Maurice Lantier

De Wikimanche

Maurice Lantier, né à Levallois-Perret (aujourd'hui Hauts-de-Seine) en 1921, est un historien de la Manche.

Il est agrégé d'histoire-géographie.

Le 11 novembre 1940, à Paris, sous l'Arc de Triomphe, il manifeste son attachement à la République, avec d'autres étudiants et lycéens, en chantant « La Marseillaise », interdite par l'occupant allemand [1].

En 1949, il arrive avec son épouse à Saint-Lô, où il va enseigner jusqu'en 1981 au lycée Le Verrier [2].

Dès 1959, sa passion pour l'histoire l'amène à publier un livret à vocation pédagogique, Le département de la Manche, qui sera suivi de nombreux ouvrages et articles dans la Revue de la Manche [2] et à créer en 1963 la revue trimestrielle L'Histoire de la Manche par les textes.

En 1959, il est maire-adjoint de Saint-Lô auprès d'Henri Liébard. Il reste en poste jusqu'en 1971.

Il est co-fondateur du service éducatif des archives départementales.

En 2000, il dirige la rédaction de Renaissance et reconstruction de Saint-Lô (Manche), 1944-1964 (2 tomes) par l'université inter-âges Bocage.

Publications

Livres 
  • La Vie quotidienne jadis, 4 tomes de documents et travaux pluridisciplinaires, éd. Hatier, Paris, 1975 et 1976 (avec Françoise Lamotte et René Parisse)
  • L'Installation du chemin de fer dans la Manche (ligne Paris-Cherbourg), CRDP de Caen, 1976
  • Cent cinquante textes sur la Guerre de Cent Ans dans le bailliage du Cotentin, Centre régional de documentation pédagogique, 1976
  • Urbain Le Verrier, savant universel, gloire nationale, personnalité cotentine. 1811-1877, éd. Ocep, Coutances, 1977 (avec Françoise Lamotte)
  • Documents électoraux de la Troisième République (département de la Manche), Centre régional de documentation pédagogique, 1980
  • Qu'est-ce qu'une abbaye ?, éd. CRDP, Caen, 1983
  • Le dernier siècle de l'Ancien régime dans le futur département de la Manche, CRDP Caen, 1986.
  • Saint-Lô dans le crépuscule de l'ancien régime, Numéro spécial de la Revue du Département de la Manche, tome 30, fasc. 118, 119, 120, année 1988
  • La Manche : formation et transformations du département, 1790-1990, éd. CDDP de la Manche, 1990
  • 44 jours en 1944 pour libérer Saint-Lô, éd. Association Saint-Lô 44, 1994
  • Renaissance et reconstruction de Saint-Lô, Manche : 1944-1964, 2000
  • Mon Père, classe 15, éd. Corlet, 2015
Articles parus dans la Revue de la Manche 
  • « Jeux interdits - Chronique départementale : Une étude géographique sur la Normandie », 1960
  • « La crise alimentaire de 1812 dans la Manche  », 1961
  • « Dumanoir Le Pelley amiral malheureux et député comblé, 1770-1829 », 1963
  • « La crise agricole de 1847 dans le Mortainais », 1965
  • « Quand le Mortainais cultivait le sarrasin (1836) », 1967
  • « Saint-Lô au bûcher . (Le martyre d’une cité de Basse-Normandie pendant la Seconde Guerre mondiale) (juin-juillet 1944) », tome 11, fasc. 41,1969
  • « Les migrations saisonnières de travailleurs dans le Mortanais vers 1836 », 1969
  • « La disette du printemps 1789 à Saint-Lô ou les ennuis d'un subdélégué », 1969
  • « La « faim » de 1738-1739 à Saint-Lô », 1975
  • « L'exécuteur des hautes œuvres faillit en être pour ses frais : Granville, 1789 », 1980
  • « Un administrateur de talent à la fin de l’ancien régime : François Robillard », tome 27, n° 105, 1985
  • « Saint-Lô dans le crépuscule de l’ancien régime », 1988
  • « Les incendies volontaires de 1830 dans la Manche : rumeurs et réalité », 1992
  • « Saint-Lô, relais militaire au XVIIe siècle (seconde moitié) », 1996
  • « Statuts des tanneurs de Saint-Lô (1476) », 1997
  • « Une page oubliée de la vie quotidienne sous l'occupation : l'aide aux prisonniers de guerre (Saint-Lô) », 1997
  • « Sainte-Croix de Saint-Lô : une église partagée entre la ville et la campagne (1803-1964) », 1998
  • « Mais où est donc passée la poterne de Saint-Lô ? », 2005
  • « L'inventaire de 1786 à Sainte-Croix de Saint-Lô », 2006
  • « Jean-Pierre Leguay, infatigable historien natif de Canisy (1938-2013) », 2013
Autres articles 
  • « Le "débousclement" de la Manche », « Le Saint-Lois », La Manche au passé et au présent, éd. Manche-Tourisme, 1984
  • « La cour d'assises de Coutances sous le règne de Charles X », Annales de Normandie, n° 24, 1992

Conférence

Distinctions

Le 18 juillet 2011, il est fait citoyen d'honneur de Saint-Lô [3].

En mars 2017, âgé de 96 ans, il reçoit le titre de commandeur des palmes académiques, la plus haute distinction de l'ordre [2].

Notes et références

  1. Jean-Baptiste Bancaud , « 1000 collégiens chantent la Marseillaise à Saint-Lô [video] », Tendance Ouest, 10 novembre 2016 (lire en ligne).
  2. 2,0, 2,1 et 2,2 Sylvie Roussine, «Saint-Lô : le distingué professeur Maurice Lantier honoré  », Ouest-France, site internet, 21 mars 2017 (lire en ligne).
  3. Adrien Lablanche, « La ville distingue deux chercheurs de mémoire », Ouest-France, site internet, 28 juillet 2011.