Cérences

De Wikimanche

Cérences est une commune du département de la Manche.

Cette commune a reçu le label de "Village Patrimoine du Pays de la Baie".

Commune de Cérences Coordonnées géographiques de la mairie Logo-Mairie.png
48° 54' 59.11" N, 1° 26' 9.66" W (OSM)
Arrondissement Coutances
Chargement de la carte...
Canton Bréhal
Ancien canton Bréhal
Intercommunalité CC de Granville, terre et mer
Gentilé Cérençais(es)
Population 1 877 hab. (2015)
Superficie 26,04 km²
Densité 72 hab./km2
Altitude 14 m (mini) - 115 m (maxi)
Code postal 50510
N° INSEE 50109
Maire Jean-Paul Payen
Communes limitrophes de Cérences
Muneville-sur-Mer Quettreville-sur-Sienne, Trelly par une pointe, Le Mesnil-Aubert Lengronne
Chanteloup, Bréhal par une pointe, Bricqueville-sur-Mer Cérences Ver
Hudimesnil Le Loreur Ver

L'église Notre-Dame.
L'église Notre-Dame.


Toponymie

Attestations anciennes

  • curtem que appellatur Cerencis 1026/1027 [copie 18e s.] [1].
  • Cerentiæ 1056 [2].
  • Cerencias 1082 [3].
  • ecclesi[a] de Cerences 1180 [4].
  • [abl.] Cerenciis 1195 [5], 1203 [6].
  • vicecomitatus de Cerencis 1203 [7].
  • Cerencie 1203 [8].
  • Cerenses 1210 [9].
  • [abl.] Cerenciis 1212 [10].
  • Cerencie 1235 [11].
  • [abl.] Cerentiis 1250 [3].
  • ecclesi[a] de Cerenciis 1332 [12].
  • la parroisse de Cerences 1342 [13].
  • Cerences 1351/1352 [14].
  • Cerances 1608 [15], 1634 [16].
  • Cerences 1612/1636 [17], 1677 [18].
  • Cerances 1689 [19].
  • Cerance 1694 [20].
  • Cerances ~1700 [21].
  • Cerences 1713 [22].
  • Cerance 1716 [23], 1719 [24].
  • Cerancé 1758 [25], 1777 [26].
  • Cerences 1753/1785 [27], 1791 [28], 1792 [29], 1793 [30], 1801 [31].
  • Cérences 1804 [32], 1828 [2], 1829 [33].
  • Cerences 1854 [34], 1889 [35].
  • Cérences 1903 [36].
  • Cerences 1962 [37].
  • Cérences 1972 [38], 1978, 1993 [39], 2007 [40].

Étymologie

Ce toponyme a donné du fil à retordre aux spécialistes, à commencer par Albert Dauzat, qui y a vu l'ancien français serence, variante relativement rare de serens, serens, « séran », mot désignant un instrument (peigne ou carde) servant à peigner le chanvre; d'où dans le nom de Cérences une référence à un atelier où l'on utilisait le séran [41]. Cette explication est reprise par Ernest Nègre [42].

Les spécialistes normands Adigard des Gautries [43] puis François de Beaurepaire [3], suivis en cela par René Lepelley [44], restent plus prudents, et rejettent cette explication assez peu crédible pour attribuer à Cérences une origine pré-latine indéterminée, et sans doute gauloise pour le premier. Cette opinion repose implicitement sur la présence de la finale -ence(s), qui semble correspondre à un suffixe -entia bien attesté dans les noms pré-latins. Cependant, le radical cer- résiste à l'analyse : on connaît plusieurs racines indo-européennes de ce type, dont °ker- « corne; crâne, tête; objet dur et saillant », qui pourrait évoquer une caractéristique topographique, mais tout ceci est bien trop ténu pour constituer une explication plausible. Rien ne dit d'ailleurs que ce radical soit d'origine indo-européenne (si tant est qu'il s'agisse bien d'un toponyme pré-latin).

Géographie

Histoire

Siège d'une des plus anciennes confréries normandes de la Nativité de la Vierge, fondée au 13e siècle [45].

Seigneurie des Carbonnel.

De 1790 à 1801, Cérences est un chef-lieu de canton, alors rattaché à celui de Bréhal.

La commune fusionne avec Bourey le 1er janvier 1965 (arrêté du 21 décembre 1964).

Démographie

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793.
À partir du 21e siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[46]. En 2015, la commune comptait 1 877 habitants.

           Évolution de la population depuis 1793  [modifier] (Sources : Cassini [47] et INSEE [48])
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
2 207 2 346 2 320 2 052 2 064 2 296 2 253 2 218 2 244 2 141
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
2 162 2 100 1 942 1 991 1 916 1 917 1 855 1 910 1 698 1 648
1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
1 754 1 634 1 710 1 802 1 767 1 776 1 808 1 852 1 833 1 865
1982 1990 1999 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012
1 858 1 777 1 757 1 789 1 794 1 798 1 802 1 804 1 826 1 844
2013 2014 2015 2016 2017 2018 2019 2020 2021 2022
1 862 1 868 1 877
Notes : De 1962 à 1999 : Population sans doubles comptes. Depuis 2006 : Population municipale.
Sources :
Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[49] puis INSEE à partir de 2004.



Administration

Circonscriptions administratives avant la Révolution

Circonscriptions administratives depuis la Révolution

Les maires

Liste des maires
Période Identité Parti Qualité Observations
1790-1791 Auguste François Brohon
....-.... Pierre Le Poytevin
1793-1794 Louis Pillevesse
1795-1797 Albert Depierre
1798-1798 Héot Les Rochers
1798-1800 Jean-François Lemonnier
1800-1829 Albert de Pierres
1830-1846 Louis Jouenne décédé en exercice le 23 juin 1846
1847-1862 Antoine Lefebvre conseiller général de Montmartin (1844-1848).
1863-1870 Ernest Briens député, sénateur.
1871-1876 Auguste Maheut
1876-1877 Ernest Briens
1878-1878 Maximilien Hue décédé en exercice le 9 mars 1878
1878-1878 Pierre Briens
1879-1895 Nicolas Ameline
1895-1907 Ernest Briens député, sénateur.
1907-1917 Alfred Legendre
1917-1919 Charles Hecquard faisant fonction
1919-1945 Charles Hecquard
1945-1949 André Ganne de Beaucoudrey (1883-1949), né à Beaucoudray.
1949-1971 Alphonse Letarouilly
1971-1977 André Combaux
1977-1988 Jean-Marie Boreau de Roincé
1988-2014 Jean-Marie Remoué UMP vétérinaire conseiller général du canton de Bréhal. Jean-Paul Payen
2014-actuel Jean-Paul Payen retraité .
Sources : État civil de 1790 à 1892 - De 1892 à 1964 : 601 communes et lieux de vie de la Manche.
Toutes les données ne sont pas encore connues.



Mairie

Horaires d'ouverture
Jours Matin Après-midi Coordonnées de la mairie (Pour signaler une erreur cliquez ici)
Lundi 9 h - 12 h 14 h - 17 h
La mairie (2013).

La mairie (2013).

Adresse : 7 Place du Marché
50510 Cérences

Tél. 02 33 51 95 47
Fax : 02 33 51 56 12

Courriel : Contacter la mairie

Site internet : Officiel

Commentaire :

Source : Annuaire Service-Public (28 avril 2012)

Mardi 9 h - 12 h 14 h - 17 h
Mercredi 9 h - 12 h 14 h - 17 h
Jeudi 9 h - 12 h 14 h - 17 h
Vendredi 9 h - 12 h 14 h - 17 h
Samedi 9 h - 12 h -



Religion

Circonscriptions ecclésiastiques avant la Révolution

Patronage

  • Dédicace de l'église paroissiale : Notre-Dame.
  • Patron (présentation) : patronage laïc, le seigneur du lieu (Jehan Carbonnel en 1332).
  • Fête patronale : ?

Circonscriptions ecclésiastiques actuelles

Lieux et monuments

  • Église Notre-Dame : chœur à chevet plat (13e), transept, nef restaurée (18e/19e), clocher carré (13e), portail plein cintre (12e).
  • Église de Bourey : fonts baptismaux (14e), stèle funéraire de J. Vibert, dit Nez d'argent, ancien grognard (1844).
  • Manoir de la Motte Billard (début 17e), reconstruit au 19e).
  • Manoir de l'Épinay (16e/19e).
  • Stèle John Thompson à la mémoire du Captain John B. Thompson, pilote de la 9th US Air Force, tué le 10 août 1944[50].
  • Vallée de la Sienne.
  • Château de Bourey (19e) : rasé.

Personnalités liées à la commune

Naissances

Décès

Autres

Économie

Éducation

  • École Jacques-Prévert
  • École Notre-Dame (privé)

Sports

  • Boxe thaï : Radjasak Muay Thaï (avec Percy)
  • Football : AS Cérences (fondé en 1940)
  • Karaté : Karaté club Cérences

Jumelage

Bibliographie

Julien Travers, « Cérences », Annuaire du département de la Manche, vol.26, 1854, p. 51-58 (lire en ligne)

Notes et références

  1. Marie Fauroux, Recueil des actes des ducs de Normandie (911-1066), Mémoire de la Société des Antiquaires de Normandie XXXVI, Caen, 1961, p. 182, § 58.
  2. 2,0 et 2,1 Louis Du Bois, Itinéraire descriptif, historique et monumental des cinq départements de la Normandie, Mancel, Caen, 1828, p. 416.
  3. 3,0, 3,1 et 3,2 François de Beaurepaire, Les noms de communes et anciennes paroisses de la Manche, Picard, Paris, 1986, p. 94.
  4. Léchaudé D’Anisy, Grands Rôles des Échiquiers de Normandie, première partie, Mémoire de la Société des Antiquaires de Normandie XV, 2e série, 5e volume, Paris, 1845, p. 5a.
  5. Ibid., p. 55a.
  6. Léchaudé D’Anisy et Antoine Charma, Magni Rotuli Scaccariæ Normanniæ sub regibus Angliæ, pars secunda, Mémoire de la Société des Antiquaires de Normandie XVI, 2e série, 6e volume, Paris, 1852, p. 90b.
  7. Ibid., p. 96a.
  8. Ibid., p. 98b.
  9. Léchaudé D'Anisy, op. cit., p. 170b.
  10. Léopold Delisle, Recueil de jugements de l’Échiquier de Normandie au XIIIe siècle, Paris, 1864, p. 25, § 95.
  11. Léopold Delisle, Le cartulaire normand de Philippe-Auguste, Louis VIII, saint Louis et Philippe le Hardi, Mémoire de la Société des Antiquaires de Normandie XVI (2e série, 6e vol.), Paris, 1852, p. 66a, § 412.
  12. Pouillé du Diocèse de Coutances, 1332, in Auguste Longnon, Pouillés de la Province de Rouen, Recueil des Historiens de France, Paris, 1903, p. 278E.
  13. Julie Fontanel, Le cartulaire du chapitre cathédral de Coutances, Archives départementales de la Manche, Saint-Lô, 2003, p. 188, § 71.
  14. Compte du Diocèse de Coutances, pour l’année 1351 ou 1352, in Auguste Longnon, op. cit., p. 366E.
  15. François Des Rues, Description contenant les antiquitez, fondations et singularitez des plus célèbres villes, chasteaux et places remarquables du royaume de France : avec les choses plus mémorables advenues en iceluy, Coutances, 1608, p. 388.
  16. Sébastien Cramoisy, Carte générale de toutes les costes de France tant de la mer Océane que Mediterranée, 1634 [BNF].
  17. Jean Bigot sieur de Sommesnil, État des paroisses des élections de Normandie, 1612/1636 [BNF, ms. fr. 4620].
  18. Roles par généralités et élections des paroisses de France et de leur imposition aux tailles, 1677 [BNF, cinq cents Colbert, ms. 261 f° 229 à 275].
  19. G. Mariette de La Pagerie, cartographe, Unelli, seu Veneli. Diocese de Coutances, divisé en ses quatre archidiaconés, et vint-deux doiennés ruraux avec les Isles de Iersay, Grenesey, Cers, Herms, Aurigny etc., chez N. Langlois, Paris, 1689 [BNF, Collection d'Anville, cote 00261 I-IV].
  20. Jean-Baptiste Nolin, Le duche et gouvernement de Normandie Divisé en Haute et Basse Normandie, en Divers Pays, et par Evechez, Paris, 1694 [BNF, IFN-7710251].
  21. Gerard Valk, Normannia Ducatus, tum Superior ad Ortum, tum Inferior ad Occasum, Praefectura Generalis […] Anglici Caesarea sive Jarsey…, Amsterdam, ~1700.
  22. Dénombrement des généralités de 1713 [BNF, ms. fr. 11385, f° 1 à 132].
  23. Guillaume de l'Isle, Carte de Normandie, Paris, 1716.
  24. Bernard Jaillot, Le Gouvernement général de Normandie divisée en ses trois généralitez, Paris, 1719.
  25. G. Robert de Vaugondy, Carte du gouvernement de Normandie, Paris, 1758.
  26. P. Santini, Gouvernement de Normandie avec celui du Maine et Perche, Remondini, Venise, 1777.
  27. Carte de Cassini.
  28. Les Auteurs de l’Atlas National de France, Précis élémentaire et méthodique de la nouvelle géographie de la France, Bureau de l’Atlas National, Paris, 1791.
  29. Les Auteurs de l’Atlas National de France, Atlas National Portatif de la France, Bureau de l’Atlas National, Paris, 1792.
  30. Site Cassini.
  31. Bulletin des lois de la République française, Imprimerie Nationale, Paris, 1801-1870.
  32. Dictionnaire universel, géographique, statistique, historique et politique de la France, impr. Baudouin, libr. Laporte, vol. I (A-CNO), an XIII (1804), p. 582c.
  33. Annuaire de la Manche (1829), Statistique de l'arrondissement de Coutances, p. 135.
  34. V. Lavasseur, Atlas National Illustré des 86 départements et des possessions de la France, A. Combette éditeur, Paris, 1854.
  35. Carte de la Manche, in Adolphe Joanne, Géographie du département de la Manche, Hachette, Paris, 1889.
  36. Auguste Longnon, Pouillés de la Province de Rouen, Recueil des Historiens de France, Paris, 1903.
  37. Atlas de Normandie, Caen, 1962.
  38. Anne Vallez, Pierre Gouhier, Jean-Marie Vallez, Atlas Historique de Normandie II (économie, institutions, comportements), Université de Caen, Caen, 1972.
  39. Annuaire officiel des abonnés au téléphone.
  40. Carte IGN au 1 : 25 000.
  41. Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Larousse, Paris, 1963 (rééd. Guénégaud, avec supplément de Marie-Thérèse Morlet), p. 161b.
  42. Ernest Nègre, Toponymie Générale de la France, Droz, Genève, t. I, 1990, p. 283, § 4075.
  43. Jean Adigard des Gautries & Fernand Lechanteur, « Les noms de communes de Normandie », in Annales de Normandie XVII (mars 1967), § 617.
  44. René Lepelley, Dictionnaire étymologique des noms de communes de Normandie, Caen, Presses Universitaires de Caen / Condé-sur-Noireau, Éditions Charles Corlet, 1993, p. 89a.
  45. Michel de La Torre, 50. Manche - L'art et la nature de ses 599 communes, éd. Nathan, 1985.
  46. Au début du 21e siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  47. Population avant le recensement de 1962.
  48. INSEE : Population depuis le recensement de 1962.
  49. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  50. Monument commémoratif Cérences