Francique

De Wikimanche

Le francique est la langue germanique parlée par les Francs, à l'époque des Grandes Invasions (5e et 6e siècles). Il appartient au groupe des langues germaniques de l'Ouest ou westique, et plus particulièrement à l'ensemble bas-allemand. Il s'apparente de très près ou s'identifie à l'ancêtre du néerlandais et de ses dialectes actuels, l'ancien bas francique.

Le francique a contribué à l'enrichissement de la langue française et de ses dialectes en fournissant plusieurs centaines d'emprunts lexicaux au gallo-roman, dont beaucoup de mots usuels (blanc, bleu, gris, gars et garçon, maçon, gâcher, garder, guerre, bande, effrayer, haïr, hache, hallebarde, flèche, heaume, éperon…). Il a également fourni un nombre encore plus important d'anthroponymes (noms de personnes) de type germanique, à l'origine de la quasi-totalité des noms de baptême en usage en France entre le 6e et le 10e siècle.

Un certain nombre de ces emprunts a pris une forme phonétique particulière en Normandie, et donc dans la Manche, au nord du faisceau d'isoglosses auquel appartient la ligne Joret (c'est-à-dire en gros les trois-quarts nord du département) :

  • [w] francique s'est maintenu à l'initiale sous la forme [v], alors qu'il aboutit à [g] en français : francique wer-wulf « homme-loup » > varou, français (loup-)garou.
En outre, le [w] francique est à l'origine de plusieurs croisements en gallo-roman, qui se sont produits lorsque certains mots latins ressemblaient à leurs équivalents francique, expliquant le passage de v- latin à W- gallo-roman au lieu de v- : c'est le cas en particulier de gâter (latin vastare > gallo-roman °WASTARE; ancienne forme dialectale normande waster); guêpe (latin vespa > gallo-roman °WESPA; forme dialectale normande vêpe, vêpre), guéret (latin vervactum > gallo-roman °WERACTU; forme dialectale normande varet, voret) et gué (latin vadum > gallo-roman °WADU; forme dialectale normande vey).
  • [g] francique devant [e] et [i] s'est maintenu à l'initiale, alors qu'il aboutit à [ʒ] en français : nom d'homme francique Ger-wald (combinaison des éléments ger- < gair- « lance » et wald- « puissance; gouverner ») > Gerold > Guéroult, français Giraud, Giroud, etc.

Voir aussi