiéval en -ville (élément issu du gallo-roman VILLA « domaine rural »). Le premier élément est l'anthroponyme (nom de personne) d'origine scandinave (ancien norois) Ásgautr [38], localement adapté en Normandie sous la forme francique Ansgaut, d'où le sens global de « domaine rural d'Ásgautr » [39]. Ce type toponymique se rencontre huit fois en Normandie, dont trois dans la Manche : Angoville-au-Plain, Angoville-en-Saire, Angoville-sur-Ay.

Angoville-sur-Ay semble avoir été brièvement connue au 14e siècle sous le nom d’Angoville-en-Cotentin. Le déterminant -sur-Ay, attesté depuis le 17e siècle au moins, évoque le nom de la rivière d'Ay qui a également été donné à Bretteville-sur-Ay et Saint-Germain-sur-Ay. Il à noter cependant que cette rivière ne passe ni à Angoville, traversée par la Brosse, ni Bretteville, qui est arrosée par la Douve, mais coule nettement plus au sud. On peut s'interroger sur la motivation de l'emploi du déterminant -sur-Ay dans ces deux cas. Sans doute s'agit-il d'une formation analogique de Saint-Germain-sur-Ay, connu sous ce nom depuis le 12e siècle, et dont l'extrémité du territoire est effleurée par l'embouchure de l'Ay; mais la raison d'être même de cette extension analogique semble difficile à déterminer.

Géographie

Elle s'inscrit dans le Parc naturel régional des Marais du Cotentin et du Bessin.

Histoire

À compter du 1er janvier 2016, Angoville-sur-Ay devient avec Lessay une commune déléguée de la commune nouvelle de Lessay par Arrêté n° ASJ/17-2015 du 28 septembre 2015.

Démographie

Sous l'Ancien régime

Sous l'Ancien régime, le dénombrement des populations se fait généralement par feux, c'est-à-dire par foyers. Le nombre de personnes habitant sous un même toit variant beaucoup suivant celui d'ascendants et d'enfants, ces données sont donc relatives, mais donnent néanmoins une idée de l'évolution démographique.

Depuis la Révolution

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793.
À partir du 21e siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[40]. En 2016, la commune comptait 237 habitants.

           Évolution de la population depuis 1793  [modifier] (Sources : Cassini [41] et INSEE [42])
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
665 575 698 794 749 736 684 688 710 731
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
690 662 605 600 541 530 510 533 486 467
1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
425 340 359 317 334 277 308 279 222 213
1982 1990 1999 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012
172 202 230 250 253 256 258 256 252 247
2013 2014 2015 2016 - - - - - -
243 240 239 237
Notes : De 1962 à 1999 : Population sans doubles comptes. Depuis 2006 : Population municipale.
Sources :
Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[43] puis INSEE à partir de 2004.


Administration

Circonscriptions administratives avant la Révolution

Circonscriptions administratives après la Révolution

Les maires

Liste des maires
Période Identité Parti Qualité Observations
1790-....... ....... Absence de source
.......-....... Pierre-Alexandre de Saint-Germain (1792)
.......-....... M. Sanson (1793)
1794-1795 Gérôme Vallée
1795-1797 Jacques Villard
1798-1800 Michel Legastellois
1800-1804 Pierre Saint-Germain
1805-1807 Charles Sorin
1807-1830 Adolphe Sorin maire démissionnaire(1809)
1830-1839 Jacques Guillemin
1840-1865 François Beuve
1865-1870 Eustache Dupray
1870-1874 Pierre Luce
1875-1888 Jean Louis Fautrat
1888-1912 Jacques Butel
1912-1919 Armand Boulland
1919-1920 Paul Delastel
1920-1934 Paul Luce
1934-1947 Auguste Couillard
1947-1953 Jules Guillemin
1953-1959 Auguste Couillard
1959-1967 Philippe Fauvel
1967-1975 Roger Laurent
1975-1983 Paul Chauvin
1983-1989 Ferdinand Lamare
1989-actuel Michel Couillard agriculteur SE maire délégué depuis le 1er janvier 2016
Sources : État civil de 1790 à 1892 - De 1892 à nos jours : 601 communes - Dictionnaire incontournable de notre patrimoine .
(....) : en exercice cette année-là.


Mairie

Horaires d'ouverture
Jours Matin Après-midi Coordonnées de la mairie (Pour envoyer un mail et signaler une erreur cliquez ici)
Lundi - -
La mairie.

La mairie.

Adresse : Le Bourg
Angoville-sur-Ay
50430 LESSAY

Tél./Fax : 02 33 46 02 15
Courriel : Contacter la mairie
Site internet : Pas de site officiel
Commentaire :
Source : Courriel mairie de Lessay
(1er février 2016)

Mardi - -
Mercredi - -
Jeudi - -
Vendredi - 13 h 30 - 18 h 30
Samedi - -


Religion

Circonscriptions ecclésiastiques avant la Révolution

Patronage

Circonscriptions ecclésiastiques actuelles

Lieux et monuments

Eglise

Personnalités liées à la commune

Autres

  • Louis Beuve (1869-1949), écrivain, a passé son enfance dans la commune.
  • Famille du Mesnildot de Grattechef, seigneurs à Angoville-sur-Ay.

Économie

  • Anciennes carrières

Transports

Liaison routière

Lignes Manéo


  • Ligne 53 : Ligne estivale de la Côte des Isles au Coutançais (juillet-août)

Sports

  • Football : US Angoville-sur-Ay

Bibliographie

  • Julien Deshayes, « Le logis seigneurial de La Motte à Angoville-sur-Ay », Revue du département de la Manche, n° 201, juillet 2008.

Lien interne

Notes et références

  1. Jean Adigard des Gautries & Fernand Lechanteur, « Les noms de communes de Normandie », in Annales de Normandie XI (décembre 1961), § 64.
  2. Léopold Delisle, Recueil des actes de Henri II, revu et publié par Élie Berger, Imprimerie Nationale, Paris, t. II, 1920, p. 300, § DCLXXIX.
  3. Ibid., p. 369, § DCCXXXVIII.
  4. Julie Fontanel, Le cartulaire du chapitre cathédral de Coutances, Archives départementales de la Manche, Saint-Lô, 2003, p. 471, § 327.
  5. Pouillé du Diocèse de Coutances, 1332, in Auguste Longnon, Pouillés de la Province de Rouen, Recueil des Historiens de France, Paris, 1903, p. 323C.
  6. Compte du Diocèse de Coutances, pour l’année 1351 ou 1352, in Auguste Longnon, Pouillés de la Province de Rouen, Recueil des Historiens de France, Paris, 1903, p. 374D.
  7. Rôles Normands et Français et autres pièces tirées des archives de Londres par Bréquigny en 1764, 1765 et 1766, Mémoires de la Société des antiquaires de Normandie XXIII (3e série, 3e volume), 1re partie, Paris, 1858, p. 2b, § 15.
  8. Sébastien Cramoisy, Carte générale de toutes les costes de France tant de la mer Océane que Mediterranée, 1634 [BnF].
  9. Normandia Ducatus (carte du duché de Normandie), Atlas Van der Hagen, 1635
  10. Jean Bigot sieur de Sommesnil, État des paroisses des élections de Normandie, 1612/1636 [BnF, ms. fr. 4620]
  11. Roles par généralités et élections des paroisses de France et de leur imposition aux tailles, 1677 [BN, cinq cents Colbert, ms. 261 f° 229 à 275].
  12. G. Mariette de La Pagerie, cartographe, Unelli, seu Veneli. Diocese de Coutances, divisé en ses quatre archidiaconés, et vint-deux doiennés ruraux avec les Isles de Iersay, Grenesey, Cers, Herms, Aurigny etc., chez N. Langlois, Paris, 1689 [BNF, collection d'Anville, cote 00261 I-IV].
  13. P. Mortier / H. Jaillot, Le Duché et Gouvernement de Normandie divisée en Haute et Basse Normandie, Amsterdam, 1695.
  14. 14,0 et 14,1 Dénombrement des généralités de 1713 [BN, ms. fr. 11385, f° 1 à 132].
  15. Guillaume de l'Isle, Carte de Normandie, Paris, 1716.
  16. Bernard Jaillot, Le Gouvernement général de Normandie divisée en ses trois généralitez, Paris, 1719.
  17. 17,0 et 17,1 Nouveau dénombrement du royaume par generalités, elections, paroisses et feux […], t. II, Impr. Pierre Prault, Paris, 1735, p. 54b.
  18. L. Brion de la Tour, Recueil des Côtes Maritimes de France, Desnos, Paris, 1757, carte n° 9-15.
  19. Carte de Cassini.
  20. Site Cassini.
  21. Bulletin des lois de la République française, Imprimerie Nationale, Paris, 1801-1870.
  22. Dictionnaire universel, géographique, statistique, historique et politique de la France, impr. Baudouin, libr. Laporte, vol. II (COA-H), an XIII (1804), p. 70c.
  23. Louis Du Bois, Itinéraire descriptif, historique et monumental des cinq départements de la Normandie, Mancel, Caen, 1828, p. 375.
  24. Annuaire de la Manche (1829), Statistique de l'arrondissement de Coutances, p. 141.
  25. J. G. Masselin, Dictionnaire universel de géographie physique, commerciale, historique et politique du Monde Ancien, du Moyen Age et des Temps Modernes comparées / Dictionnaire universel de géographie, t. I, Auguste Delalain, Paris, 1830, p. 49b.
  26. Dictionnaire géographique universel ou description de tous les lieux du globe sous le rapport de la géographie physique et politique, de l’histoire, de la statistique, du commerce, de l’industrie, etc., etc., Sociétés de Paris, Londres et Bruxelles pour les publications littéraires, Bruxelles, 1837, t. I, p. 200b.
  27. Annuaire de la Manche (1837), Statistique de l'arrondissement de Coutances, p. 23.
  28. cartes d’État-Major (relevés de 1820 à 1866, mises à jour jusqu’à 1889; Basse-Normandie cartographiée entre 1835 et 1845).
  29. V. Lavasseur, Atlas National Illustré des 86 départements et des possessions de la France, A. Combette éditeur, Paris, 1854.
  30. Abbé Auguste Lecanu, Histoire du diocèse de Coutances et d'Avranches depuis les temps les plus reculés jusqu'à nos jours; suivie des actes des saints et d'un tableau historique des paroisses du diocèse, impr. de Salettes, Coutances, t. II, 1878, p. 341.
  31. Adolphe Joanne, Géographie du département de la Manche, Hachette, Paris, 1880, p. 49b.
  32. Auguste Longnon, Pouillés de la Province de Rouen, Recueil des Historiens de France, Paris, 1903
  33. Nomenclature des hameaux, écarts et lieux-dits de la Manche, INSEE, 1954.
  34. Atlas de Normandie, Caen, 1962.
  35. Anne Vallez, Pierre Gouhier, Jean-Marie Vallez, Atlas Historique de Normandie II (économie, institutions, comportements), Université de Caen, Caen, 1972.
  36. Annuaire officiel des abonnés au téléphone.
  37. Carte IGN au 1 : 25 000.
  38. Jean Adigard des Gautries, Les noms de personnes scandinaves en Normandie de 911 à 1066, Lund, 1954.
  39. Ce nom d'origine germanique très répandu représente la combinaison des éléments Ás- (forme scandinave) ou Ans- (forme francique) « Ase, dieu guerrier » et -gautr (forme scandinave) ou -gaut (forme francique) « Got, nom de peuple germanique ».
  40. Au début du 21e siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  41. Population avant le recensement de 1962.
  42. INSEE : Population depuis le recensement de 1962.
  43. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.