Sainte Venice

De Wikimanche

Haut relief du XVe siècle représentant sainte Venice, provenant du prieuré de Barnavast, exposée dans le logis abbatial de l'abbaye du Vœu

Sainte Venice ou Venisse, parfois altéré en Venise, est une sainte vénérée dans la Manche.

Son origine est incertaine. Il pourrait s'agir de la déformation de sainte Véronique, vénérée comme elle pour les problèmes féminins. L'imaginaire sainte Véronique, pendant la passion du Christ, aurait essuyé le visage de ce dernier avec une étoffe qui en aurait conservé les traits. La forme populaire Venisse repose sans doute sur le gallo-roman °VERONICIA, dérivé en -IA de Veronica; ce dernier nom est généralement considéré comme la contraction du latin vera iconica, « relative à la vraie image », locution initialement appliquée à la relique elle-même avant d'être prise pour le nom d’un personnage. Le nom de Veronica a souvent été confondu avec celui de Berenice [forme macédonienne correspondant au grec Φερενίϰη (Phereníkē) « qui (ap)porte la victoire »], martyre du 4e siècle qui passe parfois pour avoir été l'auteur d’un portrait du Christ (par la suite considéré comme miraculeux), et dont Veronica peut représenter une altération, par croisement avec vera iconica. Reste que cette dernière locution peut fort bien ne représenter qu’une étymologie populaire.

Venice pourrait aussi être la christianisation de Vénus, déesse romaine de la féminité, vénérée en Gaule.

Elle est toujours représentée dans sa baignoire, dénudée, ce qui est rare dans la chrétienté.

On trouve des statues de sainte Venice à Villedieu-les-Poêles (16e s.), à La Bloutière, et dans l'enceinte de l'abbaye du Vœu de Cherbourg-Octeville, exemplaire qui se trouvait dans le prieuré de Barnavast avant d'être racheté par la ville.

Voir aussi