Raoul Dujardin

De Wikimanche

Raoul Dujardin, né à Méautis en 1902 et décédé en 1969, est un écrivain de la Manche.  

Le cultivateur-écrivain

Il est l'ami du dramaturge Roger Ferdinand, du journaliste Joseph Leclerc-Hardy, fondateur de La Manche Libre, et du poète Jean Follain. Il faut relire l’hommage posthume que ce dernier rend le 8 juin 1969 dans l’hebdomadaire départemental pour mesurer la stature de Raoul Dujardin, le « cultivateur-écrivain » de Méautis dont le souvenir vient d’être remémoré par la réédition de ses "Routes sans Oiseaux", chronique de l’exode après le débarquement américain dans les campagnes du Centre-Manche.

Resté handicapé à l’âge de sept ans à la suite d’une poliomyélite, ce fils de paysan érudit, doit faire preuve d’une volonté hors du commun pour surmonter sa paralysie incurable. Après des études classiques au collège municipal de Saint-Lô (futur Lycée Le Verrier), il fait quelques années de droit à l’Université de Caen avant de s’installer définitivement sur sa ferme de la Chesnaie à Méautis. Les plus anciens doivent se souvenir qu’il surveillait les travaux de son exploitation à bord de sa voiture à âne ou de sa 2 CV aménagée.

Cet être sensible est très tôt saisi par le démon des lettres. Il commence par publier des contes et des nouvelles dans différentes revues nationales avant de faire paraître son premier roman chez Flammarion en 1943. Il s’agit de L’Enfant sage, une chronique dont l’action se situe à Saint-Lô et dans laquelle, selon Jean Follain, il manifeste une « vision curieusement méticuleuse des personnes et des choses, un sens affiné de la vie et de la durée ».

Trois ans plus tard paraît Orage sur la maison, puis, l’année suivante, Les Routes sans oiseaux. C’est en 1954 qu’il atteint la notoriété avec Rue Basse, un roman couronné par le Grand prix de l’Académie de province, présidée par Maurice Genevoix. Les médias de l’époque saluent alors « l’agriculteur-écrivain », qui voit son talent récompensé par un chèque de cent mille francs !

Sa dernière œuvre, Mon vieil Unelle, est demeurée inédite et à ce jour non éditée. Avec ce roman, l’auteur nous transporte dans le Cotentin au temps des Gaulois comme devait le faire bien des années plus tard Jean-François Hamel avec son roman historique Viridovix, notre Vercingétorix.

Malgré son handicap, Raoul Dujardin est aussi un homme d’action et de terrain, passionné de vie sociale. Conseiller municipal dès 1933, il est élu maire de sa commune en 1956. Son mandat d’une dizaine d’années est marqué par de nombreuses réalisations dont la restauration de la chapelle de Donville, qui lui tenait beaucoup à cœur, sise dans le cimetière où il fut inhumé.

Source

Dictionnaire des personnages remarquables de la Manche, tome 2, Jean-François Hamel, sous la direction de René Gautier, ISBN : 2-914 541 14-7

Voir aussi