Portail:Politique et administration

De Wikimanche

Accueil Accueil Patrimoine Patrimoine Économie et entreprises Économie Faune et Flore Faune-Flore Histoire-Géographie Histoire-Géo Politique et administration Administration Sport Sport Tourisme Tourisme Vie quotidienne et loisirs Loisirs
Hôtel du département de la Manche (3).jpg

Territoire à dominante rurale, organisé autour d'une dizaine de petits pôles urbains, le département de la Manche a politiquement une tradition conservatrice, à l'exception de Cherbourg-en-Cotentin, seule agglomération importante du département, plus ouvrière et plus à gauche, mais géographiquement excentrée.

Conservateur sans être réactionnaire, le conseil général est dominé au lendemain de la Seconde Guerre mondiale par les indépendants, tandis que la population se montre fortement gaulliste, privilégiant localement la situation de notable à l'étiquette lors de ses choix électoraux.

Les élus sans étiquette sont majoritaires, du fait de la faible politisation des élections municipales dans les communes rurales. Le paysage politique est marqué par une grande fidélité aux élus.

Depuis les années 1990, le département semble de plus en plus voter en se conformant aux vagues électorales nationales et voit durablement se renforcer les forces de gauche.

En 2012.

Un redécoupage des circonscriptions législatives est effectué en 2010. Il s'applique pour les élections législatives de 2012.

Le découpage résulte de la loi ratifiée par le Parlement le 21 janvier 2010 et validée par le Conseil constitutionnel le 18 février suivant, promulguée le 23 février.

Sa principale conséquence pour le département de la Manche est la suppression pure et simple de la quatrième circonscription, centrée autour de Valognes, en vigueur depuis 1958. En conséquence, le département ne sera plus représenté à l'Assemblée nationale que par quatre députés, au lieu de cinq, à partir des élections législatives de 2012.

Lire l'article