Charles Hecquard

De Wikimanche

Charles Émile Alphonse Armand Hecquard, né à Bourey le 6 décembre 1869 [1] et mort à Cérences le 1er mars 1960, est une personnalité politique de la Manche.

Biographie

Charles Hecquard est le fils d'Alphonse Hecquard, cultivateur, âgé de trente-quatre ans et de Modeste Rabot, âgée de vingt-huit ans. Il épouse à Cérences le 26 novembre 1894 Adèle Halbecq (1869-1905).

Il est membre du Bureau de Bienfaisance, dès 1898 et jusqu’en 1959. En 1917, il remplace le maire de Cérences Alfred Legendre, décédé, dont l’adjoint, Édouard Paupert est mobilisé. Il reste maire jusqu'en 1945 [2].

En mai 1943, maire sous l'occupation allemande, pendant la Seconde Guerre mondiale, il s'offre comme otage suite à la mort d'un caporal allemand. Il tient tête également aux Allemands pour défendre ses administrés, menacés d'êtres fusillés, en représailles à un sabotage [3].

Il est le grand-père par alliance de l'auteure Micheline Hecquard.

Distinction

  • Chevalier de la Légion d'honneur [2]
  • Médaille des Maires de France [2], pour avoir pris la charge de la mairie de Cérences pendant plus de vingt-cinq ans .

Hommage

Une stèle est érigée place de la gare de Cérences, en mémoire de son geste héroïque [4].

Article connexe

Notes et références

  1. « Acte de naissance n° 8 », Archives de la Manche, archives communales de Bourey, registre de l'état-civil des NMD (1863-1872), 3E 68/7, page 75/112.
  2. 2,0 2,1 et 2,2 « Une foule nombreuse a tenu à rendre un ultime hommage à M.Hecquard, ancien Maire de Cérences », Ouest-France, mars 1960.
  3. Micheline Hecquard, « Des hommes debout », éditions du Valhermeil, 2009, pages 97 à 104.
  4. René Gautier et 54 correspondants, « Bourey - Personnages », 601 communes et lieux de vie de la Manche, éditions Eurocibles, 2014, page 101.