Branville-Hague

De Wikimanche

Branville-Hague est une ancienne commune du département de la Manche, commune déléguée de La Hague depuis le 1er janvier 2017.

Commune déléguée de Branville-Hague
(commune de La Hague)
Coordonnées de la mairie annexe Logo-Mairie.png
49° 39' 18.58" N, 1° 47' 13.15" W (OSM)
Arrondissement Cherbourg-Octeville
Chargement de la carte...
Canton La Hague
Ancien canton Beaumont-Hague
Intercommunalité CA du Cotentin
Gentilé Branvillais(es)
Population 166 hab. (2015)
Superficie 2,12 km²
Densité 78 hab./km2
Altitude 98 m (mini) - 164 m (maxi)
Code postal 50440
N° INSEE 50073
Maire délégué Jérôme Belhomme
Communes limitrophes de Branville-Hague
Gréville-Hague Gréville-Hague Urville-Nacqueville
Gréville-Hague Branville-Hague Sainte-Croix-Hague
Beaumont-Hague Sainte-Croix-Hague Sainte-Croix-Hague

L'église Notre-Dame.
L'église Notre-Dame.


Toponymie

Attestations anciennes

Étymologie

Toponyme médiéval en -ville (élément issu du gallo-roman VILLA « domaine rural »). Le premier élément semble être l'anthroponyme (nom de personne) d'origine scandinave Brandr [24], d'où le sens global de « domaine rural de Brandr » [25], attesté en anciens danois, suédois et norois de l'0uest sous la forme Brand, en tant que nom personnel et surnom; ce nom est fréquent en Islande à partir du 10e siècle, ainsi qu'au Danemark, plus tardivement en Norvège. Il est également attesté en tant que nom anglo-scandinave, sous les formes Brand, Brande, Braund, Brandi, également possibles pour ce toponyme. La dernière forme Brandi peut en fait représenter soit une variante faible de Brandr, soit l'hypocoristique de ce nom ou d'un anthroponyme comportant cet élément [26].

Le déterminant -Hague, adopté en 1962, fait évidemment référence à la presqu'île de la Hague où la commune est située. Il avait été initialement suggéré par Louis Du Bois en 1828 sous la forme Branville-la-Hague.

Géographie

Histoire

L'ancienne chapelle et le presbytère furent brûlés par des pirates [27].

Les bois furent abattus par les Allemands pendant la Seconde Guerre mondiale [27].

Démographie

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793.
À partir du 21e siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[28]. En 2015, la commune comptait 166 habitants.

           Évolution de la population depuis 1793  [modifier] (Sources : Cassini [29] et INSEE [30])
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
99 96 123 126 123 129 134 127 126 113
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
132 136 138 112 106 106 100 90 83 98
1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
87 63 66 68 60 71 78 78 87 99
1982 1990 1999 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012
98 100 108 153 160 166 170 178 173 169
2013 2014 2015 2016 2017 2018 2019 2020 2021 2022
165 164 166
Notes : De 1962 à 1999 : Population sans doubles comptes. Depuis 2006 : Population municipale.
Sources :
Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[31] puis INSEE à partir de 2004.



Administration

Circonscriptions administratives avant la Révolution

Circonscriptions administratives depuis la Révolution

Les maires

Liste des maires
Période Identité Parti Qualité Observations
.......-....... Jean Hamel 1792 1794
1795-1796 Jacques Grisel
1798-1799 François Ledos
1800-1812 Louis François Dozouville Basmarais
1813-1836 César Casimir Devauquelin décédé en exercice le 19 septembre 1836
1836-1861 Marin Hamel décédé en exercice le 20 janvier 1861
1861-1871 Jean-Michel Hamel
1871-1881 Elioe Ledos
1881-1896 Léon Liais
1896-1919 Adolphe Fleury
1919-1933 Jean Lecerf
1933-1935 François Lefaix
1935-1955 Auguste Lecerf
1955-1959 Henri Lefèvre
1959-1995 Jacques Noël
1995-2008 Louis Bigot
2008-2014 René Lemercier SE enseignant retraité ne se présente pas en 2014
2014-actuel Jérôme Belhomme SE technicien
Sources : État civil de 1790 à 1892 - De 1892 à 1964 : 601 communes et lieux de vie de la Manche.


Mairie

Horaires d'ouverture
Jours Matin Après-midi Coordonnées de la mairie (Pour signaler une erreur cliquez ici)
Lundi - -
La mairie (2015).

La mairie (2015).

Adresse : L'École
50440 Branville-hague

Tél. 02 33 52 70 93
Fax : 02 33 53 31 21

Courriel : Pas d'adresse mel

Site internet : Pas de site officiel

Commentaire :

Source : Annuaire Service-Public (28 avril 2012)

Mardi - -
Mercredi - 16 h - 18 h
Jeudi - -
Vendredi - -
Samedi - -



Religion

Circonscriptions ecclésiastiques avant la Révolution

Patronage

  • Dédicace de l'église paroissiale : Notre-Dame, puis Saint-Blaise.
  • Patron (présentation) : patron laïc, le seigneur du lieu; Richard Rualen, écuyer, en 1332.
  • Fête patronale : ?

La paroisse de Branville fut annexée à celle de Sainte-Croix-Hague dès le 19e siècle.

Circonscriptions ecclésiastiques actuelles

Lieux et monuments

  • Église Saint-Blaise (1793)
  • Château du hameau de La Rue : corps de logis principal édifié en 1849, les deux ailes sont plus anciennes (17e)
  • Ferme de Beujeval
  • Lavoir (XIXe)

Personnalités liés à la commune

Notes et références

  1. 1,0, 1,1, 1,2 et 1,3 François de Beaurepaire, Les noms de communes et anciennes paroisses de la Manche, Picard, Paris, 1986, p. 85.
  2. Pouillé du Diocèse de Coutances, 1332, in Auguste Longnon, Pouillés de la Province de Rouen, Recueil des Historiens de France, Paris, 1903, p. 318C.
  3. Compte du Diocèse de Coutances, pour l’année 1351 ou 1352, in Auguste Longnon, op. cit., p. 378A.
  4. Eugène Robillard de Beaurepaire et le Comte Auguste de Blangy, Le Journal du Sire de Gouberville (t. I), Mémoires de la Société des Antiquaires de Normandie XXXI, Caen, 1892, p. 217.
  5. Eugène Robillard de Beaurepaire et le Comte Auguste de Blangy, Le Journal du Sire de Gouberville (t. II), Mémoires de la Société des Antiquaires de Normandie XXXII, Caen, 1895, p. 694.
  6. Jean Bigot sieur de Sommesnil, État des paroisses des élections de Normandie, 1612/1636 [BN, ms. fr. 4620].
  7. Roles par généralités et élections des paroisses de France et de leur imposition aux tailles, 1677 [BN, cinq cents Colbert, ms. 261 f° 229 à 275].
  8. Dénombrement des généralités de 1713 [BN, ms. fr. 11385, f° 1 à 132].
  9. Guillaume de l'Isle, Carte de Normandie, Paris, 1716.
  10. Bernard Jaillot, Le Gouvernement général de Normandie divisée en ses trois généralitez, Paris, 1719.
  11. G. Robert de Vaugondy, Carte du gouvernement de Normandie, Paris, 1758.
  12. Carte de Cassini.
  13. Site Cassini.
  14. Bulletin des lois de la République française, Imprimerie Nationale, Paris.
  15. Dictionnaire universel, géographique, statistique, historique et politique de la France, impr. Baudouin, libr. Laporte, vol. I (A-CNO), an XIII (1804), p. 439c.
  16. Louis Du Bois, Itinéraire descriptif, historique et monumental des cinq départements de la Normandie, Mancel, Caen, 1828, p. 404.
  17. Annuaire de la Manche (1829), Statistique de l'arrondissement de Cherbourg, p. 129.
  18. V. Lavasseur, Atlas National Illustré des 86 départements et des possessions de la France, A. Combette éditeur, Paris, 1854.
  19. Auguste Longnon, Pouillés de la Province de Rouen, Recueil des Historiens de France, Paris, 1903.
  20. Atlas de Normandie, Caen, 1962.
  21. Anne Vallez, Pierre Gouhier, Jean-Marie Vallez, Atlas Historique de Normandie II (économie, institutions, comportements), Université de Caen, Caen, 1972.
  22. Bulletin des lois de la République française, Imprimerie Nationale, Paris.
  23. Annuaire officiel des abonnés au téléphone.
  24. Cf. Jean Adigard des Gautries, Les noms de personnes scandinaves en Normandie de 911 à 1066, Lund, 1954, p. 95-96.
  25. Brandr est initialement un surnom, issu de l'ancien norois de Ouest brandr « bûche (enflammée); feu, torche, brandon », d'où le sens secondaire de « lame d'épée; épée »; ces deux sens sont également ceux du germanique commun °brandaz, dont le mot scandinave procède. Le mot °brandaz représente un dérivé de la racine indo-européenne °gʷʰer- « chauffer », sur laquelle reposent également le grec θερμός (thermós) « chaud » < °gʷʰer-mó-s, le latin formus « chaud », ainsi que l'anglais et l'allemand warm « chaud » < germanique commun °(ʒ)warmaz < indo-européen °gʷʰor-mó-s.
  26. Geirr Bassi Haraldsson, The Old Norse Name, Studia Marklandica, I, Olney, MD, Markland Medieval Militia, 1977, p. 8 s.v. Brandr; Gillian Fellows-Jensen, Scandinavian Personal Names in Lincolnshire and Yorkshire, Copenhagen, Akademisk Forlag, 1968, p. 62-63, 343, 348 s.v. Brandr, Brand-, -brandr; Richard Cleasby, and Gudhbrandr Vigfusson, An Icelandic-English Dictionary, 2nd ed., Oxford, Clarendon, 1957, p. 76, s.v. brandr; Lena Peterson, Nordiskt runnamnslexikon, Språk- och folkminnes-institutet, état du 30 septembre 2005, s.v. Brandr, Brandi.
  27. 27,0 et 27,1 Michel de La Torre, 50. Manche, l'art et la nature de ses 599 communes, éd. Nathan, 1985.
  28. Au début du 21e siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  29. Population avant le recensement de 1962.
  30. INSEE : Population depuis le recensement de 1962.
  31. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.