Edmond Laisné

De Wikimanche

Edmond Jules Ferdinand Laisné, né à Valognes le 18 novembre 1913 et mort à Auschwitz (Pologne) en mars 1943, ouvrier, est un déporté de la Manche, « Mort pour la France ».

Biographie

Fils d'Edmond et de Jeanne Pesnel, Edmond Laisné demeure au 19 de la rue de l'Hôtel-Dieu à Valognes. Peintre en bâtiment, il est membre de la CGT.

Lorsque la guerre civile espagnole éclate, avec son camarade Frédéric Anne, il fait partie des volontaires qui partent aider les Républicains contre les troupes du général Franco. Il y arrive le 21 décembre 1937. Il rentre en France en 1938 [1].

Arrêté par les Allemands, il est sélectionné avec plus d’un millier d’otages désignés comme communistes et une cinquantaine d’otages désignés comme juifs dont la déportation a été décidée en représailles des actions armées de la résistance communiste contre l’armée allemande.

Le 6 juillet 1942, il est transféré au camp de concentration d'Auschwitz-Birkenau. Aumont, Bonnifet, Breton, Cadiou, Cardin, Cariou, Lucien et Marcel Colin, Datin, Doucet, Fouquet, Hamel, Hodiesne, Lebreton, Édouard et Maurice Lechevalier, Lecrées, Leriche, Levaufre, Longle, Marie, Mauger, Michel, Morin, Passot, Paouty, Picquenot, Richard, Siouville, Truffert font aussi partie de ce convoi.

Le transport arrive à Auschwitz le 8 juillet 1942. Edmond Laisné est enregistré au camp sous le numéro 45716. . Il y décède à l'âge de 29 ans.

Hommages

Son nom est mentionné sur le Monument commémoratif 1939-1945 à Saint-Lô

Notes et références

  1. «Laisné Edmond », Le Maitron - Dictionnaire biographique des militants des industries électriques et gazières, 2010. (Lire en ligne).

Sources