Bacilly

De Wikimanche

Bacilly est une commune du département de la Manche.

Commune de Bacilly Coordonnées géographiques de la mairie Logo-Mairie.png
48° 42' 2.47" N, 1° 26' 30.35" W (OSM)
Arrondissement Avranches
Chargement de la carte...
Canton Avranches
Ancien canton Sartilly
Intercommunalité Mont-Saint-Michel-Normandie
Gentilé Bacillais(es)
Population 932 hab. (2016)
Superficie 15,88 km²
Densité 59 hab./km2
Altitude 7 m (mini) - 75 m (maxi)
Code postal 50530
N° INSEE 50027
Maire Adolphe Baugé
Communes limitrophes de Bacilly
Champcey Montviron Lolif
Dragey-Ronthon Bacilly Lolif
Genêts Vains Marcey-les-Grèves

L'église Saint-Étienne.
L'église Saint-Étienne.


Toponymie

Attestations anciennes

Étymologie

Toponyme gallo-romain °BASSILLIACU ou peut-être °BACCILIACU, formé avec le suffixe gallo-roman -(I)ACU ajouté à un nom de personne. Le premier élément est l'anthroponyme (nom de personne) gallo-romain Bassillus [43] ou peut-être Baccilius [44], d'où le sens global de « domaine rural de Bassillus [45] ou Baccilius [46]». Le type toponymique °BASSILLIACU, plus fréquent que le second, se rencontre plusieurs fois en France sous les formes Bassillac, Basceilhac, etc.

Remarque : les attestations anciennes montrent que la finale de ce nom est -ey jusqu'au 17e siècle, époque à laquelle elle devient -y, se conformant en cela à la tendance à la fermeture [-je] > [(j)i] qui se manifeste dans toute la moitié ouest de la Normandie.

Géographie

Histoire

Démographie

Sous l'Ancien régime

Sous l'Ancien régime, le dénombrement des populations se fait généralement par feux, c'est-à-dire par foyers. Le nombre de personnes habitant sous un même toit variant beaucoup suivant celui d'ascendants et d'enfants [47], ces données sont donc relatives, mais donnent néanmoins une idée de l'évolution démographique.

Depuis la Révolution

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793.
À partir du 21e siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[48]. En 2016, la commune comptait 932 habitants.

           Évolution de la population depuis 1793  [modifier] (Sources : Cassini [49] et INSEE [50])
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
1 576 1 501 1 676 1 613 1 623 1 517 1 540 1 545 1 411 1 344
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
1 338 1 305 1 297 1 155 1 101 1 053 1 011 903 905 896
1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
880 845 862 844 854 855 843 821 781 691
1982 1990 1999 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012
673 644 670 771 785 808 858 872 886 900
2013 2014 2015 2016 - - - - - -
921 926 929 932
Notes : De 1962 à 1999 : Population sans doubles comptes. Depuis 2006 : Population municipale.
Sources :
Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[51] puis INSEE à partir de 2004.


Administration

Circonscriptions administratives avant la Révolution

Circonscriptions administratives après la Révolution

Les maires

Liste des maires
Période Identité Parti Qualité Observations
.......-....... Louis Lemaître (1790)
1792-1795 François Charles Lemaître officier public
1795-1798 René Ursin Le Chault La Coquerie agent municipal
1798-1800 François Le Vavasseur agent municipal maire provisoire
1800-1816 François Charles Lemaître géomètre
1817-1818 Guillaume Dupont
1818-1819 Charles Doynel de Quincey comte
1819-1821 Louis Dupont
1821-1831 François Charles Lemaître
1831-1846 Jean-François Lemaître-Frommeray
1846-1861 Auguste Brehier
1862-1862 César Pôtel adjoint fait fonction de maire
1862-1874 Eugène Jean Dupont
1874-1900 Isidore Julien Chauvin
épitaphe : "économie, travail, persévérance"
1900-1903 Adolphe Gautier
1903-1908 Yves Drouet de Montgermont
1908-1915 Ernest Liot
1915-1918 François Renault faisant fonction
1919-1932 Ernest Liot
1932-1977 Jean Drouet de Montgermont agriculteur,
docteur en droit
conseiller général
(1937-1940, 1945-1976)
1978-1986 Louis Rollo
1986-2001 Gérard Levavasseur
2001-2014 Jean-Pierre Debon SE enseignant retraité
2014-2016 Adolphe Baugé SE cadre administratif et financier démissionne en février 2016
2016-actuel Jean-Pierre Maincent SE retraité du secteur bancaire élu le 15 avril 2016[52]
Sources : État civil de 1790 à 1892 - De 1892 à nos jours : 601 communes - Dictionnaire incontournable de notre patrimoine .
(....) : en exercice cette année-là.


Mairie

Horaires d'ouverture
Jours Matin Après-midi Coordonnées de la mairie (Pour envoyer un mail et signaler une erreur cliquez ici)
Lundi - 17 h - 19 h
La mairie (2014).

La mairie (2014).

Adresse : Le Bourg
50530 Bacilly

Tél. 02 33 70 84 14
Fax : 02 33 70 80 49
Courriel : Contacter la mairie
Site internet : Pas de site officiel
Commentaire :
Source : Annuaire Service-Public (25 mai 2012)

Mardi - -
Mercredi - 15 h - 17 h
Jeudi - -
Vendredi - -
Samedi 10 h - 12 h -


Religion

Circonscriptions ecclésiastiques avant la Révolution

Patronage

Circonscriptions ecclésiastiques actuelles

Lieux et monuments

Éducation

  • Regroupement pédagogique intercommunal (RPI) avec Vains : quatre classes.

Culture

  • L'ancienne épicerie de Marcelle Lévesque, située 4, place de l'Église, sert de décor en 2011, du 11 au 14 octobre, lors du tournage de Populaire, film de Régis Roinsard, avec Romain Duris et Deborah François.

Personnalités liées à la commune

Naissances

Décès

Autres

Économie

Transports

Ligne Manéo

Bibliographie

  • Eugène de Beaurepaire, « Note sur une découverte de monnaies françaises et étrangères à Bacilly, près Avranches », Mémoires de la Société des antiquaires de Normandie , éd. Mancel, Caen, 1853, p. 395-396 (lire en ligne)

Notes et références

  1. Marie Fauroux, Recueil des actes des ducs de Normandie (911-1066), Mémoire de la Société des Antiquaires de Normandie XXXVI, Caen, 1961, p. 448, § 232.
  2. Léopold Delisle, Chronique de Robert de Torigni, abbé du Mont-Saint-Michel, A. Le Brument, Rouen, t. II, 1873, p. 297, § XXXIII.
  3. 3,0 et 3,1 François de Beaurepaire, Les noms de communes et anciennes paroisses de la Manche, Picard, Paris, 1986, p. 74.
  4. Léopold Delisle, op. cit., p. 315, § XLIII.
  5. Ibid., p. 335, § LVI.
  6. Comptes du Diocèse d’Avranches, dressés en 1369/1370 et 1371/1372, in Auguste Longnon, Pouillés de la Province de Rouen, Recueil des Historiens de France, Paris, 1903, p. 142E.
  7. Pouillé du Diocèse d’Avranches, 1412, in Auguste Longnon, op. cit., p. 154E.
  8. Siméon Luce, Chronique du Mont-Saint-Michel (1343-1468), Firmin-Didot, Paris, t. I, 1879, p. 316, § CXXV.
  9. Ibid., t. II, 1883, p. 114, § CCV.
  10. Pouillé du Diocèse d’Avranches, ~1480, in Auguste Longnon, op. cit., p. 165A.
  11. Normandia Ducatus (carte du duché de Normandie), Atlas Van der Hagen, 1635.
  12. Jean Bigot sieur de Sommesnil, État des paroisses des élections de Normandie, 1612/1636 [BN, ms. fr. 4620].
  13. « Benefices du dioceze d’Avranches », p. 5, in Pouillié general contenant les benefices de l’Archevesché de Rouen […], chez Gervais Alliot, Paris, 1648.
  14. Roles par généralités et élections des paroisses de France et de leur imposition aux tailles, 1677 [BN, cinq cents Colbert, ms. 261 f° 229 à 275].
  15. G. Mariette de La Pagerie, cartographe, Unelli, seu Veneli. Diocese de Coutances, divisé en ses quatre archidiaconés, et vint-deux doiennés ruraux avec les Isles de Iersay, Grenesey, Cers, Herms, Aurigny etc., chez N. Langlois, Paris, 1689 [BnF, collection d'Anville, cote 00261 I-IV].
  16. P. Mortier / H. Jaillot, Le Duché et Gouvernement de Normandie divisée en Haute et Basse Normandie, Amsterdam, 1695.
  17. Gerard Valk, Normannia Ducatus, tum Superior ad Ortum, tum Inferior ad Occasum, Praefectura Generalis […] Anglici Caesarea sive Jarsey…, Amsterdam, ~1700.
  18. 18,0 et 18,1 Dénombrement des généralités de 1713 [BnF, ms. fr. 11385, f° 1 à 132].
  19. Guillaume de l'Isle, Carte de Normandie, Paris, 1716.
  20. Bernard Jaillot, Le Gouvernement général de Normandie divisée en ses trois généralitez, Paris, 1719.
  21. G. Mariette de la Pagerie, Carte topographique de la Normandie; feuille 3 : Fougères, Vire et Avranches, 1720 [BnF, fonds Cartes et Plans, cote Ge DD 2987 (1009, III) B].
  22. 22,0 et 22,1 Nouveau dénombrement du royaume par generalités, elections, paroisses et feux […], t. II, Impr. Pierre Prault, Paris, 1735, p. 62a.
  23. L. Brion de la Tour, Recueil des Côtes Maritimes de France, Desnos, Paris, 1757, carte n° 13.
  24. Robert de Vaugondy, Carte du gouvernement de Normandie, Paris, 1758.
  25. Carte de Cassini.
  26. Site Cassini.
  27. Bulletin des lois de la République française, Imprimerie Nationale, Paris.
  28. Dictionnaire universel, géographique, statistique, historique et politique de la France, impr. Baudouin, libr. Laporte, vol. I (A-CNO), an XIII (1804), p. 177a.
  29. Louis Du Bois, Itinéraire descriptif, historique et monumental des cinq départements de la Normandie, Mancel, Caen, 1828, p. 383.
  30. Annuaire de la Manche (1829), Statistique de l'arrondissement d'Avranches, p. 126.
  31. J. G. Masselin, Dictionnaire universel de géographie physique, commerciale, historique et politique du Monde Ancien, du Moyen Age et des Temps Modernes comparées / Dictionnaire universel de géographie, t. I, Auguste Delalain, Paris, 1830, p. 101a.
  32. Dictionnaire géographique universel ou description de tous les lieux du globe sous le rapport de la géographie physique et politique, de l’histoire, de la statistique, du commerce, de l’industrie, etc., etc., Sociétés de Paris, Londres et Bruxelles pour les publications littéraires, Bruxelles, 1837, t. I, p. 264a.
  33. cartes d’État-Major (relevés de 1820 à 1866, mises à jour jusqu’à 1889; Basse-Normandie cartographiée entre 1835 et 1845).
  34. V. Lavasseur, Atlas National Illustré des 86 départements et des possessions de la France, A. Combette éditeur, Paris, 1854.
  35. Abbé Auguste Lecanu, Histoire du diocèse de Coutances et d'Avranches depuis les temps les plus reculés jusqu'à nos jours; suivie des actes des saints et d'un tableau historique des paroisses du diocèse, impr. de Salettes, Coutances, t. II, 1878, p. 294.
  36. Adolphe Joanne, Géographie du département de la Manche, Hachette, Paris, 1880, p. 52a.
  37. Auguste Longnon, Pouillés de la Province de Rouen, Recueil des Historiens de France, Paris, 1903.
  38. Nomenclature des hameaux, écarts et lieux-dits de la Manche, INSEE, 1954.
  39. Atlas de Normandie, Caen, 1962.
  40. Anne Vallez, Pierre Gouhier, Jean-Marie Vallez, Atlas Historique de Normandie II (économie, institutions, comportements), Université de Caen, Caen, 1972.
  41. Annuaire officiel des abonnés au téléphone.
  42. Carte IGN au 1 : 25 000.
  43. Mentionné dans Marie-Thérèse Morlet, Les noms de personnes sur le territoire de l’ancienne Gaule du VIe au XIIe siècle, Paris, CNRS, t. II (les noms latins ou transmis par le latin), 1972, p. 26a. Cette hypothèse est préférée par François de Beaurepaire (loc. cit.), et reprise à son tour par René Lepelley (Dictionnaire étymologique des noms de communes de Normandie, Caen, Presses Universitaires de Caen / Condé-sur-Noireau, Éditions Charles Corlet, 1993, p. 57a), chez qui Bassillus devient cependant Bassilius, non attesté à notre connaissance.
  44. La situation de Bacilly au sud de la ligne Joret (où l'on attend pas de chuintement de c latin devant i) permet cette seconde hypothèse, avancée par Marie-Thérèse Morlet dans Les noms de personnes sur le territoire de l’ancienne Gaule du VIe au XIIe siècle, Paris, CNRS, t. III (les noms de personnes contenus dans les noms de lieux), 1985, p. 31a. Cette hypothèse cadre mieux avec les premières attestations, toujours en -c- et non en -s(s)-.
  45. Ce nom gallo-romain est un dérivé diminutif en -illus du cognomen latin Bassus, réemploi anthroponymique de l'adjectif bassus « bedonnant, qui a de l'embonpoint; obèse » (le sens « de petite taille » est plus tardif).
  46. Dérivé en -ilius de Baccius, probable dérivé de Bacchus (le dieu du vin).
  47. Une moyenne de 5 à 6 personnes semble cependant le chiffre le plus vraisemblable.
  48. Au début du 21e siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  49. Population avant le recensement de 1962.
  50. INSEE : Population depuis le recensement de 1962.
  51. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  52. « Bacilly a son nouveau maire », La Gazette de la Manche, 20 avril 2016 (lire en ligne)
  53. Décision prise contre l'évêque Louis Ier de Bourbon-Vendôme par le parlement de Rouen en 1508; cf. Gallia christiana, t. XI, Imprimerie Royale, Paris, 1759, p. 495D.
  54. 54,0 et 54,1 Pascal Simon, « Le vieux presbytère divise le village de Bacilly », Ouest-France, 24 mai 2011.