Argouges

De Wikimanche

Argouges est une ancienne commune du département de la Manche.

Commune déléguée d'Argouges
(commune de Saint-James)
Coordonnées de la mairie annexe Logo-Mairie.png
48° 30' 0.01" N, 1° 23' 51.03" W (OSM)
Arrondissement Avranches
Chargement de la carte...
Canton Saint-Hilaire-du-Harcouët
Ancien canton Saint-James
Intercommunalité CA Mont-Saint-Michel-Normandie
Gentilé Argougeois(es)
Population 513 hab. (2016)
Superficie 16,41 km²
Densité 31 hab./km2
Altitude 25 m (mini) - 133 m (maxi)
Code postal 50240
N° INSEE 50018
Maire délégué Loïc de Coniac
Communes limitrophes d'Argouges
Vessey Villiers-le-Pré Carnet
Montanel Argouges Carnet
Montanel Coglès (Ille-et-Vilaine) Coglès (Ille-et-Vilaine)

Façade occidentale de l'église Saint-Pierre.
Façade occidentale de l'église Saint-Pierre.


Toponymie

Attestations anciennes

Étymologie

Type toponymique attesté trois fois en Normandie, dont une dans la Manche et deux autres dans le Bessin. On le rencontre également plusieurs fois ailleurs en France.

Il s'agit d'une appellation gallo-romane ARCUBIAS, continuant l'accusatif pluriel du latin tardif arcubia « poste de guet », et évoquant plusieurs postes-frontières. Le site de cette agglomération, la plus méridionale de la Manche, correspond en effet à la limite de la frontière des tribus gauloises des Abrincates, dont la capitale est aujourd'hui Avranches, et des Redones, dont la capitale est aujourd'hui Rennes. Cette limite est également celle de la Normandie et de la Bretagne [41].

Le terme arcubia a été tardivement formé sur le latin arcubius « sentinelle », contraction d'un plus ancien °arci-cubius, littéralement « celui qui dort dans la citadelle », formé à partir des mots arx, radical arc- « citadelle » et cubare «être couché; dormir » (d'où le français couver, incuber et concubin). Quant au mot arx « partie la plus élevé d'une ville, où se trouve la citadelle », il est d'étymologie incertaine, et représente sans doute un ancien emprunt à une langue indéterminée, tout comme le premier élément du grec ἀϰρόπολις (akrópolis) « refuge; rempart; sommet », d'où le français Acropole.

On notera d'une part la forme Ergouges, employée au 17e siècle, où se manifeste un traitement dialectal de l'Ouest tardif, l'action fermante de [r] en syllabe initiale au Moyen Âge. D'autre part, le nom alternatif d'Argouges-sur-Valène, proposé par Louis Du Bois en 1828 pour différencier cette commune de ses deux homonymes du Bessin. On s'interroge en vain sur la raison d'un tel nom, Argouges étant située sur la Guerge.

Géographie

Histoire

Le 1er janvier 2017, Argouges fusionne avec Saint-James, Carnet, La Croix-Avranchin, Montanel, Vergoncey et Villiers-le-Pré au sein de Saint-James.

Démographie

Sous l'Ancien régime

Sous l'Ancien régime, le dénombrement des populations se fait généralement par feux, c'est-à-dire par foyers. Le nombre de personnes habitant sous un même toit variant beaucoup suivant celui d'ascendants et d'enfants [42], ces données sont donc relatives, mais donnent néanmoins une idée de l'évolution démographique.

Depuis la Révolution

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793.
À partir du 21e siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[43]. En 2016, la commune comptait 513 habitants.

           Évolution de la population depuis 1793  [modifier] (Sources : Cassini [44] et INSEE [45])
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
1 329 1 145 1 272 1 316 1 542 1 464 1 576 1 512 1 450 1 440
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
1 390 1 302 1 294 1 272 1 179 1 152 1 212 1 164 1 107 1 107
1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
1 058 1 004 991 952 925 890 842 819 787 718
1982 1990 1999 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012
621 599 540 550 552 553 551 549 541 533
2013 2014 2015 2016 - - - - - -
525 530 529 513
Notes : De 1962 à 1999 : Population sans doubles comptes. Depuis 2006 : Population municipale.
Sources :
Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[46] puis INSEE à partir de 2004.



Administration

Circonscriptions administratives avant la Révolution

Circonscriptions administratives depuis la Révolution

Les maires

Attention la liste des maires est fausse jusqu'en 1816. En effet il semble qu'il y ait eu confusion des rôles de maire et de l'officier public élu pour dresser les actes de l'état-civil. Cependant les personnages cités ont eu un rôle dans le conseil général de la commune. Une étude est en cours en 2017, pour clarifier les fonctions tenues sur la période 1789-1815.

Liste des maires
Période Identité Parti Qualité Observations
.......-1796 Nicolas Doré laboureur (1794) Décédé en exercice le 26 frimaire an V
1796-1797 Joseph Sauvaget
1797-1797 Jacques Lebas
1797-1797 Charles Depincé
1797-1797 Pierre Blin
1798-1800 Jacques Lebas
1800-1804 Pierre Blin
1805-1815 Jean Salmon
1815-1831 César Jean Dauguet
1831-1851 Pierre Marie François Hérambourg
1851-1870 François Nicolle
1870-1882 François Berthelot
1882-1904 François Julien Trincot
1904-1912 Pierre Marie Alison
1912-1913 Édouard Nicolle
1913-1917 Alexandre Coqueman Adjoint faisant fonction
1917-1925 Francis Hamard
1925-1935 Armand Piton du Gault
1935-1943 François Louiche
1943-1953 Pierre Depincé
1953-1995 Maxime de Coniac SE exploitant agricole Conseiller général
1995-2001 Alexandre Mury exploitant agricole
2001-2014 Louis Lemouland SE agriculteur retraité
2014-actuel Loïc de Coniac SE retraité
Sources : État civil de 1790 à 1892 - De 1892 à nos jours : 601 communes - Dictionnaire incontournable de notre patrimoine .
(....) : en exercice cette année-là.


Mairie annexe

Horaires d'ouverture
Jours Matin Après-midi Coordonnées de la mairie (Pour signaler une erreur cliquez ici)
Lundi - -
La mairie.

La mairie.

Adresse : 7, rue d'Antrain
50240 Argouges

Tél. 02 33 48 34 05
Fax : 02 33 60 09 41
Courriel : Contacter la mairie
Site internet : Pas de site officiel
Commentaire :
Source : Argouges.com (29 mars 2019)

Mardi 9 h - 12 h -
Mercredi 9 h - 12 h 16 h - 18 h
Jeudi 9 h - 12 h -
Vendredi 9 h - 12 h -
Samedi 10 h - 12 h -


Religion

Circonscriptions ecclésiastiques avant la Révolution

Patronage

  • Dédicace de l'église paroissiale : Saint-Pierre.
  • Patron (présentation) : initialement, l'abbé du Mont-Saint-Michel; au 15e siècle, l'abbé de Marmoutiers (Indre-et-Loire); enfin l'évêque d'Avranches.
  • Fête patronale : ?

Circonscriptions ecclésiastiques actuelles

Lieux et monuments

Architecture civile

Architecture sacrée

Sites

  • Paysage bocager.
  • Bois de Jautais.
  • Bois du Gault.
  • Vallons de la Dierge et du Tronçon.

Personnalités liées à la commune

Naissances

Fête communale

  • Saint-Pierre (premier dimanche de juillet)

Économie

  • Ets de Saint-Denis : matériel d'élevage (salles de traite)
  • Atelier Goudal-Gautier : fabrique de pianos et lutherie.
  • 17 artisans et commerçants : maçons, couvreurs, chauffagistes, carreleurs, un granitier, une boulangerie, un café, une brocante, un négociant en produit de sol, un commerce de matériel d'élevage et un facteur de pianos.
  • 16 exploitations agricoles, 3 entraîneurs de chevaux, dont Jules Lepennetier, vainqueur du prix d'Amérique avec Général du Pommeau en 2000.

Au clos de Marigny, est implanté un lotissement comprenant 21 logements, dont 8 en maisons individuelles et 13 logements HLM. 2 autres lotissements, l'un de trois lots, l'autre de 5 lots sont en cours de création. Dans le presbytère, 2 logements conventionnés ont été aménagés.

  • 2 gîtes communaux (1 épi) ont été réalisés dans une ancienne école au village de Poêlley. 1 autre gîte privé (2 épis) existe également au village de Pincey
  • Des chambres d'hôtes sont aussi disponibles au bourg d'Argouges.

Enseignement

  • 1 école privée de deux classes.

Bibliographie

  • Édouard Le Héricher, « Commune d'Argouges », Avranchin monumental et historique, vol.2, imprim. Tostain, Avranches,1846, p.506-512.

Notes et références

  1. Léopold Delisle, Chronique de Robert de Torigni, abbé du Mont-Saint-Michel, A. Le Brument, Rouen, vol. II, 1873, p. 315, § XLIII.
  2. Jean Adigard des Gautries & Fernand Lechanteur, “Les noms de communes de Normandie”, in Annales de Normandie XI (décembre 1961), § 86.
  3. François de Beaurepaire, Les noms de communes et anciennes paroisses de la Manche, Picard, Paris, 1986, p. 70.
  4. Léopold Delisle, Recueil de jugements de l’Échiquier de Normandie au XIIIe siècle, Paris, 1864, p. 13, § 47.
  5. Comptes du Diocèse d’Avranches, dressés en 1369/1370 et 1371/1372, in Auguste Longnon, Pouillés de la Province de Rouen, Recueil des Historiens de France, Paris, 1903, p. 141C et 147A.
  6. Pouillé du Diocèse d’Avranches, 1412, in Auguste Longnon, Pouillés de la Province de Rouen, Recueil des Historiens de France, Paris, 1903, p. 153A.
  7. Pouillé du Diocèse d’Avranches, ~1480, in Auguste Longnon, Pouillés de la Province de Rouen, Recueil des Historiens de France, Paris, 1903, p. 169A.
  8. Jean Bigot sieur de Sommesnil, État des paroisses des élections de Normandie, 1612/1636 [BN, ms. fr. 4620]
  9. « Benefices du dioceze d’Avranches », in Pouillié general contenant les benefices de l’Archevesché de Rouen […], chez Gervais Alliot, Paris, 1648, p. 4.
  10. Claude Hardy, Duche de Bretaigne / Dessigné par le Sieur Hardy mareschal des logis du Roy, J. Janssonius, Amsterdam / Melchior Tavernier, Paris, 1650.
  11. N. Sanson et P. Mariette cartographes, R. Cordier graveur, Duche et Gouvernement de Normandie, Paris, 1661.
  12. Roles par généralités et élections des paroisses de France et de leur imposition aux tailles, 1677 [BN, cinq cents Colbert, ms. 261 f° 229 à 275].
  13. G. Mariette de La Pagerie, cartographe, Unelli, seu Veneli. Diocese de Coutances, divisé en ses quatre archidiaconés, et vint-deux doiennés ruraux avec les Isles de Iersay, Grenesey, Cers, Herms, Aurigny etc., chez N. Langlois, Paris, 1689 [BNF, collection d'Anville, cote 00261 I-IV].
  14. Gerard Valk, Normannia Ducatus, tum Superior ad Ortum, tum Inferior ad Occasum, Praefectura Generalis […] Anglici Caesarea sive Jarsey…, Amsterdam, ~1700.
  15. 15,0 et 15,1 Dénombrement des généralités de 1713 [BN, ms. fr. 11385, f° 1 à 132].
  16. Guillaume de l'Isle, Carte de Normandie, Paris, 1716.
  17. Bernard Jaillot, Le Gouvernement général de Normandie divisée en ses trois généralitez, Paris, 1719.
  18. G. Mariette de la Pagerie, Carte topographique de la Normandie; feuille 3 : Fougères, Vire et Avranches, 1720 [BNF, fonds Cartes et Plans, cote Ge DD 2987 (1009, III) B].
  19. 19,0 et 19,1 Nouveau dénombrement du royaume par generalités, elections, paroisses et feux […], t. II, Impr. Pierre Prault, Paris, 1735, p. 32b.
  20. Robert de Vaugondy, Carte du gouvernement de Normandie, Paris, 1758.
  21. Robert de Vaugondy, Carte du gouvernement de Bretagne, Paris, 1768.
  22. Carte de Cassini.
  23. Site Cassini.
  24. Bulletin des lois de la République française, Imprimerie Nationale, Paris, 1801-1870.
  25. Dictionnaire universel, géographique, statistique, historique et politique de la France, impr. Baudouin, libr. Laporte, vol. I (A-CNO), an XIII (1804), p. 107a.
  26. Louis Du Bois, Itinéraire descriptif, historique et monumental des cinq départements de la Normandie, Mancel, Caen, 1828, p. 377.
  27. Annuaire de la Manche (1829), Statistique de l'arrondissement d'Avranches, p. 125.
  28. J. G. Masselin, Dictionnaire universel de géographie physique, commerciale, historique et politique du Monde Ancien, du Moyen Age et des Temps Modernes comparées / Dictionnaire universel de géographie, t. I, Auguste Delalain, Paris, 1830, p. 66b.
  29. Dictionnaire géographique universel ou description de tous les lieux du globe sous le rapport de la géographie physique et politique, de l’histoire, de la statistique, du commerce, de l’industrie, etc., etc., Sociétés de Paris, Londres et Bruxelles pour les publications littéraires, Bruxelles, 1837, t. I, p. 223a.
  30. Panorama pittoresque de la France […], par une société de gens de lettres, de géographes et d’artistes, Firmin Didot, Paris, t. V (section Manche), 1839, p. 13b.
  31. cartes d’État-Major (relevés de 1820 à 1866, mises à jour jusqu’à 1889; Basse-Normandie cartographiée entre 1835 et 1845).
  32. V. Lavasseur, Atlas National Illustré des 86 départements et des possessions de la France, A. Combette éditeur, Paris, 1854.
  33. Abbé Auguste Lecanu, Histoire du diocèse de Coutances et d'Avranches depuis les temps les plus reculés jusqu'à nos jours; suivie des actes des saints et d'un tableau historique des paroisses du diocèse, impr. de Salettes, Coutances, t. II, 1878, p. 291.
  34. Adolphe Joanne, Géographie du département de la Manche, Hachette, Paris, 1880, p. 49b.
  35. Auguste Longnon, Pouillés de la Province de Rouen, Recueil des Historiens de France, Paris, 1903.
  36. Nomenclature des hameaux, écarts et lieux-dits de la Manche, INSEE, 1954.
  37. Atlas de Normandie, Caen, 1962.
  38. Anne Vallez, Pierre Gouhier, Jean-Marie Vallez, Atlas Historique de Normandie II (économie, institutions, comportements), Université de Caen, Caen, 1972.
  39. Annuaire officiel des abonnés au téléphone.
  40. Carte IGN au 1 : 25 000.
  41. Voir également Carentan pour un autre exemple, indirect et hypothétique, de toponyme lié à la notion de frontière entre peuples gaulois.
  42. Une moyenne de 5 à 6 personnes semble cependant le chiffre le plus vraisemblable.
  43. Au début du 21e siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  44. Population avant le recensement de 1962.
  45. INSEE : Population depuis le recensement de 1962.
  46. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.

Voir aussi

Lien externe