Julien Berthelot

De Wikimanche

Julien Berthelot, né à Argouges en 1768 et mort à Argouges le 18 février 1798 (30 pluviôse an VI), est une personnalité militaire de la Manche, membre de la chouannerie.

Le lieutenant de Cadoudal

Si Georges Cadoudal, impliqué en 1800 dans l’attentat de la « Machine infernale » contre le Premier consul et guillotiné en 1804, est une figure légendaire et bien connue de la chouannerie bretonne, on connaît beaucoup moins qui fut son fidèle lieutenant durant des longues années.

Ci-devant lieutenant des armées du roi, Julien Berthelot est un Chouan de la première heure. Surnommé « Le Vengeur », ce combattant de l’ombre est l’ami et le lieutenant de Cadoudal avec lequel il se joint en juin 1793 à l’armée vendéenne dans le Saumurois. En décembre de la même année, il prend part à la bataille de Savenay avant d’animer la guérilla dans le Morbihan à la tête de trois cents hommes. Il acquiert très tôt une réputation de cruauté et de férocité.

Après l’échec du débarquement de Quiberon, il poursuit la lutte anti-républicaine aux côtés de Cadoudal et revient en Normandie où sa tête est mise à prix. Des espions sont mis à ses trousses qui parviennent à retrouver sa trace dans sa commune natale en février 1798. Le 18 de ce mois, Julien Berthelot est surpris dans une cabane par deux républicains qui le massacrent à coups de pelles.

Ce chef chouan d’Argouges a laissé un souvenir ambigu. Héros de l’insurrection royaliste ou bandit de grand chemin ?

Source

Dictionnaire des personnages remarquables de la Manche, tome 3, Jean-François Hamel, sous la direction de René Gautier, ISBN 2914541171

Article connexe