René Levavasseur

De Wikimanche

René Levavasseur, né à Vire (Calvados) le 24 octobre 1881, mort le 10 novembre 1962, est un architecte lié au département de la Manche.

Carrière

René Levavasseur.
Grands magasins Ratti à Cherbourg (1929).

Diplômé de l'École des Beaux-Arts de Paris, premier du concours d'architecture, René Levavasseur installe son cabinet à Cherbourg [1].

Il est nommé architecte départemental des monuments historiques au titre desquels il est chargé des restaurations de Lessay, Périers et Pont-l'Abbé-Picauville[1] avec la chapelle du Bon-Sauveur.

Mobilisé entre 1914 et 1918 comme officier d'infanterie, il est grièvement blessé [1]. Il obtient la croix de chevalier de la Légion d'honneur [1].

Ses plus belles réalisations sont situées à Cherbourg. On lui doit notamment la nouvelle gare maritime de Cherbourg (1933), l'hôtel Atlantique (1922), les immeubles des Grands magasins Ratti (1929), rue Gambetta, et de la Société générale (1911), place de Gaulle, l'ancien siège du quotidien La Presse de la Manche, rue Gambetta.

Il est également l'auteur de plusieurs hôtels particuliers et villas dans le Cotentin, dont la villa de la Roche d'Airel sur les hauteurs de Landemer (1908), l'Hôtel Dubois, 53 rue Montebello à Cherbourg (1909), le pittoresque village normand d'Urville-Nacqueville (1911), détruit pendant la Seconde Guerre mondiale, l'Hôtel Sottile, rue Asselin à Cherbourg, siège du consulat d'Italie (1932), et la villa Fresquet (1933) à Tourlaville. Il réalise également la mairie de Vire (Calvados).

Élu membre de la Société nationale académique de Cherbourg le 3 mars 1924, il était également membre du conseil municipal de Cherbourg, et président de l'Ordre des architectes de Basse-Normandie [1].

Hommage

Une rue de Cherbourg perpétue sa mémoire.

Notes et références

  1. 1,0, 1,1, 1,2, 1,3 et 1,4 Mémoires de la Société nationale académique de Cherbourg, tome XXVII, 1969.