Arrondissement de Valognes

De Wikimanche

L'arrondissement de Valognes est une ancienne division territoriale du département de la Manche, héritière du bailliage de Valognes de l'Ancien Régime, et dont la sous-préfecture était Valognes.

Créé le 17 février 1800, il comprend alors les cantons de Barneville, Beaumont, Bricquebec, Cherbourg, Montebourg, Octeville, Les Pieux, Quettehou, Sainte-Mère-Église, Saint-Pierre-Église, Saint-Sauveur-sur-Douves et Valognes.

Avec la création de l'arrondissement de Cherbourg en 1811, celui de Valognes se recentre sur les cantons de Barneville-sur-Mer, Bricquebec, Montebourg, Quettehou, Sainte-Mère-Église, Saint-Sauveur-le-Vicomte et Valognes.

En 1831, sa population est de 95 660 habitants qui payent 146 548 F de contributions foncière et mobilière [1].

« Sa plus grande longueur, du nord au sud, prise du petit cap de la Madeleine à l'embouchure sud de la rivière de ce nom, en Barfleur, au point de sortie de l'arrondissement de la petite rivière de Pont-Pierra, en Angoville, est de 376 hectomètres » [1].

« Sa plus grande largeur, de l'ouest à l'est, prise de la Vieille église en Carteret, à la chapelle de la Madeleine en Sainte-Marie-du-Mont, est de 473 hectomètres » [1].

Valognes perd son statut de sous-préfecture le 10 septembre 1926, et les cantons de son arrondissement sont rattachés à celui de Cherbourg pour cinq d'entre eux et le canton de Barneville et le canton de Saint-Sauveur-le-Vicomte sont rattachés à l'arrondissement de Coutances .


Économie

« Le sol de cette contrée est très varié, en ce qu'il offre successivement des parties boisées, d'excellents pâturages, des champs cultivés avec soin, et quelques landes dont le défrichement s'opère peu à peu. Il produit de bons cidres, des beurres d'excellente qualité, des blés, des bestiaux, et surtout des chevaux renommés » [1].

« Les forêts de Bricquebec, de Saint-Sauveur-le-Vicomte et de Beauquesnay fournissent des bois merrain, de construction et de chauffage. On y trouve des mines de houille, des pierres calcaires, des carrières de grès, des tourbières et des sources d'eau minérales; des fabriques de calicots, coutils, dentelles et blondes ; des papeteries, des tanneries, etc. » [1].

Le Conseil d'arrondissement

La composition de ce Conseil, qui siégeait près du sous-préfet, à titre consultatif a été la suivante, pour les dates connues :

Arrondissement de Valognes
Canton Période Identité Commune domicile Qualité
Valognes 1897-1905 Paul-Émile Mariette-Boisville Valognes Maire
Valognes 1897 Auguste Hamel Montaigu-la-Brisette Maire
Barneville 1897 Lecannelier Barneville Ancien avoué
Bricquebec 1897 Pergeaux Bricquebec Conseiller municipal
Montebourg 1897 Buhot Le Ham Maire
Quettehou 1897 Leroy Saint-Vaast-la-Hougue Négociant
Quettehou 1897 Glatigny Quettehou Maire
Sainte-Mère-Église 1897 d'Aigneaux Sainte-Mère-Église Propriétaire
Saint-Sauveur-le-Vicomte 1897 Varengue Hautteville-Bocage Maire

Bibliographie

Livres
  • Jean Canu, Sites et monuments de l'arrondissement de Valognes, éd. Syndicat d'initiative de Valognes, 1962
Articles
  • Charles Pouthas, « Le corps électoral de l'arrondissement de Valognes au temps de Tocqueville », Mémoires de la Société nationale académique de Cherbourg, vol. XXVI, 1961

Notes et références

  1. 1,0 1,1 1,2 1,3 et 1,4 Annuaire du département de la Manche, 1833, p. 30.