Élément -ville

De Wikimanche

Répartition en France de l'élément -ville dans les noms de communes

L'élément final -ville, employé au sens de « domaine rural », puis « agglomération rurale, village », est caractéristique du Moyen Âge. En l'occurrence, c'est l'un des éléments les plus fréquents dans les toponymes médiévaux de la Manche.

Étymologie

L'élément -ville est issu du gallo-roman VILLA « grand domaine rural », continuant le latin villa < indo-européen °weik-slā, forme suffixée en °-slā de la racine °weik- « clan, groupe social supra-familial ». Cette racine se retrouve par exemple dans le latin vicus « village; quartier; rue », auquel se rattachent les mots voisin (du latin vicinus) et vicinal; et le grec οἶϰοϛ / oîkos « maison », d'où le préfixe éco-. Les mots vicus et οἶϰοϛ sont tous les deux issus de l'indo-européen °woik-o-s, forme suffixée en -o- du degré en o de la racine °weik-.

Emploi et datation

Les toponymes en -ville représentent, comme les noms en -court, une formation romane de type archaïque (déterminant + générique, sans article). Ils commencent à apparaître en Normandie vers les 7e / 8e siècles, époque à laquelle ils prennent le relais des formes en -court, mais connaissent leur plus grand succès assez tardivement (10e / 11e siècles), dépassant ainsi l’époque usuelle de telles constructions. Ils déclinent à partir du 12e siècle; il est exceptionnel d’en voir se créer après le 13e siècle [1]. Ils sont généralement composés d’un anthroponyme (nom de personne), surtout germanique et, en Normandie, souvent scandinave, suivi de -ville. Selon René Lepelley [2], la présence massive de ces noms germaniques et scandinaves pourrait être due à la nécessité, lors de la constitution du duché de Normandie, de fixer par écrit à travers les relevés fonciers les propriétaires des terres.

Quelques toponymes de ce genre sont cependant formés sur un nom commun (appellatif), comme Donville (ancien français dom « seigneur », du latin dominus), Chèvreville, etc., ou sur un adjectif, comme Granville, Hauteville, Longueville, Petitville, Bretteville « bretonne », Néville « noire », Magneville « grande », Vasteville « en friche », etc.

Plus rarement, l'élément ville a pu être placé en première position, comme dans Villebaudon et Villedieu. Jusqu'au 11e siècle, cette construction a été habituelle dans le sud de la Manche (Villebaudon et Villedieu sont à la limite de cette zone), puis s'est répandue à partir de cette époque dans le reste du futur département.

Parallèlement à son emploi en composition, l'élément ville est également à l'origine d'un certain nombre de microtoponymes (principalement des noms de hameaux) où il est employé seul, soit sous sa forme de base (type la Ville), soit sous celle d'un composé (type la Villette). Ces noms, de fixation le plus souvent médiévale, mais parfois encore plus tardive, évoquent également d'anciens domaines ruraux, puis de petites agglomérations. En ancien français, le mot vile ou ville a eu le sens de « ferme », « maison de campagne », et a également désigné les villages et les hameaux groupés autour d'une cité.

La Normandie est la région de France où l'emploi de l'élément ville est le mieux attesté, avec 20% des noms de communes le contenant. Selon le recensement de René Lepelley, l'arrondissement de Cherbourg-Octeville connaît la plus forte concentration en Normandie de noms de communes terminés par -ville, avec 59% des communes du territoire, et 81% dans le canton de Beaumont-Hague. Le pourcentage est de 26,7% dans l'arrondissement de Coutances, pour seulement 7% dans celui de Saint-Lô, et 2,5% dans celui d'Avranches.

Toponymes de la Manche contenant l'élément -ville, Ville- ou ville

Abréviations : a., ancien(ne); bs, bois; c., commune; ch., château; f., ferme; h., hameau; l.d., lieu-dit; m. is., maison isolée; mn, moulin; mr, manoir; p., paroisse; r., rue; rte, route.

Avec un nom de personne

Toponymes en -ville
Toponymes en Ville-

Avec un nom commun

Toponymes en -ville
Toponymes en Ville-

Avec un adjectif

Toponymes en -ville
Toponymes en Ville-

Toponymes utilisant l'appellatif ville sans déterminant

Emploi isolé
Avec préposition

Toponymes utilisant l'appellatif villette

Notes et références

  1. Parmi les créations modernes (19e-20e siècles), il faut citer les communes de Criqueville-au-Plain, aujourd'hui disparue, Rocheville et Jullouville.
  2. René Lepelley, Noms de lieux de Normandie et des îles anglo-normandes, éd. Christine Bonneton, 1999.