Beauficel

De Wikimanche

Beauficel est une commune du département de la Manche.

Commune de Beauficel Coordonnées géographiques de la mairie Logo-Mairie.png
48° 44' 20.76" N, 0° 57' 36.98" W (OSM)
Arrondissement Avranches
Chargement de la carte...
Canton Mortainais
Ancien canton Sourdeval
Intercommunalité CA Mont-Saint-Michel-Normandie
Gentilé Beauficelois(es)
Population 153 hab. (2015)
Superficie 9,13 km²
Densité 17 hab./km2
Altitude 113 m (mini) - 357 m (maxi)
Code postal 50150
N° INSEE 50040
Maire Martine Herbert
Communes limitrophes de Beauficel
Gathemo Gathemo Gathemo,
Vengeons
Perriers-en-Beauficel Beauficel Vengeons
Perriers-en-Beauficel Brouains Vengeons,
Sourdeval

L'église Saint-Pierre.
L'église Saint-Pierre.


Toponymie

Attestations anciennes

Étymologie

Toponyme médiéval issu de l'ancien français bel fuissel, pour lequel on a proposé le sens hypothétique de « belle futaie », où l'adjectif bel « beau » n'exprime pas nécessairement un jugement esthétique, mais le degré élevé d'une qualité vague : grandeur, grosseur, abondance, fertilité, etc. Voir pour la même remarque Beauchamps, Beaucoudray, Beaumont-Hague, Bellefontaine, Belval.

Sens hypothétique, car ce nom présente une difficulté d'ordre sémantique que certains spécialistes dont François de Beaurepaire [39], et à sa suite René Lepelley [41], ont apparemment occultée. En effet, l'ancien français fuisel, fuissiel n'a jamais signifié « futaie », mais d'une part « morceau de bois, cheville », et de l'autre « baguette, fuseau » [42]. Aucun de ces deux sens n'étant lumineux d'un point de vue toponymique, Adigard des Gautries et Lechanteur [43] avaient prudemment émis en leur temps l'hypothèse d'une extension de sens particulière à la Normandie, sans définir celle-ci plus avant. Du sens de « morceau de bois » découle celui de « bois d'œuvre », et par extension, affirme François de Beaurepaire « forêt où il y a du bois d'œuvre, futaie » [44]. Cette extension de sens est sans doute inspirée par l'existence de l'ancien français fust [45] « bois; pièce de bois, poutre; tronc d'arbre; arbre », et de fuste « pièce de bois; futaie ». Elle n'est cependant pas (à notre connaissance) confirmée par les textes, quoique plausible. Par contre, l'étymon fustellum (lire fustellus) avancé par de Beaurepaire au sens de « bois d'œuvre », et repris sous la forme fustellus par Lepelley, ne peut en aucun cas être à l'origine de la forme fuissel (qui est issue de °FUSCELLU; voir la note ci-dessus), mais aboutit à l'ancien français fustel, qui a désigné en Provence un arbrisseau dont l'écorce était utilisée comme source de teinture.

On notera que l'évolution fuissel > ficel, avec réduction de la diphtongue [ɥi] > [i], est caractéristique des dialectes de l'ouest de la France. On en trouve des exemples en Normandie dans les formes bisson < buisson, brière < bruiere, pis < puis « puits », etc. En 1203, la mention de Robertus de Bello fussel atteste une évolution parallèle [ɥi] > [y], que l'on constate également dans cette même zone géographique.

Le type toponymique issu de l'ancien français bel fuissel se retrouve dans le nom de la commune de Beauficel-en-Lyons dans l'Eure. C'est l'existence de cette homonymie qui a incité Louis Du Bois à proposer en 1828 l'appellation de Beauficel-sur-Sée, qui n'eut point le succès escompté.

Géographie

Histoire

Démographie

Sous l'Ancien régime

Sous l'Ancien régime, le dénombrement des populations se fait généralement par feux, c'est-à-dire par foyers. Le nombre de personnes habitant sous un même toit variant beaucoup suivant celui d'ascendants et d'enfants [46], ces données sont donc relatives, mais donnent néanmoins une idée de l'évolution démographique.

Depuis la Révolution

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793.
À partir du 21e siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[47]. En 2015, la commune comptait 153 habitants.

           Évolution de la population depuis 1793  [modifier] (Sources : Cassini [48] et INSEE [49])
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
650 519 549 590 579 617 626 622 584 559
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
559 539 527 533 503 441 427 414 389 368
1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
370 307 314 306 313 347 309 290 293 243
1982 1990 1999 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012
225 175 163 164 164 164 165 167 163 160
2013 2014 2015 2016 2017 2018 2019 2020 2021 2022
156 156 153
Notes : De 1962 à 1999 : Population sans doubles comptes. Depuis 2006 : Population municipale.
Sources :
Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[50] puis INSEE à partir de 2004.



Administration

Circonscriptions administratives avant la Révolution

Circonscriptions administratives depuis la Révolution

Les maires

Liste des maires
Période Identité Parti Qualité Observations
.......-....... Jean Hamon (1794)
.......-1797 Jacques Esnout (1796)
1797-1798 Jean Hamon
1798-1843 Jacques Le Jemble
1843-1860 François Le Jemble
1860-1876 Théodore Danguy
1876-1896 Edouard Vaullegard
1896-1908 Léon Danjou
1908-1931 Auguste Raulin
1931-1945 Hippolyte Mariette
1945-1960 Émile Pelluet
1960-2008 Bernard Bréard
2008-actuel Martine Herbert agricultrice
Sources : État civil de 1790 à 1892 - De 1892 à nos jours : 601 communes - Dictionnaire incontournable de notre patrimoine .
(....) : en exercice cette année-là.


Mairie

Horaires d'ouverture
Jours Matin Après-midi Coordonnées de la mairie (Pour signaler une erreur cliquez ici)
Lundi - 14 h - 15 h 30
La mairie (2013).

La mairie (2013).

Adresse : 1 place de la Mairie
50150 Beauficel

Tél./Fax : 02 33 59 36 66

Courriel : Contacter la mairie

Site internet : Pas de site officiel

Commentaire :

Source : Annuaire Service-Public (28 avril 2012)

Mardi - -
Mercredi - -
Jeudi 10 h - 12 h -
Vendredi - -
Samedi - -



Religion

Circonscriptions ecclésiastiques avant la Révolution

Patronage

  • Dédicace de l'église paroissiale : Saint-Pierre.
  • Patron (présentation) : patron laïc, le seigneur du lieu.
  • Fête patronale : ?

Circonscriptions ecclésiastiques actuelles

Curés

  • Gratian Lambert (1554) [51].

Lieux et monuments

  • Église Saint-Pierre (16e/17e s.) : trois statues en bois (18e s.).
  • Manoir de La Herpinière (fin 16e s.) : quatre échauguettes.
  • Chapelle de La Foucheraie : lieu de pèlerinage (8 septembre).
  • Vallée des Brouains.
  • Sablières.

Personnalités liées à la commune

Économie

  • Moulin à papier (disparu).

Notes et références

  1. 1,0, 1,1 et 1,2 François de Beaurepaire, Les noms de communes et anciennes paroisses de la Manche, Picard, Paris, 1986, p. 77.
  2. Léchaudé D’Anisy et Antoine Charma, Magni Rotuli Scaccariæ Normanniæ sub regibus Angliæ, pars secunda, Mémoire de la Société des Antiquaires de Normandie XVI, 2e série, 6e volume, Paris, 1852, p. 94a.
  3. ibid., p. 97a.
  4. Comptes du Diocèse d’Avranches, dressés en 1369/1370 et 1371/1372, in Auguste Longnon, Pouillés de la Province de Rouen, Recueil des Historiens de France, Paris, 1903, p. 145B, 152C.
  5. Pouillé du Diocèse d’Avranches, 1412, in Auguste Longnon, op. cit., p. 157B.
  6. Pouillé du Diocèse d’Avranches, ~1480, op. cit., p. 172C.
  7. Eugène Robillard de Beaurepaire et le Comte Auguste de Blangy, Le Journal du Sire de Gouberville (t. II), Mémoires de la Société des Antiquaires de Normandie XXXII, Caen, 1895, p. 136.
  8. Jean Bigot sieur de Sommesnil, État des paroisses des élections de Normandie, 1612/1636 [BnF, ms. fr. 4620].
  9. « Benefices du dioceze d’Avranches », p. 7, in Pouillié general contenant les benefices de l’Archevesché de Rouen […], chez Gervais Alliot, Paris, 1648.
  10. Roles par généralités et élections des paroisses de France et de leur imposition aux tailles, 1677 [BnF, cinq cents Colbert, ms. 261 f° 229 à 275].
  11. G. Mariette de La Pagerie, cartographe, Unelli, seu Veneli. Diocese de Coutances, divisé en ses quatre archidiaconés, et vint-deux doiennés ruraux avec les Isles de Iersay, Grenesey, Cers, Herms, Aurigny etc., chez N. Langlois, Paris, 1689 [BnF, collection d'Anville, cote 00261 I-IV].
  12. Jean-Baptiste Nolin, Le duche et gouvernement de Normandie Divisé en Haute et Basse Normandie, en Divers Pays, et par Evechez, Paris, 1694 [BnF, IFN-7710251].
  13. P. Mortier / H. Jaillot, Le Duché et Gouvernement de Normandie divisée en Haute et Basse Normandie, Amsterdam, 1695.
  14. Gerard Valk, Normannia Ducatus, tum Superior ad Ortum, tum Inferior ad Occasum, Praefectura Generalis […] Anglici Caesarea sive Jarsey…, Amsterdam, ~1700.
  15. 15,0 et 15,1 Dénombrement des généralités de 1713 [BNF, ms. fr. 11385, f° 1 à 132].
  16. Guillaume de l'Isle, Carte de Normandie, Paris, 1716.
  17. Bernard Jaillot, Le Gouvernement général de Normandie divisée en ses trois généralitez, Paris, 1719.
  18. G. Mariette de la Pagerie, Carte topographique de la Normandie; feuille 3 : Fougères, Vire et Avranches, 1720 [BnF, fonds Cartes et Plans, cote Ge DD 2987 (1009, III) B].
  19. 19,0 et 19,1 Nouveau dénombrement du royaume par generalités, elections, paroisses et feux […], t. II, Impr. Pierre Prault, Paris, 1735, p. 66a.
  20. Bernard Jaillot, Carte topographique du diocèse de Bayeux, Paris, 1736 [BnF, collection d’Anville, cote 00260 B].
  21. Robert de Vaugondy, Carte du gouvernement de Normandie, Paris, 1758.
  22. Carte de Cassini.
  23. Site Cassini.
  24. Bulletin des lois de la République française, Imprimerie Nationale, Paris.
  25. Dictionnaire universel, géographique, statistique, historique et politique de la France, impr. Baudouin, libr. Laporte, vol. I (A-CNO), an XIII (1804), p. 234a.
  26. Louis Du Bois, Itinéraire descriptif, historique et monumental des cinq départements de la Normandie, Mancel, Caen, 1828, p. 588.
  27. Annuaire de la Manche (1829), Statistique de l'arrondissement de Mortain, p. 152.
  28. J. G. Masselin, Dictionnaire universel de géographie physique, commerciale, historique et politique du Monde Ancien, du Moyen Age et des Temps Modernes comparées / Dictionnaire universel de géographie, t. I, Auguste Delalain, Paris, 1830, p. 125a.
  29. Dictionnaire géographique universel ou description de tous les lieux du globe sous le rapport de la géographie physique et politique, de l’histoire, de la statistique, du commerce, de l’industrie, etc., etc., Sociétés de Paris, Londres et Bruxelles pour les publications littéraires, Bruxelles, 1837, t. I, p. 291a.
  30. cartes d’État-Major (relevés de 1820 à 1866, mises à jour jusqu’à 1889; Basse-Normandie cartographiée entre 1835 et 1845).
  31. V. Lavasseur, Atlas National Illustré des 86 départements et des possessions de la France, A. Combette éditeur, Paris, 1854.
  32. Abbé Auguste Lecanu, Histoire du diocèse de Coutances et d'Avranches depuis les temps les plus reculés jusqu'à nos jours; suivie des actes des saints et d'un tableau historique des paroisses du diocèse, impr. de Salettes, Coutances, t. II, 1878, p. 380.
  33. Adolphe Joanne, Géographie du département de la Manche, Hachette, Paris, 1880, p. 52a.
  34. E.-A. Pigeon, Carte du diocèse d’Avranches, A. Herluison, Orléans, 1884 [BNF, GED-1158].
  35. Auguste Longnon, Pouillés de la Province de Rouen, Recueil des Historiens de France, Paris, 1903.
  36. Nomenclature des hameaux, écarts et lieux-dits de la Manche, INSEE, 1954.
  37. Atlas de Normandie, Caen, 1962.
  38. Anne Vallez, Pierre Gouhier, Jean-Marie Vallez, Atlas Historique de Normandie II (économie, institutions, comportements), Université de Caen, Caen, 1972.
  39. 39,0 et 39,1 Annuaire officiel des abonnés au téléphone.
  40. Carte IGN au 1 : 25 000.
  41. René Lepelley, Dictionnaire étymologique des noms de communes de Normandie, Caen, Presses Universitaires de Caen / Condé-sur-Noireau, Éditions Charles Corlet, 1993, p. 61b.
  42. Ces deux sens résultent de la confusion ancienne (probablement déjà en latin tardif) de deux étymons, le gallo-roman °FUSTICELLU, du latin fusticellus, réfection du classique fusticulus « petit bâton », diminutif de fustis « rondin, bâton », et de °FUSELLU, diminutif du latin classique fusus « fuseau ». Ces deux mots sont d'origine incertaine. En outre, les formes romanes avec deux -ss- reposent sur une variante °FUSCELLU, croisement probable de °FUSELLU et °FUSTICELLU.
  43. Jean Adigard des Gautries & Fernand Lechanteur, “Les noms de communes de Normandie”, in Annales de Normandie XII (décembre 1962), § 228.
  44. Il est inutile de charger le u de ce mot d'un accent circonflexe, pas plus que celui de futaille d'ailleurs (la voyelle était brève autrefois).
  45. du latin fustis « rondin, bâton ».
  46. Une moyenne de 5 à 6 personnes semble cependant le chiffre le plus vraisemblable.
  47. Au début du 21e siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  48. Population avant le recensement de 1962.
  49. INSEE : Population depuis le recensement de 1962.
  50. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  51. Maistre Gratian Lambert, curay de Beauficel, Eugène Robillard de Beaurepaire et le Comte Auguste de Blangy, op. cit, loc. cit..