Lycée Le Verrier

De Wikimanche

L'entrée du lycée.

Le lycée Le Verrier est un établissement scolaire de la Manche, situé à Saint-Lô.

Ancien collège royal de Saint-Lô, il rend hommage à Urbain Le Verrier (1811-1877), astronome et homme politique né à Saint-Lô.

Histoire

Le Sphynx.

Les deux établissements actuels, le lycée Le Verrier et l'Institut d'Agneaux ont des origines communes.

La demande de la création d’un collège est sollicitée auprès des rois Charles IX en 1563 et Henri III en 1579, qui donnent leur accord. Mais, ce n’est qu’après 1598 (Édit de Nantes), à la fin des guerres de religion qui entravent sa réalisation, qu’un Collège Royal est fondé. Le projet ne se concrétise qu’en 1609-10 avec la permission de Henri IV, et Jean Dubois, bienfaiteur et maire de la ville de Saint-Lô.

Les locaux utilisés sont une portion de l’Hôtel-Dieu (situé près du pont de Vire). Le personnel enseignant est ecclésiastique. Très vite, le collège connaît toutes sortes de mésaventures (difficultés matérielles, financières, problèmes de personnels et d’effectifs d’élèves). Privé de locaux, le collège voit même ses cours donnés au domicile de chacun des professeurs.

Il déménage en 1744 vers une maison, au bord de la Dollée, achetée par la ville. Nouvelles difficultés dues au lieu humide, et retour vers l’Hôtel-Dieu en 1759 en attendant un nouveau bâtiment achevé en 1773.

En 1791, le collège ferme ses portes. Il est rétabli quelques années plus tard. En 1803, il s’établit dans un ancien couvent situé dans l’Enclos [1], et devient une école secondaire communale (à la charge de la municipalité). Urbain Le Verrier le fréquente pendant huit ans.

De nouveaux locaux sont construits en 1850 (à l’emplacement de l’actuel lycée Le Verrier). Les charges étant trop élevées, l’établissement est alors confié, dès 1851, à l’évêque de Coutances et devient diocésain.[2]

En 1908, sous l’impulsion du préfet, conséquence de la séparation de l’Église et de l’État, le personnel enseignant doit partir. Le collège redevient municipal. Depuis 1903, le père Gustave Savary (1853-1922) avait la direction de l’établissement. Il en fait construire un autre à Agneaux en 1909, appelé Institut libre d’Agneaux, puis actuellement Institut Saint-Lô [3].

Le collège municipal continue d’assurer sa fonction.

Il est rasé en 1944 par les bombardements et réédifié à l'emplacement de l'ancien collège lors de la Reconstruction[4].

Le lycée Le Verrier est inauguré en juillet 1955 en présence du ministre de l'Éducation nationale Jean Berthoin[4].

En 1985, Jean-Pierre Le Fèvre y réalise une peinture murale.

Dans la nuit du 27 au 28 mars 2016, 300 m² de charpente et de toiture sont balayés par la tempête Jeanne. La Région débloque un budget d'un million d'euros en urgence[5]

Aménagements et dispositifs

L’internat

D’une capacité d’accueil de 100 places, l’internat offre des chambres de deux ou trois lits ainsi que des chambres individuelles pour les élèves de CPGE.

L’internat permet aux élèves d’éviter les fatigues répétées des transports. Des moments de détente ponctuent les temps de travail.

La galerie d’art

Depuis l’année scolaire 2000-2001, le lycée fait partie du réseau des galeries d’art, mis en place avec le concours du rectorat de Caen et la Direction régionale des affaires culturelles (DRAC).

La galerie d’art du lycée, située dans le hall d’entrée de l’établissement, permet d’accueillir des œuvres d’artistes, de peintres, de sculpteurs, de photographes.

Sa vocation est de donner à voir et, si possible, de développer des comportements d’accueil à l’égard de ce qui est inconnu. Son organisation et son exploitation pédagogique sont confiées aux élèves de la section lettres-arts plastiques du lycée.

Le Centre de documentation et d'information (CDI)

Situé à proximité du hall d'entrée, le centre de documentation et d'information (CDI) dispose d'un grand espace (trois salles) pour accueillir élèves et enseignants tous les jours de la semaine de 8 h à 18 h (de 8 h à 13 h le mercredi).

Le fonds est constitué de plus de 18 000 documents variés : 50 abonnements, des BD, des romans classiques et contemporains, des usuels, des documentaires. Des ordinateurs donnent accès à la base informatisée du CDI et à Internet.

Espace convivial, les élèves y viennent volontiers y passer un moment de détente, travailler, lire, emprunter, s'informer, surfer...

L'infirmerie

Le lycée dispose d’une infirmière qui réside dans l’établissement. Le médecin scolaire assure également des permanences régulières.

Le Comité d’éducation à la santé et à la citoyenneté (CESC)

Le CESC, groupe auquel tous les membres de la communauté éducative peuvent participer (élèves, parents, personnels), établit tous les ans le programme des actions à mener, au lycée en direction des jeunes, dans le domaine de la santé et de la citoyenneté.

Depuis plusieurs années, l’accent est mis sur la prévention contre les toxicomanies, le tabac, le SIDA, mais aussi sur la sécurité routière. Pour que ces opérations répétées de prévention ne soient pas lassantes et inefficaces, le CESC veille à renouveler ses méthodes en invitant des professionnels de la santé et, à chaque fois que cela est possible, en rendant les jeunes acteurs de leur propre formation.

Élèves atteints de troubles de la santé ou gravement accidentés

Un dispositif d’assistance pédagogique fonctionne dans la Manche en faveur des jeunes éloignés de façon durable ou régulière des structures scolaires.

Il s’agit de leur permettre de poursuivre les apprentissages indispensables, en évitant des ruptures de scolarité et en maintenant un lien avec l’établissement d’origine, ce qui peut aussi contribuer à l’amélioration de leur état de santé. Ce soutien est entièrement gratuit pour la famille.

Fonds social lycéen (FSL)

Gérés directement par le lycée, ces fonds permettent de venir en aide très rapidement et en toute discrétion à tous les élèves et leurs familles qui connaissent des difficultés financières. L’assistante sociale du lycée (permanence de Mme Bourdon le mardi) ou, en cas d’urgence, le chef d’établissement, peuvent être contactés à ce sujet.

Le créneau vie scolaire

Les lycéens disposent, au sein de leur emploi du temps, d’un créneau horaire de deux heures par semaine (le jeudi de 16 h à 18 h). Ce temps hebdomadaire leur permet de pratiquer, en dehors de toute activité pédagogique, les activités de leur choix (clubs dans le cadre du foyer socio-éducatif, formation de délégués élèves, rencontres de délégués avec leur classe, rencontres avec les professeurs, information sur l’orientation…).

Proviseurs

Professeurs

Anciens élèves

Administration

Adresse : 7, rue Le Verrier - BP 382
50002 Saint-Lô
Tél. 02 33 72 67 00
Courriel : Ce.0500065z@ac-caen-fr

Notes et références

  1. F. Lamotte, P. Levert, M. Lantier, Le Verrier 1811-1877, éd. Ocep, 1977.
  2. Abbé Trochon, Histoire du Collège de Saint-Lô, 1871.
  3. S. Desoulle, L'Institut Saint-Lô, 1983.
  4. 4,0 et 4,1 « Saint-Lô. Lycée Le Verrier  », Les écoles de la République, une certaine idée de l'école, éd. Éclectis, Le livre de mémoire, Paris, 1993, p. 195.
  5. « Des millions d'euros de travaux », La Presse de la Manche, 2 septembre 2016.

Liens externes