Acqueville

De Wikimanche

Acqueville est une ancienne commune du département de la Manche, commune déléguée de La Hague depuis le 1er janvier 2017.

  • Prononciation. — API : [ɑ:k'vil]; transcription francisée : âk-vil’.
Commune déléguée d'Acqueville
(commune de La Hague)
Coordonnées de la mairie annexe Logo-Mairie.png
49° 36' 34.12" N, 1° 44' 59.56" W (OSM)
Arrondissement Cherbourg-Octeville
Chargement de la carte...
Canton La Hague
Ancien canton Beaumont-Hague
Intercommunalité CA du Cotentin
Gentilé Acquevillais(es)
Population 666 hab. (2015)
Superficie 5,79 km²
Densité 115 hab./km2
Altitude 72 m (mini) - 178 m (maxi)
Code postal 50440
N° INSEE 50001
Maire délégué Antoine Digard
Communes limitrophes d'Acqueville
Vasteville Sainte-Croix-Hague Flottemanville-Hague
Vasteville Acqueville Flottemanville-Hague
Vasteville Teurthéville-Hague Teurthéville-Hague

L'église Notre-Dame.
L'église Notre-Dame.


Toponymie

Attestations anciennes

  • Ag[u]evilla 1164 [1].
  • Guillelmus de Augevilla [lire sans doute Aguevilla], var. d'Aigueville (?) 1240 [2].
  • ecclesi[a] beatæ Mariæ de Aguevilla 1253 [3].
  • Agueville 13e s.-15e s. [4].
  • Aguevilla 1332 [5], 1351/1352 [6].
  • Aigneville [lire Aigueville] 1550 [7].
  • Agneville [lire Agueville] 1550 [8].
  • Oqueville 1612/1636 [9].
  • Acqueville 1677 [10], 1713 [11].
  • Aqueville 1716 [12], 1719 [13].
  • Acqueville 1735 [14].
  • Aqueville 1758 [15].
  • Acqueville 1753/1785 [16], 1793 [17], 1801 [18], 1829 [19], 1854 [20], 1903 [21], 1954 [22], 1962 [23], 1972 [24], 1978, 1993 [25].

Étymologie

Toponyme médiéval en -ville (élément issu du gallo-roman VILLA « domaine rural »). Le premier élément est l'anthroponyme (nom de personne) d'origine scandinave Aggi, Agi, bien attesté en ancien danois [26]. La forme de ce nom en ancien scandinave est Áki, d'où également les anciens danois Aki et suédois Ake, ainsi que la forme runique ᛅᚴᛁ, aki [27]. Le fait que la première attestation du toponyme est Aguevilla suggère qu'il repose sur Ag(g)i, forme évoluée danoise qui n'apparaît pas avant le 12e siècle [28], ce qui date ainsi ce toponyme exceptionnellement tardif, dont le sens global est donc « le domaine rural d'Ag(g)i ». Ce type toponymique est également attesté dans le Calvados par le nom de la commune d'Acqueville, reposant sur Aki plutôt que sa variante Ag(g)i.

Géographie

La commune est composée de nombreux hameaux pittoresques, sise sur un plateau, proche du point culminant de la Hague.

Hydrographie

  • Néretz (La), ruisseau. — La Néretz 1990 [29] [source à la Fontaine aux Friches à Acqueville; affluent rive gauche de la Divette; matérialise la limite entre Acqueville et Vasteville; désigné sous le nom de [ruisseau d’]Acqueville sur la carte de Cassini].
  • Ruisseau des Noës (Le), ruisseau. — Ruisseau des Noës 1990 [29] [source à Acqueville; affluent rive gauche de la Néretz].
  • Source des Berthelines (La), source. — Source des Berthelines 1990 [29] [source d’un ruisseau affluent rive gauche de la Néretz].

Histoire

Ancien camp romain d'Aquarum [30].

Démographie

Sous l'Ancien régime

Sous l'Ancien régime, le dénombrement des populations se fait généralement par feux, c'est-à-dire par foyers. Le nombre de personnes habitant sous un même toit variant beaucoup suivant celui d'ascendants et d'enfants, ces données sont donc relatives, mais donnent néanmoins une idée de l'évolution démographique.

Depuis la Révolution

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793.
À partir du 21e siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[31]. En 2015, la commune comptait 666 habitants.

           Évolution de la population depuis 1793  [modifier] (Sources : Cassini [32] et INSEE [33])
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
501 421 419 455 486 487 444 429 436 414
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
378 291 347 377 375 342 321 304 280 304
1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
314 231 257 257 271 272 293 275 253 251
1982 1990 1999 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012
411 617 650 634 632 628 644 650 657 664
2013 2014 2015 2016 2017 2018 2019 2020 2021 2022
666 671 666
Notes : De 1962 à 1999 : Population sans doubles comptes. Depuis 2006 : Population municipale.
Sources :
Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[34] puis INSEE à partir de 2004.



Administration

Circonscriptions administratives avant la Révolution

Circonscriptions administratives depuis la Révolution

Les maires

Liste des maires depuis 1947
Période Identité Parti Qualité Observations
1947-1983 Paul Gosselin RPR agriculteur, conseiller général
1983-1995 Georges Moulin
1995-2008 Michel Gosselin
2008-2014 Marcel Loquet
2014-actuel Antoine Digard retraité
Source  : liste établie par Jean Pouëssel et Jean Boivin pour 601 communes et lieux de vie de la Manche. [35]
.


Mairie

Horaires d'ouverture
Jours Matin Après-midi Coordonnées de la mairie (Pour signaler une erreur cliquez ici)
Lundi - -
La mairie.

La mairie.

Adresse : 19 route de l'Église
50440 Acqueville

Tél./Fax : 02 33 10 13 40

Courriel : Contacter la mairie

Site internet : Pas de site officiel

Commentaire :

Source : Annuaire Service-Public (8 septembre 2012)

Mardi - 14 h 30 - 18 h 30
Mercredi 9 h - 11 h 30 -
Jeudi - -
Vendredi - -
Samedi - -



Religion

Circonscriptions ecclésiastiques avant la Révolution

Patronage

Circonscriptions ecclésiastiques actuelles

Hameaux et lieux-dits

Abréviations : a., ancien(ne); chn, chemin; crf, carrefour; crx, croix; h., hameau; l.d., lieu-dit; pt, pont; r., rue; rau, ruisseau; rte, route.

  • Angleterre (L’), h. — Angleterre 1753/1785 [16], l’Angleterre 1954 [22], 1990 [29], 1993 [25], village Angleterre 1993 [25].
  • Avoine (L’), h. — Avoine 1753/1785 [16], les Avoynes 1954 [22], l’Avoyne 1978 [36], hameau Avoyne 1978 [36], 1993 [25], Hameau l’Avoine 1990 [29], les Avoines, hameau Les Avoines, les Avoynes 1993 [25].
  • Bellengerie (La), h. — La Bellangerie 1753/1785 [16], 1954 [22], la Belangerie 1990 [29], la Bellengerie 1993 [25].
  • Bénignerie (La), h. — La Bignerie 1954 [22], la Bénignerie 1990 [29], la Bédignerie 1993 [25].
  • Carrefour d’Aguenet (Le), crf. — Carrefour d’Aguenet 1990 [29] [intersection de la D 22 et d’un chemin; à la limite communale d'Acqueville, Flottemanville-Hague et Sainte-Croix-Hague].
  • Carrefour des Pallières (Le), crf. — Carrefour des Pallières 1990 [29], carrefour [des] Pallières 1993 [25] [intersection de la D 123 et de plusieurs routes ou chemins].
  • Carrefour des Pelles (Le), h. — Les Pelles 1954 [22], carrefour des Pelles 1978 [36], 1978 [25], le Carrefour des Pelles 1990 [29], carrefour [des] Pelles 1993 [25] [intersection des D 22 et D 64; à la limite communal d'Acqueville et Flottemanville-Hague].
  • Croix aux Rois (La), crx. — Croix au Roi 1978 [25], la Croix aux Rois 1990 [29], 1993 [25], la Croix au Roi 1993 [25] [croix à un carrefour, intersection des D 22 et D 123].
  • Croix Hague (La), l.d. — La Croix Hague 1993 [25].
  • Croix Moulin (La), h. — La Croix Moulin 1954 [22], 1978 [25], 1990 [29], 1993 [25].
  • Cronièrerie (La), h. — La Cronièrerie 1954 [22].
  • Croute (La), l.d. — La Croûte 1978, 1993 [25].
  • École (L’), l.d. — L’Ecole 1993 [25].
  • Église (L’), h. — L’Eglise 1990 [29], village Eglise 1993 [25].
    • Église (Rue de l’), r. — Rue [de l'] Eglise 1993 [25].
  • Eupiquet (L’), h. — L'Epiquet 1954 [22], l’Eupiquet 1990 [29].
  • Fontaine aux Friches (La), l.d. — La Fontaine aux Friches 1990 [29].
  • Forge (La), l.d. — La Forge 1993 [25].
  • Froide Rue (La), h. — Froide Rue 1753/1785 [16], Froide rue 1954 [22], Froide Rue 1990 [29], la Froide Rue 1978, 1993 [25].
  • Hameau Bigot (Le), h. — Hameau Bigot 1954 [22], 1990 [29], 1993 [25].
  • Hameau Boivin (Le), h. — Boivin 1753/1785 [16], 1954 [22], 1978 [36], hameau Boivin 1978, 1993 [25], Hameau Boivin 1990 [29].
  • Hameau Guerrier (Le), h. — Guerrier 1753/1785 [16], Hameau Guerrier 1954 [22], 1990 [29], hameau Guerrier, hameau Guérier 1993 [25].
  • Hameau Paisant (Le), h. — Hameau Paisant 1990 [29], le Paysant 1993 [25].
  • Hameau Voisin (Le), h. — Voisin 1753/1785 [16], Hameau Voisin 1954 [22], Voisin 1978 [36], hameau Voisin 1978, 1993 [25], Hameau Voisin 1990 [29].
    • Hameau Voisin de Bas (Le), h. — Hameau Voisin de Bas 1990 [29].
  • Hélènes (Les), h. — La Commune aux Helenes 1753/1785 [16], les Heleines 1954 [22], les Héleines 1978 [36], 1990 [29], 1993 [25], les Hélènes 1978 , 1993 [25], village Les Hélènes 1978 PTT, village Les Héleines, hameau Hélènes 1993 [25].
    • Hélènes (Route des), rte. — Route [des] Héleines 1993 [25].
    • Hélènes (Rue des), r. — Rue [des] Hélènes 1993 [25].
  • Hougue (La), h. — La Hougue 1753/1785 [16], 1954 [22], 1978 [36], 1990 [29], 1993 [25], village La Hougue 1993 [25].
  • Hutrel (Le), h. — Le Hutrel 1954 [22], 1990 [29], 1993 [25].
  • Landées (Les), a. h. — Les Landées 1753/1785 [16] [correspond plus ou moins à l'actuel Hameau Bigot].
  • Manoir (Le), h. — Le Manoir 1954 [22], 1978 [25], 1990 [29], 1993 [25].
  • Mont Fiquet, a. h. — Mont Fiquet 1753/1785 [16] [à l’extrême nord d’Acqueville, ou sur une commune voisine].
  • Mottel (Le), h. — Le Motet 1753/1785 [16], le Motel 1954 [22], le Mottel 1990 [29], le Motel 1993 [25] [à la limite communale d'Acqueville et de Teurthéville-Hague].
  • Moulin (Le), l.d. — Le Moulin 1993 [25].
  • Noës (Les), h. — Les Noés 1954 [22], les Noës 1978 [36], 1990 [29], hameau ès Noës 1978, 1993 [25], les Noes, hameau Les Noës, hameau des Noës, hameau es Noes, hameau es Noës 1993 [25].
    • Noës (Chemin des), chn. — Chemin [des] Noës 1993 [25].
    • Noës de Haut (Les), h. — Les Noës de Haut 1990 [29] [à la limite communale d'Acqueville et Flottemanville-Hague].
  • Pole (La), h. — La Polle 1954 [22], la Pole 1990 [29], 1993 [25].
  • Pont d’Yvelon (Le), h. — Pont d’Ivelon 1753/1785 [16], le Pont Yvelon 1978, 1993 [25], le Pont d’Yvelon 1990 [29], 1993 [25] [sur la Néretz].
  • Pont de Néretz (Le), pt. — Pont de Néretz 1990 [29] [pont sur la Néretz, à la limite communale de Vasteville et Acqueville].
  • Pré Chesnay (Le), l.d. — Le Pré Chesnay 1993 [25].
  • Pré des Pallières (Le), l.d. — Pré des Pallières 1993 [25].
  • Presbytère (Le), l.d. — Le Presbytère 1993 [25].
  • Ragotière (La), h. — La Ragotière 1993 [25].
  • Tuilettes (Les), l.d. — Les Tuilettes 1990 [29].

Lieux et monuments

Architecture religieuse
  • Église Notre-Dame (16e / 17e s.), au milieu du cimetière. À la surface de son clocher, un curieux petit sapin plonge ses racines dans l'interstice des pierres, depuis plus de 200 ans.
  • Croix dans le cimetière, élevée sur un intéressant socle ancien datant de 1807.
Architecture civile
  • Ferme de la Bélangerie.
  • Ferme du Hutrel.
  • Le Manoir, avec colombier.
Autres lieux remarquables
  • Le bourg a été rénové en 2002 dans un souci de valorisation du patrimoine.
  • Chemins de randonnées
  • Source de la Néretz

Personnalités liées à la commune

Éducation

Acqueville dispose dans le bourg d'une école primaire publique qui accueille 119 élèves[37], le Regroupement pédagogique intercommunal (RPI) de Vasteville-Acqueville

Sports

  • Football : US Vasteville-Acqueville (deux équipes seniors[38])
  • Plongée : Hague Marine

Notes et références

  1. Jean Adigard des Gautries & Fernand Lechanteur, “Les noms de communes de Normandie”, in Annales de Normandie XI (n° 3, septembre 1961), § 4.
  2. Léopold Delisle, Recueil de jugements de l’Échiquier de Normandie au XIIIe siècle, Paris, 1864, p. 154, § 675ff.
  3. Abbé V. Bourrienne, Antiquus Cartularius Ecclesiæ Baiocensis (Livre Noir), Société de l’histoire de Normandie, Rouen, A. Lestringant / Paris, Auguste Picard, t. II, 1903, p. 155, § CCCCXXIV.
  4. François de Beaurepaire, Les noms de communes et anciennes paroisses de la Manche, Picard, Paris, 1986, p. 65.
  5. Pouillé du Diocèse de Coutances, 1332, in Auguste Longnon, Pouillés de la Province de Rouen, Recueil des Historiens de France, Paris, 1903, p. 321E.
  6. Compte du Diocèse de Coutances, pour l’année 1351 ou 1352, in Auguste Longnon, Pouillés de la Province de Rouen, Recueil des Historiens de France, Paris, 1903, p. 378C.
  7. Eugène Robillard de Beaurepaire et le Comte Auguste de Blangy, Le Journal du Sire de Gouberville, Mémoires de la Société des antiquaires de Normandie XXXI, Caen, 1892, rééd. Les Éditions des Champs, Bricqueboscq, 1993, p. 70.
  8. Ibid., p. 127.
  9. Jean Bigot sieur de Sommesnil, État des paroisses des élections de Normandie, 1612/1636 [BN, ms. fr. 4620]
  10. Roles par généralités et élections des paroisses de France et de leur imposition aux tailles, 1677 [BN, cinq cents Colbert, ms. 261 f° 229 à 275].
  11. 11,0 et 11,1 Dénombrement des généralités de 1713 [BN, ms. fr. 11385, f° 1 à 132].
  12. Guillaume de l'Isle, Carte de Normandie, Paris, 1716.
  13. Bernard Jaillot, Le Gouvernement général de Normandie divisée en ses trois généralitez, Paris, 1719.
  14. 14,0 et 14,1 Nouveau dénombrement du royaume par generalités, elections, paroisses et feux […], t. II, Impr. Pierre Prault, Paris, 1735, p. 57a.
  15. G. Robert de Vaugondy, Carte du gouvernement de Normandie, Paris, 1758.
  16. 16,00, 16,01, 16,02, 16,03, 16,04, 16,05, 16,06, 16,07, 16,08, 16,09, 16,10, 16,11, 16,12 et 16,13 Carte de Cassini.
  17. Site Cassini
  18. Bulletin des lois de la République française, Imprimerie Nationale, Paris, 1801-1870.
  19. Annuaire de la Manche (1829), Statistique de l'arrondissement de Cherbourg, p. 128.
  20. V. Lavasseur, Atlas National Illustré des 86 départements et des possessions de la France, A. Combette éditeur, Paris, 1854.
  21. Auguste Longnon, Pouillés de la Province de Rouen, Recueil des Historiens de France, Paris, 1903
  22. 22,00, 22,01, 22,02, 22,03, 22,04, 22,05, 22,06, 22,07, 22,08, 22,09, 22,10, 22,11, 22,12, 22,13, 22,14, 22,15, 22,16, 22,17, 22,18, 22,19 et 22,20 Nomenclature des hameaux, écarts et lieux-dits de la Manche, INSEE, 1954.
  23. Atlas de Normandie, Caen, 1962.
  24. Anne Vallez, Pierre Gouhier, Jean-Marie Vallez, Atlas Historique de Normandie II (économie, institutions, comportements), Université de Caen, Caen, 1972.
  25. 25,00, 25,01, 25,02, 25,03, 25,04, 25,05, 25,06, 25,07, 25,08, 25,09, 25,10, 25,11, 25,12, 25,13, 25,14, 25,15, 25,16, 25,17, 25,18, 25,19, 25,20, 25,21, 25,22, 25,23, 25,24, 25,25, 25,26, 25,27, 25,28, 25,29, 25,30, 25,31, 25,32, 25,33, 25,34, 25,35, 25,36, 25,37, 25,38, 25,39, 25,40, 25,41, 25,42, 25,43, 25,44, 25,45, 25,46, 25,47 et 25,48 Annuaire officiel des abonnés au téléphone.
  26. Jean Adigard des Gautries, Les noms de personnes scandinaves en Normandie de 911 à 1066, Lund, 1954.
  27. Ce nom pourrait se rattacher à l'ancien scandinave aka « aller, se promener; conduire », et représenter un surnom (le radical ak- est issu de l'indo-européen °ag- « pousser devant soi, mener », présent entre autres dans le latin agere « agir, faire; conduire, mener », duquel dérivent les mots agir, agent, agile, etc.). Si ce n'est pas le cas, il peut correspondre à un dérivé diminutif en -k d’un nom dont le premier élément est °anu- « ancêtre », ou encore un surnom individuel formé de la même manière sur cet élément. Ce serait alors l’équivalent scandinave de l’ancien haut-allemand Anihho.
  28. Kerstin Schlyter, « Les Noms des Scandinaves en Normandie », in Onomastique et langues en contact, Actes du colloque [de la société française d'Onomastique] de Strasbourg (1991), Association bourguignonne de dialectologie et d'onomastique, 1992, p. 239-242.
  29. 29,00, 29,01, 29,02, 29,03, 29,04, 29,05, 29,06, 29,07, 29,08, 29,09, 29,10, 29,11, 29,12, 29,13, 29,14, 29,15, 29,16, 29,17, 29,18, 29,19, 29,20, 29,21, 29,22, 29,23, 29,24, 29,25, 29,26, 29,27, 29,28, 29,29, 29,30, 29,31 et 29,32 Carte IGN au 1/25 000e.
  30. Michel de La Torre, 50. Manche — L'art et la nature dans ses 599 communes, éd. Nathan, 1985.
  31. Au début du 21e siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  32. Population avant le recensement de 1962.
  33. INSEE : Population depuis le recensement de 1962.
  34. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  35. 35,0 et 35,1 « 601 communes et lieux de vie de la Manche », René Gautier et 54 correspondants, éd. Eurocibles, 2014, p. 43
  36. 36,0, 36,1, 36,2, 36,3, 36,4, 36,5, 36,6 et 36,7 Carte IGN au 1/100 000e.
  37. Annuaire de l'Education nationale, education.gouv.fr.
  38. La Presse de la Manche, 6 avril 2012.

Lien externe

Pour l’ensemble des points mentionnés sur cette page : voir sur Google Maps, Bing Maps ou télécharger au format KML.