Le Dézert

De Wikimanche

Le Dézert est une commune du département de la Manche.

Commune du Dézert Coordonnées géographiques de la mairie Logo-Mairie.png
49° 12' 15.11" N, 1° 9' 58.51" W (OSM)
Arrondissement Saint-Lô
Chargement de la carte...
Canton Pont-Hébert
Ancien canton Saint-Jean-de-Daye
Intercommunalité CA Saint-Lo Agglo
Gentilé Dézertin(e)s
Population 573 hab. (2015)
Superficie 14,58 km²
Densité 39 hab./km2
Altitude 8 m (mini) - 52 m (maxi)
Code postal 50620
N° INSEE 50161
Maire Sébastien Kervella
Communes limitrophes du Dézert
Graignes-Mesnil-Angot Le Mesnil-Véneron Saint-Jean-de-Daye
Graignes-Mesnil-Angot, Le Hommet-d'Arthenay Le Dézert Saint-Fromond
Le Hommet-d'Arthenay Le Hommet-d'Arthenay, Pont-Hébert Cavigny

L'église Saint-Martin.
L'église Saint-Martin.


Toponymie

Attestations anciennes

  • Desertum 12e s. [1].
  • [gén.] Deserti (?) 1172 [2]
  • Desertum 1228, 1276, ~1280 [1].
  • ecclesia de Deserto 1332 [3].
  • Desertum 1351/1352 [4].
  • Desert 1612/1636 [5].
  • Le Desert 1677 [6].
  • Desert 1689 [7], 1694 [8], 1695 [9], ~1700 [10].
  • Le Desert 1713 [11].
  • Desert 1716 [12], 1719 [13].
  • le Desert 1736 [14], 1757 [15].
  • Desert 1758 [16].
  • le Désert 1771 [17].
  • le Desert 1777 [18], 1745/1780 [19], 1753/1785 [20].
  • Le Dezert 1793 [21], 1801 [22].
  • le Desert 1804 [23].
  • le Désert-Belle-Eau 1828 [24].
  • Le Dezert 1829 [25].
  • le Désert 1830 [26], 1837 [27].
  • Le Dézert 1835/1845 [28].
  • le Désert 1854 [29].
  • Le Dézert 1878 [30].
  • Le Désert 1880 [31].
  • le Désert 1903 [32].
  • Le Dézert 1962 [33].
  • Le-Dézert 1972 [34].
  • le Dezert 1978 [35].
  • le Dézert 1993 [35], 2007 [36].

Étymologie

Toponyme médiéval issu de l'ancien français desert « lieu défriché », mais parfois aussi « ruine; abandon ». En toponymie, c'est généralement le premier de ces sens qui est à retenir. Dans cette acception, le mot représente un dérivé déverbal de deserter « défricher, essarter », verbe issu du croisement de deserter « abandonner, rendre désert » et d’esserter, variante phonétique d’essarter « défricher ». De fait, le territoire du Dézert butte contre la limite du bois du Hommet au Hommet-d'Arthenay, qui doit représenter le vestige d'une zone boisée autrefois plus étendue, dans ce secteur des marais du Cotentin. Il en subsiste un autre lambeau au Dézert même, près du Village Lallemand. On notera également le nom du hameau de la Haye, près du bois du Hommet, qui signale souvent en toponymie une lisière forestière, et donc un ancien défrichement.

Plusieurs points sont à noter concernant l'évolution de ce toponyme :

  • La forme primitive semble bien être Desert, sans article. C'est la première forme romane attestée, que l'on trouve ainsi employée aux 17e et 18e siècles. Ceci impliquerait une fixation précoce du toponyme, peut-être avant l'an mil, c'est-à-dire avant la période des grands défrichements du 11e siècle. L'ajout de l'article se manifeste pour la première fois durant le troisième quart du 17e siècle, et ne se fixe définitivement qu'un siècle après, ce qui est relativement tardif.
  • Encore plus tardive est l'apparition du -z- de la graphie actuelle (à la Révolution !), qui ne s'impose d'ailleurs qu'au cours du 20e siècle. En effet, on constate en français l'existence d'une alternance des graphies -s- et -z- entre voyelles jusqu'au 19e siècle, où les formes en -s- se généralisent définitivement dans les mots de la langue écrite. Toutefois, un certain nombre de toponymes a conservé par archaïsme (ou simple inertie) une graphie en -z-, qui ne possède aucune signification particulière (cf. La Bazoge, La Luzerne [37], Le Rozel, Lozon, etc.).
  • Enfin, comme à son habitude, Louis Du Bois proposa en 1828 l'appellation le Désert-Belle-Eau, pour distinguer le nom de cette commune de celui du Désert dans le Calvados. Le déterminant faisait référence au ruisseau de Belle-Eau qui passe près du bourg du Dézert, puis rejoint la Térette au Hommet-d'Arthenay. Cette innovation, comme beaucoup d'autres, tomba à l'eau.

Géographie

Elle s'inscrit dans le Parc naturel régional des Marais du Cotentin et du Bessin.

Histoire

Jusqu'en 1801, la commune fait partie du canton d'Esglandes.

Démographie

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793.
À partir du 21e siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[38]. En 2015, la commune comptait 573 habitants.

           Évolution de la population depuis 1793  [modifier] (Sources : Cassini [39] et INSEE [40])
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
639 738 820 841 874 876 860 827 873 914
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
845 849 777 763 762 744 714 717 694 671
1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
614 561 568 596 569 554 611 609 623 608
1982 1990 1999 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012
563 521 500 545 555 559 553 548 543 541
2013 2014 2015 2016 2017 2018 2019 2020 2021 2022
546 559 573
Notes : De 1962 à 1999 : Population sans doubles comptes. Depuis 2006 : Population municipale.
Sources :
Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[41] puis INSEE à partir de 2004.



Administration

Circonscriptions administratives avant la Révolution

Circonscriptions administratives depuis la Révolution

Les maires

Liste des maires
Période Identité Parti Qualité Observations
.......-1792 Jean-Jacques Caumont
1792-....... Jean Thouroude
1794-1795 Jacques Meslier
1795-1798 Jean Thouroude
1798-1800 Yves Guilbert
1800-1807 Jean-Baptiste Lécuyer
1807-1815 Jean-Baptiste Lécuyer fils du précédent
1815-1821 Thomas Quenault de la Groudière
1821-1826 Charles Lebas
1826-1830 Gabriel-Alexis Quenault de la Groudière
1830-1834 François Lebas
1834-1840 Nicolas Darondel
1841-1846 Gabriel-Alexis Quenault de la Groudière décédé en exercice le 16 mars 1846
1847-1868 Louis Thouroude
1868-1876 André Lebas décédé en exercice le 6 juillet 1868
1876-1892 Gabriel Quenault de la Groudière
1892-1902 Charles Thouroude
1902-1904 Paul Langeard
1904-1906 B. Quenault de la Groudière
1906-1908 Louis Leury
1908-1912 Louis Mazier
1912-1915 Louis Quenault de la Groudière
1915-1919 Achille Lemeray faisant fonction
1919-1944 Georges Jehanne
1944-1949 Gabriel Huault
1949-1959 Jules Bignon
1959-1977 Louis Mazier
1977-2014 François Huault UMP agriculteur
2014-actuel Sébastien Kervella responsable commercial ads
Source  : liste établie par Jean Pouëssel et Denis Small pour 601 communes et lieux de vie de la Manche. [42]
.



Mairie

Horaires d'ouverture
Jours Matin Après-midi Coordonnées de la mairie (Pour signaler une erreur cliquez ici)
Lundi - 16 h 30 - 19 h
La mairie.

La mairie.

Adresse : 1 place de la mairie
50620 Le Dézert

Tél. 02 33 56 80 48
Fax : 02 33 56 08 23

Courriel : Contacter la mairie

Site internet : Pas de site officiel

Commentaire :

Source : Annuaire Service-Public (9 avril 2012)

Mardi - -
Mercredi - -
Jeudi - -
Vendredi - 16 h 30 - 19 h
Samedi - -



Religion

Circonscriptions ecclésiastiques avant la Révolution

Patronage

  • Dédicace de l'église paroissiale : Saint-Martin.
  • Patron (présentation) : patronage laïque, le seigneur du lieu; Guillermus de Pulchro Campo (Guillaume de Beauchamp) en 1332 [3].
  • Fête patronale : ?

Circonscriptions ecclésiastiques actuelles

Lieux et monuments

Architecture civile

  • Logis prieural de La Perrine (1755/1756) (privé).
  • Manoir de Saint-Ortaire ou de la Mare du Désert (fin 15e), privé : autrefois y était célébré le culte de ce saint catholique, né de parents nobles qui fit vœu de pauvreté et de partage ; il mourut abbé de Landelles à Vire (Calvados).
  • Manoir de Campgrain (15e) : tourelles.
Chapelle Saint-Ortaire.

Architecture religieuse

  • Église à modillon de style roman, chapiteaux et voûtes sexpartites. Vierge à l'enfant et statues en bois du 18e.
  • Ruines de la chapelle de La Perrine rattachée au logis prieural (privé).
  • Chapelle Saint-Ortaire restaurée aux 17e et 19e siècles (privée). Ses restaurations commencèrent au 4e siècle, les dernières en date furent « achevées » au 21e siècle...

Personnalités liées à la commune

Naissances

Décès

Autres

Économie

Commerces

Une boulangerie-pâtisserie.

Un point-poste a été créé par la commune pour pallier la fermeture du bureau de poste.

Artisans

  • Un menuisier-ébéniste.
  • Une entreprise de signalisation routière.

Zones d'activité

Transports

Sports

Bibliographie

Notes et références

  1. 1,0 et 1,1 François de Beaurepaire, Les noms de communes et anciennes paroisses de la Manche, Picard, Paris, 1986, p. 109.
  2. Léopold Delisle, Chronique de Robert de Torigni, abbé du Mont-Saint-Michel, A. Le Brument, Rouen, vol. II, 1873, p. 301, § XXXIII.
  3. 3,0 et 3,1 Pouillé du Diocèse de Coutances, 1332, in Auguste Longnon, Pouillés de la Province de Rouen, Recueil des Historiens de France, Paris, 1903, p. 355C.
  4. Compte du Diocèse de Coutances, pour l’année 1351 ou 1352, in Auguste Longnon, op. cit., p. 369A.
  5. Jean Bigot sieur de Sommesnil, État des paroisses des élections de Normandie, 1612/1636 [BNF, ms. fr. 4620].
  6. Roles par généralités et élections des paroisses de France et de leur imposition aux tailles, 1677 [BNF, cinq cents Colbert, ms. 261 f° 229 à 275].
  7. G. Mariette de La Pagerie, cartographe, Unelli, seu Veneli. Diocese de Coutances, divisé en ses quatre archidiaconés, et vint-deux doiennés ruraux avec les Isles de Iersay, Grenesey, Cers, Herms, Aurigny etc., chez N. Langlois, Paris, 1689 [BNF, collection d'Anville, cote 00261 I-IV].
  8. Jean-Baptiste Nolin, Le duche et gouvernement de Normandie Divisé en Haute et Basse Normandie, en Divers Pays, et par Evechez, Paris, 1694 [BNF, IFN-7710251].
  9. P. Mortier / H. Jaillot, Le Duché et Gouvernement de Normandie divisée en Haute et Basse Normandie, Amsterdam, 1695.
  10. Gerard Valk, Normannia Ducatus, tum Superior ad Ortum, tum Inferior ad Occasum, Praefectura Generalis […] Anglici Caesarea sive Jarsey…, Amsterdam, ~1700.
  11. Dénombrement des généralités de 1713 [BNF, ms. fr. 11385, f° 1 à 132].
  12. Guillaume de l'Isle, Carte de Normandie, Paris, 1716.
  13. Bernard Jaillot, Le Gouvernement général de Normandie divisée en ses trois généralitez, Paris, 1719.
  14. Bernard Jaillot, Carte topographique du diocèse de Bayeux, Paris, 1736 [BNF, collection d’Anville, cote 00260 B].
  15. L. Brion de la Tour, Recueil des Côtes Maritimes de France, Desnos, Paris, 1757, carte n° 9-15.
  16. Robert de Vaugondy, Carte du gouvernement de Normandie, Paris, 1758.
  17. Rigobert Bonne, Carte du Gouvernement de Normandie avec celui du Maine et Perche, 1771, recueillie in Jean Lattre, Atlas Moderne ou Collection de Cartes sur Toutes les Parties du Globe Terrestre, ~1775.
  18. P. Santini, Gouvernement de Normandie avec celui du Maine et Perche, Remondini, Venise, 1777.
  19. Atlas de Trudaine pour la généralité de Caen (1745/1780), Archives Nationales, fonds CP, F/14/*8469.
  20. Carte de Cassini.
  21. Site Cassini.
  22. Bulletin des lois de la République française, Imprimerie Nationale, Paris.
  23. Dictionnaire universel, géographique, statistique, historique et politique de la France, impr. Baudouin, libr. Laporte, vol. II (COA-H), an XIII (1804), p. 145c.
  24. Louis Du Bois, Itinéraire descriptif, historique et monumental des cinq départements de la Normandie, Mancel, Caen, 1828, p. 438.
  25. Annuaire de la Manche (1829), Statistique de l'arrondissement de Saint-Lô, p. 159.
  26. J. G. Masselin, Dictionnaire universel de géographie physique, commerciale, historique et politique du Monde Ancien, du Moyen Age et des Temps Modernes comparées / Dictionnaire universel de géographie, t. I, Auguste Delalain, Paris, 1830, p. 405a.
  27. Dictionnaire géographique universel ou description de tous les lieux du globe sous le rapport de la géographie physique et politique, de l’histoire, de la statistique, du commerce, de l’industrie, etc., etc., Sociétés de Paris, Londres et Bruxelles pour les publications littéraires, Bruxelles, 1837, t. I, p. 607b.
  28. cartes d’État-Major (relevés de 1820 à 1866, mises à jour jusqu’à 1889; Basse-Normandie cartographiée entre 1835 et 1845).
  29. V. Lavasseur, Atlas National Illustré des 86 départements et des possessions de la France, A. Combette éditeur, Paris, 1854.
  30. Abbé Auguste Lecanu, Histoire du diocèse de Coutances et d'Avranches depuis les temps les plus reculés jusqu'à nos jours; suivie des actes des saints et d'un tableau historique des paroisses du diocèse, impr. de Salettes, Coutances, t. II, 1878, p. 401.
  31. Adolphe Joanne, Géographie du département de la Manche, Hachette, Paris, 1880, p. 58.
  32. Auguste Longnon, Pouillés de la Province de Rouen, Recueil des Historiens de France, Paris, 1903.
  33. Atlas de Normandie, Caen, 1962.
  34. Anne Vallez, Pierre Gouhier, Jean-Marie Vallez, Atlas Historique de Normandie II (économie, institutions, comportements), Université de Caen, Caen, 1972.
  35. 35,0 et 35,1 Annuaire officiel des abonnés au téléphone.
  36. Carte IGN au 1 : 25 000.
  37. Orthographe analogique de celle du nom de l'herbe fourragère, la luzerne, qui conserve une graphie d'origine occitane. Le toponyme est quant à lui issu de l'ancien français lucerne, luiserne « lampe, lanterne ».
  38. Au début du 21e siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  39. Population avant le recensement de 1962.
  40. INSEE : Population depuis le recensement de 1962.
  41. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  42. « 601 communes et lieux de vie de la Manche », René Gautier et 54 correspondants, éd. Eurocibles, 2014, p. 309