Marcey-les-Grèves

De Wikimanche

Marcey-les-Grèves est une commune du département de la Manche.

Commune de Marcey-les-Grèves Coordonnées géographiques de la mairie Logo-Mairie.png
48° 41' 50.76" N, 1° 23' 26.02" W (OSM)
Arrondissement Avranches
Chargement de la carte...
Canton Avranches
Ancien canton Avranches
Intercommunalité CA Mont-Saint-Michel-Normandie
Gentilé Marçoin(e)s
Population 1 277 hab. (2016)
Superficie 6,73 km²
Densité 190 hab./km2
Altitude 6 m (mini) - 46 m (maxi)
Code postal 50300
N° INSEE 50288
Maire André Masselin
Communes limitrophes de Marcey-les-Grèves
Lolif Lolif Saint-Jean-de-la-Haize
Bacilly Marcey-les-Grèves Saint-Jean-de-la-Haize
Vains Estuaire de la Sée Avranches,
estuaire de la Sée

L'église Saint-Pair.
L'église Saint-Pair.


Géographie

La commune est bordée au sud par la Sée et à l'est par la Braize et à l'ouest par le Vergon. Elle est traversée par la ligne ferroviaire Caen-Rennes et la route d'Avranches à Granville. Les marais font partie de son paysage: à l'est, celui de la Braize et, à l'ouest, le marais de Marcey alimenté par le Vergon.

Marcey-les-Grèves est une commune de l'unité urbaine (agglomération) d'Avranches.

Étymologie

Le nom de Marcey est attesté au 12e siècle, il vient du latin Marciacus signifiant « domaine de Marcius ».

En 1937, le complément les-Grèves est ajouté à Marcey, à la demande des postes pour éviter les confusions fréquentes avec Macey.[1]

Histoire

Dans la nuit du 6 au 7 août 1944, lors de la contre-attaque de Mortain les Allemands viennent bombarder l'Avranchin et pilonnent la commune où de nombreux Américains sont stationnés. On compte 260 trous de bombes à Marcey.[2] La mairie, alors située au dessus de l'école de garçons, est détruite et transférée pour deux semaines au manoir, face au cimetière[1].

Démographie

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793.
À partir du 21e siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[3]. En 2016, la commune comptait 1 277 habitants.

           Évolution de la population depuis 1793  [modifier] (Sources : Cassini [4] et INSEE [5])
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
806 776 861 900 904 890 904 930 950 875
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
881 843 824 802 836 774 716 713 695 715
1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
749 705 715 714 774 738 710 767 804 914
1982 1990 1999 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012
1 031 1 113 1 091 1 200 1 216 1 231 1 261 1 271 1 277 1 284
2013 2014 2015 2016 - - - - - -
1 290 1 275 1 270 1 277
Notes : De 1962 à 1999 : Population sans doubles comptes. Depuis 2006 : Population municipale.
Sources :
Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis INSEE à partir de 2004.



Administration

Circonscriptions administratives avant la Révolution

Les maires

Liste des maires depuis 1936
Période Identité Parti Qualité Observations
1936-1955 Louis Lemaitre
1955-1959 Jacques Delarbre
1959-1981 René Pain
1981-2008 Pierre Morin
2008-actuel André Masselin UD retraité, assurances
Sources :liste établie par Jean Pouëssel et Marie-Hélène Dodier pour 601 communes et lieux de vie de la Manche. [7]
.



Mairie

Horaires d'ouverture
Jours Matin Après-midi Coordonnées de la mairie (Pour signaler une erreur cliquez ici)
Lundi 9 h 30 - 12 h 16 h 30 - 19 h
La mairie (2014)

La mairie (2014)

Adresse : 3 rue des Écoles
50300 Marcey-les-Grèves

Tél. 02 33 58 10 57
Fax : 02 33 58 66 15
Courriel : Contacter la mairie
Site internet : Officiel
Commentaire :
Source : Annuaire Service-Public (21 août 2012)

Mardi 9 h 30 - 12 h -
Mercredi 9 h 30 - 12 h -
Jeudi 9 h 30 - 12 h -
Vendredi 9 h 30 - 12 h -
Samedi - -


Religion

Circonscriptions ecclésiastiques avant la Révolution

Circonscriptions ecclésiastiques actuelles

Lieux et monuments

  • Église Saint-Pair : Vierge à l'Enfant du 16e siècle classée à titre d'objet aux Monuments historiques
  • Estuaire de la Sée
  • Château de Marcey (18e)
  • Manoir de Marcey : il en subsiste un logis-porte médiéval. Abandonné au milieu du 18e siècle, il est rasé dans les années 1980.
  • Hippodrome des Grèves (submersible)
  • Le Normandy Cottage, dancing réputé entre les deux guerres mondiales [1]

Personnalités liées à la commune

Transports

Ligne Manéo

Économie

En 2017, 65 [8]commerçants et artisans vivent et travaillent à Marcey-les-Grèves, dans la zone d'activités du Pavé ou non. Parmi eux :

  • Ferme des Grèves : produits laitiers, légumes, miel, cidre, pommeau, poulets, pintades.
  • Mary automobiles sud Manche, concessionnaire Peugeot
  • SAS Doublet, génie climatique

Éducation

  • Groupe scolaire: école maternelle et élémentaire de 169 élèves en 2012-2013.

Sports

Fêtes

  • Fête de Saint-Lubin : dès le 18e siècle, un pèlerinage avait lieu le dimanche le plus proche du 15 septembre, regroupant par milliers les Bretons et les Normands. Contre un don au clergé, l'abbé et ses vicaires bénissaient des milliers de vêtements de malades, suspendus dans la nef de l'église. Au 20e siècle, le premier dimanche de septembre, les habitants apportent encore du linge à bénir, et vont chercher de l’eau à la fontaine du Manoir, pour la bénir et la boire. [1]
  • Fête des melons : le premier dimanche de septembre, fête civile, dite aussi « de l'Assemblée », avec cavalcade de chars , chevaux de bois, défilé de la musique municipale, retraite aux flambeaux, feu d'artifice sur la Sée. La fête des melons est interrompue pendant la guerre, mais reprend vers 1955. Elle est remplacée par la fête communale.[1]

Associations

  • Association familiale et culturelle de Marcey-les-Grèves
  • Comité des fêtes
  • Anciens combattants
  • Centre de loisirs de la Sée

Bibliographie

  • Jean Bindet, « Dernières années de la baronnie de Marcey », Revue de l'Avranchin, n° 225-241
  • David Nicolas, « Visites mensuelles de la Société. Marcey-les-Grèves », Revue de l'Avranchin, t.88, n° 427, 2011, p.243-250

Notes et références

  1. 1,0, 1,1, 1,2, 1,3 et 1,4 Bulletin municipal de Marcey-les-Grèves, décembre 2012 (lire en ligne)
  2. « Cinquantenaire de la Libération : l'épisode historique avranchinais », Avranches communication. Bulletin municipal, hors série, mai 1994, p. 13
  3. Au début du 21e siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  4. Population avant le recensement de 1962.
  5. INSEE : Population depuis le recensement de 1962.
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. 7,0 et 7,1 « 601 communes et lieux de vie de la Manche », René Gautier et 54 correspondants, éd. Eurocibles, 2014, p. 387
  8. Mauricette Guitard, « Marcey, une commune à part entière », Ouest-France, 25 octobre 2017

Lien interne