Angoville-en-Saire

De Wikimanche

Angoville-en-Saire est une ancienne paroisse et commune de la Manche, aujourd'hui rattachée à Cosqueville.

Toponymie

Attestations anciennes

  • Ansgotvilla 1164 [1].
  • Angovilla 1174/1182 [2], 1332 [3].
  • Ansgouvilla 1351/1352 [4].
  • Angoville 1556 [5].
  • Engouille [lire Engoville] 1634 [6].
  • Angouville 1612/1636 [7].
  • Angoville 1677 [8].
  • Angôville 1689 [9].
  • Angoville 1713 [10], 1716 [11], 1719 [12], 1735 [13], 1757 [14], 1758 [15], 1771 [16], 1777 [17], 1753/1785 [18], 1793 [19].
  • Augoville [lire Angoville] 1801 [20].
  • Angoville 1804 [21].
  • Angoville-sur-Vraville 1828 [22].
  • Angoville 1829 [23], 1830 [24], 1837 [25], 1835/1845 [26], 1854 [27].
  • Angoville-en-Saire 1856 [28].
  • Angoville 1880 [29], 1903 [30].
  • Angoville-en-Saire 1954 [31], 1956 [19], 1962 [32], 1972 [33].
  • Angoville en Saire 1978 [34].
  • Angoville-en-Saire 1991 [35].
  • Angoville en Saire 1993 [34], 2007 [36].

Étymologie

Toponyme médiéval en -ville (élément issu du gallo-roman VILLA « domaine rural »). Le premier élément est l'anthroponyme (nom de personne) d'origine scandinave (ancien norois) Ásgautr [37], localement adapté en Normandie sous la forme francique Ansgaut, d'où le sens global de « domaine rural d'Ásgautr » [38]. Ce type toponymique se rencontre huit fois en Normandie, dont trois dans la Manche : Angoville-au-Plain, Angoville-en-Saire, Angoville-sur-Ay.

Afin de différencier le nom de cette commune de ses homonymes, Louis Du Bois proposa en 1828 l'appellation Angoville-sur-Vraville, d'après le nom de l'agglomération contiguë (aujourd'hui Vrasville). Cette initiative ne connut pas le succès. L'actuel élément -en-Saire, également employé dès le 19e siècle, par référence à l'ancien doyenné de Saire auquel la paroisse a appartenu jusqu'à la Révolution, ne fut adopté de manière officielle qu'en 1956.

Histoire

Les communes d'Angoville-en-Saire et de Vrasville sont rattachées à Cosqueville le 1er avril 1973, date de mise en application de l'arrêté du 30 mars 1973.

Le 1er janvier 2016 est créée la commune nouvelle de Vicq-sur-Mer par la fusion de Cosqueville avec Gouberville, Néville-sur-Mer et Réthoville sous le régime juridique des communes nouvelles instauré par la loi no 2010-1563 du 16 décembre 2010 relative à la réforme des collectivités territoriales (arrêté n° 15-99 du 4 décembre 2015) [39]). À cette date, les communes associées d'Angoville-en-Saire et de Vrasville sont dissoutes.

Démographie

Sous l'Ancien régime

Sous l'Ancien régime, le dénombrement des populations se fait généralement par feux, c'est-à-dire par foyers. Le nombre de personnes habitant sous un même toit variant beaucoup suivant celui d'ascendants et d'enfants, ces données sont donc relatives, mais donnent néanmoins une idée de l'évolution démographique.

Depuis la Révolution

Évolution démographique depuis 1793 (Sources : Cassini [40] et INSEE [41])
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
109 92 103 117 89 70 83 89 73 71
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
81 86 77 65 68 57 57 51 56 59
1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
65 54 49 54 59 64 50 52 34 ,,,
1982 1990 1999 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012
2013 2014 2015 2016 2017 2018 2019 2020 2021 2022
De 1962 à 1999 : Population sans doubles comptes. Depuis 2006 : Population municipale.


Administration

Circonscriptions administratives avant la Révolution

Circonscriptions administratives depuis la Révolution

Les maires

Liste des maires
Période Identité Parti Qualité Observations
1790-1792 Jean Fleury des Vallées
1792-1795 Bon Lecoeur
1795-1796 Louis Fleury
1796-1797 Jean Le Chosel
1797-1798 Georges Lecoeur
1798-1800 Jean Le Chosel
1800-1818 Louis Fleury
1818-1841 Louis Auvray
1842-1855 Louis Auvray
1855-1865 Michel Lehot
1865-1870 Louis Auvray
1870-1888 Auguste Auvray
1888-1890 Jean-Baptiste Ernouf
1890-1905 Michel Lehot
1905-1908 Hyacinthe Morel
1908-1911 Nicolas Bled
1911-1929 Bienaimé Bled
1929-1932 Charles Bonhomme
1932-1935 Charles Bled
1935-1945 Bienaimé Bled
1945-1951 Bienaimé Fleury
1951-1964 Alfred Adam
1964-1973 Eugène Sauvey
1973-1995 Eugène Sauvey Maire délégué
1995-....... Daniel Sauvey Maire délégué
Sources : État civil de 1790 à 1892 - De 1892 à nos jours : 601 communes - Dictionnaire incontournable de notre patrimoine .
(....) : en exercice cette année-là.


Religion

Circonscriptions ecclésiastiques avant la Révolution

Patronage

Circonscriptions ecclésiastiques actuelles

Lieux et monuments

Voir aussi

Articles connexes

Notes et références

  1. Jean Adigard des Gautries & Fernand Lechanteur, “Les noms de communes de Normandie”, in Annales de Normandie XI (décembre 1961), § 63.
  2. Léopold Delisle, Recueil des actes de Henri II, revu et publié par Élie Berger, Imprimerie Nationale, Paris, t. II, 1920, p. 154, § DLXX.
  3. Pouillé du Diocèse de Coutances, 1332, in Auguste Longnon, Pouillés de la Province de Rouen, Recueil des Historiens de France, Paris, 1903, p. 308D.
  4. Compte du Diocèse de Coutances, pour l’année 1351 ou 1352, in Auguste Longnon, Pouillés de la Province de Rouen, Recueil des Historiens de France, Paris, 1903, p. 378G.
  5. Eugène Robillard de Beaurepaire et le Comte Auguste de Blangy, Le Journal du Sire de Gouberville (t. II), Mémoires de la Société des Antiquaires de Normandie XXXII, Caen, 1895; rééd. Les Éditions des Champs, Bricqueboscq, 1993, p. 291.
  6. Sébastien Cramoisy, Carte générale de toutes les costes de France tant de la mer Océane que Mediterranée, 1634 [BNF].
  7. Jean Bigot sieur de Sommesnil, État des paroisses des élections de Normandie, 1612/1636 [BN, ms. fr. 4620]
  8. Roles par généralités et élections des paroisses de France et de leur imposition aux tailles, 1677 [BN, cinq cents Colbert, ms. 261 f° 229 à 275].
  9. G. Mariette de La Pagerie, cartographe, Unelli, seu Veneli. Diocese de Coutances, divisé en ses quatre archidiaconés, et vint-deux doiennés ruraux avec les Isles de Iersay, Grenesey, Cers, Herms, Aurigny etc., chez N. Langlois, Paris, 1689 [BNF, collection d'Anville, cote 00261 I-IV].
  10. 10,0 et 10,1 Dénombrement des généralités de 1713 [BN, ms. fr. 11385, f° 1 à 132].
  11. Guillaume de l'Isle, Carte de Normandie, Paris, 1716.
  12. Bernard Jaillot, Le Gouvernement général de Normandie divisée en ses trois généralitez, Paris, 1719.
  13. 13,0 et 13,1 Nouveau dénombrement du royaume par generalités, elections, paroisses et feux […], t. II, Impr. Pierre Prault, Paris, 1735, p. 56b.
  14. L. Brion de la Tour, Recueil des Côtes Maritimes de France, Desnos, Paris, 1757, carte n° 10.
  15. Robert de Vaugondy, Carte du gouvernement de Normandie, Paris, 1758.
  16. Rigobert Bonne, Carte du Gouvernement de Normandie avec celui du Maine et Perche, 1771, recueillie in Jean Lattre, Atlas Moderne ou Collection de Cartes sur Toutes les Parties du Globe Terrestre, ~1775.
  17. P. Santini, Gouvernement de Normandie avec celui du Maine et Perche, Remondini, Venise, 1777.
  18. Carte de Cassini.
  19. 19,0 et 19,1 Site Cassini.
  20. Bulletin des lois de la République française, Imprimerie Nationale, Paris.
  21. Dictionnaire universel, géographique, statistique, historique et politique de la France, impr. Baudouin, libr. Laporte, vol. I, an XIII (1804), p. 70b.
  22. Louis Du Bois, Itinéraire descriptif, historique et monumental des cinq départements de la Normandie, Mancel, Caen, 1828, p. 375.
  23. Annuaire de la Manche (1829), Statistique de l'arrondissement de Cherbourg, p. 133.
  24. J. G. Masselin, Dictionnaire universel de géographie physique, commerciale, historique et politique du Monde Ancien, du Moyen Age et des Temps Modernes comparées / Dictionnaire universel de géographie, t. I, Auguste Delalain, Paris, 1830, p. 49b.
  25. Dictionnaire géographique universel ou description de tous les lieux du globe sous le rapport de la géographie physique et politique, de l’histoire, de la statistique, du commerce, de l’industrie, etc., etc., Sociétés de Paris, Londres et Bruxelles pour les publications littéraires, Bruxelles, 1837, t. I, p. 200b.
  26. cartes d’État-Major (relevés de 1820 à 1866, mises à jour jusqu’à 1889; Basse-Normandie cartographiée entre 1835 et 1845).
  27. V. Lavasseur, Atlas National Illustré des 86 départements et des possessions de la France, A. Combette éditeur, Paris, 1854.
  28. 28,0 et 28,1 Émile Le Chanteur de Pontaumont, « Notices historiques et archéologiques sur les communes du canton de l'arrondissement de Cherbourg », in Mémoires de la Société des antiquaires de Normandie XXII (3e série, 2e volume), Paris, 1856, p. 178.
  29. Adolphe Joanne, Géographie du département de la Manche, Hachette, Paris, 1880, p. 49b.
  30. Auguste Longnon, Pouillés de la Province de Rouen, Recueil des Historiens de France, Paris, 1903.
  31. Nomenclature des hameaux, écarts et lieux-dits de la Manche, INSEE, 1954.
  32. Atlas de Normandie, Caen, 1962.
  33. Anne Vallez, Pierre Gouhier, Jean-Marie Vallez, Atlas Historique de Normandie II (économie, institutions, comportements), Université de Caen, Caen, 1972.
  34. 34,0 et 34,1 Annuaire officiel des abonnés au téléphone.
  35. Carte IGN au 1 : 100 000.
  36. Carte IGN au 1 : 25 000.
  37. Jean Adigard des Gautries, Les noms de personnes scandinaves en Normandie de 911 à 1066, Lund, 1954.
  38. Ce nom d'origine germanique très répandu représente la combinaison des éléments Ás- (forme scandinave) ou Ans- (forme francique) « Ase, dieu guerrier » et -gautr (forme scandinave) ou -gaut (forme francique) « Got, nom de peuple germanique ».
  39. « Arrêtés portant création de communes nouvelles », manche.gouv.fr, décembre 2015 (lire en ligne).
  40. Population avant le recensement de 1962
  41. INSEE : Population depuis le recensement de 1962

Photos