La Gohannière

De Wikimanche

La Gohannière est une commune du département de la Manche.

Commune de La Gohannière Coordonnées géographiques de la mairie Logo-Mairie.png
48° 42' 21.31" N, 1° 15' 20.65" W (OSM)
Arrondissement Avranches
Chargement de la carte...
Canton Isigny-le-Buat
Ancien canton Avranches
Intercommunalité Mont-Saint-Michel-Normandie
Gentilé Gohain(ne)s
Population 118 hab. (2015)
Superficie 3,78 km²
Densité 31 hab./km2
Altitude 12 m (mini) - 137 m (maxi)
Code postal 50300
N° INSEE 50206
Maire Bertrand Orvain
Communes limitrophes de La Gohannière
Tirepied Tirepied Vernix
Saint-Brice La Gohannière Vernix, Le Petit-Celland
Saint-Brice Saint-Ovin, La Godefroy Le Petit-Celland

Map commune FR insee code 50206.png


Toponymie

Attestations anciennes

  • Gohonnerya 1369/1370 [1].
  • Gohoneria 1371/1372 [2].
  • la Gohanniere 1382 [3].
  • Gohonneria 1412 [4], ~1480 [5].
  • La Gohenniere 1612/1636 [6].
  • la Gohenniere 1648 [7].
  • La Gohanniere 1677 [8].
  • Lagocanier [sic] 1694 [9].
  • Lagocaniere [sic] 1695 [10].
  • Lagocanier [sic] ~1700 [11].
  • La Gohanniere 1713 [12].
  • la Gohaniere 1716 [13].
  • la Gaconiere [sic] 1719 [14].
  • la Gohaniere 1720 [15].
  • la Gohenniere 1735 [16].
  • la Gatoniere 1758 [17].
  • la Gaconiere 1768 [18].
  • la Gohanniere 1753/1785 [19].
  • La Gohanniere 1793 [20].
  • Lagohanniers 1801 [21].
  • la Gohannière 1804 [22].
  • La Gohannière 1829 [23].
  • la Gohannières 1830 [24], 1837 [25].
  • la Gohannière 1854 [26].
  • la Gohanniere 1825/1866 [27].
  • la Gohannière 1878 [28].
  • La Gohannière 1880 [29].
  • la Gohannière 1903 [30].
  • La Gohannière 1954 [31], 1962 [32].
  • La Gohanière; La Gohannière 1978 [33].
  • La Gohannière 1993 [33].
  • la Gohannière 2007 [34].

Étymologie

Toponyme médiéval d'apparition sans doute tardive (pas de traces connues avant le 14e siècle). Toutes les premières attestations montrent sans ambiguïté qu'il s'agit d'un dérivé toponymique en -iere formé sur le nom de personne Gohon, soit « le domaine / la propriété / la terre de Gohon », contrairement à l'opinion de René Lepelley qui propose « la propriété de la famille Gohan » [35], d'après la forme moderne du toponyme. En outre, il n'est pas possible de dire si Gohon représente encore un nom individuel (nom de baptême) ou déjà un nom de famille.

L'anthroponyme Gohon est la forme évoluée d'un nom de personne d'origine germanique attesté à l'époque médiévale sous la forme Godo [36], hypocoristique des noms dont le premier élément est god- « dieu », tel que Godafrid (voir La Godefroy).

Géographie

La Gohannière est limitée au nord par la Sée.

Histoire

Démographie

Sous l'Ancien régime

Sous l'Ancien régime, le dénombrement des populations se fait généralement par feux, c'est-à-dire par foyers. Le nombre de personnes habitant sous un même toit variant beaucoup suivant celui d'ascendants et d'enfants [37], ces données sont donc relatives, mais donnent néanmoins une idée de l'évolution démographique.

Depuis la Révolution

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793.
À partir du 21e siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[38]. En 2015, la commune comptait 118 habitants.

           Évolution de la population depuis 1793  [modifier] (Sources : Cassini [39] et INSEE [40])
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
301 236 287 267 297 270 257 270 227 231
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
240 217 185 184 203 210 225 205 185 183
1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
168 151 131 131 139 118 116 111 109 100
1982 1990 1999 2004 2006 2007 2008 2009 2010 2011
101 82 86 97 107 113 119 125 127 124
2012 2013 2014 2015 2017 2018 2019 2020 2021 2022
122 120 118 118
Notes : De 1962 à 1999 : Population sans doubles comptes. Depuis 2006 : Population municipale.
Sources :
Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[41] puis INSEE à partir de 2004.



Administration

Circonscriptions administratives avant la Révolution

Circonscriptions administratives depuis la Révolution

Les maires

Liste des maires
Période Identité Parti Qualité Observations
.......-1798 Gilles Alexis Bagot ...1792...
1798-1799 Gabriel Erard
.......-....... Jean Erard ...1800...
.......-1803 Julien Chesnel ...1802...
1803-1808 François Millet
1808-1831 Jean François Moulin
1831-1840 Gabriel Erard
1840-1865 Louis Lamy
1866-1871 Victor Hubert
1872-1884 Louis Lamy
1884-1890 François Doublet
1890-1900 Louis Hubert
1900-1912 Louis Thébault
1912-1929 Théodore Greslé
1929-1941 François Loison
1941-1945 Ernest Leblay
1945-1958 Albert Grelé
1958-1971 François Thébault
1971-1983 Georges Loison
1983-1995 Paul Marguerite
1995-2001 Jean Leblay
2001-2014 Arnaud Malbos technicien supérieur de l'Équipement
2014-actuel Bertrand Orvain agriculteur
Source  : liste établie par Jean Pouëssel et Marie-Hélène Dodier 601 communes et lieux de vie de la Manche. [42]
.



Mairie

Horaires d'ouverture
Jours Matin Après-midi Coordonnées de la mairie (Pour signaler une erreur cliquez ici)
Lundi - 17 h - 18 h
La mairie (2014).

La mairie (2014).

Adresse : 2 rue de la Mairie
50300 La Gohannière

Tél./Fax : 02 33 58 51 53

Courriel : Contacter la mairie

Site internet : Officiel

Commentaire :

Source : Site de la communauté de communes (24 novemvre 2016)

Mardi - -
Mercredi - -
Jeudi - -
Vendredi - -
Samedi - -




Religion

Circonscriptions ecclésiastiques avant la Révolution

Patronage

  • Dédicace de l'église paroissiale : Saint-Martin.
  • Patron (présentation) : patronage laïque, le seigneur du lieu (le seigneur de la Champagne à Plomb vers 1480) [5].
  • Fête patronale : ?

Circonscriptions ecclésiastiques actuelles

Lieux et monuments

  • Église reconstruite (18e s.).
  • Rives de la Sée.
  • Oratoire de la Fizelière.
  • Presbytère.
  • Calvaire.

Personnalités liées à la commune

Bibliographie

  • Maxime Fauchon, « La Gohannière pendant la Révolution », Revue de l'Avranchin n° 249, 1966.

Notes et références

  1. Comptes du Diocèse d’Avranches, dressés en 1369/1370 et 1371/1372, in Auguste Longnon, Pouillés de la Province de Rouen, Recueil des Historiens de France, Paris, 1903, p. 143G.
  2. Comptes du Diocèse d’Avranches, dressés en 1369/1370 et 1371/1372, in Auguste Longnon, op. cit., p. 147E.
  3. François de Beaurepaire, Les noms de communes et anciennes paroisses de la Manche, Picard, Paris, 1986, p. 123.
  4. Pouillé du Diocèse d’Avranches, 1412, in Auguste Longnon, op. cit., p. 156A.
  5. 5,0 et 5,1 Pouillé du Diocèse d’Avranches, ~1480, in Auguste Longnon, op. cit., p. 171A.
  6. Jean Bigot sieur de Sommesnil, État des paroisses des élections de Normandie, 1612/1636 [BNF, ms. fr. 4620].
  7. « Benefices du dioceze d’Avranches », p. 6, in Pouillié general contenant les benefices de l’Archevesché de Rouen […], chez Gervais Alliot, Paris, 1648.
  8. Roles par généralités et élections des paroisses de France et de leur imposition aux tailles, 1677 [BNF, cinq cents Colbert, ms. 261 f° 229 à 275].
  9. Jean-Baptiste Nolin, Le duche et gouvernement de Normandie Divisé en Haute et Basse Normandie, en Divers Pays, et par Evechez, Paris, 1694 [BNF, IFN-7710251].
  10. P. Mortier / H. Jaillot, Le Duché et Gouvernement de Normandie divisée en Haute et Basse Normandie, Amsterdam, 1695.
  11. Gerard Valk, Normannia Ducatus, tum Superior ad Ortum, tum Inferior ad Occasum, Praefectura Generalis […] Anglici Caesarea sive Jarsey…, Amsterdam, ~1700.
  12. 12,0 et 12,1 Dénombrement des généralités de 1713 [BNF, ms. fr. 11385, f° 1 à 132].
  13. Guillaume de l'Isle, Carte de Normandie, Paris, 1716.
  14. Bernard Jaillot, Le Gouvernement général de Normandie divisée en ses trois généralitez, Paris, 1719.
  15. G. Mariette de la Pagerie, Carte topographique de la Normandie; feuille 3 : Fougères, Vire et Avranches, 1720 [BNF, fonds Cartes et Plans, cote Ge DD 2987 (1009, III) B].
  16. 16,0 et 16,1 Nouveau dénombrement du royaume par generalités, elections, paroisses et feux […], t. II, Impr. Pierre Prault, Paris, 1735, p. 61a.
  17. Robert de Vaugondy, Carte du gouvernement de Normandie, Paris, 1758.
  18. Robert de Vaugondy, Carte du gouvernement de Bretagne, Paris, 1768.
  19. Carte de Cassini.
  20. Site Cassini.
  21. Bulletin des lois de la République française, Imprimerie Nationale, Paris.
  22. Dictionnaire universel, géographique, statistique, historique et politique de la France, impr. Baudouin, libr. Laporte, vol. II (COA-H), an XIII (1804), p. 578b.
  23. Annuaire de la Manche (1829), Statistique de l'arrondissement d'Avranches, p. 119.
  24. J. G. Masselin, Dictionnaire universel de géographie physique, commerciale, historique et politique du Monde Ancien, du Moyen Age et des Temps Modernes comparées / Dictionnaire universel de géographie, t. I, Auguste Delalain, Paris, 1830, p. 558a.
  25. Dictionnaire géographique universel ou description de tous les lieux du globe sous le rapport de la géographie physique et politique, de l’histoire, de la statistique, du commerce, de l’industrie, etc., etc., Sociétés de Paris, Londres et Bruxelles pour les publications littéraires, Bruxelles, 1837, t. I, p. 788b.
  26. V. Lavasseur, Atlas National Illustré des 86 départements et des possessions de la France, A. Combette éditeur, Paris, 1854.
  27. Cartes d’État-Major (relevés de 1825 à 1866, mises à jour jusqu’à 1889).
  28. Abbé Auguste Lecanu, Histoire du diocèse de Coutances et d'Avranches depuis les temps les plus reculés jusqu'à nos jours; suivie des actes des saints et d'un tableau historique des paroisses du diocèse, impr. de Salettes, Coutances, t. II, 1878, p. 265.
  29. Adolphe Joanne, Géographie du département de la Manche, Hachette, Paris, 1880, p. 60a.
  30. Auguste Longnon, Pouillés de la Province de Rouen, Recueil des Historiens de France, Paris, 1903.
  31. Nomenclature des hameaux, écarts et lieux-dits de la Manche, INSEE, 1954.
  32. Atlas de Normandie, Caen, 1962.
  33. 33,0 et 33,1 Annuaire officiel des abonnés au téléphone.
  34. Carte IGN au 1 : 25 000.
  35. René Lepelley, Dictionnaire étymologique des noms de communes de Normandie, Caen, Presses Universitaires de Caen / Condé-sur-Noireau, Éditions Charles Corlet, 1993, p. 135a.
  36. Marie-Thérèse Morlet, Les noms de personnes sur le territoire de l’ancienne Gaule du VIe au XIIe siècle, Paris, CNRS, t. I (les noms issus du germanique continental et les créations gallo-germaniques), 1968, p. 114a.
  37. Une moyenne de 5 à 6 personnes semble cependant le chiffre le plus vraisemblable.
  38. Au début du 21e siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  39. Population avant le recensement de 1962.
  40. INSEE : Population depuis le recensement de 1962.
  41. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  42. « 601 communes et lieux de vie de la Manche », René Gautier et 54 correspondants, éd. Eurocibles, 2014, p. 285