Brouains

De Wikimanche

Brouains est une commune du département de la Manche.

  • Prononciation. — API : [brwɛ̃]; transcription francisée : broin.
Commune de Brouains Coordonnées géographiques de la mairie Logo-Mairie.png
48° 43' 15.30" N, 0° 58' 1.65" W (OSM)
Arrondissement Avranches
Chargement de la carte...
Canton Mortainais
Ancien canton Sourdeval
Intercommunalité CA Mont-Saint-Michel-Normandie
Gentilé Brouainsais(es)
Population 146 hab. (2015)
Superficie 3,79 km²
Densité 39 hab./km2
Altitude 105 m (mini) - 263 m (maxi)
Code postal 50150
N° INSEE 50088
Maire Thierry Touraine

Map commune FR insee code 50088.png


Toponymie

Attestations anciennes

Étymologie

Un toponyme à problème, comme on les aime à Wikimanche ! Les spécialistes qui s'y sont risqués… ont fait ce qu'ils ont pu.

  • Albert Dauzat [24], puis Adigard des Gautries et Lechanteur [25], les premiers à tenter une analyse, ont proposé d'y voir un nom de personne gaulois °Brogo ou Brogos [26] + suffixe -anum (comprendre : gallo-roman -ANU), soit « (le domaine) de Brogos ». Ce suffixe est certes bien attesté en toponymie, mais de manière prépondérante dans le sud de la France; en outre, on attendrait °Broain plutôt que Broins à date ancienne. Enfin, cette explication ne rend pas compte du -s final, qui paraît être étymologique (mais la première attestation est très tardive). Néanmoins, cette explication est reprise par Marie-Thérèse Morlet [27]. À leur décharge, il faut dire qu'aucun de ces auteurs ne cite (et donc ne connaissait) les deux premières attestations en -oins données par François de Beaurepaire.
  • Ernest Nègre [28] voit dans ce toponyme la fixation d'un nom de personne d'origine germanique Brodoinus [29], latinisation du germanique Brodwin [30].
  • Ni François de Beaurepaire [1], ni René Lepelley [31] ne prennent parti, et se retranchent respectivement derrière une « origine intéterminée » et un « sens obscur ».

La forme Broins de 1394 va dans le sens de l'hypothèse d'Ernest Nègre, le -s final excepté (mais, nous l'avons laissé entendre, c'est peut-être une adjonction tardive). C'est à nos yeux l'explication la plus plausible jusqu'à présent; elle n'est sans doute pas définitive. On pourrait ainsi considérer simplement le nom d'origine germanique °Brodin (hypocoristique des noms en Brod-). Quant au -s final, s'il est sincère, il pourrait représenter la trace d'un emploi adjectival de ce nom au masculin pluriel, par exemple °BRODINOS (avec un appellatif masculin pluriel sous-entendu).

Géographie

Brouains au milieu de ses collines

Histoire

Vers 1650, Michel Anger fonde le premier petit séminaire du diocèse à Brouains.

Démographie

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793.
À partir du 21e siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[32]. En 2015, la commune comptait 146 habitants.

           Évolution de la population depuis 1793  [modifier] (Sources : Cassini [33] et INSEE [34])
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
400 345 445 433 613 534 484 536 556 564
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
601 609 577 583 537 495 568 601 507 501
1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
492 408 425 404 360 386 438 395 330 306
1982 1990 1999 2004 2006 2007 2008 2009 2010 2011
260 242 213 192 191 193 191 190 194 195
2012 2013 2014 2015 2017 2018 2019 2020 2021 2022
181 167 152 146
Notes : De 1962 à 1999 : Population sans doubles comptes. Depuis 2006 : Population municipale.
Sources :
Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[35] puis INSEE à partir de 2004.



Administration

Circonscriptions administratives avant la Révolution

Circonscriptions administratives depuis la Révolution


Les maires

Liste des maires
Période Identité Parti Qualité Observations
.......-....... Julien Germain
.......-1797 François Norgeot 1796
1797-1798 Denis Gasté
1799-1821 Julien Germain
1821-1831 Pierre-Jean Buffard
1831-1832 Théophile Giffault
1832-1847 J.-J. Germain
1847-1851 Louis Roupnel décédé en exercice le 24 mai 1851
1851-1852 Julien Liot
1852-1874 Étienne Guesdon
1874-1876 Louis Gardie décédé en exercice le 28 mars 1876
1876-1876 Félix Lesaint faisant fonction
1876-1881 Étienne Guesdon
1881-1884 Henri Bochin
1884-1919 Victor Lefrançais
1919-1927 Alexis Legueult
1927-1935 Henri Gilbert
1935-1945 Eugène Minet
1945-1953 Pierre Levallois
1953-1962 Bernard Levallois
1962-1979 Jean Monchecourt
1979-1989 Roland Jardin
1989-1995 Alain Thomas
1995-2014 Hélène Juhel
2014-actuel Thierry Touraine
Sources : État civil de 1790 à 1892 - De 1892 à 1964 : 601 communes et lieux de vie de la Manche.
Toutes les données ne sont pas encore connues.



Mairie

Horaires d'ouverture
Jours Matin Après-midi Coordonnées de la mairie (Pour signaler une erreur cliquez ici)
Lundi 10 h - 12 h -
La mairie (2013).

La mairie (2013).

Adresse : 3 Place des Résistantes
50150 Brouains

Tél./Fax : 02 33 59 76 88

Courriel : Contacter la mairie

Site internet : Pas de site officiel

Commentaire :

Source : Annuaire Service-Public (27 mai 2012)

Mardi - -
Mercredi - -
Jeudi - -
Vendredi - 16 h - 18 h
Samedi - -



Religion

Circonscriptions ecclésiastiques avant la Révolution

Patronage

  • Dédicace de l'église paroissiale : Notre-Dame.
  • Patron (présentation) : patron laïc, le seigneur du lieu.
  • Fête patronale : ?

Circonscriptions ecclésiastiques actuelles

Lieux et monuments

  • Moulin à papier de la Sée avec écomusée.
  • Église Notre-Dame (16e/17e) : statues en bois (18e), statue en pierre calcaire (16e).
  • Manoir seigneurial (16e).
  • Vallée de la Sée.
  • Chapelle Sainte-Anne, dans le bois de Montfort, restaurée (19e s.).

Personnalités liées à la commune

Décès

Économie

  • Moulin à papier (disparu)

Bibliographie

Articles
  • Paul Crépillon, « Le travail du dimanche dans les papeteries de Brouains », Revue du département de la Manche, n° 47, juillet 1970.
  • « Bibliographie de Brouains », Mélanges, 3e série, n° 24, Société d'archéologie de la Manche, 1974.

Notes et références

  1. 1,0, 1,1 et 1,2 François de Beaurepaire, Les noms de communes et anciennes paroisses de la Manche, Picard, Paris, 1986, p. .
  2. Pouillé du Diocèse d’Avranches, 1412, in Auguste Longnon, Pouillés de la Province de Rouen, Recueil des Historiens de France, Paris, 1903, p. 157D.
  3. Pouillé du Diocèse d’Avranches, ~1480, in Auguste Longnon, op. cit., p. 167D.
  4. Pouillé du Diocèse d’Avranches, ~1480, in Auguste Longnon, op. cit., p. 173A.
  5. Jean Bigot sieur de Sommesnil, État des paroisses des élections de Normandie, 1612/1636 [BN, ms. fr. 4620].
  6. Roles par généralités et élections des paroisses de France et de leur imposition aux tailles, 1677 [BN, cinq cents Colbert, ms. 261 f° 229 à 275].
  7. Dénombrement des généralités de 1713 [BN, ms. fr. 11385, f° 1 à 132].
  8. Guillaume de l'Isle, Carte de Normandie, Paris, 1716.
  9. Bernard Jaillot, Le Gouvernement général de Normandie divisée en ses trois généralitez, Paris, 1719.
  10. G. Robert de Vaugondy, Carte du gouvernement de Normandie, Paris, 1758.
  11. Carte de Cassini.
  12. Site Cassini.
  13. Bulletin des lois de la République française, Imprimerie Nationale, Paris, 1801-1870.
  14. Dictionnaire universel, géographique, statistique, historique et politique de la France, impr. Baudouin, libr. Laporte, vol. I (A-CNO), an XIII (1804), p. 473a.
  15. Louis Du Bois, Itinéraire descriptif, historique et monumental des cinq départements de la Normandie, Mancel, Caen, 1828, p. 408.
  16. Annuaire de la Manche (1829), Statistique de l'arrondissement de Mortain, p. 152.
  17. V. Lavasseur, Atlas National Illustré des 86 départements et des possessions de la France, A. Combette éditeur, Paris, 1854.
  18. Carte de la Manche, in Adolphe Joanne, Géographie du département de la Manche, Hachette, Paris, 1889.
  19. Auguste Longnon, Pouillés de la Province de Rouen, Recueil des Historiens de France, Paris, 1903.
  20. Atlas de Normandie, Caen, 1962.
  21. Anne Vallez, Pierre Gouhier, Jean-Marie Vallez, Atlas Historique de Normandie II (économie, institutions, comportements), Université de Caen, Caen, 1972.
  22. Annuaire officiel des abonnés au téléphone.
  23. Carte IGN au 1 : 25 000.
  24. Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Larousse, Paris, 1963, p. 119b.
  25. Jean Adigard des Gautries & Fernand Lechanteur, « Les noms de communes de Normandie », in Annales de Normandie XIV (décembre 1964), § 507.
  26. Ce nom est relevé par A. Holder, Altceltischer Sprachschatz, Leipzig, 1891-1903, I, p. 620. Il est formé sur le gaulois brogi « terre (délimitée), pays », puis « champ ».
  27. Marie-Thérèse Morlet, Les noms de personnes sur le territoire de l’ancienne Gaule du VIe au XIIe siècle, Paris, CNRS, t. III (les noms de personnes contenus dans les noms de lieux), 1985, p. 43a.
  28. Ernest Nègre, Toponymie Générale de la France, Droz, Genève, t. II, 1991, p. 834, § 14514.
  29. Marie-Thérèse Morlet, Les noms de personnes sur le territoire de l’ancienne Gaule du VIe au XIIe siècle, Paris, CNRS, t. I (les noms issus du germanique continental et les créations gallo-germaniques), 1968, p. 61b.
  30. Nom germanique constitué des éléments brod- « bouillon » (?) et -win « ami ».
  31. René Lepelley, Dictionnaire étymologique des noms de communes de Normandie, Caen, Presses Universitaires de Caen / Condé-sur-Noireau, Éditions Charles Corlet, 1993, p. 80b.
  32. Au début du 21e siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  33. Population avant le recensement de 1962.
  34. INSEE : Population depuis le recensement de 1962.
  35. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.