Doyenné de Mortain

De Wikimanche

Ancien doyenné

Le doyenné de Mortain, également appelé doyenné de la chrétienté de Mortain, est une ancienne circonscription ecclésiastique de la Manche.

Il en est fait mention en 1369/1370 et 1371/1372, sous la forme latinisée decanatus de Moretonio [1], en 1412 sous la forme decanatus christianitatis de Moretonio « doyenné de la chrétienté de Mortain » [2], et vers 1480 sous la forme in decanatu cristianitatis de Morethonio [3].

Il ressortissait à l'archidiaconé du Val de Mortain, qui faisait lui-même partie du diocèse d'Avranches.

Il comprenait 24 paroisses en 1412 :

  1. Barenton.
  2. La Bazoge.
  3. Beauficel.
  4. Bellefontaine.
  5. Bion.
  6. Brouains.
  7. Chaulieu.
  8. Chérencé-le-Roussel.
  9. Le Fresne-Poret.
  10. Gathemo.
  11. Ger.
  12. Juvigny-le-Tertre.
  13. Le Mesnil-Rainfray.
  14. Le Mesnil-Tôve.
  15. Mortain.
  16. Le Neufbourg.
  17. Périers.
  18. Le Rocher, ancienne paroisse puis commune, aujourd'hui rattachée à Mortain.
  19. Romagny.
  20. Saint-Barthélemy.
  21. Saint-Clément, ancienne paroisse puis commune, aujourd'hui Saint-Clément-Rancoudray.
  22. Saint-Georges-de-Rouelley.
  23. Sourdeval.
  24. Vengeons.

Il incluait en outre 4 chapelles à la même date :

  1. La chapelle Saint-Denis près de Mortain (patronnée par le chapitre de Mortain).
  2. La chapelle Saint-Laurent ou chapelle des Aunais à Saint-Georges-de-Rouelley.
  3. La chapelle de la Folliolaye à Barenton.
  4. La chapelle de l'ermitage de Rancoudray.

Doyenné actuel

Le doyenné du Mortainais comprend aujourd'hui 9 paroisses.

Voir l'article : Doyenné du Mortainais

Source

Louis Malle, "Le diocèse de Coutances et d'Avranches", collection "D'hier et d'aujourd'hui".

Notes et références

  1. Comptes du Diocèse d’Avranches, dressés en 1369/1370 et 1371/1372, in Auguste Longnon, Pouillés de la Province de Rouen, Recueil des Historiens de France, Paris, 1903, p. 144G et 151G.
  2. Pouillé du Diocèse d’Avranches, 1412, op. cit., p. 156F.
  3. Pouillé du Diocèse d’Avranches, ~1480, op. cit., p. 172A.